Navigation – Plan du site
DOSSIER

Se former avec le numérique : entre exigence d’autonomie et quête de régulation

Training based on digital technologies: between demand for autonomy and quest for regulation
Marie Benedetto-Meyer, Anca Boboc et Jean-Luc Metzger
p. 47-61

Résumés

L’article interroge ce qui se joue lors de la numérisation des formations en entreprise. À travers l’analyse de deux cas d’entreprises ayant mis en place des formations numérisées, l’article montre que ce type de dispositif se fonde sur une responsabilisation et une injonction à l’autonomie de l’apprenant, sommé de construire seul un environnement favorable aux apprentissages (trouver du temps, des espaces, des modes d’apprentissages propres). L’article montre alors la nécessité, pour ces salariés, de trouver des ressources et des espaces de régulation individuels, collectifs, organisationnels et institutionnels pour identifier l’intérêt de connaissance, c’est-à-dire donner du sens à ces dispositifs, les inscrire dans les pratiques et dans l’organisation collective du travail.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

De l’importance des régulations en contexte de formation
Deux dispositifs emblématiques
Mode de recueil des matériaux
Une régulation individuelle contrainte
Organiser son temps
Identifier l’espace propice pour s’isoler et se consacrer à la formation
Gérer seul l’accès aux savoirs : le risque d’instrumentalisation
Des régulations institutionnelles et organisationnelles défaillantes
Un cadre institutionnel lâche
Une implication managériale inégale
Des régulations collectives rares
Conclusion

Aperçu du début du texte

Depuis quelques années, la formation en entreprise fait l’objet d’importants renouvellements, avec l’émergence de nouveaux supports – applications sur smartphones, tablettes –, le recours à de nouveaux outils dits « collaboratifs » – MOOC, réseaux sociaux internes, Wiki, etc. –, empruntant des formats d’apparence ludique sur le principe des serious games et mobilisant des pédagogies dites « innovantes », comme l’apprentissage collaboratif ou la pédagogie inversée (Cristol 2014).

Les discours de justification les présentent comme des moyens de « flexibiliser les apprentissages », ce qui permettrait d’accélérer les temps d’apprentissage, sur des sujets plus précisément délimités, dans un contexte de plus en plus concurrentiel, demandant un rythme soutenu d’innovation. Ils favoriseraient également la circulation souple des informations et des connaissances, dans une logique participative, en rupture avec un modèle de diffusion des savoirs « top-down ». En même temps, ces dispositifs dev...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie Benedetto-Meyer, Anca Boboc et Jean-Luc Metzger, « Se former avec le numérique : entre exigence d’autonomie et quête de régulation », Communication et organisation, 56 | 2019, 47-61.

Référence électronique

Marie Benedetto-Meyer, Anca Boboc et Jean-Luc Metzger, « Se former avec le numérique : entre exigence d’autonomie et quête de régulation », Communication et organisation [En ligne], 56 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 07 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/communicationorganisation/8326 ; DOI : https://doi.org/10.4000/communicationorganisation.8326

Haut de page

Auteurs

Marie Benedetto-Meyer

Marie Benedetto-Meyer est maitresse de conférences en sociologie à l’Université de Technologie de Troyes, membre de l’équipe Tech-cico et associée au laboratoire Printemps (UVSQ/CNRS). Ses recherches portent sur les usages du numérique en contexte professionnel, les mutations organisationnelles en lien avec la diffusion de nouvelles technologies, ainsi que les modalités d’accompagnement de ces changements.

Anca Boboc

Anca Boboc est sociologue du travail et des organisations, chercheur dans le département des sciences sociales (SENSE) d’Orange Labs. Ses thématiques de recherche portent sur les évolutions du travail avec les usages du numérique (frontière entre vie privée et vie professionnelle, organisation des espaces-temps de travail, aspects générationnels, collaboration, formation professionnelle…) et les transformations managériales qui les accompagnent.

Jean-Luc Metzger

Jean-Luc Metzger est sociologue, chercheur associé au Centre Pierre Naville (EA 2543, Université d’Evry - Université Paris Saclay) et au CNAM-LISE (UMR 3320). Ses travaux portent sur le changement technico-organisationnel permanent dans les organisations et s’inscrivent dans les réflexions de la sociologie de la gestion, au sein du Réseau thématique 30 de l’AFS.

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • OpenEdition Journals