Navigation – Plan du site
DOSSIER

Multicommunication et incivilités : vers l’émergence de nouvelles normes de communication interpersonnelle via le numérique ?

Multicommunication and incivil behaviour: The rise of new interpersonal communication norms through digital technologies ?
Marie-Line Felonneau, Christine Lagabrielle, Corinne Louis-Joseph, Antoine Brétonnier, Annabelle Dominique et Hélène Labarre
p. 63-75

Résumés

L’objectif est de mettre en lien l’augmentation des incivilités numériques en milieu professionnel avec la diffusion de la multicommunication. À partir d’une double perspective, de psychologie sociale et de psychologie du travail et des organisations, cet article s’appuie sur deux études menées auprès de personnels d’entreprises. Les résultats montrent un accroissement de l’acceptabilité des cyber-incivilités qui, finalement, se banalisent en contexte de multicommunication. Loin de constituer de simples transgressions aux règles ordinaires de civilité, les incivilités numériques finissent par constituer une nouvelle norme sociale d’interaction. Ce faisant, elles traduisent des transformations profondes dans le rapport du sujet à son environnement de travail.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Cyberincivilités et multicommunication
Propension au multitâche électronique et excusabilité des comportements de multicommunication
Comportements de multicommunication et modes de régulation
Une norme sociale en cascade…
Vers la nécessité d’une éthique de l’attention ?

Aperçu du début du texte

La société contemporaine est caractérisée par la multiplication et l’accélération des communications entre les individus. Dans la sphère privée comme dans la sphère professionnelle, la révolution numérique a profondément transformé les échanges interpersonnels en imposant de nouveaux modes d’échanges, plus nombreux, plus rapides et plus synthétiques. Les échanges interpersonnels en face à face obéissent généralement à des rituels extrêmement codifiés (règles de politesse, excuses…) qui définissent des savoir-être et des savoir-faire culturellement marqués et englobés sous le terme de civilité (Goffman 1973), c’est à dire « une gestion harmonieuse des rapports sociaux par l’observation des convenances en usage » (Bernard 1997 : 107). Ces échanges reposent sur des normes sociales définies comme des règles ou critères gouvernant le comportement d’un individu en société et permettant, ce faisant, d’obtenir l’approbation d’autrui malgré l’absence de procédures formelles de sanction en ca...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Line Felonneau, Christine Lagabrielle, Corinne Louis-Joseph, Antoine Brétonnier, Annabelle Dominique et Hélène Labarre, « Multicommunication et incivilités : vers l’émergence de nouvelles normes de communication interpersonnelle via le numérique ? », Communication et organisation, 56 | 2019, 63-75.

Référence électronique

Marie-Line Felonneau, Christine Lagabrielle, Corinne Louis-Joseph, Antoine Brétonnier, Annabelle Dominique et Hélène Labarre, « Multicommunication et incivilités : vers l’émergence de nouvelles normes de communication interpersonnelle via le numérique ? », Communication et organisation [En ligne], 56 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 11 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/communicationorganisation/8342 ; DOI : https://doi.org/10.4000/communicationorganisation.8342

Haut de page

Auteurs

Marie-Line Felonneau

Marie-Line Felonneau est Professeure de Psychologie sociale et environnementale, membre du LabPsy, EA 4139, de l’Université de Bordeaux. Ses recherches ont porté sur les incivilités scolaires et urbaines ; plus récemment, elle s’est intéressée aux incivilités dans le champ des communications numériques. Son thème majeur de recherche concerne les dimensions psychosociales du développement durable.

Christine Lagabrielle

Christine Lagabrielle est Professeure de Psychologie du travail et des organisations, membre du LPS-DT, EA 1697 de l’Université Toulouse Jean Jaurès. Ses recherches s’intéressent aux différents événements qui ponctuent les carrières et aux incidences psychologiques et sociales associées. Ses derniers travaux concernent la santé psychologique au travail et les incivilités numériques).

Corinne Louis-Joseph

Corinne Louis-Joseph et Antoine Brétonnier sont respectivement titulaires d’un Master de Psychologie sociale du travail et des organisations de l’Université Toulouse Jean Jaurès et d’un Master de Psychologie sociale de l’Université de Bordeaux. Leurs mémoires de recherche ont tous deux portés sur la multicommunication et ses incidences en termes d’incivilités.

Antoine Brétonnier

Corinne Louis-Joseph et Antoine Brétonnier sont respectivement titulaires d’un Master de Psychologie sociale du travail et des organisations de l’Université Toulouse Jean Jaurès et d’un Master de Psychologie sociale de l’Université de Bordeaux. Leurs mémoires de recherche ont tous deux portés sur la multicommunication et ses incidences en termes d’incivilités.

Annabelle Dominique

Annabelle Dominique est Docteure en Psychologie Sociale. Ses travaux ont porté sur les normativités sociales. Elle exerce actuellement comme coordinatrice pédagogique à l’Université de Bordeaux et s’occupe plus particulièrement des ressources numériques.

Hélène Labarre

Hélène Labarre est actuellement doctorante en Psychologie sociale à l’Université de Bordeaux. Ses travaux actuels concernent les processus psychologiques sous-tendant les comportements environnementaux.

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • OpenEdition Journals