Navigation – Plan du site
DOSSIER

La fabrique des publics de l’Europe ou l’entre-soi de la communication publique européenne ?

The making of European audiences or the exclusiveness of European public communication
Sandrine Roginsky
p. 53-68

Résumés

L’analyse de la fabrique des publics nous rappelle que la connaissance des publics visés par la communication ne va pas de soi. La fabrique des publics est ainsi un savoir-faire professionnel qui, dans le contexte des institutions européennes, semble incomber en premier lieu aux professionnels de la communication. Elle mobilise différents dispositifs de représentation qui, chacun, dessine des figures spécifiques du public. La figure qui domine est celle d’un public construit tout à la fois par l’intermédiaire d’indicateurs chiffrés et par la mise en scène d’un public idéal, composé de (jeunes) citoyens actifs, engagés, convaincus par la cause européenne ou en passe de l’être.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Approcher la communication publique européenne par ses publics
(Se) représenter les publics : diversité des modes de figuration
Approcher les représentations des publics par l’analyse des convocations dans les discours
Convaincre par le chiffre que (la communication de) l’Union européenne est appréciée
« Segmenter » pour « cibler » : la fabrique des publics approchée par les communicateurs
L’entre-soi de la communication de l’Europe
Conclusion

Aperçu du début du texte

L’Union européenne (UE) bénéficie d’une meilleure image. C’est du moins ce que nous disent la Commission européenne et le Parlement européen dans les récents messages publiés sur les dispositifs socionumériques. À cet égard, la communication institutionnelle européenne s’inscrit dans le mouvement observé par Aldrin (2009, 2010) puis Belot et al. (2016) de fabrique d’une « opinion publique européenne » qui est mise en scène dans les messages produits. Mobilisant pour ce faire les chiffres émanant des enquêtes quantitatives, plus connues sous le nom d’Eurobaromètres, ce sont les publics de l’UE qui sont ainsi donnés à voir, qu’ils prennent le nom de « citoyens » ou plus simplement « d’Européens ». Nous proposons ici de nous focaliser non pas sur la construction de « l’opinion publique européenne » et son usage comme outil de gouvernement, mais plutôt sur la mise en visibilité des publics (notamment par l’intermédiaire du chiffre), sur son usage comme modalité de communication et final...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sandrine Roginsky, « La fabrique des publics de l’Europe ou l’entre-soi de la communication publique européenne ? », Communication et organisation, 57 | 2020, 53-68.

Référence électronique

Sandrine Roginsky, « La fabrique des publics de l’Europe ou l’entre-soi de la communication publique européenne ? », Communication et organisation [En ligne], 57 | 2020, mis en ligne le 02 janvier 2024, consulté le 15 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/communicationorganisation/8733 ; DOI : https://doi.org/10.4000/communicationorganisation.8733

Haut de page

Auteur

Sandrine Roginsky

Sandrine Roginsky est professeure à l’UCLouvain et chercheure au LASCO. Ses travaux portent sur les usages des dispositifs numériques et le travail de communication dans l’espace politique, avec un intérêt particulier pour l’espace des institutions européennes.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • OpenEdition Journals