Navigation – Plan du site

AccueilLes numéros59DossierAppréhender de nouvelles formes o...Processus organisants et formes o...

Dossier
Appréhender de nouvelles formes organisationnelles

Processus organisants et formes organisées : Le cas de séances d’hypnose de rue

Organizing processes and organized forms: The case of street hypnosis sessions
Matthieu Balay, François Cooren et Frédéric Dion
p. 91-105

Résumés

Une littérature foisonnante s’est développée autour des critères permettant de définir ce qu’est une organisation ou encore ce que sont des phénomènes organisés. Toutefois, ces développements théoriques ne nous expliquent pas comment une forme organisée émerge, se développe et éventuellement s’éteint. Nous proposons de répondre à cette lacune en explorant ce que nous appelons l’unité organisante de base, soit la forme minimale que doit prendre une séquence d’action pour prétendre à un degré d’organisationnalité. Afin de mettre empiriquement à l’épreuve cette proposition, nous proposons d’analyser des épisodes interactionnels a priori non-organisationnels, soit des séances d’hypnose de rue.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Le cas des séances d’hypnose de rue
L’unité organisante de base
De l’unité organisante de base à l’organisation
L’organisation de séances d’hypnose de rue

Aperçu du texte

Depuis une vingtaine d’années environ, une littérature foisonnante s’est développée autour des critères nous permettant de définir ce qu’est ou non une organisation ou encore ce que sont ou non des phénomènes organisés (Blagoev et al. 2019 ; Cnossen et Bencherki 2019 ; McPhee et Zaug 2000 ; Wilhoit et Kisselburgh 2015). Selon Ahrne et Brunsson (2011, 2019), une organisation, au sens plein du terme, s’apparente à ce qu’ils appellent, faisant écho à Luhmann (2018), un « ordre décidé » (a decided order) dans lequel se retrouvent les cinq éléments suivants : (1) des membres (membership), (2) une hiérarchie, (3) des règles, (4) une surveillance (monitoring) et (5) des sanctions. Ainsi, tout collectif possédant au moins certains de ces attributs pourrait être désigné comme organisation partielle.

De leur côté, Dobusch et Schoeneborn (2015), s’inspirant de la perspective CCO (Communication as Constitutive of Organization), proposent la notion d’organisationalité (organisationality) pour ren...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Matthieu Balay, François Cooren et Frédéric Dion, « Processus organisants et formes organisées : Le cas de séances d’hypnose de rue »Communication et organisation, 59 | 2021, 91-105.

Référence électronique

Matthieu Balay, François Cooren et Frédéric Dion, « Processus organisants et formes organisées : Le cas de séances d’hypnose de rue »Communication et organisation [En ligne], 59 | 2021, mis en ligne le 01 janvier 2025, consulté le 20 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/communicationorganisation/9968 ; DOI : https://doi.org/10.4000/communicationorganisation.9968

Haut de page

Auteurs

Matthieu Balay

Matthieu Balay est candidat au doctorat en communication à l’Université de Montréal. Son sujet de thèse porte sur la dimension organisante d’une activité de team building. Outre la communication organisante, il s’intéresse aux manifestations interactionnelles de l’autorité et la communication dite « informelle ».

François Cooren

François Cooren est professeur et directeur du Département de communication de l’Université de Montréal. Auteur de plus d’une centaine de livres, article et chapitres sur la communication organisationnelle et l’étude des interactions, il a été élu président de l’ICA de 2010 à 2011 et Fellow de cette même association en 2013. Il est aussi, depuis 2017, Distinguished Scholar de la NCA.

Articles du même auteur

Frédéric Dion

Frédéric Dion est candidat au doctorat en communication à l’Université de Montréal. Son travail porte sur la notion esthétique de style, appliquée à l’analyse des interactions dans les organisations.

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • Logo Université Bordeaux Montaigne
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search