Navigation – Plan du site

Code de déontologie et bonnes pratiques

Processus de publication

Soumission

Communiquer accepte la soumission de tout article scientifique – c’est-à-dire, issus d’études menées à l’aide de méthodes généralement admises dans la communauté universitaire – écrit en français, qui répond à la ligne éditoriale de la revue et aux exigences de soumission.

Contenu original

Communiquer ne publie que des articles inédits. C’est-à-dire des articles qui n’ont pas été diffusés sur un autre support auparavant, ni même une autre langue. Des exceptions sont possibles en fonction de l’intérêt de l’article et sur invitation du comité éditorial ; néanmoins, ces derniers seront catégorisés comme étant « hors-série ».

Confidentialité

Les auteurs ou autrices doivent respecter les conditions d’anonymisation des fichiers pour assurer l’évaluation en double aveugle. Afin d’assurer la complétude de cette disposition, les auteurs ou autrices doivent obligatoirement passer à travers la liste de vérification lors de la soumission.

Communiquer assure la confidentialité des informations personnelles liées aux articles qui lui sont soumis tout au long du processus d’évaluation. Seules les personnes suivantes peuvent avoir accès à ces données : les auteurs eux-mêmes et les membres de l’équipe de rédaction. Les responsables éditoriaux invités peuvent avoir accès aux informations liées aux articles du numéro thématique qu’ils coordonnent.

Le processus d’évaluation par les pairs se réalise en double aveugle. Cela implique qu’aucun réviseur ou aucune réviseuse ne pourra connaître les informations personnelles ayant trait à l’auteur ou autrice de l’article qui leur est soumis. Ce n’est qu’une fois l’article en ligne que ces derniers peuvent eux-mêmes faire le travail d’identifier le texte qu’ils ont approuvé.

Inversement, les auteurs qui soumettent des articles à Communiquer, n’auront pas accès aux données des réviseurs ou réviseuses de leur article, quel qu’en soit le statut de publication final, sauf accord des réviseurs ou réviseuses après publication.

Responsabilités d’utilisation

Plagiat et conformité méthodologique

Communiquer pratique une politique claire de détection de plagiat grâce à son processus de sélection et de relecture. Cette politique vaut pour tout le matériel publié par la revue.

De surcroît, Communiquer ne pourrait tolérer la publication d’aucune information et d’aucun résultat que les membres de l’équipe de rédaction sauraient erroné dû à une méthodologie non conforme. C’est pourquoi la revue invite ses auteurs à la plus grande vigilance.

Si des erreurs sont identifiées après publication, Communiquer s’engage à les corriger en publiant un corrigendum.

En cas de fraude identifiée après publication, Communiquer procède à la rétraction du texte.

Politique de plagiat

Les auteurs garantissent expressément l’exercice paisible des droits cédés pour la publication de leur article dans la revue Communiquer. Ils déclarent notamment que leurs articles sont originaux, qu’ils ne contiennent rien qui puisse tomber sous le coup des lois relatives au droit d’auteur, à la diffamation, l’atteinte aux bonnes mœurs, le respect de la vie privée ou la contrefaçon. Les auteurs garantissent que leurs articles sont inédits et de leur composition et que, s’ils usent du travail et des mots d’autres auteurs, ceux-ci sont référencés ou cités de manière appropriée, et suivant la norme de présentation APA.

Plagier c’est :

  • « […] s’approprier les mots ou les idées de quelqu’un d’autre et de les présenter comme siens. » (Petit Robert 1, 2005) […].

  • Copier textuellement un passage d’un livre, d’une revue ou d’une page Web sans le mettre entre guillemets et/ou sans en mentionner la source.

  • Insérer dans un travail des images, des graphiques, des données, etc. provenant de sources externes sans indiquer la provenance.

  • Résumer l’idée originale d’un auteur en l’exprimant dans ses propres mots, mais en omettant d’en indiquer la source.

  • Traduire partiellement ou totalement un texte sans en mentionner la provenance.

  • Utiliser le travail d’une autre personne et le présenter comme le sien (et ce, même si cette personne a donné son accord). […] »

(Extrait de https://www.bibliotheques.uqam.ca/plagiat)

Si l’équipe de rédaction soupçonne toutes formes de plagiat, elle se réserve le droit de refuser la publication de l’article, de le retirer s’il est déjà publié et d’entreprendre les actions légales qu’elle jugera appropriées.

Droits d’auteur

Les articles sur le site de la revue Communiquer sont publiés sous la licence Creative Commons.

Les internautes utilisant publiquement les documents accessibles sur le site de Communiquer s’engagent à respecter les obligations suivantes :

  • citer le nom de l’auteur original de la manière indiquée par l’auteur de l’œuvre ou le titulaire des droits qui confère cette autorisation ;

  • ne pas utiliser cette création à des fins commerciales ;

  • ne pas modifier, transformer ou adapter les contenus.

Libre accès

Communiquer assure un accès libre et gratuit immédiat à tous les articles qu’elle publie (Open Access).

Les articles étant diffusés sous la licence Creative Commons, une entente de réciprocité doit être dûment remplie par les auteurs et l’équipe de rédaction. Cette dernière est transmise lors du dépôt en ligne de l’article, via la plateforme de gestion des soumissions.

Responsabilité de l’équipe éditoriale

Présélection des articles

Le comité de rédaction de Communiquer, détermine la recevabilité d’un article en fonction de critères formels et de l’adéquation du contenu à la ligne éditoriale. Dans le cas d’un dossier thématique, ce sont les responsables du dossier qui suppléent le comité éditorial. Les responsables de dossier agissent sous la supervision du comité éditorial.

Par la suite, le comité de rédaction s’en remet à l’expertise et l’avis des évaluateurs quant à la publication, à moins que des problèmes sérieux ne justifient une nouvelle intervention de l’équipe de Communiquer.

Évaluation externe en double aveugle

Tous les articles soumis sont évalués en double aveugle par au moins deux évaluateurs ou évaluatrices issus du comité scientifique ou du comité de lecture.

Le comité de rédaction ou les responsables de dossier procèdent à la synthèse des évaluations et prennent la décision éditoriale qui convient (accepté pour publication, révisions mineures, révisions majeures, rejet).

En cas de révisions majeures, l’article est soumis une deuxième fois à un processus d’évaluation externe en double aveugle. Au-delà de deux cycles d’évaluation externe, l’article peut être rejeté.

Les révisions mineures sont validées par le comité de rédaction ou les responsables de dossier.

Toutes les informations relatives à la mise en fond et en forme d’un article conformément aux exigences de la revue sont facilement disponibles en ligne (Open Access) à tous les auteurs et autrices intéressé·e·s.

Conflit d’intérêts

Communiquer choisit les réviseurs ou réviseuses, à qui elle demande une évaluation, en évitant tout conflit d’intérêts, notamment en demandant aux évaluateurs ou évaluatrices de se retirer du processus si l’auteur ou autrice est identifié·e.

Archivage du contenu

Communiquer garantit un archivage intégral et sécuritaire de toute donnée lui étant confiée dans un but de publication. La revue, étant hébergée par l’Université du Québec à Montréal (UQAM), bénéficie de différents moyens de conservation sécuritaire des données. Ainsi, toutes les publications sont à la fois archivées sur Constellio et ownCloud, deux espaces hébergés par le serveur institutionnel et sécurisé de l’UQAM.

Ces différentes dispositions permettent donc de répondre à tout besoin de retraçage de données par le comité éditorial. Elles permettent de :

  • préserver le savoir interne face à toute éventualité ;

  • retrouver rapidement un document recherché ;

  • restituer des documents à l’identique ou dans un format le plus proche possible de l’original.

Responsabilités des évaluateurs

Décisions éditoriales

Les évaluateurs ou évaluatrices participent aux décisions éditoriales et contribuent à l’amélioration des articles proposés par leurs recommandations. Ces derniers sont sélectionnés sur la base de leur expertise reconnue dans la communauté scientifique à laquelle ils appartiennent. Mais aussi, spécifiquement selon le champ précis concerné par une soumission.

Les évaluateurs jugent les articles qui leur sont soumis, émettent des remarques et commentaires et suggèrent la littérature manquante ou appropriée pour améliorer les propositions. Ils conseillent ensuite à l’équipe de rédaction la publication (avec ou sans modification) ou la non-publication en se basant sur des éléments précis.

Conflit d’intérêts

Les évaluateurs ou évaluatrices doivent refuser l’évaluation quand l’auteur ou autrice est identifié·e.

Qualité scientifique : méthodologie et références

Les évaluateurs et évaluatrices sont, entre autres, chargé·e·s de juger la pertinence du cadre théorique, validité des méthodes et la cohérence des analyses dans les articles de recherche qui leur sont soumis.

Ils contribuent à l’identification de plagiats en signalant des similarités suspectes, des problèmes de citation ou de référencement.

Ils explicitent les éléments qui justifient leur appréciation afin de permettre une évaluation constructive.

Responsabilité des auteurs

Contenu inédit et soumission unique

Les auteurs ou autrices soumettent à Communiquer des textes inédits, c’est-à-dire des textes qui n’ont jamais été publiés ailleurs.

Les auteurs ou autrices s’engagent de surcroît à ne soumettre leur article qu’à une revue scientifique à la fois, évitant ainsi les soumissions multiples et simultanées.

Qualité scientifique

Les articles soumis doivent exposer clairement les éléments théoriques, méthodologiques et analytiques ainsi que toutes les informations et références nécessaires afin permettre une évaluation du travail présenté.

Les auteurs et autrices ont l’obligation de dûment citer leurs sources.

Conflit d’intérêts

Les auteurs et autrices doivent indiquer clairement tout conflit d’intérêts potentiel.

Les organismes ayant financé la recherche doivent être signalés dès la première note de bas de page et lors du dépôt de la première soumission.

  • Logo UQAM - Université du Québec à Montréal
  • OpenEdition Journals