Navigation – Plan du site
Présentation commentée d’une source comptable

Un siècle de justice à Pont-de-Vaux (Ain) : édition des banna des comptes de la châtellenie (1275-1375)

Présentation et les chapitres 2.1 à 2.24
Aude Wirth-Jaillard

Résumés

25 rouleaux de comptes ont été conservés pour la châtellenie de Pont-de-Vaux (département de l’Ain) pour la période allant de 1275 à 1375, dans lesquels figurent des listes d’amendes (banna). Après une introduction présentant la châtellenie, les caractéristiques principales de ces amendes, leur intérêt pour l’analyse linguistique et les principes retenus pour l’édition, cet article propose une édition intégrale des banna.

Amendes, comptabilité, édition, Moyen Âge, rouleaux, Savoie

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Plan

Haut de page

Notes de la rédaction

Par la présentation complexe de cette recherche, la Rédaction a été obligée de diviser le document en quatre articles. Ci-après, vous avez la présentation et les comptes 2.1 à 2.24.

Texte intégral

1Cette recherche a bénéficié d’un financement du Conseil européen de la recherche (ERC) dans le cadre du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union européenne (convention de subvention n°638436).

  • 1 La traduction en anglais du titre et du résumé a été revue par Ionuţ Epurescu-Pascovici ; les photo (...)

2The research leading to the results published here has received funding from the European Research Council (ERC) under the European Union’s Horizon 2020 research and innovation programme (grant agreement no. 638436)1.

1. Introduction

1.1. La châtellenie de Pont-de-Vaux

  • 2 Mariotte-Löber, Ruth, Les chartes de franchises des comtes de Savoie (fin XIIe siècle-1343), Annecy (...)

3La seconde moitié du xiiie siècle voit la Savoie affermir petit à petit son autorité sur des territoires qui, pour certains, ne sont pas voisins. C’est le cas en particulier de la province de la Bresse, avec laquelle sont mises en place des alliances qui aboutissent, en 1272, au mariage d’Amédée, prince héritier et futur comte de Savoie, avec Sybille de Bâgé2 ; la Bresse est désormais annexée à la Savoie et le restera jusqu’en 1601 et son rattachement au royaume de France avec le traité de Lyon.

  • 3 Actuellement département de l’Ain.
  • 4 Mariotte-Löber, Les chartes…, op. cit., 1973, p. 156.
  • 5 Mariotte-Löber, Les chartes…, op. cit., p. 156.
  • 6 Bouquet, Jean-Jacques, « Quelques remarques sur la population du comté de Savoie au XIVe siècle d’a (...)
  • 7 Estimation fondée sur la base de 5 habitants par feu et sur le subside de 856 florins payé par la c (...)

4Avant de passer à la maison de Savoie en 1272, la châtellenie de Pont-de-Vaux3 appartenait aux sires de Bâgé4 ; c’est le chevalier Guy de Bâgé et son frère Renaud qui, en 1251/1252, lui ont octroyé une charte de franchise5. En 1368, alors que la population totale de la Bresse est estimée à 35.000 ou 40.000 personnes6, celle de la châtellenie de Pont-de-Vaux doit tourner autour de 2.500 habitants7.

5Des différentes châtellenies composant la Bresse savoyarde, celle de Pont-de-Vaux présente un intérêt tout particulier pour qui s’intéresse à l’histoire de la justice aux xiiie et xive siècles : pour cette période ont en effet été conservés, aux archives départementales de la Côte-d’Or, des comptes de la châtellenie dans lesquels apparaissent de plus ou moins longues listes de banna, à savoir de bans, d’amendes.

1.2. Les banna

  • 8 Archives départementales (AD) de la Côte-d’Or, B 9161, peau 35.
  • 9 Constant, Monique, « La justice dans une châtellenie savoyarde au Moyen Âge : Allinges-Thonon », Re (...)
  • 10 M. Constant la rapporte pour la châtellenie d’Allinges-Thonon (Haute-Savoie ; Constant, « La justic (...)

6Jusqu’à 1314, une seule catégorie de bans, d’amendes, apparaît dans les comptes de la châtellenie de Pont-de-Vaux, annoncée dans la marge gauche du document : les banna. À partir de l’exercice 1315-13168, cette catégorie unique des banna disparaît définitivement au profit de plusieurs autres : les banna concordata, à savoir les amendes ayant fait l’objet d’une concorde, et les banna condempnata, qui ont nécessité une condamnation par un juge, auxquels viendront s’ajouter, quelques années plus tard, les banna de arragio. Cette distinction, déjà notée9, semble concerner l’ensemble des châtellenies dépendant du comté de Savoie10 ; elle trouve donc assurément son origine dans une volonté de l’administration centrale d’obtenir des précisions supplémentaires dans la perception de certaines recettes.

  • 11 AD Côte-d’Or, B 9165, 1349-1350, peau 5.

7N’apparaissant pas, et pour cause, de façon systématique, les banna de arragio correspondent aux arriérés de droits de justice. Dans certains cas, le montant de l’amende initiale est réduit, par exemple par le juge des appels (judex appellationum) ou par un conseiller du comte (consilarius domini)11.

  • 12 AD Côte-d’Or, B 9165, peau 4.

8Pour la châtellenie de Pont-de-Vaux, cette rubrique se retrouve pour la première fois durant l’exercice 1349-135012. Elle répond à celle des banna condempnata ; dans cette dernière, on rencontre fréquemment des injonctions faites au châtelain de récupérer les sommes qui n’avaient pas pu l’être jusqu’alors pour diverses raisons (procédure toujours en cours, bannissement du coupable, etc.) ; celles-ci apparaissent souvent, dans le compte de l’exercice suivant, dans la rubrique consacrée aux banna de arragio ; de toute évidence, les injonctions de l’administration centrale étaient efficaces, et la mise à l’écrit de cette réussite permettait à la fois de souligner cette efficacité et de montrer le zèle du châtelain.

  • 13 Recepit a Guillermo Rembert quia vocavit uxorem Argalet meretricem ‒‒‒ i · fl. (AD Côte-d’Or, B 917 (...)
  • 14 Idem reddit computum quod recepit a Johanne Bellac quia dictum Lo Put atrociter verberavit et sibi (...)
  • 15 Recepit a dicto Gavotz quia ad instanciam · Stephani de Becio falsum testimonium peribuit contra Gu (...)
  • 16 Recepit a Stephano de Ponte quia adulterium comiserat cum dicta La Rosa de Sermoye ‒‒‒ iii fl. (AD (...)
  • 17 Recepit a Benedicto Cosier filio Petri Jaeti quia inculpabatur fuisse in baptitorio domine de Layac (...)
  • 18 Recepit a Stephano Montanerii quia ripperia Henrici Charrinat piscavit sine licentia ipsius Henrici (...)
  • 19 Recepit a nopote · dicti Chatellet quia · quandam vestem per eum inventam sibi ipsi retinuit et cel (...)
  • 20 Recepit a Petro Chillier de La Lalbepin · quia pedagium solvere receptori refutavit ‒‒‒ vi d. gros.(...)
  • 21 Recepit a Petro Protat quia vinum suum mensuravit ad mensuram signo domini non signatam ‒‒‒ viii d. (...)
  • 22 Recepit a Guillermo Reginberti quia quemdam roncinam quam tenebat ad comandam a Johanne Canel vendi (...)
  • 23 Idem reddit conputum de xl · s. · par.· receptis de Johanne Palmerii quia spoliavit quamdam muliere (...)
  • 24 Recepit a Stephanino de Becio Peronino de Becio Johanne Borandon et Johanneto de Becio filio cleric (...)
  • 25 Recepit a Peronino Bruyant quia de nocte intravit domum La Pecheta ‒‒‒ xviii · d. gros. t. (AD Côte (...)
  • 26 Recepit a Guioneto Merecerii quia recessit de taberna sine solvere ‒‒‒ iiii d. gros. (AD Côte-d’Or, (...)
  • 27 De ‒‒‒ xx · s. vien. receptis ab Humberto Durestal quia non fuit in cavelcata quae fuit apud Ledone (...)

9Pour le siècle qui fait l’objet de la présente édition, les raisons ayant entraîné une sanction, qu’elle ait fait l’objet d’une concorde ou d’une condamnation, sont variées : insultes, qui ne sont que très rarement précisées13, coups et blessures, avec ou sans effusion de sang14, faux témoignage15, adultère16, accusation d’avoir mis le feu au presbytère17, pêche sans autorisation18, non déclaration d’objet trouvé19, refus de payer le péage20, usage de mesures non valides21, vente sans autorisation22, vol des vêtements d’une femme qui s’est retrouvée nue23… Les motifs incluent également le fait d’avoir fait paître ses bœufs dans les prés d’autres personnes24, de s’être introduit de nuit dans la maison d’un tiers25, d’être parti de la taverne sans payer26 ou encore de ne pas s’être rendu à la chevauchée27.

10Leur analyse se prête bien évidemment à une étude de l’histoire de la violence et des rapports sociaux ; nombreux sont d’ailleurs les travaux de ce type reposant sur des données de cette nature. D’autres approches sont cependant également possibles, notamment linguistiques.

1.3. La richesse linguistique des documents comptables

  • 28 Wirth-Jaillard, Aude, « La rhétorique des documents comptables médiévaux : réflexions à partir des (...)
  • 29 AD Côte-d’Or, B 9167.
  • 30 Recepit a Guichardo Feyardi quia quoddam terrayllium in terra domini Stephani Puterii fecit sine di (...)
  • 31 Recepit a Guigone Seno quia cepit quandam cenglard et jus domini [62] retinuit ‒‒‒ ii · fl.

11Un document comptable médiéval est un « conglomérat de discours »28. Si certaines de ses parties, qui se retrouvent, le plus souvent inchangées, d’un exercice à l’autre, parfois sur des dizaines d’années, ne présentent qu’un intérêt limité pour le linguiste, d’autres, en revanche, peuvent lui donner accès à des éléments ressortissant davantage de la langue spontanée ; ce sont, notamment, les descriptions ou les brèves narrations des faits ayant entraîné une sanction que l’on retrouve dans les banna. Sortant, pour certaines, du cadre et des grandes catégories habituels, elles nécessitent de la part du scribe une mise en mot originale qui, lorsqu’elle n’est pas effectuée dans un latin classique parfaitement maîtrisé, peut laisser entrevoir des traits caractéristiques des autres langues en usage dans la région. Le compte pour l’exercice 1355-135629 présente ainsi plusieurs mots qui, pour l’un, n’est pas latin30, mais également, pour un autre, n’a même pas fait l’objet d’une tentative de déclinaison31. À travers ces différents cas, les comptes offrent ainsi des fenêtres sur des aspects linguistiques parfois mal ou pas du tout documentés par ailleurs. À ce titre, la châtellenie de Pont-de-Vaux présente un autre intérêt, sa localisation, dans la zone du parler franco-provençal, mais non loin de celle du bourguignon. Certains termes dans le corpus sont marqués par cette appartenance et cette proximité.

  • 32 De xl · s. receptis de dicto Picilcel dou Verney quia cepit unam erciam in campis sine mandato illi (...)
  • 33 Du Cange, Charles Du Fresne, Glossarium mediae et infimae latinitatis, Niort, 1883-18875 [16781] (c (...)
  • 34 Wartburg, Walther von, Französisches Etymologisches Wörterbuch. Eine darstellung des galloromanisch (...)

12Ainsi l’emploi de la forme ercia32 pour hercia « instrument aratoire à dents de bois que l’on traîne sur le sol labouré pour briser les mottes »33 témoigne d’une perte de l’aspiration initiale dans la langue vernaculaire, absence qui se retrouve logiquement dans les parlers régionaux contemporains de cette partie de la France34.

  • 35 Recepit a Guichardo de Quercu quia quandam suem seu troy · Martini Reynoudi de Bos quem custodiebat (...)
  • 36 Recepit a Perono do Biez quia occupavit vionetum seu senterium retro domum suam ‒‒‒ iii fl. (AD Côt (...)
  • 37 FEW 11, 441b, sēmĭta ; Niermeyer.

13Le scribe fournit parfois une équivalence en latin classique d’un terme vernaculaire non décliné. Suem est ainsi glosé par seu troy35, troy étant une forme du type lexical truie. Il arrive aussi que l’équivalence soit donnée pour deux termes déclinés, mais dont aucun n’appartient au latin classique : vionetum est ainsi donné pour équivalent de senterium36, le second n’apparaissant qu’à partir du latin médiéval (semitarius « sentier »)37 mais connaissant un large usage jusqu’au français contemporain, tandis que le premier est un type lexical régional qui, s’il n’est pas recensé à date ancienne par la lexicographie consultée, est représenté sous différentes variantes graphophonétiques dans les parlers régionaux modernes, notamment à Ollon (canton de Vaud) avec le sens de « petit sentier », à Vionnaz (Valais) avec celui de « sentier dans la montagne » et à Thônes et Samoëns où il signifie « sentier ». Vionet est donc clairement un mot du franco-provençal, employé jusque dans la Bresse, mais dont l’usage ne devait pas être généralisé puisque le scribe a éprouvé la nécessité d’en éclaircir le sens en ajoutant un synonyme.

  • 38 Dont recepit a peleterio de Bruyssia quia in taberna butavit dictum Lo Banous ‒‒‒ vi d. · gros. (AD (...)
  • 39 FEW 15/1, 210a, *bŏtan.
  • 40 Recepit · a · Guichardo Para et dicto Chatelenat quia duas oyonos Bernardi Bergerii occiderunt ‒‒‒ (...)
  • 41 Du Cange et Niermeyer.
  • 42 FEW 25, 803b, *aucio.

14Il n’est pas rare, surtout dans les rouleaux les plus récents du corpus, de rencontrer des termes dont la latinisation se limite à une déclinaison, soit parce qu’ils sont d’origine autre que latine, soit parce que ce sont des dérivés dont la formation est romane. C’est le cas de butare, employé trois fois dans le corpus38, qui est une latinisation du type lexical représenté par l’ancien français buter ou bouter « pousser, heurter, frapper » (1225 env.-166039), d’origine germanique, et qui connaît un large usage sur le territoire gallo-roman en général. Quant à oyonos40, inconnu des dictionnaires de latin médiéval consultés41, il représente oyon n. m. « oison », dérivé de la famille d’oie employé, à époque ancienne, en moyen français, notamment en Suisse romande, et dans l’ancien dialecte de la Bresse42.

  • 43 FEW 7, 580a, pāpĭlio ; ATILF/Nancy Université/CNRS, Dictionnaire du Moyen Français. Nancy, 2003 (ht (...)
  • 44 Du Cange et Niermeyer.
  • 45 Recepit ab eodem quia de argento domini sibi tradito per dominum Sancti Amoris retinuit quatuor par (...)

15Il faut également reconnaître que la traduction d’autres lexèmes était pour le moins compliquée : comment faire en effet pour les noms de monnaies dont l’origine n’est pas latine tout en conservant la précision de la description ? C’est le cas par exemple pour la parpaillole, monnaie de faible valeur ayant cours dans plusieurs régions. Son nom, issu d’une dérivation, est clairement une création datant de l’époque médiévale ; il est attesté, est selon la lexicographie, en franco-provençal et en moyen français dès le xive siècle43 alors qu’il est absent des dictionnaires de latin médiéval consultés44. Il n’est guère surprenant que, dans le compte, ce substantif ait tout simplement été latinisé en parpaillola45.

  • 46 Recepit a Johanne Mulierel · quia quamdam carpam in quodam vornoil cepit ‒‒‒ viii · d. gros. (AD Cô (...)
  • 47 FEW 14, 300a, verno-.

16Certaines mentions permettent également d’attester l’ancienneté de l’usage d’un terme régional et de mieux cerner son aire de diffusion. C’est le cas avec vornoil46, représentant d’un type lexical dont le sens général est « aunaie » et qui est attesté sous différentes variantes graphophonétiques : vernoy et verney en moyen français, verneiz en ancien bressan (vers 1300), verney dans l’ancien parler du Forez (1290) ou encore vernei dans celui du Dauphinois (xiie siècle) ; surtout, en morvandeau, parler régional bourguignon peu éloigné géographiquement de Pont-de-Vaux, on relève l’emploi, à l’époque moderne, des formes vernois et vernais avec le sens particulier à cette zone de « terrain humide où croissent les aunes et les bouleaux »47. Le contexte d’emploi de ce terme dans le compte savoyard (quia quamdam carpam in quodam vornoil cepit) indique clairement qu’il désigne dans ce cas également un endroit humide puisqu’une carpe peut y vivre. Cette attestation permet donc à la fois d’étendre l’aire d’emploi de ce terme régional, mais également d’antédater cet usage pour désigner un endroit humide.

  • 48 De xl · s. receptis Michaelo Poupet quia terrailliavit iter publicum (AD Côte-d’Or, B 9159, 1303-13 (...)
  • 49 Recepit a Guichardo Feyardi quia quoddam terrayllium in terra domini Stephani Puterii fecit sine di (...)
  • 50 FEW 13/1, terra, 254a et b.

17La famille lexicale du type terraille est également intéressante. Les comptes du corpus attestent l’emploi d’un verbe terrailliare48 et, à plusieurs reprises et sous différentes graphies, d’un substantif neutre terraillium49 ; tous deux doivent être rapprochés du substantif en usage en ancien et en moyen français terrail « amas de terre », ancien provençal terralh, et, dans les parlers modernes, du verbe teureiller (morvandeau) « chercher dans la terre, en la fouillant, une pierre, une racine, etc. » et terrailli (Lyon) « creuser, remuer la terre »50. Le type terrailler, notamment, n’est attesté par la lexicographie (Du Cange) qu’en 1398, en Savoie, sous la forme terrellier ; la mention de notre corpus atteste donc de son usage dans une autre partie de la zone franco-provençale, et près d’un siècle plus tôt.

  • 51 Recepit a quodam homine extraneo picolier · quia a villa Pontis Vallium transivit absque solutione (...)
  • 52 FEW 8, 434b, picus.
  • 53 Source : site Géopatronyme.com.

18D’autres cas rendent visibles des types lexicaux pas ou peu attestés par ailleurs. Le substantif picolier, qui apparaît dans une amende sous cette forme, sans déclinaison51, n’est ainsi pas recensé par la lexicographie consultée, qu’elle porte sur le latin ou sur les langues gallo-romanes ; même le substantif sur lequel il a été dérivé n’est pas attesté à époque ancienne, mais seulement à l’époque moderne, dans les parlers régionaux, par exemple sous les formes pichola f. « houe, pioche » (haut-dauphinois), pichouéra (parler des Alpes du Dauphiné), picole « pioche pour déchausser les vignes en terrain caillouteux » (Drôme) ou picolo « bêche ; pioche » (provençal)52. Picolier désignait assurément celui dont l’activité le conduisait à employer fréquemment cet outil. Il est à noter que, si ses attestations sont limitées, ce lexème a tout de même connu la postérité grâce à l’anthroponymie puisqu’il est à l’origine du nom de famille Picollier, dont 13 des 19 porteurs nés entre 1891 et 1915 le sont dans le département de l’Ain, et les 6 autres dans le département voisin du Rhône, tous à Lyon53.

  • 54 Gaffiot.
  • 55 Du Cange.
  • 56 Idem reddit computum · de · xiii · s. · iiii · d. · par. receptis ab uxore Dayeti judei pro eo quod (...)
  • 57 Le terme est ainsi absent du FEW.
  • 58 DMF ; FEW 8, 305b, pĕs.

19Un dernier élément peut être souligné : certains mots, employés en latin à époque ancienne et qui se retrouvent dans les comptes, semblent pourtant ne pas avoir eu de continuateurs dans les langues gallo-romanes ; leur emploi dans les comptes ne s’appuyait donc pas sur un usage dans une des langues vernaculaires de la région, mais sur une transmission dans la seule langue latine. C’est par exemple le cas de pedisequa, substantif féminin désignant en latin archaïque comme en latin classique une compagne ou une suivante54 et, en latin médiéval, une servante, parfois plus spécifiquement celle d’un prêtre55 ; le mot est employé à plusieurs reprises dans le corpus56 alors qu’aucun continuateur n’a pu être relevé en français, en franco-provençal ou en bourguignon57, à l’exception de pediseque, substantif masculin et féminin ayant le sens de « celui, celle qui est au service de (littéralement qui suit à pied) ; serviteur, servante », qui n’apparaît que durant la seconde moitié du xve siècle58 et appartient à cette vague de latinismes caractéristique du moyen français. Par son emploi dans les comptes, pedisequa témoigne que la langue de ceux-ci n’est pas une transcription des langues vernaculaires.

20Ce ne sont là que quelques exemples parmi de nombreux cas relevés dans le seul corpus présenté ici, mais ils montrent à eux seuls à la fois la richesse et la variété des analyses linguistiques qu’ils rendent possibles.

1.4. Principes de l’édition

21Cette édition des banna, que ces amendes soient condempnata, concordata ou de arragio, se veut la plus proche possible du texte. Nous espérons que, de la sorte, elle se prêtera aussi bien à des études historiques qu’à des études linguistiques.

22Elle suit les principes suivants :

  • autant que faire se peut, la mise en page d’origine a été respectée ;

  • la date est en nouveau style ;

  • les résolutions d’abréviations sont en italique afin de permettre au lecteur de bien distinguer ce qui apparaît en toutes lettres dans le document de ce qui ressort de l’interprétation de l’édition ;

  • l’emploi de i/j, u/v a été modernisé ;

  • t et c, en revanche, ont été maintenus tels quels, autant qu’il était possible de les distinguer ;

  • les majuscules, les espaces entre les mots et les apostrophes ont été alignés sur l’usage contemporain ;

  • aucune correction, en revanche, n’a été apportée aux graphies ; si le scribe a de toute évidence commis une erreur, elle est corrigée en note. Le même principe a été appliqué pour les graphies inhabituelles : cumputus pour computus a ainsi été maintenu tel quel ;

  • les mots barrés dans le document apparaissent aussi en barré dans l’édition ;

  • les nombres entre crochets correspondent aux lignes ;

  • <…> est employé pour indiquer les parties impossibles à lire ou les manques dans le document ; <ii> correspond à des lettres reconstituées ;

  • les lettres et les mots soulignés sont ceux pour lesquels la lecture est incertaine ;

  • la ponctuation d’origine a été respectée, afin de permettre des analyses linguistiques sur ce point du texte. La syntaxe étant globalement simple, elle ne rendait en outre pas nécessaire, pour la compréhension du texte, la modernisation de la ponctuation ;

  • entre crochets peuvent également apparaître des précisions, notamment sur l’emplacement où se trouve le texte transcrit juste après ;

  • la notation des unités de mesure a été standardisée : l. apparaît ainsi pour livre, d. pour denier, s. pour sou, par. pour parisis, vien. pour viennois, ob. pour obole, bon. pour bonorum, gr. pour gros, fl. pour florin, parv. pour parvus, mat. pour de Mâcon, fr. pour franc, gros. pour gros, dim. pour dimidia, etc.

  • les noms de lieux sont, autant que possible, identifiés, grâce notamment aux dictionnaires topographiques. La nature du lieu (hameau, écart, etc.) est celle qui est mentionnée dans ces derniers. Le département n’est précisé que lors de leur première apparition dans le corpus ; de la même façon, ils ne sont identifiés que lors de leur première apparition dans le document, et non à chaque occurrence pour le même exercice.

2. Édition

  • 59 Les comptes jusqu’à 1300 ont également fait l’objet d’une édition intégrale et disponible en ligne, (...)

23Les comptes jusqu’à 1300 ont également fait l’objet d’une édition intégrale et disponible en ligne, effectuée par l’équipe Comptes des châtellenies savoyardes59.

2.1. Compte non daté

  • 60 AD Côte-d’Or, B 9152, peau 1. Le début du compte manque. Sa présentation et son contenu incitent à (...)

24Le début du compte manque. Sa présentation et son contenu incitent à le dater des années 1270 ; l’édition Castellanie le fait se terminer le lundi 24 juin 127560.

[1, dans la marge gauche] Banna

  • 61 Deux lieux portent ce nom dans les environs de Pont-de-Vaux : Le Tronchay, hameau et ancien fief de (...)

[1] Idem reddit computum · de xiii · l. · iiii · s. receptis de Johanne · dou Truncha61 pro banno ex eo quod posuerat ignem in fenum unius hominis de nocte ·

De · lxvi · s. · [2] viii · d. · receptis de Bernardo Raisin pro eodem ex eo quod verbaverat unum famulum castellani ·

De · xx · s. · receptis de · Johanne · Nisart pro eodem · ex eo quod [3] suspectus habebatur de furto ·

  • 62 -us est surmonté d’un trait d’abréviation.

De · xx · s. · receptis de Guidone Guillaut ex eo quod suspectus erat furatus62 fuisse unum lapidem de cou ·

  • 63 Arbigny (Ain).
  • 64 Ces deux derniers mots ajoutés dans l’interligne supérieur.

De · xvi · s. · [4] viii · d. · receptis de Rupho · de Albignie63 ex eo64 quod suspectus habebatur de adulterio ·

  • 65 Plusieurs lieux portent ce nom dans le seul département de l’Ain : c’est le cas, par exemple, d’une (...)

De · xx · s. · receptis de Guillermo de Foresta65 ex eo quod butaverat in publico foro [5] quandam mulierem ·

  • 66 Chandée, hameau et château, commune de Vandeins (Ain).

De · liii · s. · iiii · d. · receptis de quodam · homine domini Guillermi de Chandeya66 canonico Sancti Petri pro eo quod acusabatur furtive cepisse [6] unam peciam carnium / in macello ·

· Summa · xxiii · l. · viii · d. · ‒‒‒‒‒ in quibus castellanus percipit terciam partem per conventionem [7] sibi factam · ‒‒‒‒‒ et remanent domino · xv · l. · vii · s. · ii · d. ·

2.2. Compte d’Ardouin de La Salle (Arduyinus de Sala)

  • 67 AD Côte-d’Or, B 9153, peau 1.

25châtelain de Pont-de-Vaux, du 24 juin 1275 au 24 juin 127667

[1, dans la marge gauche] Banna

[1] Idem reddit computum de · lxv · s. · vii · d. · par. receptis de bannis per dictum tempus · ut per partes · ‒‒‒ deducta tertia parte quam percipit [2] ibi castellanus per conventionem sibi factam ut dicit ·

2.3. Compte de Barthélémy Silvestre (Bartholomeus Silvestris)

  • 68 AD Côte-d’Or, B 9154, peau 1.

26châtelain de Pont-de-Vaux, du 24 juin 1285 au 2 novembre 128568

[1] Idem reddit computum de · xiii l. · vi · s. · viii · d. · receptis de bannis per idem tempus

[Dans la marge gauche, sur 7 lignes :]

  • 69 Ces deux derniers mots ajoutés dans l’interligne supérieur.

Memorandum quod de · xl · s. par. quod debet filius Alaboci pro parjurio69 non computat quia non recuperavit sed debet recuperare et computare

2.4. Compte d’Aynard de Bardonnèche (Aynardus de Bardonesca)

  • 70 AD Côte-d’Or, B 9154, peau 3.

27châtelain de Pont-de-Vaux et juge de la terre de Bâgé, du 1er mai 1286 au 22 février 128770

[1 et 2, dans la marge gauche] Banna et clame

[1] Idem reddit computum · de · xx · l. · xv · s. · xi · d. · par. receptis de bannis et clamis per idem tempus ·

[2] Summa · xx · l. · xv · s. · xi · d. · par. ·

[Au dos du parchemin]

[1, dans la marge gauche] Banna

  • 71 La Salle (Saône-et-Loire).

[1] Idem reddit computum · de · xxxii · s. · vien. receptis de quadam muliere domini de Sala71 pro concordia de eo quod accusabatur de furto ·

  • 72 Vernay, hameau de la commune de Gorrevod (Ain).

De · xx · s. [2] receptis de Chipot de Verney72 pro furto caseorum ·

De · xxxix · s. · receptis de · Stephano · Oreillart et Perrino fratre suo pro eo quod accusabantur [3] de eodem furto ·

De · xxx · s. · receptis de Hugonino Ribet pro accusatione furti ·

De · l · s. · receptis a filio Bernardi Palmerii pro rixa quam habuit [4] cum filio Poponi cui fecit sanguinem ·

De · vii · l. · receptis de Dayeto judeo pro eo quod auctoritate sua detinuit in nundinis Sancti Benigni [5] occasione debiti ·

  • 73 Arbigny.

De · lx · s. · receptis a Berno Bernardo de Albigniaco73 pro eo quod spoliavit auctoritate sua Guillermum Blanchi de quadam quantitate [6] bladi ·

  • 74 Nom de lieu non identifié.

De · l · s. · receptis de Putoudo de ponchanin74 pro fractura saysine ·

De · lx · s. · receptis de Peroneto Doubez pro eo quod ceperat [7] de itinere publico ·

De · iiii · l. · receptis de Johanneto Chalvet et uxore sua pro eo quod verberavit filium Blanchiflour et habuit rixam [8] cum ipso et uxore eius ·

De · xlvii · s. · ii · d. · receptis de clamis per idem tempus ·

De · xv · s. · ix · d. · receptis de exitu saisinarum et desaisinarum [9] per idem tempus ·

Summa · xxxi · l. · iii · s. · xi · d. · vien. · valent ad par. · xx · l. · xv · s. · xi · d.

2.5. Compte d’Aynard de Bardonnèche (Aynardus de Bardonesca)

  • 75 AD Côte-d’Or, B 9154, peau 5.

28châtelain de Pont-de-Vaux, du 22 février 1287 au 15 mai 128775

[1, dans la marge gauche] Banna

[1] Idem reddit computum · de · xiii · s. · iiii · d. · par. receptis ab uxore Dayeti judei pro eo quod verberaverat pedisicam suam · et habuit ab eadem ex causa predicta [2] unum saphirum quem habuit dominus comes ·

  • 76 Fayolle, hameau de la commune de Chevroux (Ain).

De · x · s. · receptis a Nicholao de Fayola76 pro saisina fracta ·

De · ix · s. · viii · d. · receptis de quatuor [3] clamis per idem tempus ·

De · ii · s. · viii · d. · receptis de exitu saisinarum et desaisinarum per idem tempus

[4] Summa · xxxv · s. · viii · d. ·

[Au dos du parchemin]

[1] Particule bannorum

[2] Idem reddit computum · de · x · s. par. receptis de Stephano Tavarat pro banno perjurii ·

De · xx · s. · receptis de Guichardo Hudri pro eo quod dixerat quod [3] frater suus fregerat domum suam nec potuit probare ·

  • 77 Chavannes-sur-Reyssouze (Ain).

De · xxvi · s. · viii · d. · receptis de Ballo Jayet pro eo quod ceperat de bosco Agye de Chavan[4]nes77 auctoritate propria ·

De · vi · s. · viii · d. receptis de uxore Jarento quondam pro banno eiusdem nemoris ·

  • 78 Sermoyer (Ain).

De · xx · s. · receptis de Boylloudo de Salmoyaco78 [5] quia fecerat sanguinem cuidam alteri ·

De · xx · s. · receptis de Bernardo Perrini ex eo quod percusserat alium pede ·

  • 79 Chavannes-sur-Reyssouze.

De · xiii · s. · iiii · d. · receptis de Stephano [6] Maillet pro banno nemoris de Chavannes79 ·

  • 80 Haute-Serve, hameau de la commune de Chavannes-sur-Reyssouze et de celle de Saint-Jean-sur-Reyssouz (...)

De · xxvi · s. · viii · d. · receptis de Arthaudo de Altaselva80 pro quadam saisina fracta ·

  • 81 Pont-de-Vaux.

De · xxvi · s. [7] viii · d. · receptis de Bario Pontis Vallium81 pro eo quod dixerat verba injuriosa matri Stephani Maillet ·

  • 82 Arbigny.

De · x · s. receptis de Barutel [8] de Albigniaco82 pro eo quod percusserat quandam mulierem pede ·

De · xiii · s. · iii · d. · receptis de Amy judeo solutis pro quibusdam judeis extraneis [9] qui adinvincem se verberaverant ·

De · liii · s. · iiii · d. receptis de Burgundo judeo pro eo quod percusserat garcionem castellani ·

  • 83 Chavannes-sur-Reyssouze.

De · x · s. · receptis [10] del Poillat pro banno nemoris Agye de Chavannes83 ·

De · xx s. · receptis de Benion judeo de concordia facta cum eo de eo quod [11] accusabatur promisisse cuidam denario ad testificandum falsum

[12] Summa · xiii · l. · xvi · s. · viii · d. par.

2.6. Compte de Guêpe de Varax (Guespa de Varas)

  • 84 AD Côte-d’Or, B 9155, peau 1.

29châtelain de Pont-de-Vaux, du 1er janvier 1288 au 25 avril 128884

[1, dans la marge gauche]

[2] Idem reddit computum · de · cx · s. · viii · d. par. receptis de bannis et clamis per dictum tempus ut in particulis in dorsso presentis [3] computi ‒‒‒‒‒‒‒ in quibus castellanus percipit per conventionem sibi factam duos solidos in qualibet libra ·

[4] Et remanent domino comiti · iiii · l. · xix · s. · viii · d. par. ·

[Au dos du parchemin]

[1 et 2, dans la marge gauche] Particule bannorum

  • 85 Reyssouze (Ain).

[1] Idem reddit computum · de · vi · s. par. receptis de Popon de Raiscusa85 pro banno ex eo quod ad requisitionem nuncii [2] castellani noluit fidejubere de stando juri ·

  • 86 Chavannes-sur-Reyssouze.

De · xvi · s. · viii · d. · receptis de Peroneto Burdin de concordia facta [3] de eo quod accusabatur de furto quodam facto in domo dicti Vargue de Cabannis86 ·

  • 87 Sermoyer.

De · viii · s. · receptis de [4] Peroneto Burdin de dicto Bateillart ex eo quod injuriatus fuit le laceor de Salmoiaco87 ·

  • 88 Curtetrelle, hameau de la commune de Chevroux (Ain).

De · xiii · s. · iiii · d. de [5] Perreto de Cortestrillo88 pro fractura cuiusdam saisine ·

De · xxvi · s. · viii · d. receptis de uxore Daeti judei ex eo [6] quod accusabatur cepisse in domo testoris quedam mantilia sine consensu illius cuius erant

[…]

[14] Summa bannorum et clamarum · cx · s. · viii · d. · par.

2.7. Compte de Guigonet de Saint-Germain (Guigonetus de Sancto Germano)

  • 89 AD Côte-d’Or, B 9155, peau 2.

30châtelain de Pont-de-Vaux, du 20 juin 1288 au 15 mai 128989

[1, dans la marge gauche] Banna ·

[1] Idem reddit computum · de · xiii · l. · xvi · s. · viii · d. · ob. · par. receptis de bannis ut in particulis in dorsso presentis rotuli ·

  • 90 Ces trois derniers mots ajoutés dans l’interligne supérieur.

De · vi · l. · iiii · s. · x · d. · receptis ut in particulis90

[Au dos du parchemin]

[1] Particule bannorum

[2] ¶ Idem reddit · computum · de · xl · s. · vien. receptis de Bonfillon judeo pro eo quod filia eius fecerat sanguinem uxori officialis judei

[3] De · xxv · s. · vii · d. · receptis de clerico Corbet de denariis quos habuit de tela quam furata fuerat ut dicebatur uxor Ratet ·

De · xl · s. · receptis [4] de uxore dicti Ratet de concordia facta pro eo quod accusabatur de furto dicte tele ·

  • 91 Plusieurs lieux portent le nom de Ternant ou Ternans dans le département de l’Ain, notamment un ham (...)

De · xl · s. · receptis de Guillermo Charraton de Ternant91 [5] pro perjurio ·

  • 92 Cette somme ajoutée dans l’interligne supérieur.
  • 93 Sermoyer.

De xxx s. · xxxii s.92 · receptis de uxore Erraut de Salmoya93 pro eo quod verberaverat Berthoudum Fa non permittebat se vadiari per familiarem [6] castellani ·

De · x · s. · receptis de Paillereta de Salmoya pro fractura saysine ·

  • 94 Chavannes-sur-Reyssouze.

De · xv · s. · receptis de Vay Avant de Chavannes94 pro banno saisine [7] fracte ·

  • 95 Avittes, hameau de la commune de Reyssouze (Ain).

De · xxxvii s. · vi · d. · receptis de Johanne Palmer d’Avites95 pro eo quod ceperat retia vicini sui sine licencia ·

De · x · s. · receptis de Faverio [8] garcione Poillat quod v pro eo quod verberavit · Sarretum ribaudum ·

De · xx · s. · receptis de uxore Ruphi de Chavannes pro eo quod fecerat sanguinem [9] cuidam infanti in naso ·

  • 96 Lieu non identifié.
  • 97 Feillens (Ain).

De · xxx · s. · receptis de Guidone · et Loscho de Vaillie96 hominibus Guidonis de Felinz97 · pro banno saysine fracte apud Salmoyacum

[10] De · l · s. · receptis de dicto Johanne Palmer pro eo quod vocavit alium latronem · nec potuit probare ·

De · xx · s. · receptis de Nicolao de Monlanglos pro eo [11] quod percuciendo alium de nive fecit ei sanguinem in ecclesia Salmoyaci ·

De · xv · s. · receptis de Guillermo Valer pro banno saisine fracte ·

[12] Summa · xix · l. · v · s. · i · d. · vien. · ‒‒‒ valent ad par. · xii · l. · xvi · s. · viii · d. · ob. par. ‒‒‒ quibus [13] aduntur · xx · s. · par. receptis de Johanne Quarrel pro eo quod accusabatur pignorasse auctoritate propria ·

2.8. Compte de Guigonet de Saint-Germain (Guigonetus de Sancto Jermano)

  • 98 AD Côte-d’Or, B 9155, peau 3.

31châtelain de Pont-de-Vaux, du 15 mai 1289 au 15 mai 129098

[1, dans la marge gauche] Banna

[1] Idem reddit cumputum de viii l. par. receptis de Johanne Puter quia movit cridam contra gentes domini ·

De xxx s. receptis de Johanne Chagnel · quia occupaverat partem [2] itineris publici ·

  • 99 Pontoux (Saône-et-Loire).
  • 100 Pont-de-Vaux.

De xx s. receptis de gartione prioris de Pontoux99 quia sanguinem fecerat cuidam mulieri apud Pontem100 Vallium ·

De xiii · s. iiii d. receptis de [3] Martino Lunel quia sanguinem cuidam fecerat ·

De x · s. receptis de Johanne dicto Manchet quia quamdam saysinam fregerat ·

De xx · s. · receptis de Johanne Girardini [4] quia dicebatur reduxisse in domum suam quosdam latrones

  • 101 Chavannes-sur-Reyssouze.

De xiii · s. iiii · d. · receptis de dicto Vi Avant de Cabannis101 quia quemdam morserat in brachio

  • 102 Plusieurs lieux portent ce nom dans la région, dont un hameau de la commune de Chevroux, un lieu-di (...)

[5] De xl · s. receptis de Guioneto de Fromentaux102 quia secum duxerat filiam Petri Revollion et robam dicti Petri secum portavit ·

De xiii · s. iiii d. receptis de filio Rater [6] quia bladum alterius messuerat ·

  • 103 Chavannes-sur-Reyssouze.

De xiii s. iiii d. receptis de Bernerdo Moyrout quia saysinam effregerat apud Chavannes103·

De lx · s. receptis de Garino

Bruet quia cognoverat consanguineam uxoris sue ·

  • 104 Ce mot ajouté en fin de ligne.

Dominus quedam banna dimisit prout in dorso rotuli continetur verte104

[Au dos du parchemin]

[1] Hec sunt banna per dominum dimissa

[2] ¶ Domino Henrico de Cabannis pro marito Rosedothes ‒‒‒‒ vi · l. par.

  • 105 Nanton (Saône-et-Loire).

[3] ¶ Domino Johanni de Nanton105 pro pignont

  • 106 Cette somme est mise en commun pour les deux dernières lignes.

[4] Pro Gichardo de Pont ‒‒‒‒ vi · l. par. ·106

  • 107 Nuits, hameau de la commune de Morey (Saône-et-Loire).

[5] ¶ Guigueto de Nuntiaco107 pro banerio suo ‒‒‒‒ lx · s. par. ·

  • 108 Feillens (Ain).

[6] ¶ Domina Gilia de Felins108 pro tosella burgesia sua · ‒‒‒‒ lx · s. par.

2.9. Compte de Guigonet de Saint-Germain (Guigonetus de Sancto Germano)

  • 109 AD Côte-d’Or, B 9155, peau 5.

32châtelain de Pont-de-Vaux, du 15 mai 1290 au jeudi 1er mars 1291109

[1, dans la marge gauche] Banna

[1] Idem reddit conputum de xl · s. · par. · receptis de Johanne Palmerii quia spoliavit quamdam mulierem in campo suo de omnibus vestibus ita quod remansit nuda ·

[2] De · xiii · s. · iiii d. receptis de Guichardo Burdelino quia acusabatur quamdam ovem alienam signasse signo suo · ‒‒‒

  • 110 Boz (Ain).

De · xxvi · s. · viii · d. receptis de [3] Poncete Tallifer de Bosco110 quia occupaverat iter publicum · ‒‒‒

De · xxvi · s. viii d. · receptis de Bollioudo de Salmoya pro banno sancguis ‒‒‒

  • 111 Le Vernay, hameau de la commune de Gorrevod (Ain).

[4] De · x · s. receptis de carpentario del Verney111 quia percusit quamdam alium de pugno · ‒‒‒

De · vi · s. viii d. · receptis de Guillermo quadrigario quia acusabatur [5] de perjurio ‒‒‒

De · xvi · s. · viii · d. · receptis de Humberto Chanel quia vendidit vinum de nocte contra cridam ‒‒‒

[5, dans la marge gauche] Clame

[5] De · xl · s. · receptis de sexaginta clamis [6] per dictum tempus · et si plus recuperare potest de ipsis debet conputare · ‒‒‒

[7] Summa viii · l. xi s. par. ‒‒‒ deductis novem s. pro parte castellani capientis duodecim denarios in qualibet libra ‒‒‒

2.10. Compte de Guigonet de Saint-Germain (Guigonetus de Sancto Germano)

  • 112 AD Côte-d’Or, B 9155, peau 6.

33châtelain de Pont-de-Vaux, du 1er mars 1291 au 1er mai 1292112

[1, dans la marge gauche] Banna ·

  • 113 Boz.
  • 114 Les éditeurs de Castellanie lisent Oisa. Il pourrait s’agit de l’Ouche, ruisseau affluent de la Rey (...)

[1] ¶ Idem reddit cumputum · de lxvi · s. · viii d. par. receptis de Martino Picardi de Bosco113 quia inventus fuit piscari de nocte in riparia de Osc<…>114

  • 115 Bey (Ain).

[2] De xiii · s. iiii · d. receptis de Perrino de Beys115 quia cepit boscum alienum contra voluntatem suam ·

De xiii s. iiii d. receptis de Ponceto peleter<ii> [3] pro eodem ·

  • 116 Ce chiffre a fait l’objet d’une correction.

De xiii116 s. iiii d. receptis de Jaqueto Blanchardi · quia percussit quamdam mulierem

De xvi s. receptis de Johanne Palmer quia noluit obedire [4] cuidam compromisso facto per castellanum ·

De xx · s. receptis de Johanne Berthoudi · quia percussit quemdam hominem in foro ·

  • 117 Fayolle, hameau de la commune de Chevroux (Ain).

De xl · s. receptis de Benedicto [5] de Faola117 · pro eo quod cepit bladum in molendino minus juste

De xxvi s. viii d. receptis de Stephano filio Rater pro banno sanguinis

  • 118 Pont-de-Vaux.

De [6] iii s. iiii d. receptis de vicario Pontis Vallium118 pro eo quod percussit dictum Stephanum

De vi · s. viii d. receptis de Girardino nepote incu[7]rati quia percussit predictum Stephanum

De lxxiii · s. vi d. · receptis de quadraginta clamis per dictum [tempus] ·

De xiii · s. iiii d. receptis de Bernardo [8] del Chano pro eo quod cepit bovem in domo parçonerii sui violenter ·

[9] Summa recepte deductis quindecim s. pro parte castellani capientis duodecim denariis in libra · xiiii s. ii d. par.

2.11. Compte de Guigonet de Saint-Germain (Guigonetus de Sancto Germano)

  • 119 AD Côte-d’Or, B 9155, peau 8.

34châtelain de Pont-de-Vaux, du 1er mai 1292 au 1er mai 1293119

[1, dans la marge gauche] Banna ·

[1] Idem reddit computum – de · lxxiii · s. · iiii · d. · par. · receptis · de uxore Stephani Bolen pro banno · quia furata fuit quoddam lin[2]teamen ‒

De · xx · s. · par. · receptis · de uxore Collie quia vidit nec revelavit ‒

  • 120 Lieu non identifié.

De · vi · s. · viii · d. receptis · de filio Johannis Palmerii [3] quia cepit in nemore de Marceseys120 ligna aliena ‒

  • 121 Pont-de-Vaux.
  • 122 Vernioz, localité disparue, à ou près de Lagnieu (Ain).

De · xx · s. · receptis · de hospitalario Pontis Vallium121 · quia percussit [4] quendam ribaldum de Vernio122 in tybia ‒

De · x · s. · receptis · de dicto Gueyner quia percussit socrum suam de pug[5]no ‒

  • 123 Saint-Bénigne (Ain).

De · xiii · s. · iiii · d. · receptis · de Derria de Sancto Benigno123 quia percusserat quamdam mulierem

De · lxxiii · s. iiii · d. receptis [6] de minutis clamis trium solidorum et inferius obvenientium per dictum tempus ‒‒ ut in particulis ‒‒‒

[7] Summa ‒‒ x · l. · vi · s. · viii · d. · par. · deductis · decem solidis pro parte castellani capientis duo[8]decim · denarios · in libra ‒‒

2.12. Compte d’Hugonet de Château-Neuf (Hugonetus de Castro Novo)

  • 124 AD Côte-d’Or, B 9156, peau 2.

35châtelain de Pont-de-Vaux, du 1er mai 1293 au 8 mai 1294124

[1, dans la marge gauche] Banna ‒‒

[1] Idem Reddit computum · de · cvi · s. · viii · d. · par. receptis de Stephano Corbeti · de compositione facta cum eo · de eo quod Jacquemetus frater Guigoneti [2] eum accusabat de furto ·

De · xiii · s. · iiii · d. · receptis de Guioneto Colet · pro eo quod accusabatur furtive recessisse pedagio non soluto ·

[3] De · xvi · s. · viii · d. · receptis de Bernardo Baruz · pro banno spoliationis ·

De · xiii · s. · iiii · d. · receptis de Stephano Bolein pro banno spoliationis · ‒‒‒

[4] De · xx · s. · receptis ab eodem Stephano pro eo quod accusabatur fuisse consentiens furandi pisces in stangno Johannis Berthoudi ·

De · x · s. · receptis [5] de Marcuyn pro eo quod vadiaverat Guichardum de Ponte auctoritate propria ·

De · vi · s. · viii · d. · receptis de Rupho Tallifer pro eo quod abstulerat [6] Philiberto parvum nemoris ·

  • 125 Montrin, hameau de la commune de Saint-Bénigne.
  • 126 Le texte original a accusanbantur, mais le premier n a été exponctué.

De · vi · s. · viii · d. · receptis de Johanneto et Guillermeto de Monruyn125 pro eo quod accusabantur126 percusisse matrem suam

  • 127 Le Truchart, localité détruite, commune de Saint-Genis-sur-Menthon (Ain).

[7] De · vi · s. · viii · d. · receptis del Conto del Truchal127 quia fregerat maliciose quamdam sepem ·

  • 128 Gorrevod (Ain).

De · xx · De · xiii · s. · iiii · d. · receptis de Jogueto de Gorre[8]vout128 pro eo quod filius suus ceperat roncinum curati de Gorrevout sine licencia sua ·

De · lx · s. · receptis de Guillermo lo Folcon quia accu[9]satus fuit signasse quendam agnum non suum ·

De · vi · s. · viii · d. · receptis de Stephano Corbet pro eo quod vocavit Lovizo latronem ·

De · xx · s. · receptis [10] de La Poudrousa de Salmoya pro eo quod accusabatur de furto · De · xl · s. · receptis de filio Hugonis Montaner quia accusatus fuit de furto · ‒‒‒‒

  • 129 Saint-Albain (Saône-et-Loire).

[11] De · xiii · s. · iiii · d. · receptis de Peroneto Loberthout de Sancto Albano129 / quia auctoritate propria ceperat fenum Guidonis de furno ·

De · vi · s. · viii · d. · receptis [12] de Philiberto de Bosco pro sallicibus scissis ·

De · vi · s. · viii · d. · receptis de · Amis · judeo pro eo quod filius suus percusserat unum infantem

[13] De · liii · s. · iiii · d. · receptis de clamis per dictum tempus · de quibus non reddidit particulas quia dicebat eas dimisisse per oblivionem · Injunctum est sibi · quod [14] in alio computo reddat particulas · et secundum plus vel minus · eidem computentur · ‒‒‒‒‒

Summa · xxi · l. · par. · ‒‒‒ in quibus castellanus [15] percipit duodecim denarios in libra · ‒‒‒‒‒‒‒‒‒‒‒‒ Et remanent domino comite · xix · l. · xix · s. · par. ·

2.13. Compte d’Hugues Médecin (Hugo Medici)

  • 130 AD Côte-d’Or, B 9156, peau 3.

36châtelain de Pont-de-Vaux, du 1er juin 1294 au jeudi 14 avril 1295130

[1, dans la marge gauche] Banna ·

[1] Idem reddit cumputum · de vi · l. x · s. par. receptis · de bannis per idem tempus obvenientibus ut in particulis in dorso rotuli

[Au dos du parchemin]

[1] ¶ Idem reddit computum · de xxxta · s. vien. receptis ab Amico judeo qui adcusabatur pro eo quod [2] pater suus fecerat duo paria litterarum de uno debito concordatum per judicem et procuratorem

[3] Item de quadraginta s. vien. receptis a Johanne Palmerii qui accusabatur pro eo quod filius suus [4] ceperat furtive quasdam ut dicebatur concordatos per judicem et procuratorem

  • 131 Montrichier, ancienne seigneurie située dans la paroisse de Chavannes-sur-Reyssouze.
  • 132 Saint-Étienne-sur-Reyssouze.

[5] Item de · xxti · s. vien. receptis a Pariseto de Montrichier131 qui accusabatur pro eo [6] quod ipse redimerat quemdam chapellum qui non erat suus et quem quedam mulier [7] dederat in pignus in taberna apud Sanctum Stephanum super Reyssusa132 in quibus fuit condempnatus [8] per judicem

  • 133 Avittes, hameau de la commune de Reyssouze.

[9] Item de · x · s. · vien. receptis a Perroneto Morelli de Avites133 in quibus fuit condempnatus [10] per judicem pro eo quod ipse erat cum curato de Gorrevout quando fregebat quoddam hostium

  • 134 Mâcon (Saône-et-Loire).

[11] Item a ste reddit computum de xv · s. vien. receptis a Stephanino Rebot qui accu[12]sabatur pro eo quod ipse ducebat bladum apud Matisconem134

[13] Item de · x · s. vien. receptis a Bernardo Perrini pro eo quod ipse accusatur de furto [14] sed non potuit inveniri et in hiis fuit concordatus per judicem

[15] Item de · l · s. vien. receptis a Johanne Puterii pro quadam discordia mota inter ipsum [16] Johannem et Hugonem Corbeti concordata per judicem

[17] Item de · xxti · s. receptis ab opilione Johannis Pala pro eo quod ipse fecerat sanguinem [18] cuidam garcie ut dicebatur

2.14. Compte d’Hugues Médecin (Hugo Medici)

  • 135 AD Côte-d’Or, B 9156, peau 6.

37châtelain de Pont-de-Vaux, du 14 avril 1295 au 8 avril 1296135

[1, dans la marge gauche] Banna

  • 136 Putet, hameau de la commune de Replonges (Ain).
  • 137 Peut-être La Valla, hameau de la commune de Bey (Ain).

[1] Idem reddit computum ‒‒‒ de x · s. par. receptis · a Johanne de Putet136 quia ceperat boves Peroneti de Vaillia137 auctoritate sua [2] propria ‒‒‒

De xiii · s. · iiii · d. · receptis · a dicto Lorretiz de Sarmoya qui inculpabatur quia signaverat asinum agnum alienum [3] ‒‒‒

De xl · s. · receptis a Johanne Palmerii quia ceperat quam anguillam alienam et levaverat alienam nansam ‒‒‒

[4] De vi · s. · viii · d. · receptis · a Peroneto Busser quia percussit sororem suam et fecit ei sanguinem ‒‒‒

De vi · s. [5] viii · d. receptis · a Peroneto Boschez pro saysina fracta ‒‒‒

  • 138 Pont-de-Vaux.

De xvi s. · receptis · a Peronino del biez quia tracxit quar[6]rellum contra · unum hominem venientem de foro Pontis Vallium138 ‒‒‒

De xx s. receptis · a Ponceto filio domini [7] Mathei de Chavannes militis in quibus fuit condempnatus per judicem quia ceperat boves Guichardi Felis ‒‒‒

[8] De xx · s. receptis · a Perroneto de Vaillia quia fecerat quamdam servam in itenere ut dicebatur ‒‒‒

De xl [9] s. · receptis · a Peroneto Morelli pro saysina fracta et verberatione cuiusdam hominis ‒‒‒

De xxvi · s. viii · [10] d. receptis · a Vincentio Varpaut in quibus fuit condempnatus per judicem et bailliuum pro uno sancco quem ceperat [11] ‒

  • 139 Vernay, hameau de la commune de Gorrevod.

De vi · s. viii · d. · receptis · a Guiocheto de Verneto139 quia fuit cum quibusdam hominibus qui ceperunt quoddam [12] examen ‒‒

De vi · s. viii · d. · receptis · a filio Galteri Vincelin pro eodem ‒‒

De xiii · s. iiii · d. receptis [13] a Laurentio Lobeyvro quia abstulerat quemdam panem duabus mulieribus quem ipsi emerant ‒‒

De [14] xx · s. receptis · a domino Henrico de Chavannes quia pignoraverat auctoritate sua propria ‒‒

De xx · s. ·[15] receptis · a Guichardo Mutonis pro quadam injuria facta fratri suo ‒‒

  • 140 Lieu non identifié.

De · x · s. · viii · d. · receptis · de Stephano [16] de Sougrant140 pro illo facto in quo est condempnatus Peroninus del biez ‒‒

De xiii · s. · iiii · d. · receptis · a Johanne Palmerii [17] quia posuerat vernouz in aquam Doulart ‒‒

De iiii · s. viii · d. receptis · a quodam pauperrimo homine quia solebat [18] dimittere quamdam roncinam quam vendiderat cuidam homini ‒‒

De x · s. receptis · a Ponceto Rosselli pro banno sanguinis ‒‒‒

Summa · xv · l. · iiii · s. viii · d. par.

2.15. Compte d’Hugues Médecin (Hugo Medici)

  • 141 AD Côte-d’Or, B 9156, peau 7.

38châtelain de Pont-de-Vaux, du 8 avril 1296 au 4 octobre 1296141

[1, dans la marge gauche] Banna ‒‒

[1] Idem reddit computum · de · x · s. · par. receptis de uxore Johannis Grabuel pro banno sanguinis facti ancille sue ·

  • 142 Boz.

de · vi · s. · viii · d. · receptis de uxore [2] filii Tayllifer de Bosco142 pro eo quod vocaverat uxorem Ruphi Tallifer latronissam · ‒‒

De · xiii · s. · iiii · d. · receptis de Guichardo Coyllard de [3] Albigniaco pro banno saysine fracte ·

De · vi · s. · viii · d. · receptis de Bernardo Girardin de Albigniaco pro banno saysine fracte ‒‒

[4] De xiii · s. · iiii · d. · receptis de Jordano carnifice pro banno sanguinis facti Guichardo vaugnier ·

De · xiii · s. · iiii · d. · receptis [5] de Jocerando Bardeti · et dicto lo Tirant · et Guichardo Bardet · et Rupha Lalimela quia fecerant sepem in itinere ·

De · vi · s. · viii · d. [6] receptis de Hugonino Rebout pro eo quod verberaverat nuntium castellani ·

  • 143 Probablement Charnay, ancien lieu-dit de la commune de Replonges (Ain).

De · xx · s. · receptis de Bernardo de Charney143 et fratre suo · pro eo [7] quod occupaverant iter domini comitis publicum ·

De · xiii · s. · iiii · d. receptis de dicto Lodevin de Albigniaco pro consimili causa ·

De · xxvi · s. · viii · d. · [8] receptis de Bernardo Perraudi de Albigniaco quia pignoraverat auctoritate sua de nocte Berardum del bez ·

  • 144 Ces deux derniers mots ajoutés dans l’interligne supérieur.

[9] Summa · vi · l. · iii · s. · vi · d. · par. – deductis sex solidis sex denariis pro parte castellani capientis duodecim denarios in libra144

2.16. Compte de Guiffrey du Chaney (Guiffredus del Chaney)

  • 145 AD Côte-d’Or, B 9157, peaux 1 et 2.

39châtelain de Pont-de-Vaux, du 4 octobre 1296 au 26 avril 1297145

[1, dans la marge gauche] Banna ·

[1] Idem reddit computum ‒‒‒ de xl · s. par. receptis de Johanne Pinart pro eo quod ceperat de paniciis · vicinorum suorum de nocte per judicem [2] concordatum ‒‒‒

De · xx · s. receptis a Peroneto Morelli pro eo quia ceperat quamdam vernam in verneto Hugonis Contat per Judicem concordatum [3] ‒‒‒

De xiii · s. · iiii · d. · receptis de Peroneto Pupet pro eo quod filius suus pignoraverat quamdam mulierem in itinere quam invenerat scin[4]dentem in verneto suo ‒‒‒

  • 146 Pont-de-Vaux.
  • 147 Romenay (Saône-et-Loire).

De · xx · s. · a · Guichardo Bergerii pro eo quod ipse fecerat pignorari quamdam mulierem in castellania [5] Pontis Vallium146 per familiam castellani Pontis de Romanay147 ‒‒‒

  • 148 Ce mot ajouté dans la marge gauche.

De vi · s. · viii · d. · receptis · de Peronino Tallifer de Bosco pro eo [6] quod148 sciderat nemus alienum ‒‒‒

De · xxvi · s. viii · d. receptis de Hugonino filio Girardini dum erat pro eo quod ceperat de bo[7]nis patris sui contra voluntatem patris sui et pro eo quod uxor dicti Hugonis ceperat canabum alienum ‒‒‒

De · xx · s. · receptis a ber [8, peau 2] Bernardo Girardini et filio suo parvo pro eo quod moluerat bladum cuiusdam hominis loco sui per judicem concordatum ‒‒‒

  • 149 Pour scyphum.

De · xiii s. iiii · d. [9] receptis de Johanne Bacelart pro eo quod ipse furatus fuerat ut dicebatur quemdam cihfum149 extra juridicionem domini ‒‒‒

  • 150 Sic.

De xl s. receptis a Bernardo Per[10]roudi pro eo quod ipse recessit de priysione150 castellani sine licentia ipsius · ‒‒‒

De xiii · s. · iiii · d. receptis de eodem pro michallia animalium captorum [11] de ipsius fideiussoribus que comederant de feno domini ‒‒‒

De vi s. viii · d. receptis de Guidone de furno pro eo quod non solverat ven[12]dam unius vache quam emerat de pignore in foro Pontis Vallium · ‒‒‒

De xiii · s. iiii · d. receptis de Johanne Morater pro eo quod ceperat [13] de nocte rapas alienas ‒‒‒

De vi · s. · viii d. receptis de Vito Loclopat pro eo quod ceperat nemus alienum per judicem concordatum ‒‒‒

  • 151 Ouches, hameau de la commune de Saint-Étienne-sur-Reyssouze.
  • 152 Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire).

De xx[14]vi · s. · viii · d. receptis de preposito bergerii delles Uches151 et de dicto Farson pro eo quod non solverat pedagium porcorum stranse[15]untium per villam Pontis Vallium quos ducebant ad nundinas Scabilonis152 causa vendendi ‒‒

De vi · s. viii · d. receptis de Johanne [16] Cuselli pro eo quod ipse fuit cum filio Peroneti Popet quando pignoravit quamdam mulierem in itinere

[17] pro parte castellani capientis in libra duos s

Summa xii · l. vii · s. iiii · d. par. deductis viginti sex solidis [18] pro parte castellani capientis in libra duos solidos

2.17. Compte de Guiffrey du Chaney (Guiffredus de Chaneto)

  • 153 AD Côte-d’Or, B 9157, peau 4.

40châtelain de Pont-de-Vaux, du 26 avril 1297 au 13 mai 1298153

[1, dans la marge gauche] Banna

[1] Idem reddit computum ‒ de xiii · s. · iiii · d. · par. · receptis · de Balbo Jayet pro saysina fracta ‒‒‒

  • 154 Ce mot ajouté dans l’interligne supérieur.

De xxvi s. · [2] viii d. · receptis · de Bernardino Girerdi pro Guillermo filio suo154 pro verbis injuriosis dictis patri suo ‒‒‒

[3] De xiii · s. · iiii · d. · receptis · de dicto Bernardino pro saysina fracta ‒‒‒

De xiii · s. · iiii · d. · receptis · de Johanne [4] filio dicti Bernardini pro saysina fracta ‒‒‒

  • 155 Pont-de-Veyle (Ain).
  • 156 Probablement Lugny (Saône-et-Loire).

De xxvi · s. · viii · d. · receptis · de Stephano · textore de Veyllia155 [5] pro verbis injuriosis dictis Perraudo de Luygnia156 in presentia castellani ‒‒‒

De xiii · s. · iiii · d. · receptis · de [6] Guillermo Palmer pro penis · sibi · impositis et quia verberavit Peronetum Morelli ‒‒‒

  • 157 Léal, hameau et ancien fief de la commune de Saint-Bénigne (Ain).

De xiii · s. · iiii d. · [7] receptis · de Johanne Palmer quia scindit in bosco domine de Laya157 de nocte ‒‒‒

De xiii · s. · iiii · d. · receptis · de Guillermo [8] Pillet pro saysina fracta ‒‒‒

De xiii · s. · iiii · d. · receptis · de Renaudo Meyspler pro banno sanguinis

[9, dans la marge gauche] Clame

[9] ‒‒ De xliii · s. · receptis · de minutis clamis per idem tempus trium solidorum et inferius ‒‒‒

De xiii · s. · iiii · d. · [10] receptis · de Johanne Bataillart pro furto unius ciphi .

[11] Summa ix · l. · iii · s. · par. ‒‒‒ deductis viginti solidis pro parte cas[12]tellani capientis in libra duos solidos

2.18. Compte de Guiffrey du Chaney (Guiffredus de Chaneto)

  • 158 AD Côte-d’Or, B 9157, peau 5.

41châtelain de Pont-de-Vaux, du 13 mai 1298 au 25 mars 1299158

[1, dans la marge gauche] Banna

[1] Idem reddit computum ‒‒‒ de · xx · s. par. receptis de Bernardo Girardini qui inculpatus fuerat · celasse quoddam caputium quod ipse vel aliquis de familia sua invenerat [2] ‒‒

  • 159 Lieu non identifié.

De · xx · s. receptis de Boneto Daveres pro eo quod fecerat sanguinem Bernardo Pererii ‒‒‒De vi · s. viii · d. receptis · de Clemente de Alba Spina159 pro eo quod fecerat [3] sanguinem socio suo ‒‒‒

  • 160 Dommartin (Ain).

De xiii · s. · iiii d. · receptis de Johanne filio Petri · de Dompnomartino160 pro eo quia ceperat bestias in domo Petronille sororis Sivouz auctoritate [4] sua · et contra voluntatem eius ‒‒‒

  • 161 Pour exaravit.

De vi · s. · viii · d. · receptis de Ponceto Tallifer pro eo quia essaravit161 bladum alla Breta ‒‒

  • 162 iiii d. ajouté dans l’interligne supérieur.
  • 163 Peut-être Le Chânoz, écart de la commune de Reyssouze.

De xiii · s. iiii d.162 receptis de Hugone filio [5] Bernardi de Quercu163 quia ceperat et secaverat fenum patris sui ipsum sua posessione spoliando ‒‒‒ ·

  • 164 Probablement Le Buisson, lieu détruit de la commune de Montbellet (Saône-et-Loire).

De · xx · s. · receptis de Guichardo del Boyson164 ·quia fusso j ob[6]turaverat fontem publicum ‒‒‒

De xiii · s. · iiii · d. receptis · de Aymoneto Pinart pro eo quia dicebatur se cepisse panicium relicte Aymonis Gayet ‒‒‒ [7] ‒‒‒

De · xiii · s. · iiii · d. · receptis de Bernardo Vincelin pro seysina fracta ·

[8] · Summa · cxiiii · s. viii · d. · par. · deductis duodecim solidis pro parte castellani capientis duos solidos in libra

2.19. Compte de Guiffrey du Chaney (Guifredus de Chaneto)

  • 165 AD Côte-d’Or, B 9157, peau 7.

42châtelain de Pont-de-Vaux, du 25 mars 1299 au 26 avril 1300165

[1, dans la marge gauche] Banna

[1] Idem reddit computum ‒‒‒ De · xiii s. iiii d. par. receptis dell’orellarda pro seysina fracta ·

De vi s. viii · d. receptis de Ponceto Maleti pro eodem

[2] De · xx · s. · par. receptis de Guichardo Landre pro banno sanguinis per judicem concordatum ‒‒‒

  • 166 Sans doute Les Claies, ancien lieu-dit de la commune d’Ozan (Ain).

De vi s. viii d. par. de Peroneto de Cletis166 pro seysina [3] fracta · ‒‒‒

De · vi · s. viii d. receptis de Johanne Picaudi pro banno sanguinis ‒‒‒

De · vi · s. viii · d. receptis della Breta · quia fecerat sepem [4] suam in terra aliena ‒‒‒

De · x · s. par. · receptis · de Guillermo Girardini · quia · percusserat quemdam pastorem injuste ‒‒‒

De xxvi s. [5] viii d. receptis de Reynaudo Mespler pro banno sanguinis · ‒‒‒

  • 167 Lieu non identifié.

De · xiii s. iiii · d. receptis de bona muliere de Malignia167 quia ara[6]verat terram alienam ‒‒‒

De · xiii · s. · iiii d. receptis de Bernardo Perraudi de Salmoyaco pro eo quia · pignoraverat auctoritate sua dictum Buta[7]fue ‒‒‒

De xiii · s. iiii d. receptis de filio Guillermi Montsimont pro sanguine facto Ponceto Luiri ‒‒‒ ·

De · iiii l. · receptis de [8] Guillermo Bernardi quia signaverat ovem alienam ‒‒‒

[8] Summa ‒‒ ix l. xvi s. · viii d. · par. · deductis viginti solidis pro parte castellani capientis duos solidos in libra bannorum

2.20. Compte de Geoffroy Guiot (Jofredus Guiot)

  • 168 AD Côte-d’Or, B 9158, peau 1.

43châtelain de Pont-de-Vaux, du 28 mai 1300 au 14 novembre 1300168

[1, dans la marge gauche] Banna

[1] Idem reddit computum ‒‒‒ de · vi · s. · viii · d. par. · receptis de dicto Bariot · quia araverat terram alienam · ‒‒‒

De [2] vi · s. · receptis · de textore de Albigniaco quia non obedierat mandato castellani sibi facto ·

De · iii · s. · de Guillermo Ogerii · pro una [3] clama minuta

Summa · xv · s. · viii · d. · par. ·

2.21. Compte de Guigues de Saint-Germain (Guigo de Sancto Germano)

  • 169 AD Côte-d’Or, B 9158, peau 3 ; une grande partie du document, sur le côté droit, manque.

44miles de Pont-de-Vaux, du 14 novembre 1300 au 2 mai 1301169

[1, dans la marge gauche] Banna

[1] Idem Reddit computum · ‒‒‒ de · xxiiii · s. · par. · receptis · de D<…>

[2] ‒‒‒ De · xvi · s. · par. · receptis · de Parpando de Albi<gniaco …>

[3] s. · receptis · de Hugoneto bolier et Guyoneto textore <…>

  • 170 Pont-de-Vaux.

[4] de Ponte Vallium170 · pro banno spoliationis · ‒‒‒

De · <…….>

[5] Summa · iiij · lb <…>

[6] entis duos solidos in libra ·

2.22. Compte de Guigues de Saint-Germain (Guigo de Sancto Germano)

  • 171 AD Côte-d’Or, B 9159, peau 2.

45miles de Pont-de-Vaux, du 9 mars 1302 au 27 avril 1303171

[1, dans la marge gauche] Banna

[1] Idem reddit computum –‒ de · xl · s. · t. receptis · de Guidone lo Poilliat pro eo quod apropriaverat de auctoritate propria quoddam [2] plastrum commissum domino comite ‒‒‒

De · l · s. · receptis · de Renaudo Gerner pro eo quod ipse spoliaverat quosdam escosere[3]ros de aera in qua flagellabavit bladum suum ‒‒‒

  • 172 Pont-de-Vaux.

De xx · s. · t. de dicto Blandin pro eo quod plus vendidit [4] panem suum in villa Pontis Vallium172 quam ipsum scidisset ‒‒‒

De · xxx · s. · receptis · de Perrono Charrer pro banno sanguinis

[5] De · xxx ·s. · receptis · de Arnulfo fratre suo pro eodem ‒‒‒

  • 173 Fayolle, hameau de la commune de Chevroux (Ain).

De · iiii · l. · receptis · de Stephanino de Faiola173 · pro eodem ‒‒‒

[6] De · xl · s. · receptis · de filio Blanchin de Feyola pro eodem ‒‒‒

De · xx · s. · receptis · de filio dicte Marion de Faiola [7] pro eodem ‒‒‒

De · x · l. · receptis · de filio Claioleti pro eo · quod ipse furatus fuit duos panes apud Pontem Vallium

[8] De · l · s. · receptis · de uxore dicti Au Vargs pro eo quod verberaverat quamdam mulierem in itinere publico ‒‒‒

[9] De · vi · l. · receptis · de uxore Guichardi valet pro eo quod aperierat archam matris sue sine licentia ipsius

  • 174 Probablement Le Buisson, lieu détruit de la commune de Montbellet.

[10] De · xxx · s. · receptis · de Guichardo dou Boisson174 pro eo quod non attendit quoddam compromissum ‒‒‒

De · xxv · s. · receptis [11] de Perroneto Bochez quia spoliaverat quemdam hominem de quadam pecia terre ‒‒‒

De · xxx · s. · receptis · de [12] Guichardo de Ponte pro eo quod transvacavit onus ultra ordinem domini comiti ‒‒‒

De xxv · s. [13] receptis · de Perroneto Jerenco · pro banno sanguinis ‒‒‒

De · xl · s. · receptis · de Johanne Charneti pro banno sanguinis ‒‒‒

  • 175 Avittes, hameau de la commune de Reyssouze.
  • 176 Mâcon.

[14] De · xl · s. · receptis · de dicto lo Duc d’Avites175 pro eo quod ceperat aliquem culum de sale dicti Rames quam adducebat [15] de Matiscone176 ‒‒‒‒‒

Summa · xl · l. xvi s. t. ‒‒ deductis quinquaginta quatuor solidis pro [15] parte castellani capientis duos solidos in libra bonorum ‒‒‒ Et sciendum quod nichil allocatur ei de sexdecim libris [16] in summa bannorum contentis quia ex compositione habuit

2.23. Compte de Guigues de Saint-Germain (Guigo de Sancto Germano)

  • 177 AD Côte-d’Or, B 9159, peaux 5 et 6.

46miles de Pont-de-Vaux, du 27 avril 1303 au 16 mars 1304177

[1, dans la marge gauche] Banna

  • 178 Peut-être Bourgneuf, ancien faubourg de la commune de Mâcon.

[1] Primo reddit computum ‒‒‒ de xl · s. t. receptis de Guillermo de Burgo Novo178 quia percussit quamdam mulieram de pede

  • 179 Peut-être Ripoz, écart de la commune de Neuville-sur-Renon (Saône-et-Loire).

[2] De lx · s. t. receptis de Hainrico domini Humberti de Ripot179 quia percussit familiarem curati de una bola [3] in capite ‒‒‒

De xl · s. receptis de eodem quod percussit dictum lo Restiz usque ad effusionem sanguinis

[4] De xl · s. receptis Michaelo Poupet quia terrailliavit iter publicum ‒‒‒‒

De lx s. receptis de Guichardo [5] Patini · quia cepit duas parias pannorum quos dicebat esse suas et non erant ‒‒

  • 180 Ozan.

De xl · s. receptis [6] de filio Pienart d’Osanz180 quia terrailliavit iter publicum ‒‒‒

  • 181 Vernay, hameau de la commune de Gorrevod.

De xl · s. receptis de dicto Picilcel dou Verney181 [7] quia cepit unam erciam in campis sine mandato illius cui ipsa erat ‒‒‒

De xxx s. receptis de [8] uxore dicti Picilcel quia percussit unum hominem de furca usque ad effusionem sanguinis ‒‒

De [9] xxx s. receptis de marito a La Faveri quia fecit sanguinem cuidem puero ‒‒‒

  • 182 La Saône.

De xxv s. receptis de [10] filio Rutot de ultra Sagonam182 quia vadiavit unum alium sine familiare domini ‒‒‒

  • 183 Romenay.

De triginta l. [11] de quibus ipsemet condempnavit et exegit de preposito de Romenay183 quia offenderatur in terra domini nec [12] volebat venire in curie domini per emenda faciendum · non computat quia dominus posuit in suferencia

[13, peau 6] Summa bannorum xx · l. v s. t.

2.24. Compte de Guigues de Saint-Germain (Guigo de Sancto Germano)

  • 184 AD Côte-d’Or, B 9159, peau 9.

47châtelain de Pont-de-Vaux, du 16 mars 1304 au 6 avril 1305184

[1, dans la marge gauche] Banna

  • 185 Boz.

[1] Idem reddit computum ‒‒ de vii · l. t. receptis a Renaudo de curia de Bosco185 pro eo quod juravit quod in uno [2] saculo habebat duodecim cupas siliginis et in ipsum non habebat nisi undecim ‒‒‒

De iiii · l. t. [3] receptis a Morello la Gueti pro eo quod celaverat unum goys Bernardo berbiconsori et nolebat ipsum [4] reddere ‒‒‒

De xl· s. t. receptis a uxore Bernardi Avat quia dixit sirvente sue [5] quod furtive ceperat pira et poma sua ‒‒‒

  • 186 Ouches, hameau de la commune de Saint-Étienne-sur-Reyssouze.

De lx · s. · t. receptis a Guioneto d’Osches186 [6] pro eo quod desecit de possessione dictum temporal de quadam pecia terre ‒‒‒

De iiii · l. t. [7] receptis de Perroneto Ravat pro eo quod fregit quandam saysinam ‒‒‒

  • 187 Nanton (Saône-et-Loire).

De c · s. t. receptis de Henri[8]co filio domini Petri de Nanthone187 quia percussit filium dicti Apareillie de ense et de ea vulneravit ipsum

[9] De xlv · s. · t. receptis de dicto Bordet de filio el Vechier et de filio Guichardi Almonnier quia [10] fregerunt quandam saysinam ‒‒‒

  • 188 Sermoyer.

De lx · s. · receptis de Ponceto lo Dorri de Sermoyaco188 quia fregit [11] quandam saysinam ‒‒‒

De xv · s. · t. receptis de filio Bernardi Vanier quia fecit sanguinem [12] bergero fratri suo ‒‒‒

De xlv · s. · t. receptis a praedicto bergero quia intravit de nocte in quadam domo [13] cum quadam muliere ‒‒‒

  • 189 Pont-de-Vaux.

De xl · s. t. receptis de Philiberto de Bosco quia cepit unum droblerium [14] de pane in paneteria Pontis Vallium189 ‒‒‒

  • 190 Lieu non identifié.

De c · s. · receptis de Perroneto filio Bernardi Chanu pro [15] concordia facta cum ipso per judicem et per Petrum de Montenierel190 et per dictum castellanum ut fuisset securus [16] a gentibus domini ‒‒‒

  • 191 Feillens.

De lxx · s. · t. receptis de filio dicti Bertot de Vernay quia egecit de pos[17]sessione dominum Hugonem de Philins191 de quodam prato

[18] Summa xliii l. xv s. t.

Haut de page

Notes

1 La traduction en anglais du titre et du résumé a été revue par Ionuţ Epurescu-Pascovici ; les photographies présentées dans cet article ont été effectuées par Patrice Beck. Que tous deux trouvent ici l’expression de nos remerciements.

2 Mariotte-Löber, Ruth, Les chartes de franchises des comtes de Savoie (fin XIIe siècle-1343), Annecy/Genève, 1973, p. 17 et 156 ; Demotz, Bernard, « La frontière au Moyen Âge d’après l’exemple du comté de Savoie (début XIIIe - début XVe siècles) », dans Les principautés au Moyen Âge. Actes des congrès de la Société des historiens médiévistes de l’enseignement supérieur public, 4ᵉ congrès, Bordeaux, 1979, p. 95-116, ici p. 103 ; Kersuzan, Alain, Défendre la Bresse et le Bugey. Les châteaux savoyards dans la guerre contre le Dauphiné (1282-1355), Lyon, 2005, p. 29.

3 Actuellement département de l’Ain.

4 Mariotte-Löber, Les chartes…, op. cit., 1973, p. 156.

5 Mariotte-Löber, Les chartes…, op. cit., p. 156.

6 Bouquet, Jean-Jacques, « Quelques remarques sur la population du comté de Savoie au XIVe siècle d’après les comptes de subsides », Revue historique vaudoise, 71, 1963, p. 49-80, ici p. 57.

7 Estimation fondée sur la base de 5 habitants par feu et sur le subside de 856 florins payé par la châtellenie en 1368 (Bouquet, « Quelques remarques… », op. cit., p. 62) et en adoptant le mode de calcul proposé dans l’étude de J.-J. Bouquet.

8 Archives départementales (AD) de la Côte-d’Or, B 9161, peau 35.

9 Constant, Monique, « La justice dans une châtellenie savoyarde au Moyen Âge : Allinges-Thonon », Revue historique de droit français et étranger, 50/3, 1972, p. 374-397, ici p. 392 ; Carrier, Nicolas, « Une justice pour rétablir la « concorde » : la justice de composition dans la Savoie de la fin du Moyen Âge (fin XIIIe-début XVIe siècle) », dans Le règlement des conflits au Moyen Âge. Actes du XXXIe congrès de la SHMESP (Angers, 2000), Paris, 2001, p. 237-257, ici p. 241.

10 M. Constant la rapporte pour la châtellenie d’Allinges-Thonon (Haute-Savoie ; Constant, « La justice… », op. cit., p. 392), J.-L. Gaulin et Chr. Guilleré pour celle de Montmélian, avec une ébauche dans les années 1310-1315 (Gaulin, Jean-Louis/Guilleré, Christian, « Des rouleaux et des hommes : premières recherches sur les comptes de châtellenies savoyards », Études savoisiennes, 1, 1992, p. 51-108, ici p. 80). N. Carrier ne la localise pas précisément (Carrier, « Une justice… », op. cit., p. 241).

L’évolution se fait par étapes dans la châtellenie de Saint-Rambert (Ain). La distinction entre banna concordata et banna condempnata apparaît pour la première fois pour l’exercice 1311-1312 (AD Côte-d’Or, B 9740, peau 11) ; rien dans le texte cependant ne distingue ces deux catégories qui s’enchaînent et qui présentent une somme commune. Les deux exercices suivants (AD Côte-d’Or, B 9740, 1312, peau 13 et 1312, peau 14) n’ont qu’une rubrique banna ; celui pour 1312-1313 (AD Côte-d’Or, B 9740, peau 17) a quant à lui bien deux rubriques banna concordata et banna condempnata, mais, comme pour l’exercice 1311-1312, elles ne se différencient pas dans le texte (leur somme est également commune), mais uniquement par la mention marginale. Ce n’est qu’avec l’exercice pour 1314-1315 que ces deux catégories sont clairement séparées par la mise en page et par des sommes différentes (AD Côte-d’Or, B 9740, peau 20). Les mentions marginales des comptes plus anciens auraient-elles pu avoir été ajoutées après coup ? L’hypothèse, aussi séduisante soit-elle, n’est pas confirmée par l’étude des mains.

11 AD Côte-d’Or, B 9165, 1349-1350, peau 5.

12 AD Côte-d’Or, B 9165, peau 4.

13 Recepit a Guillermo Rembert quia vocavit uxorem Argalet meretricem ‒‒‒ i · fl. (AD Côte-d’Or, B 9172, 1365-1366).

14 Idem reddit computum quod recepit a Johanne Bellac quia dictum Lo Put atrociter verberavit et sibi sancguinem fecit ‒‒‒ iii fr. (AD Côte-d’Or, B 9175, 1370-1371).

15 Recepit a dicto Gavotz quia ad instanciam · Stephani de Becio falsum testimonium peribuit contra Guichardum Merant ‒‒‒ viii · fl. (AD Côte-d’Or, B 9171, 1361-1362).

16 Recepit a Stephano de Ponte quia adulterium comiserat cum dicta La Rosa de Sermoye ‒‒‒ iii fl. (AD Côte-d’Or, B 9172, 1364-1365).

17 Recepit a Benedicto Cosier filio Petri Jaeti quia inculpabatur fuisse in baptitorio domine de Layaco quem fuit combustum ‒‒‒ xx d. gros. (AD Côte-d’Or, B 9169, 1358-1359).

18 Recepit a Stephano Montanerii quia ripperia Henrici Charrinat piscavit sine licentia ipsius Henrici ‒‒‒ xx s. vien. (AD Côte-d’Or, B 9176, 1374-1375).

19 Recepit a nopote · dicti Chatellet quia · quandam vestem per eum inventam sibi ipsi retinuit et celavit ‒‒‒ i fr. et dim. auri · (AD Côte-d’Or, B 9175, 1373-1374).

20 Recepit a Petro Chillier de La Lalbepin · quia pedagium solvere receptori refutavit ‒‒‒ vi d. gros. (AD Côte-d’Or, B 9175, 1371-1372).

21 Recepit a Petro Protat quia vinum suum mensuravit ad mensuram signo domini non signatam ‒‒‒ viii d. gros. (AD Côte-d’Or, B 9174, 1368-1369).

22 Recepit a Guillermo Reginberti quia quemdam roncinam quam tenebat ad comandam a Johanne Canel vendidit sine licentia sua ‒‒‒ ix d. gros. (AD Côte-d’Or, B 9173, 1366-1367).

23 Idem reddit conputum de xl · s. · par.· receptis de Johanne Palmerii quia spoliavit quamdam mulierem in campo suo de omnibus vestibus ita quod remansit nuda · (AD Côte-d’Or, B 9155, 1290-1291).

24 Recepit a Stephanino de Becio Peronino de Becio Johanne Borandon et Johanneto de Becio filio clerici quia boves suos de nocte in pratis alienis custodiebant ‒‒‒ iii fl. (AD Côte-d’Or, B 9171, 1364).

25 Recepit a Peronino Bruyant quia de nocte intravit domum La Pecheta ‒‒‒ xviii · d. gros. t. (AD Côte-d’Or, B 9171, 1362-1363).

26 Recepit a Guioneto Merecerii quia recessit de taberna sine solvere ‒‒‒ iiii d. gros. (AD Côte-d’Or, B 9168, 1356-1357)

27 De ‒‒‒ xx · s. vien. receptis ab Humberto Durestal quia non fuit in cavelcata quae fuit apud Ledonem Sanerii (AD Côte-d’Or, B 9161, 1317-1318).

28 Wirth-Jaillard, Aude, « La rhétorique des documents comptables médiévaux : réflexions à partir des comptes du receveur de Châtel-sur-Moselle (1429-1510) », Comptabilité(s). Revue d’histoire des comptabilités, 4, 2012 (http://comptabilites.revues.org/1098).

29 AD Côte-d’Or, B 9167.

30 Recepit a Guichardo Feyardi quia quoddam terrayllium in terra domini Stephani Puterii fecit sine dicti militis licentia ‒‒‒ ii fl.

31 Recepit a Guigone Seno quia cepit quandam cenglard et jus domini [62] retinuit ‒‒‒ ii · fl.

32 De xl · s. receptis de dicto Picilcel dou Verney quia cepit unam erciam in campis sine mandato illius cui ipsa erat (AD Côte-d’Or, B 9159, 1303-1304).

33 Du Cange, Charles Du Fresne, Glossarium mediae et infimae latinitatis, Niort, 1883-18875 [16781] (ci-après Du Cange) ; Niermeyer, Jan Frederik, Mediae Latinitatis lexicon minus, Leiden, 1976 (ci-après Niermeyer).

34 Wartburg, Walther von, Französisches Etymologisches Wörterbuch. Eine darstellung des galloromanischen sprachschatzes, 25 vol., Leipzig/Bonn/Bâle, 1922-2002 (ci-après FEW), 4, 430b, hĭrpex.

35 Recepit a Guichardo de Quercu quia quandam suem seu troy · Martini Reynoudi de Bos quem custodiebat · tamquam porcherius in campis atrociter verberavit ita quod remansit impotens ‒‒‒ i fl. auri parvi ponderis (AD Côte-d’Or, B 9166, 1351-1352).

36 Recepit a Perono do Biez quia occupavit vionetum seu senterium retro domum suam ‒‒‒ iii fl. (AD Côte-d’Or, B 9166, 1352-1353).

37 FEW 11, 441b, sēmĭta ; Niermeyer.

38 Dont recepit a peleterio de Bruyssia quia in taberna butavit dictum Lo Banous ‒‒‒ vi d. · gros. (AD Côte-d’Or, B 9166, 1352-1353).

39 FEW 15/1, 210a, *bŏtan.

40 Recepit · a · Guichardo Para et dicto Chatelenat quia duas oyonos Bernardi Bergerii occiderunt ‒‒‒ ii · fl. i · quart. (AD Côte-d’Or, B 9168, 1357-1358).

41 Du Cange et Niermeyer.

42 FEW 25, 803b, *aucio.

43 FEW 7, 580a, pāpĭlio ; ATILF/Nancy Université/CNRS, Dictionnaire du Moyen Français. Nancy, 2003 (http://www.atilf.fr/dmf ; ci-après DMF).

44 Du Cange et Niermeyer.

45 Recepit ab eodem quia de argento domini sibi tradito per dominum Sancti Amoris retinuit quatuor parpaillolas ‒‒‒ lx · s. (AD Côte-d’Or, B 9169, 1358-1359).

46 Recepit a Johanne Mulierel · quia quamdam carpam in quodam vornoil cepit ‒‒‒ viii · d. gros. (AD Côte-d’Or, B 9170, 1359-1360).

47 FEW 14, 300a, verno-.

48 De xl · s. receptis Michaelo Poupet quia terrailliavit iter publicum (AD Côte-d’Or, B 9159, 1303-1304).

49 Recepit a Guichardo Feyardi quia quoddam terrayllium in terra domini Stephani Puterii fecit sine dicti militis licentia ‒‒‒ ii fl. (AD Côte-d’Or, B 9167, 1355-1356) ; Recepit a Stephanino Reyson et Johanneto Magistri quia terrallium Stephani Gonardi abosaverunt ‒‒‒ i fl. (AD Côte-d’Or, B 9174, 1369-1370).

50 FEW 13/1, terra, 254a et b.

51 Recepit a quodam homine extraneo picolier · quia a villa Pontis Vallium transivit absque solutione laydin faciendo de denariis suis quas portabat et quia Aymonetum Jaurut injuravit ‒‒‒ ii fr. auri (AD Côte-d’Or, B 9175, 1373-1374).

52 FEW 8, 434b, picus.

53 Source : site Géopatronyme.com.

54 Gaffiot.

55 Du Cange.

56 Idem reddit computum · de · xiii · s. · iiii · d. · par. receptis ab uxore Dayeti judei pro eo quod verberaverat pedisicam suam · et habuit ab eadem ex causa predicta unum saphirum quem habuit dominus comes · (AD Côte-d’Or, B 9154, 1287) ; Recepit a Perrono Perroudi et eius pedisseca pro eo quod inculpabantur fecisse sanguinem Martino Falquet ‒‒‒ xxiiii – s. – vien. (AD Côte-d’Or, B 9162, 1324-1325) ; Recepit ab Hugonino Lo Terraillon quia quamdam patellam pedisece Jocerandi de Felionz abscondidit ‒‒‒ viii d. gros. (AD Côte-d’Or, B 9168, 1356-1357).

57 Le terme est ainsi absent du FEW.

58 DMF ; FEW 8, 305b, pĕs.

59 Les comptes jusqu’à 1300 ont également fait l’objet d’une édition intégrale et disponible en ligne, effectuée par l’équipe Comptes des châtellenies savoyardes (http://www.castellanie.net/).

60 AD Côte-d’Or, B 9152, peau 1. Le début du compte manque. Sa présentation et son contenu incitent à le dater des années 1270 ; l’édition Castellanie le fait se terminer le lundi 24 juin 1275.

61 Deux lieux portent ce nom dans les environs de Pont-de-Vaux : Le Tronchay, hameau et ancien fief de Bâgé, commune de Béréziat (Ain), et Le Tronchet, hameau de la commune de Vernoux (Ain).

62 -us est surmonté d’un trait d’abréviation.

63 Arbigny (Ain).

64 Ces deux derniers mots ajoutés dans l’interligne supérieur.

65 Plusieurs lieux portent ce nom dans le seul département de l’Ain : c’est le cas, par exemple, d’une ferme de la commune de Bâgé-la-Ville (Ain, Foresta en 1344).

66 Chandée, hameau et château, commune de Vandeins (Ain).

67 AD Côte-d’Or, B 9153, peau 1.

68 AD Côte-d’Or, B 9154, peau 1.

69 Ces deux derniers mots ajoutés dans l’interligne supérieur.

70 AD Côte-d’Or, B 9154, peau 3.

71 La Salle (Saône-et-Loire).

72 Vernay, hameau de la commune de Gorrevod (Ain).

73 Arbigny.

74 Nom de lieu non identifié.

75 AD Côte-d’Or, B 9154, peau 5.

76 Fayolle, hameau de la commune de Chevroux (Ain).

77 Chavannes-sur-Reyssouze (Ain).

78 Sermoyer (Ain).

79 Chavannes-sur-Reyssouze.

80 Haute-Serve, hameau de la commune de Chavannes-sur-Reyssouze et de celle de Saint-Jean-sur-Reyssouze (Ain).

81 Pont-de-Vaux.

82 Arbigny.

83 Chavannes-sur-Reyssouze.

84 AD Côte-d’Or, B 9155, peau 1.

85 Reyssouze (Ain).

86 Chavannes-sur-Reyssouze.

87 Sermoyer.

88 Curtetrelle, hameau de la commune de Chevroux (Ain).

89 AD Côte-d’Or, B 9155, peau 2.

90 Ces trois derniers mots ajoutés dans l’interligne supérieur.

91 Plusieurs lieux portent le nom de Ternant ou Ternans dans le département de l’Ain, notamment un hameau de la commune de Feillens et un écart de celle de Saint-Bénigne.

92 Cette somme ajoutée dans l’interligne supérieur.

93 Sermoyer.

94 Chavannes-sur-Reyssouze.

95 Avittes, hameau de la commune de Reyssouze (Ain).

96 Lieu non identifié.

97 Feillens (Ain).

98 AD Côte-d’Or, B 9155, peau 3.

99 Pontoux (Saône-et-Loire).

100 Pont-de-Vaux.

101 Chavannes-sur-Reyssouze.

102 Plusieurs lieux portent ce nom dans la région, dont un hameau de la commune de Chevroux, un lieu-dit de la commune de Manziat, un lieu-dit de la commune de Replonges, etc.

103 Chavannes-sur-Reyssouze.

104 Ce mot ajouté en fin de ligne.

105 Nanton (Saône-et-Loire).

106 Cette somme est mise en commun pour les deux dernières lignes.

107 Nuits, hameau de la commune de Morey (Saône-et-Loire).

108 Feillens (Ain).

109 AD Côte-d’Or, B 9155, peau 5.

110 Boz (Ain).

111 Le Vernay, hameau de la commune de Gorrevod (Ain).

112 AD Côte-d’Or, B 9155, peau 6.

113 Boz.

114 Les éditeurs de Castellanie lisent Oisa. Il pourrait s’agit de l’Ouche, ruisseau affluent de la Reyssouze, commune de Saint-Étienne-sur-Reyssouze (Ain).

115 Bey (Ain).

116 Ce chiffre a fait l’objet d’une correction.

117 Fayolle, hameau de la commune de Chevroux (Ain).

118 Pont-de-Vaux.

119 AD Côte-d’Or, B 9155, peau 8.

120 Lieu non identifié.

121 Pont-de-Vaux.

122 Vernioz, localité disparue, à ou près de Lagnieu (Ain).

123 Saint-Bénigne (Ain).

124 AD Côte-d’Or, B 9156, peau 2.

125 Montrin, hameau de la commune de Saint-Bénigne.

126 Le texte original a accusanbantur, mais le premier n a été exponctué.

127 Le Truchart, localité détruite, commune de Saint-Genis-sur-Menthon (Ain).

128 Gorrevod (Ain).

129 Saint-Albain (Saône-et-Loire).

130 AD Côte-d’Or, B 9156, peau 3.

131 Montrichier, ancienne seigneurie située dans la paroisse de Chavannes-sur-Reyssouze.

132 Saint-Étienne-sur-Reyssouze.

133 Avittes, hameau de la commune de Reyssouze.

134 Mâcon (Saône-et-Loire).

135 AD Côte-d’Or, B 9156, peau 6.

136 Putet, hameau de la commune de Replonges (Ain).

137 Peut-être La Valla, hameau de la commune de Bey (Ain).

138 Pont-de-Vaux.

139 Vernay, hameau de la commune de Gorrevod.

140 Lieu non identifié.

141 AD Côte-d’Or, B 9156, peau 7.

142 Boz.

143 Probablement Charnay, ancien lieu-dit de la commune de Replonges (Ain).

144 Ces deux derniers mots ajoutés dans l’interligne supérieur.

145 AD Côte-d’Or, B 9157, peaux 1 et 2.

146 Pont-de-Vaux.

147 Romenay (Saône-et-Loire).

148 Ce mot ajouté dans la marge gauche.

149 Pour scyphum.

150 Sic.

151 Ouches, hameau de la commune de Saint-Étienne-sur-Reyssouze.

152 Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire).

153 AD Côte-d’Or, B 9157, peau 4.

154 Ce mot ajouté dans l’interligne supérieur.

155 Pont-de-Veyle (Ain).

156 Probablement Lugny (Saône-et-Loire).

157 Léal, hameau et ancien fief de la commune de Saint-Bénigne (Ain).

158 AD Côte-d’Or, B 9157, peau 5.

159 Lieu non identifié.

160 Dommartin (Ain).

161 Pour exaravit.

162 iiii d. ajouté dans l’interligne supérieur.

163 Peut-être Le Chânoz, écart de la commune de Reyssouze.

164 Probablement Le Buisson, lieu détruit de la commune de Montbellet (Saône-et-Loire).

165 AD Côte-d’Or, B 9157, peau 7.

166 Sans doute Les Claies, ancien lieu-dit de la commune d’Ozan (Ain).

167 Lieu non identifié.

168 AD Côte-d’Or, B 9158, peau 1.

169 AD Côte-d’Or, B 9158, peau 3 ; une grande partie du document, sur le côté droit, manque.

170 Pont-de-Vaux.

171 AD Côte-d’Or, B 9159, peau 2.

172 Pont-de-Vaux.

173 Fayolle, hameau de la commune de Chevroux (Ain).

174 Probablement Le Buisson, lieu détruit de la commune de Montbellet.

175 Avittes, hameau de la commune de Reyssouze.

176 Mâcon.

177 AD Côte-d’Or, B 9159, peaux 5 et 6.

178 Peut-être Bourgneuf, ancien faubourg de la commune de Mâcon.

179 Peut-être Ripoz, écart de la commune de Neuville-sur-Renon (Saône-et-Loire).

180 Ozan.

181 Vernay, hameau de la commune de Gorrevod.

182 La Saône.

183 Romenay.

184 AD Côte-d’Or, B 9159, peau 9.

185 Boz.

186 Ouches, hameau de la commune de Saint-Étienne-sur-Reyssouze.

187 Nanton (Saône-et-Loire).

188 Sermoyer.

189 Pont-de-Vaux.

190 Lieu non identifié.

191 Feillens.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Aude Wirth-Jaillard, « Un siècle de justice à Pont-de-Vaux (Ain) : édition des banna des comptes de la châtellenie (1275-1375) »Comptabilités [En ligne], 12 | 2019, mis en ligne le 10 janvier 2020, consulté le 07 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/comptabilites/4194

Haut de page

Auteur

Aude Wirth-Jaillard

Research Institute of the University of Bucharest
aude.wirth@gmail.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo IRHiS - Institut de Recherches Historiques du Septentrion
  • OpenEdition Journals