Navigation – Plan du site

Editorial du numéro 40

Editorial of issue 40
Éditorial do número 40
Hervé Théry et Neli Aparecida de Mello-Théry
Cet article est une traduction de :
Editorial do número 40

Texte intégral

1Ce numéro de Confins porte le numéro 40, et – sans tomber dans certains délires de la numérologie – nous avons pensé que ce serait l’occasion d’explorer les sens et connotations de ce nombre.

  • 1 Une supposition bien hasardeuse, qui a eu pour conséquence que beaucoup croient que l’expression dé (...)

2Certains n’offrent guère de perspectives à une revue franco-brésilienne de géographie. En mathématique c’est la somme des quatre premières puissances de 3 (3 puissance 0+3 puissance 1+3 puissance 2+3 puissance 3 = 40). Le CAC 40 est l'indice des 40 valeurs boursières les plus importantes en France. Quarante ans est l’âge à partir duquel, selon le droit canon, un membre du clergé pouvait engager une femme de chambre, sans risquer de céder aux tentations de son charme, d’où l’appellation d « âge canonique » 1.

3Au tennis, c’est le score marqué au troisième point d'un jeu et qui l’atteint est proche de le remporter (espérons que ce soit notre cas). En revanche nous espérons éviter les mauvaises passes comme celles des « quarantièmes rugissants », les latitudes venteuses entre le 40e et le 50e parallèle dans l'hémisphère Sud.

4Dans les traditions juives, chrétiennes et musulmanes « quarante jours et quarante nuits » sont la période durant laquelle la pluie est tombée lors du déluge de Noé. L'Exode des Hébreux dans le désert, et chacune des trois périodes de la vie de Moïse durèrent quarante ans et Saint Joachim jeûna durant quarante jours dans le désert. Dans les Évangiles, la tentation du Christ dure quarante jours, et c'est également le nombre de jours du carême, 40 jours avant Pâques.

5Ali Baba et les quarante voleurs ne sont guère un exemple à suivre pour nous, et sans doute les quarante « Immortels » de l’Académie française (ou de sa sœur brésilienne) en sont-ils un trop illustre pour s’y référer. Trop illustre également – et doté de pouvoirs que ne sont pas les nôtres – à Venise le Conseil des Quarante (instauré en 1179) était l'organe judiciaire d'appel de la République de Venise., ainsi nommé parce qu’il comprenait à l'origine quarante membres.

6Plus près de nous dans le temps on peut évoquer la fameuse phrase du discours à l'armée d'Égypte de Napoléon Bonaparte, le 21 juillet 1798, « Soldats, songez que, du haut de ces pyramides, quarante siècles vous contemplent ». La conquête des « quarante heures » (de travail hebdomadaire), en France en 1936 nous resitue de l’un de nos deux pays de référence (bien que nous ayons maintenant des lecteurs dans le monde entier, voir l’éditorial du numéro 39).

  • 2 40 690 000 pour la France et 41 165 289 pour le Brésil, selon leurs recensements respectifs
  • 3 Exactement 66 362 000 habitants pour la population au 1ᵉʳ janvier 2016, dans les limites territoria (...)
  • 4 En 2018 selon l’estimation annuelle de l’IBGE, Institut Brésilien de Géographie et Statistique

7Une dernière référence à ce nombre 40 est encore plus près de nous, très près même car elle le contient trois fois, concerne les deux pays et est très facile à retenir : en 1940 le Brésil et la France avaient pratiquement la même population, tout près de 40 millions d’habitants2,. On a peine à l’imaginer aujourd’hui alors que la France en compte 66 millions3 et le Brésil 208 millions4 mais c’est justement l’observation, souvent comparée des dynamiques respectives des deux pays qui est l’objet principal de la revue et même sa raison d’être.

L’église Sainte-Marie de Quarante, commune de Quarante (Hérault)

L’église Sainte-Marie de Quarante, commune de Quarante (Hérault)

8https://fr.wikipedia.org/​wiki/​Quarante_(H%C3%A9rault)#/​media/​File:Eglise_Sainte-Marie_de_Quarante_-_01.JPG et http://www.les-godillots-baladeurs.com/​2018/​02/​rando-a-quarante-7-fevrier-2018.html

9Quant au contenu de ce numéro 40, il fait penser à un restaurant proche de Calvi, en Corse, nommé « Le Pas Pareil » : son décor est très original, et il porte bien son nom, puisque rien n'y est « pareil », des tables, chaises, assiettes, verres et couverts, tous chinés dans des brocantes, tous différents d’une table à l’autre et même sur la même table. C’est le cas de ce numéro, où aucun regroupement d’articles n’aurait de sens, tant est grande leur variété.

10Certains portent sur la France, suivant avec courage une des priorités de la revue, la « préférence donnée aux articles comparatifs et aux articles de Brésiliens sur l’Europe », comme « Le complexe industriel de la santé en territoire français : analyse du circuit spatial productif des biomédicaments », de Ricardo Mendes Antas Jr. Et « Les stratégies de la logistique contemporaine comme instrument d'aménagement du territoire dans la reconversion du Nord et du Pas-de-Calais (France) », de Mauricio Aquilante Policarpo et Rita de Cássia Martins de Souza. Certains concernent l’actualité toute proche – et tragique – comme « L'exploitation minière dans les géosystèmes ferrugineux et problèmes de géoéthique: le cas de la rupture du barrage de Córrego do Feijão, Minas Gerais – Brésil », d’Úrsula de Azevedo Ruchkys, Paulo de Tarso Amorim Castro et Marcos Paulo Souza Miranda, alors que « Où étaient les « freguesias goianas » jusqu'en 1783 ? » de Vinicius Sodré Maluly nous replonge dans un passé lointain.

11Le Nordeste est présent non seulement avec le dossier Alagoas-Sergipe mais aussi directement par les articles « Facteurs climatiques et socio-économiques de la spatialisation de la dengue pendant la période épidémique et post-épidémique dans la ville de Fortaleza – Ceará », de Gledson Bezerra Magalhães, Maria Elisa Zanella, Ana Paula Santana et Ricardo Almendra, « Le marché de la culture populaire et l’économie urbaine : la musique brega à Recife », de Cristiano Nunes Alves, et indirectement avec « Migrants du nord-est dans la Région Métropolitaine de São Paulo: caractéristiques socio-économiques et répartition spatiale », de Maria das Neves Medeiros de Melo et Wilson Fusco. L’Amazonie n’est pas oubliée avec les « Aspects socio-économiques des batteurs de wassaï des municipalités de Macapá et de Santana dans l’état d’Amapá », de Lidiane de Vilhena Amanajás Miranda, Sérgio Barbosa de Miranda et Viviane Vanessa de Vilhena Amanajás.

12Géographie physique et géographie humaine et sociale sont représentées d’une part par « La morphométrie du bassin de rio Mimoso, un système karstique do Mato Grosso Sul/Brésil », de Rafael Brugnolli Medeiros, André Geraldo Berezuk et Charlei Aparecido da Silva et de l’autre par « Agribusiness sucro-énergétique et developpement au Brésil », d’Eduardo Paulon Girardi.

13Enfin le numéro s’intéresse aux questions socio-environnementales avec « Proambiente dans la région du “Bico do papagaio” – contributions principales », de Clara Soler Jacq et Neli Aparecida de Mello-Théry, « La protection de la nature et du patrimoine de l'humanité par la beauté scientifique du paysage », de Lucimar de Fátima dos Santos Vieira et Roberto Verdum », puis aux questions urbano-environnementales avec « Villes et parcs durables: réflexions théorico-conceptuelles », de Marcos Antônio Silvestre Gomes et « Analyse des aspects démographiques et socio-environnementaux pour l'élaboration d'un indice de ségrégation spatiale urbaine », de Marcos Roberto Martines, Rúbia Gomes Morato, Fernando Shinji Kawakubo, Ricardo Vicente Ferreira et Rogério Hartung Toppa.

14Le numéro continue par un très original et stimulent texte de François Moriconi-Ebrard, « Une géographie du Brésil en 3 dimensions », le dossier Alagoas-Sergipe présenté par Núbia Dias dos Santos, Celso Donizete Locatel et Ajibola Isau Badiru dans leur introduction « Sergipe Alagoas: territoire, diversité temporelle et environnementale », la position de recherche (qui elle aussi suit la préférence de la revue déjà mentionnée), « Transformations socio-spatiales dans l’agglomération urbaine de Paris : principes interprétatifs et le lexique conceptuel dans la compréhension de la production de l’espace » de Juliana Nazaré Luquez Viana, et la chronique de terrain qui portait sur le « Droit à la ville de São Paulo : acteurs, usages et conflits », de Martin Coy et Tobias Töpfer.

15Les images commentées sont elles aussi diverses, « Fontaines de Paris », de Gustave Fulgence, « Images du produit brut interne des communes en 2016 » et « Circulation, consommation mondiale des viandes et obésité : coïncidences ou co-incidences ? » d’Hervé Théry et Patrick Caron. Et la marche est fermée par un groupe de comptes-rendus lui aussi très « pas pareil », « La diffusion des politiques brésiliennes pour l'agriculture familiale » de Carolina Milhorance, « Une synthèse sur l’Amazonie brésilienne », « GeoSeade : géoportail pour l'état de São Paulo », d’André de Freitas Gonçalves et « Sujets de l’Enem en géographie, 2009-2018 ».

16Bonne lecture à tous

Haut de page

Notes

1 Une supposition bien hasardeuse, qui a eu pour conséquence que beaucoup croient que l’expression désigne un âge bien plus élevé

2 40 690 000 pour la France et 41 165 289 pour le Brésil, selon leurs recensements respectifs

3 Exactement 66 362 000 habitants pour la population au 1ᵉʳ janvier 2016, dans les limites territoriales des communes au 1ᵉʳ janvier 2018, selon les données officielles et authentifiées par le décret n° 2018-1328 du 28 décembre 2018.

4 En 2018 selon l’estimation annuelle de l’IBGE, Institut Brésilien de Géographie et Statistique

Haut de page

Table des illustrations

Titre L’église Sainte-Marie de Quarante, commune de Quarante (Hérault)
URL http://journals.openedition.org/confins/docannexe/image/20207/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 6,1M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hervé Théry et Neli Aparecida de Mello-Théry, « Editorial du numéro 40 », Confins [En ligne], 40 | 2019, mis en ligne le 04 juin 2019, consulté le 23 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/confins/20207

Haut de page

Auteurs

Hervé Théry

Articles du même auteur

Neli Aparecida de Mello-Théry

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Confins – Revue franco-brésilienne de géographie est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Index Latindex
  • Logo IHEAL (Institut des Hautes Études de l'Amérique Latine)
  • Logo CREDA (Centre de recherche et de Documentation sur les Amériques)
  • Logo USP (Universidade de São Paulo)
  • OpenEdition Journals