Navigation – Plan du site

AccueilNuméros48Editorial du numéro 48

Editorial du numéro 48

Editorial of issue 48
Éditorial do número 48
Hervé Théry et Neli Aparecida de Mello-Théry
Cet article est une traduction de :
Editorial do número 48 [pt]

Texte intégral

1Ce numéro 48 est le dernier de l’année 2020, une année exceptionnelle à plus d’un titre, principalement à cause de la pandémie de Covid-19 qui a causé – à la date du 24 décembre où nous terminons la mise en page – la mort de 1,7 million de personnes dans le monde, dont près de 180 000 au Brésil et de 62 000 en France.

  • 1 Merci à André Nagy, de la Seade, qui a rassemblé et organisé les données

2La revue a consacré plusieurs articles dans ses trois derniers numéros, depuis le dossier « La pandémie de Covid-19 au Brésil » (Dossiê « A pandemia de Covid-19 no Brasil ») de son n° 45. Ce numéro en comporte un nouveau sur la ville de Recife et nous publions ci-dessous deux cartes : la première montre l’état de la diffusion des cas et des décès qu’ils ont provoqués à la date du 15 décembre, la seconde retrace l’évolution de la situation dans le mois précédent, du 15 novembre au 15 décembre1.

Figure 1 Cas de Covid-19 et décès par 100 000 habitants au 15 décembre 2020

Figure 1 Cas de Covid-19 et décès par 100 000 habitants au 15 décembre 2020
  • 2 Natacha Cíntia Regina Aleixo, João Cândido André da Silva Neto, Henrique dos Santos Pereira, Danilo (...)

En cas par 1 000 habitants l’Amazonie reste la plus atteinte, pour des raisons qu’explique l’article de Natacha Cíntia Regina Aleixo et al. « Au long des voies navigables : mobilité et évolution du COVID-19 dans l'État d'Amazonas » dans le numéro 452, mais le nombre des décès et leur proportion dans la population atteint durement les grandes villes. À l’opposé ce sont les régions rurales de l’ouest de la région sud et le sertão du Nordeste (nord du Minas Gerais compris) qui est le plus épargné et compte le moins de décès.

Figure 2 Évolution des cas de Covid-19 entre le 15 novembre et le 15 décembre 2020

Figure 2 Évolution des cas de Covid-19 entre le 15 novembre et le 15 décembre 2020

L’évolution au cours de ce mois reste préoccupante puisque les communes qui ont connu une diminution des nouveaux cas (en vert) sont à peine visibles tandis que le Sudeste et plus encore le Sud voient leur nombre augmenter rapidement.

3D’autres articles sur ce sujet sont en cours d’évaluation ou déjà en attente de publication en 2021 puisqu’hélas l’épidémie est loin d’être jugulée Espérons seulement que l’arrivée des vaccins permettra d’y mettre fin ou du moins de la contrôler comme l’ont été d’autres maladies semblables ou plus graves.

  • 3 Eustógio Wanderley Correia Dantas, Maria Clelia Lustosa Costa et Carlos Lucas Sousa da Silva, « For (...)

4Les articles de ce numéro commencent donc par l’analyse d’un cas local, celui de la ville de Recife, à comparer avec celui de Fortaleza présenté dans le numéro 453, « Nouveau coronavírus, vieilles inégalités : distribution des cas confirmés, des morts et des taux de létalité dus au Syndrome Respiratoire Aigu Sévère (SRAS) lié au Covid-19 dans la ville de Recife », de Jan Bitoun, Cristiana Coutinho Duarte, Anselmo César Vasconcelos Bezerra, Ana Cristina de Almeida Fernandes et Lucas Siqueira Santos.

5Les six articles qui suivent se partagent également entre des analyses de situations vécues par la majorité des Brésiliens, habitants des villes ou des campagnes, et de cas de populations plus marginales, dans l’espace ou dans la société : nous sommes convaincus que notre devoir de scientifiques est de n’oublier ni les uns ni les autres, de ne pas exclure les marginaux ni de nous focaliser exclusivement sur eux au risque de laisser de côté l’immense majorité des citoyens du pays.

6Le premier article, « Una geografia de la gentrificacion en el centro historico de Palma », de Jésus Manuel González Pérez, ne semble pas, a priori, les concerner, puisqu’il porte sur un pays étranger mais le processus qui touche la ville principale des îles Baléares affecte aussi bien des centres historiques brésiliens, avec ces effets sociaux désastreux, par exemple le quartier du Pelourinho, à Salvador.

7Le deuxième a lui aussi un intérêt comparatif, à l’intérieur du Brésil cette fois, où se produisent des évolutions similaires : « La précarité de l'habitation et la financiarisation de l'habitat : analyse du programme Minha Casa Minha Vida à Marabá (PA) », de Marcus Vinicius Mariano de Souza et Dionel Barbosa Ferreira Júnior. Le troisième, « Dynamique spatiale de la production de manioc au Paraná », de Talita Pijus Ponce, Marina Ronchesel Ribeiro et Tiago Santos Telles, peut lui aussi être rapproché de dynamiques comparables pour d’autres productions et dans d’autres États.

8Les trois articles suivants portent sur des cas de populations et de régions marginales, voire marginalisées, socialement et géographiquement : « Géographie et justice environnementale : étude de la capacité de soutien de Quilombo da Fazenda », de Danilo Santos da Silva et João Osvaldo Rodrigues Nunes, « Territoires et identités des ribeirinhos, pêcheurs vazanteiros du rio Araguaia à Araguatins, Tocantins », d’Eliseu Pereira de Brito et Matheus Miranda Shimasaki et « Territoires de déforestation en Amazonie. Une analyse géographique dans l’État du Pará », de René Poccard, Marcelo Thales, Jacqueline Carvalho, et Marie Gabrielle Piketty.

9Un dernier article fait partie de la série des traductions en portugais d’articles écrits originellement en français et que nous jugeons important de porter à la connaissance de lecteurs lusophones qui ne parlent pas cette langue. Il s’agit cette fois d’un texte d’Élisée Reclus, « Origines de la Religion et de la Morale », traduit par Sergio Aparecido Nabarro.

10La rubrique « Synthèse » est cette fois consacrée à une recherche d’Eliane Kuvasney sur « Utilisation de cartes historiques dans le cadre de recherches sur la ville de São Paulo. Prédominance des cartes numériques et cartes auto-référentielles », et celles des hommages à Armando Corrêa da Silva : Thiago Oliveira Neto y rappelle l’importance de ce grand géographe et publie une lettre inédite qu’il avait adressée à Milton Santos. La « Position de recherche » est de Katia Canova « Urbanité et justice spatiale dans la ville de São Paulo : méthodologie d'analyse et aide à la décision en urbanisme ».

11Le dossier thématique de ce numéro 48 porte sur « Politiques publiques, réseaux techniques et socio-cultures du territoire de Goiás », et est présenté dans l’article de tête par ses coordinatrices, Sônia de Souza Mendonça Menezes et Maria Geralda de Almeida.

12La première des « Images commentées » fait un saut temporel d’Elisée Reclus à nos jours, « D’Élisée Reclus à OpenStreetMap, la croissance des villes brésiliennes de 1894 à 2020 » et la deuxième, « Images du changement », montre aussi des transformations, sur des images de la Nasa, sur un temps plus court. La troisième se demande « Où sont les riches ? », à partir d’une recherche de la FGV social. La quatrième montre « Deux grands atlas », au sens le plus littéral du terme.

13Les comptes rendus qui terminent le numéro sont nombreux car nous avons pensé que les fêtes de fin d’année et les vacances annuelles brésiliennes seraient un moment propice à la lecture, spécialement en temps de confinement. Les livres recommandés sont très divers par la langue (en français et portugais), les approches (scientifiques ou plus grand public) et les thèmes : « Chercheurs d’or en Guyane », de François-Michel le Tourneau, « La saga do sucre - entre douceur et amertume », de Joseph Garnotel (par Mateus de Almeida Prado Sampaio), « Regiões de influência das cidades 2018, Um estudo para compreender a diversidades dos centros urbanos no Brasil » (Régions d’influence des villes 2018. Une étude pour comprendre la diversité des centres urbains au Brésil) de l’IBGE, par Herlan Cássio de Alcantara Pacheco, « La santé au XXIe siècle à l’épreuve des crises » d’Emmanuel Vigneron, « Primeira circum-navegação brasileira » (Première circumnavigation brésilienne) de Marli Cristina Scomazzon et Jeff Franco, « Cabinet de curiosités de l’histoire du monde » de Christian Grataloup et « Atlas critique de la Guyane », sous la direction de Matthieu Noucher et Laurent Polidori.

14Bonne lecture à tous

Haut de page

Notes

1 Merci à André Nagy, de la Seade, qui a rassemblé et organisé les données

2 Natacha Cíntia Regina Aleixo, João Cândido André da Silva Neto, Henrique dos Santos Pereira, Danilo Egle Santos Barbosa et Bruno Cordeiro Lorenzi, « Pelos caminhos das águas: a mobilidade e evolução da COVID-19 no estado do Amazonas », Confins [En ligne], 45 | 2020, mis en ligne le 02 juin 2020, consulté le 24 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/confins/30072  ; DOI : https://doi.org/10.4000/confins.30072

3 Eustógio Wanderley Correia Dantas, Maria Clelia Lustosa Costa et Carlos Lucas Sousa da Silva, « Fortaleza, de uma contaminação derivada dos lugares turísticos à transformação dos espaços de moradia em territórios de adoecimento e de morte », Confins [En ligne], 45 | 2020, mis en ligne le 01 juin 2020, consulté le 24 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/confins/29971  ; DOI : https://doi.org/10.4000/confins.29971

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1 Cas de Covid-19 et décès par 100 000 habitants au 15 décembre 2020
Légende En cas par 1 000 habitants l’Amazonie reste la plus atteinte, pour des raisons qu’explique l’article de Natacha Cíntia Regina Aleixo et al. « Au long des voies navigables : mobilité et évolution du COVID-19 dans l'État d'Amazonas » dans le numéro 452, mais le nombre des décès et leur proportion dans la population atteint durement les grandes villes. À l’opposé ce sont les régions rurales de l’ouest de la région sud et le sertão du Nordeste (nord du Minas Gerais compris) qui est le plus épargné et compte le moins de décès.
URL http://journals.openedition.org/confins/docannexe/image/34708/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 573k
Titre Figure 2 Évolution des cas de Covid-19 entre le 15 novembre et le 15 décembre 2020
Légende L’évolution au cours de ce mois reste préoccupante puisque les communes qui ont connu une diminution des nouveaux cas (en vert) sont à peine visibles tandis que le Sudeste et plus encore le Sud voient leur nombre augmenter rapidement.
URL http://journals.openedition.org/confins/docannexe/image/34708/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 433k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hervé Théry et Neli Aparecida de Mello-Théry, « Editorial du numéro 48 »Confins [En ligne], 48 | 2020, mis en ligne le 24 décembre 2020, consulté le 05 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/confins/34708 ; DOI : https://doi.org/10.4000/confins.34708

Haut de page

Auteurs

Hervé Théry

Articles du même auteur

Neli Aparecida de Mello-Théry

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Confins – Revue franco-brésilienne de géographie est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Index Latindex
  • Logo IHEAL (Institut des Hautes Études de l'Amérique Latine)
  • Logo CREDA (Centre de recherche et de Documentation sur les Amériques)
  • Logo USP (Universidade de São Paulo)
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search