Navigation – Plan du site

AccueilNuméros49ResenhasBiodiversité au Sud, recherches p...

Resenhas

Biodiversité au Sud, recherches pour un monde durable

Biodiversidade no Sul, pesquisa para um mundo sustentável
Biodiversity in the South, research for a sustainable world
Confins
Référence(s) :

Biodiversité au Sud, Recherches pour un monde durable, Direction scientifique Jean-François Agnèse, Olivier Dangles et Estienne Rodary, IRD Éditions, Marseille, 2020, ISBN : 978-2-7099-2850-2

Texte intégral

1Dans un monde aujourd’hui confronté aux changements climatiques et à des pandémies comme celle de la Covid-19, en lien avec la dégradation des milieux naturels, comment la recherche contribue-t-elle à la préservation de la nature ? Pour répondre à cette question, l’IRD (Institut public français de recherche pour le développement), publie Biodiversité au Sud, recherches pour un monde durable, un ouvrage de bonne tenue scientifique, coordonné par un comité scientifique de plus de 40 chercheurs mais très accessible à un large public.

2L’ouvrage analyse les enjeux majeurs de la préservation de la biodiversité à travers 25 exemples de recherches pluridisciplinaires menées par les chercheurs de l’IRD et leurs partenaires. Composé de textes courts et illustrés, il recense et synthétise quelques-unes des avancées et solutions les plus marquantes provenant des recherches sur la biodiversité, conduites dans une approche globale, éthique et durable. Il sensibilise aux grandes problématiques liées à l’érosion de la biodiversité : changements climatiques, maladies émergentes, exploitation des sols, déforestation, prolifération d’espèces invasives, etc. Son contenu est organisé en quatre parties thématiques : les outils d’étude et d’observation, les enjeux de protection, les interactions avec la santé et les liens avec l’alimentation.

3Estienne Rodary, géographe de l’environnement et directeur du département Sociétés et mondialisation de l’IRD indique que

« L’ensemble des exemples développés dans l’ouvrage montre à quel point la biodiversité ne peut plus être envisagée scientifiquement dans une vision disciplinaire et sectorielle, mais qu’elle doit au contraire être croisée avec les principales dynamiques, humaines et non humaines, qui déterminent les changements globaux et localisés auxquels nous faisons face aujourd’hui ».

4Valérie Verdier, PDG de l’IRD explique l’intérêt de l’institut pour le thème :

« De tous les grands enjeux environnementaux contemporains, la protection de la biodiversité est probablement l’une des problématiques les plus complexes, car elle associe des tendances globales à des contextes locaux et spécifiques […] Nos chercheurs et partenaires appréhendent ces enjeux scientifiques de façon interdisciplinaire, grâce à la science de la durabilité ».

Figure 1 Étude de la biodiversité, Bolivie.

Figure 1 Étude de la biodiversité, Bolivie.

5La partie 1, « De nouveaux outils pour étudier la biodiversité », donne six exemples d’outils d’observation développés et déployés par l’IRD pour l’acquisition de données de masse dans les pays du Sud. Notamment :

  • « L’intelligence artificielle au secours de la biodiversité » : le deep learning pour la détection et la catégorisation d’animaux sur des images et vidéos terrestres ou sous-marines.

  • « La génétique pour identifier les capacités adaptatives des coraux » : disséminer le patrimoine génétique de coraux résistants au changement climatique pour accroître la résilience de milieux ayant subi d’importantes modifications environnementales.

6La partie 2 « Protéger la biodiversité », compte aussi six exemples d’initiatives de protection d’espaces et d’espèces qui tiennent compte des interactions complexes entre dynamiques écologiques et sociales. Notamment : 

  • « Changer les eaux usées en engrais et embellir les villes » : des dispositifs de filtration autonome permettant la production d’engrais pour les espaces verts et le maraîchage urbain. 

  • « Des oiseaux et des touristes comme objets d’étude » : comment aider les gestionnaires locaux à concilier protection de la biodiversité, valorisation économique et durabilité de leurs projets écotouristiques.

7La partie 3 « Biodiversité et santé » rappelle que la crise planétaire engendrée par la Covid-19 pose la question des liens entre la perte de la biodiversité et l’émergence de maladies infectieuses provenant des animaux, les zoonoses. Elle présente quatre exemples d’approches de protection de la nature capables de jouer un rôle de prévention dans l’apparition de ces maladies. Notamment :

  • « Une nature luxuriante protège des pandémies » : modélisation de systèmes et stratégies de conservation de la biodiversité.

  • « Sur la piste des maladies infectieuses » : évaluer la pathogénicité d’un organisme à travers son microbiote.

8La partie 4, « La biodiversité pour se nourrir », rassemble dix exemples d’études en faveur de systèmes alimentaires durables et adaptatifs. Notamment : 

  • « La pêche adaptative, c’est le Pérou ! » : des outils satellitaires qui adaptent le système de gestion des pêches.

  • « Le riz comme bien commun » : le séquençage des génomes de riz ou de mils permet l'identification des gènes susceptibles d’être sélectionnés pour s'adapter aux changements climatiques, résister aux maladies et ouvrir la voie à d’autres céréales pour l’alimentation de demain.

Sommaire complet

9De nouveaux outils pour étudier la biodiversité

  • Nager dans un flux d’information

  • L’intelligence artificielle au secours de la biodiversité

  • Le protocole de Nagoya, entre ambition et efficacité

  • À l’écoute de l’environnement

  • Un botaniste dans mon smartphone

  • La génétique pour identifier les capacités adaptatives des coraux

  • Le protocole de Nagoya, entre ambition et efficacité

10Protéger la biodiversité

  • Changer les eaux usées en engrais et embellir les villes

  • Des barrages et des poissons

  • La forêt guyanaise cataloguée

  • Des oiseaux et des touristes comme objets d’étude

  • Pour que réglementation rime avec appropriation

  • La part des oiseaux

11Biodiversité et santé

  • Une nature luxuriante protège des pandémies

  • Aux avant-postes de l’ethnopharmacologie

  • Sur la piste des maladies infectieuses

  • Contrôler l’inéluctable

12La biodiversité pour se nourrir

  • L’arbre, pilier de l’agriculture

  • Vers une aquaculture durable

  • La pêche adaptative, c’est le Pérou !

  • Des pâturages et des hommes sous perfusion glaciaire

  • Gardiens de la diversité agronomique

  • Le riz comme bien commun

  • Le potentiel du monde du dessous

  • Les mangroves, un nouvel Eldorado ?

  • Plantes en symbiose

  • La forêt amazonienne cache l’abattis

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1 Étude de la biodiversité, Bolivie.
URL http://journals.openedition.org/confins/docannexe/image/35851/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 340k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Confins, « Biodiversité au Sud, recherches pour un monde durable  »Confins [En ligne], 49 | 2021, mis en ligne le 20 mars 2021, consulté le 15 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/confins/35851 ; DOI : https://doi.org/10.4000/confins.35851

Haut de page

Auteur

Confins

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Confins – Revue franco-brésilienne de géographie est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo IHEAL (Institut des Hautes Études de l'Amérique Latine)
  • Logo CREDA (Centre de recherche et de Documentation sur les Amériques)
  • Logo USP (Universidade de São Paulo)
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Latindex - Sistema Regional de Información en Línea para Revistas Científicas de América Latina, el Caribe, España y Portugal
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search