Skip to navigation – Site map
The Journal
Dossier
Rachida Brahim

« Nous exécrons le racisme » : contrôle migratoire et approche culturaliste des crimes racistes dans la France des années 1970

“We abhor racism”: Migration Control and a Culturalist Approach to Racial Violence in 1970s France
p. 43-60

Abstracts

In the 1970s, French immigration policy was reoriented with the tightening of entry and residency conditions. During that same decade, parallel to actions led by activists of the Movement of Arab Workers (Mouvement des Travailleurs Arabes), Algerian authorities regularly politicized assaults against their citizens on French territory. At a time when the number of Algerian migrants authorized to enter French territory was a subject of sustained debate, finger-pointing racism was used to exert pressure on the French government. This article highlights the discursive practices and operations through which French officials of the Ministry of the Interior tried to demonstrate that such acts of violence were not due to racism. Contrarily, French officials argued that attacks were the result of cohabitation difficulties provoked by the moral traditions and lifestyles of the supposed “North African” culture.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2021.
Read it

Outline

Substituer les mobiles racistes
Désamorcer la politisation des violences
Mettre en cause la culture des migrants

Text / first lines

À l’issue de la décolonisation, des accords ont octroyé la liberté de circulation aux ressortissants de différents États africains auparavant sous administration française. À travers ces accords, l’État français pensait jouer du principe de réciprocité et maintenir ses intérêts dans ses anciennes possessions, mais cette disposition a surtout facilité le séjour des migrants en provenance des pays ayant nouvellement accédé à l’indépendance. Dès les années 1960, et au fur et à mesure que les effets de la récession se sont imposés, une série de mesures restrictives ont été adoptées afin de limiter les entrées . Des négociations ont notamment été entamées avec les États concernés dans le but d’aligner le statut des migrants postcoloniaux sur celui des ordonnances de 1945 . Dans cette entreprise de restriction des flux migratoires en provenance du continent africain, parce qu’elle présentait la hausse la plus remarquable, les accords de main-d’œuvre signés avec Alger ont fait l’objet d’un...

Top of page

References

Bibliographical reference

Cultures & Conflits, n° 107, automne 2017, p. 43-60

Electronic reference

Rachida Brahim, « « Nous exécrons le racisme » : contrôle migratoire et approche culturaliste des crimes racistes dans la France des années 1970 », Cultures & Conflits [Online], 107 | automne 2017, Online since 30 October 2019, connection on 19 September 2018. URL : http://journals.openedition.org/conflits/19537 ; DOI : 10.4000/conflits.19537

Top of page

About the author

Rachida Brahim

Rachida Brahim est doctorante au Laboratoire Méditerranéen de Sociologie à Aix-Marseille Université (AMU, CNRS, LAMES, UMR 7305). Elle est l’auteure d’une thèse intitulée : La race tue deux fois. Particularisation et universalisation des groupes ethniquement minorisés dans la France contemporaine.

Top of page

Copyright

Creative Commons License

Creative Commons License

Ce texte est placé sous copyright de Cultures & Conflits  et sous licence Creative Commons.

Merci d’éviter de reproduire cet article dans son intégralité sur d’autres sites Internet et de privilégier une redirection de vos lecteurs vers notre site et ce, afin de garantir la fiabilité des éléments de webliographie. » (voir le  protocole de publication, partie « site Internet » : http://www.conflits.org/index2270.html).

Top of page