Skip to navigation – Site map
The Journal
Dossier
Laurence De Cock

L’Achac et la transmission du passé colonial : stratégies entrepreneuriales et culturalisation de la question immigrée dans la mémoire nationale

The ACHAC and the Transmission of the Colonial Past: Entrepreneurial Strategies and the Culturalization of the Immigrant Issue in the National Memory
p. 105-121

Abstracts

The “Association for Knowledge of Colonial African History” (ACHAC) is the source of a constant flow of publications on the colonial past. Its co-founder and director, Pascal Blanchard, is an original figure in the field of colonial studies, who does not hesitate to mix academic endeavors with business strategies. “Colonial culture” and colonial continuum are the two principles used by ACHAC to delineate and legitimize the role of the colonial past in the making of the national memory. By so doing, the association is maintaining a culturalizing approach on the issue of immigration while establishing itself as a privileged institutional interlocutor on historical issues related to discrimination. This essay recounts the entrepreneurial strategy developed by Pascal Blanchard and ACHAC to address to the government and public authorities. It shows how ACHAC’s multipositionality makes it possible to blur the boundaries between the marketing sphere and academic codes, thus introducing a new criterion into the social and political uses of the past.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2021.
Read it

Outline

À l’origine de l’Achac, un entrepreneur bâtisseur : Pascal Blanchard
Multipositionnalité de l’Achac
Les partenariats institutionnels 
L’usage de la culture coloniale et du continuum comme instruments de catégorisation culturelle
Le marché de l’histoire scolaire
Essentialisation et déshistoricisation de la question immigrée

Text / first lines

Acteur multipositionnel, l’Association pour la connaissance de l’histoire de l’Afrique contemporaine (Achac) est une association de chercheurs et chercheuses sur le passé colonial née en 1989, et dont le but était de donner une visibilité à la mémoire coloniale dans la société française, en mobilisant des répertoires d’action variés. L’Achac a réussi à se bâtir une position d’incontournable pivot à la fois dans la détermination de diagnostic et dans la prestation de services en direction de différentes institutions et collectivités territoriales. Grâce à un équilibre toujours recherché entre le monde académique et le monde profane, l’association entretient son capital savant tout en maintenant un capital militant contre le racisme et pour une république multiculturelle. La transmission de l’histoire coloniale est au cœur de sa démarche. Ce faisant, l’Achac nourrit la corrélation entre la connaissance du passé colonial et le traitement du « problème de l’immigration » dans la société...

Top of page

References

Bibliographical reference

Cultures & Conflits, n° 107, automne 2017, p. 105-121

Electronic reference

Laurence De Cock, « L’Achac et la transmission du passé colonial : stratégies entrepreneuriales et culturalisation de la question immigrée dans la mémoire nationale », Cultures & Conflits [Online], 107 | automne 2017, Online since 30 October 2019, connection on 23 April 2018. URL : http://journals.openedition.org/conflits/19563 ; DOI : 10.4000/conflits.19563

Top of page

About the author

Laurence De Cock

Laurence De Cock (ECP, Université Lyon 2) est professeure agrégée en lycée à Paris et Docteure en Sciences de l’éducation. Elle est l’auteure de nombreux articles sur l’enseignement de l’histoire. Ses travaux portent sur l’articulation entre le pluralisme culturel et l’universel républicain, notamment à l’école. Elle vient de publier : Laurence De Cock et Régis Meyran (dir.), Paniques identitaires, identités et idéologies au prisme des sciences sociales, Le Croquant, 2017 et Laurence De Cock (dir.), La Fabrique scolaire de l’histoire II, Agone, 2017.

Top of page

Copyright

Licence creative commons

Top of page