Navigation – Plan du site
La revue
Dossier
Frédéric Lebaron

Quand la critique académique entre dans l’Institution : réflexions sur la structure du champ des politiques économiques

When Academic Critique Gets Inside the Institution: Reflections on the Structure of the Field of Economic Policies
p. 45-58

Résumés

À travers l’exemple de l’arrivée au pouvoir de Syriza (gauche radicale) et la nomination au poste de ministre grec des finances de Yanis Varoufakis, en janvier 2015, on peut observer de façon en quelque sorte « grossie » la tension entre deux structures emboîtées constitutives du champ des politiques économiques au sein de la zone euro : dans ce cas exemplaire, en effet, un acteur issu du champ élargi, économiste académique hétérodoxe de notoriété internationale, entre avec une visée de transformation dans le champ en sa définition la plus stricte : tout se passe alors comme si un « corps étranger » suscitait un ensemble de réactions successives conduisant à son rejet. Ces divers processus sont révélateurs des logiques ordinaires de fonctionnement du champ, dans une période où se reconfigure une orthodoxie institutionnelle dont l’efficacité est mise en cause par la crise de la zone euro.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Une double structure
L’espace des prises de position, révélateur de l’état des rapports de force au sein du champ des luttes sur l’euro et la zone euro
Qui sont les acteurs et institutions du champ restreint ?
Une dynamique : éléments d’interprétation
Structures et événements
Un « corps étranger » dans le champ restreint ? Le cas de Yanis Varoufakis face aux politiques professionnels
Une trajectoire académico-politique
Le duel Varoufakis / Schäuble comme révélateur

Aperçu du début du texte

Les politiques économiques constituent un champ de lutte et de forces au sein duquel divers agents sont situés dans des relations objectives de concurrence afin d’imposer une certaine définition de ces politiques. Ces relations sont constamment agitées de mouvements et de tensions potentielles, dans la mesure où les politiques économiques s’ajustent en permanence à un environnement changeant.

Alors que les approches économiques ont souvent tendance à réifier les acteurs institutionnels (gouvernement, banque centrale, etc.), la perspective de sociologie économique relationnelle présentée ici  consiste à « descendre » au niveau des acteurs individuels et de la distribution des multiples espèces de capitaux qu’ils peuvent mobiliser dans des contextes divers pour tenter d’imposer des « règles du jeu » particulières, tout en les situant en permanence dans un espace plus large, au sein duquel les institutions « agissent » également en tant que telles.

L’exemple de la zone euro permet ainsi ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cultures & Conflits, n° 108, hiver 2017, p. 45-58

Référence électronique

Frédéric Lebaron, « Quand la critique académique entre dans l’Institution : réflexions sur la structure du champ des politiques économiques », Cultures & Conflits [En ligne], 108 | hiver 2017, mis en ligne le 31 décembre 2019, consulté le 17 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/conflits/19623 ; DOI : 10.4000/conflits.19623

Haut de page

Auteur

Frédéric Lebaron

Frédéric Lebaron est professeur de sociologie à l’ENS Paris-Saclay, membre de l’IDHES-Cachan. Il travaille sur la sociologie des politiques économiques.

Articles du même auteur

  • Les élites européennes comme champ(s) [Résumé | Accès restreint]
    Réflexions sur les usages de la prosopographie et de l’analyse géométrique des données à partir de trois expériences de recherche collective sur des objets transnationaux
    Paru dans Cultures & Conflits, 102 | été 2016
Haut de page

Droits d’auteur

Licence creative commons

Haut de page