Navigation – Plan du site
La revue
Dossier
Yohann Morival

Les aléas d’une activité transnationale. Les représentants du CNPF-MEDEF à Bruxelles et les marges de l’Eurocratie depuis 1973

The Uncertainty of Transnational Activities. The Representatives of French Employers in Brussels and the Sidelines of Eurocracy since 1973
p. 59-76

Résumés

L’article analyse les contraintes structurant l’activité transnationale à partir du suivi de l’activité des représentants à Bruxelles de la confédération patronale française depuis 1973. De manière contre-intuitive au regard de la littérature, ces représentants patronaux à Bruxelles ont peu de ressources européennes et rencontrent rarement les membres des institutions politiques européennes. Tenus à l’écart des activités de lobbying, les délégués permanents se maintiennent en marge de l’Eurocratie. L’article identifie ainsi les différentes frontières qui contraignent la réalisation de leur activité transnationale : les concurrences internes aux espaces européen et français de représentation des intérêts patronaux ou encore les modalités de la division du travail au sein de l’organisation. Les enjeux d’une présence européenne essentiellement destinée à l’espace national éclairent in fine le fonctionnement de la confédération patronale française.

Haut de page

Notes de l’auteur

Je remercie vivement Laurent Jeanpierre et Laurent Bonelli pour leurs retours lors du congrès de l’AFSP ainsi que les deux évaluateurs anonymes de Cultures & Conflits pour leurs commentaires sur une première version de ce texte.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Les marges de l’action transnationale
Un Bureau à distance des institutions européennes
Des représentants bruxellois peu européens
L’espace concurrentiel de la représentation des intérêts patronaux à Bruxelles
Les logiques nationales de l’action européenne
Une position dominée dans la division du travail national
Une présence européenne essentiellement destinée à l’espace national

Aperçu du début du texte

La confédération patronale française, qui a d’abord porté le nom de Conseil national du patronat français (CNPF), puis celui de Mouvement des entreprises de France (MEDEF), dispose depuis 1973 d’un Bureau de représentation auprès de l’Union européenne (UE) situé à Bruxelles. Lorsqu’ils décrivent leur activité, ces délégués permanents insistent sur leur position aux marges de l’espace politique européen. Ils affirment ainsi : « je peux faire illusion pendant cinq minutes [lors d’un rendez-vous avec un représentant des institutions européennes], mais après je vais être largué », « je suis persuadé qu’on m’a recruté parce que je ne connaissais rien à l’Europe », ou encore, de manière contre-intuitive pour un représentant à Bruxelles, « si on reste dans le monde bruxellois, on est fichu ». Si la mobilité transnationale et le développement d’une activité multi-située ne sont pas également répartis selon les groupes sociaux, il est peu fréquent que les difficultés soient éprouvées par les...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cultures & Conflits, n° 108, hiver 2017, p. 59-76

Référence électronique

Yohann Morival, « Les aléas d’une activité transnationale. Les représentants du CNPF-MEDEF à Bruxelles et les marges de l’Eurocratie depuis 1973 », Cultures & Conflits [En ligne], 108 | hiver 2017, mis en ligne le 31 décembre 2019, consulté le 21 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/conflits/19639 ; DOI : 10.4000/conflits.19639

Haut de page

Auteur

Yohann Morival

Yohann Morival est maître de conférences en science politique (Université de Lille – CERAPS). Sa thèse, réalisée au Centre Maurice Halbwachs (ENS-EHESS), est intitulée « Les Europes du Patronat. L’enjeu “Europe” au sein des organisations patronales françaises depuis 1948 ». Il a notamment publié : « “L’Europe dérange l’organigramme”. Le travail de l’Europe au sein des organisations patronales françaises depuis 1956 », Politique européenne, vol. 3, n° 57, 2017 ; « La fabrique des légitimités européennes », Critique internationale, n° 1, 2017 ; « Passage à Bruxelles et structuration nationale de l’intérêt européen au sein du CNPF », Relations internationales, vol. 2, n° 157, 2014.

Haut de page

Droits d’auteur

Licence creative commons

Haut de page