Navigation – Plan du site
La revue
Dossier
Scott Decker
Traduction de Miriam Perier

La tradition ethnographique dans la recherche sur les gangs. Un état de l’art

The Ethnographic Tradition in Gang Research
p. 39-58

Résumés

Cet article examine l’évolution des approches ethnographiques dans l’étude des gangs. Il divise l’histoire de ce sous-champ en quatre époques distinctes : classique, interstitielle, contemporaine et la « révolution Rodgers ». La plus récente, la « révolution Rodgers », se concentre principalement sur l’Amérique latine et s’inspire des travaux de Dennis Rodgers ainsi que de ses étudiants. Ce travail fournit des détails considérables sur les influences culturelles, historiques et politiques qui ont produit des gangs dans cette région du monde. L’article souligne également les différentes approches ethnographiques mobilisées dans l’étude des gangs ainsi que leurs rôles dans la société contemporaine.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Les ethnographies de gang classiques
La période interstitielle de l’ethnographie des gangs
L’ethnographie des gangs à l’époque contemporaine
Des conflits ethniques et culturels
La marginalisation
La transmission culturelle
La révolution Rodgers

Aperçu du début du texte

Il est rare qu’une méthodologie soit si fortement associée à un domaine de recherche que l’ethnographie à l’étude des gangs. Les premiers travaux sur ce type de groupes étaient uniquement des ethnographies . L’étude des gangs a pris une part essentielle dans l’évolution de la criminologie, ce qui a rendu possibles à la fois des développements théoriques et l’élaboration de réponses aux crimes. Les travaux de Short et Strodtbeck sur les processus de groupe, de Cohen sur la culture, de Cloward et Ohlin sur le rôle des structures sociales et de Miller sur les valeurs ont tous été fondamentaux, du point de vue théorique, pour la criminologie au sens large, mais aussi pour l’étude des gangs .

La plupart des nombreuses enquêtes ethnographiques ont été publiées à la fin du xxe siècle et se sont concentrées sur l’étude des groupes criminels dans une ville en particulier. On peut citer les travaux de Moore sur Los Angeles, de Hagedorn sur Milwaukee, de Sanders sur San Diego et de Decker et Va...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cultures & Conflits, n° 110-111, été/automne 2018, p. 39-58

Référence électronique

Scott Decker, « La tradition ethnographique dans la recherche sur les gangs. Un état de l’art », Cultures & Conflits [En ligne], 110-111 | été/automne 2018, mis en ligne le 10 octobre 2020, consulté le 25 mars 2019. URL : http://journals.openedition.org/conflits/20194 ; DOI : 10.4000/conflits.20194

Haut de page

Auteur

Scott Decker

Scott Decker est professeur fondateur de l’école de criminologie et justice criminelle de l’université d’Arizona. Ses spécialités de recherche sont les gangs, la violence et la délinquance. Il est membre de la Société américaine de criminologie et de l’Académie des sciences de la justice criminelle. Il est l’auteur de dix-huit ouvrages et de plus de 140 articles scientifiques, incluant Life in the Gang: Family, Friends and Violence (Cambridge, 1996), Policing Immigrants: Local Law Enforcement on the Front Lines (University of Chicago, 2016) et Competing for Control: Gangs and the Social Order of Prisons (Cambridge University Press, 2019). Il est membre de l’équipe d’évaluation du programme Proponte’ Mas au Honduras.

Haut de page

Droits d’auteur

Licence creative commons

Haut de page