Navigation – Plan du site
La revue
Dossier
Martin Lamotte

Trois études du pouvoir criminel

Actes d’autorité et écriture dans le gang Los Ñetas
Three Studies of Criminal Power: Authority Acts and Writing in the Los Ñetas Gang
p. 99-120

Résumés

Présent aux États-Unis, en Amérique Latine et en Europe, le gang Los Ñetas est structuré de manière pyramidale, avec à sa tête un chef suprême incarcéré dans les prisons de Porto Rico. Pourtant, l’échelle globale de La Asociación pose des questions quant à la capacité de la gouverner. Trois questions organisent la réflexion : Comment diriger un monde criminel depuis une prison à Porto Rico ? Comment ordonnancer le quotidien dans un réseau étendu ? Et finalement, comment penser et agir sur l’avenir et le devenir criminel ? Pour répondre à ces questions, je reviens sur trois logiques d’action qui définissent trois fonctions clefs dans la structure associative des Ñetas : diriger, pour le chef suprême ; ordonnancer, pour le secrétaire ; et prévoir, pour le président des sections locales. Je m’intéresse à la façon dont le pouvoir s’exerce au sein de La Asociación en décrivant trois logiques d’action dans des situations particulières et la façon dont celles-ci reconfigurent, ou non, les relations de pouvoir dans le Monde Ñetas à un moment précis. En ce sens, je ne propose pas une théorie du gouvernement criminel, mais j’essaie d’examiner, dans une situation donnée, les logiques d’action, les outils et la façon dont les individus agissent pour gouverner.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Diriger : Distance et présence épistolaire du líder máximo
L’exclusion de Bebo
Organisation de la chefferie
S’adresser au monde
Économie politique du commandement à distance
Ordonnancer : les archives du secrétaire
Le secrétaire
Transformation interne et développement de l’écriture
Message de conscience
Tournant bureaucratique et archives : le pouvoir du secrétaire
Prévoir : les plans du président
Le plan de réunification mondiale
Régimes d’efficacité du plan
Trois logiques d’autorité et d’écriture chez les Ñetas

Aperçu du début du texte

En 2010, Ivan Rodriguez, le chef du gang global Los Ñetas, publie depuis la prison où il est incarcéré à Porto Rico, une lettre sur les réseaux sociaux annonçant l’exclusion de Bebo, l’un des présidents de section à New York. Le message désigne ce dernier comme persona non grata, ou insecto (insecte), insulte réservée aux membres du grupo 27, le gang de prison responsable de l’assassinat de Carlos La Sombra, fondateur des Ñetas à Porto Rico, en mars 1981. Cette exclusion témoigne à première vue de l’autorité du chef suprême dans la vie des Ñetas et de sa capacité de faire parvenir dans d’autres lieux que le sien ses décisions.

L’histoire des Ñetas débute dans les années 1980 à l’intérieur du système carcéral portoricain. Selon ses membres, Carlos La Sombra est un prisonnier de droit commun qui protège les prisonniers politiques pro-indépendantistes écroués en même temps que lui. Influencés politiquement par ces derniers, les Ñetas se développent alors comme organisation politique car...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cultures & Conflits, n° 110-111, été/automne 2018, p. 99-120

Référence électronique

Martin Lamotte, « Trois études du pouvoir criminel », Cultures & Conflits [En ligne], 110-111 | été/automne 2018, mis en ligne le 10 octobre 2020, consulté le 25 mars 2019. URL : http://journals.openedition.org/conflits/20287 ; DOI : 10.4000/conflits.20287

Haut de page

Auteur

Martin Lamotte

Martin Lamotte est chargé de recherche au CNRS, attaché au laboratoire CITERES-UMR 7324. Après sa thèse en anthropologie sociale à l’EHESS et son PhD en Urban Studies à l’INRS, sur la globalisation du gang Los Ñetas, il a réalisé une enquête d’ethno-histoire sur la vie de Carlos La Sombra, le héros fondateur du gang, assassiné à Porto Rico. Il travaille actuellement à une ethnographie des ghettos étatsuniens dans de petites villes du Sud. Dernières publications : « Du Non-Profit au For-Profit. Vers un “floutage” de la notion de public », Lien Social et Politique, n° 76, 2016, pp. 253-271 ; « The Ñeta law the Ñeta World: Ethics and Imaginaries in Circulation between the South Bronx, Barcelona, and Guayaquil », Current Sociology, 2016, pp. 1-13 ; « La Police, le “gang” et le Non Profit. Logiques de pacification dans un ghetto Nord Américain », L’Homme, n° 219-220, 2016/3, pp. 149-174.

Haut de page

Droits d’auteur

Licence creative commons

Haut de page