Navigation – Plan du site
La revue
Regards sur l'entre-deux
Louisa Gouliamaki et Anastassia Tsoukala

Faire face à la souffrance. La crise des réfugiés en photos

Entretien avec Louisa Gouliamaki, photojournaliste, réalisé par Anastassia Tsoukala
Confronting Suffering: The Refugee Crisis Seen through Photos. An Interview with photojournalist Louisa Gouliamaki, carried out by Anatassia Tsoukala
p. 181-199

Résumés

Cet entretien avec Louisa Gouliamaki, photojournaliste grecque, aborde la crise des réfugiés à travers les yeux et les mots d’une photographe qui l’a couverte depuis l’été 2015. Il vise à mettre en lumière ce qu’engage au quotidien le fait d’être un professionnel confronté à la souffrance d’autrui. Souffrance ineffable, ici mise en images. 

Haut de page

Notes de la rédaction

Entretien réalisé le 31 mai 2018 à Athènes. Traduit du grec par Anastassia Tsoukala.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

– Anastassia Tsoukala : L’actuelle crise des réfugiés, que tu as suivie de près puisque tu l’as couverte depuis 2015, a passé par plusieurs étapes, radicalement différentes les unes des autres. Quelles expériences, quelles images t’ont le plus marquée ?

– Louisa Gouliamaki : Je suis allée sur le terrain pour la première fois en juin 2015, sur l’île de Lesbos. Les arrivées de réfugiés étaient alors modérées, mais il n’y avait pas d’infrastructures d’accueil non plus. Les réfugiés, dont la majorité avait des enfants en bas âge, devaient se rendre au port pour se faire enregistrer. Le plus souvent, ils arrivaient sur des plages éloignées et devaient marcher pendant deux jours avant d’atteindre le port. C’était honteux. Je me rappelle, sur une plage, la police avait aligné les réfugiés qui venaient d’y arriver, les avait maintenus ainsi pendant un moment et, après, elle avait quitté les lieux sans leur fournir la moindre information. C’était à nous, photojournalistes, de répondre à toute...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cultures & Conflits, n° 110-111, été/automne 2018, p. 181-199

Référence électronique

Louisa Gouliamaki et Anastassia Tsoukala, « Faire face à la souffrance. La crise des réfugiés en photos », Cultures & Conflits [En ligne], 110-111 | été/automne 2018, mis en ligne le 10 octobre 2020, consulté le 18 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/conflits/20451 ; DOI : 10.4000/conflits.20451

Haut de page

Auteurs

Louisa Gouliamaki

Louisa Gouliamaki travaille comme photojournaliste depuis 1992. En 1996, elle assume la direction de la European Pressphoto Agency (EPA) à Athènes. En 1997-2000, elle couvre la crise dans les Balkans et le conflit au Kosovo ; son travail est primé. Depuis 2005, elle collabore avec l’Agence France Presse (AFP). Son travail a été exposé en Grèce et à l’étranger. Il est visible sur son compte Instagram (Louisa.gouliamaki).

Articles du même auteur

Anastassia Tsoukala

Anastassia Tsoukala est juriste et criminologue, Maître de Conférences HDR à l’Université Paris-Sud. Elle travaille sur la construction sociale de la menace, et sur les politiques de sécurité et les droits de l’homme en Europe. Champs cognitifs : immigration, lutte armée, violence des stades.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence creative commons

Haut de page