Navigation – Plan du site
La revue
Dossier
Édouard Sill

Pénaliser l’idéal ? L’État français confronté au volontariat combattant de ses ressortissants durant la guerre civile espagnole

Penalizing Idealism? The French State’s Response to the Combatant Volunteerism of French Citizens during the Spanish Civil War
p. 43-69

Résumés

Les départs combattants d’individus vers la Syrie et l’Irak des années 2012–2014 ont particulièrement inquiété les États européens, obligeant ces derniers à redéfinir le cadre juridique, ancien ou inexistant, du « combattant étranger ». La guerre d’Espagne (1936-1939) apparut alors comme une clef de lecture de ce phénomène migratoire contemporain, puisque ce conflit avait connu des engagements comparables et d’une ampleur considérable. Face à cette migration armée hors du commun, la France, comme l’ensemble des États concernés, avait adopté des dispositions à vocation contraignante et répressive. Cet article propose de considérer la manière dont le législateur français avait alors transposé juridiquement le phénomène et ses agents entre 1936 et 1939. L’attention portée sur la nature des réponses légales adoptées alors en France apporte un éclairage révélant la structure éminemment culturelle du phénomène et permet de réinterroger ses interprétations contemporaines.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Une résurgence contemporaine d’un phénomène historique rémittent
Le volontariat combattant durant la guerre civile espagnole, un objet majeur du conflit
La découverte du phénomène et l’estimation du problème par l’État français
Un problème international et diplomatique
Un problème national et politique
Les choix du législateur français
Un laxisme assumé ou une incapacité juridique ?
Distinguer les « vrais » des « faux » volontaires : désigner en légiférant plutôt que réprimer en sévissant
Un justiciable commode mais introuvable : le « recruteur »
Un débat contraint par des références constitutives du roman national et de la mythologie républicaine
Des revenants inoffensifs ?
Des dispositifs juridiques circonstanciés et moralisés

Aperçu du début du texte

Entre 2014 et 2016, la plupart des pays européens ont réévalué leurs dispositions juridiques, destinées à pénaliser leurs ressortissants partis combattre en Syrie et en Irak dans des formations paramilitaires islamistes. En révisant le répertoire des sanctions afférent, il s’agissait de réprimer drastiquement tout désir de départ combattant volontaire, du moins sous la forme actuellement dominante dite djihadiste. Par le jeu d’illustrations comparatives vouées à rendre intelligible un phénomène complexe, menaçant et a priori extraordinaire, la guerre civile espagnole fut régulièrement convoquée dans les débats d’opinion pour ses apparentes similitudes. Cet exercice fut également le fait de parlementaires, lors des discussions envisageant le renforcement de l’arsenal législatif . À cette occasion, c’est le passage à l’acte initial, celui du départ vers une destination étrangère dans une intention belliqueuse, qui permit alors d’établir un pont entre deux entreprises militantes transn...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cultures & Conflits, n° 113, printemps 2019, p. 43-69

Référence électronique

Édouard Sill, « Pénaliser l’idéal ? L’État français confronté au volontariat combattant de ses ressortissants durant la guerre civile espagnole », Cultures & Conflits [En ligne], 113 | printemps 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 20 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/conflits/20757 ; DOI : 10.4000/conflits.20757

Haut de page

Auteur

Édouard Sill

Édouard Sill est doctorant à l’École Pratique des Hautes Études (EPHE PSL) - ED 472 - Laboratoire SAPRAT. Il vient d’achever une thèse d’histoire contemporaine intitulée « Du combattant volontaire international au soldat-militant transnational. Le volontariat étranger antifasciste durant la guerre d’Espagne (1936-1938) ». Il a codirigé le colloque international « ¡Solidarias! L’engagement féminin international et l’action des femmes étrangères dans la solidarité avec l’Espagne républicaine et antifasciste (Paris, 24-26 octobre 2018) » (Solidarias2018.com) et dirige actuellement la publication des actes du colloque. Ses travaux actuels portent sur le phénomène de volontariat transnational combattant occidental au xxe siècle et ses renouvellements dans les conflits contemporains et plus largement sur les relations entre le mouvement social et la guerre.

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License

Creative Commons License

Ce texte est placé sous copyright de Cultures & Conflits  et sous licence Creative Commons.

Merci d’éviter de reproduire cet article dans son intégralité sur d’autres sites Internet et de privilégier une redirection de vos lecteurs vers notre site et ce, afin de garantir la fiabilité des éléments de webliographie. » (voir le  protocole de publication, partie « site Internet » : http://www.conflits.org/index2270.html).

Haut de page