Navigation – Plan du site
La revue
Dossier
Gülsah Kurt

État d’urgence et involution autoritaire en Turquie : l’exemple des Universitaires pour la paix

State of Exception and Authoritarian Involution in Turkey: The Example of Academics for Peace
p. 71-88

Résumés

Depuis le début des années 2010, la Turquie a subi des inflexions politiques et juridiques majeures. Des formes de gouvernement plus autoritaires se sont progressivement imposées, marquées notamment par un durcissement de la politique criminelle à l’égard de divers groupes politiques identifiés comme les « ennemis du régime » : le mouvement politique kurde, des journalistes opposants, des avocats, des défenseurs des droits de l’homme, des étudiants ou des universitaires. Depuis 2016, plusieurs événements ont permis la consolidation de ces tendances, comme la tentative de coup d’État en juillet 2016 et la déclaration de l’état d’urgence par la suite. Bien que ce dernier a été formellement aboli en juillet 2018, il perdure dans les faits. C’est ce que nous examinons dans cet article, en considérant les aspects juridiques de ce processus, ainsi que la situation particulière des Universitaires pour la paix, notamment à partir du témoignage de l’auteure.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

L’établissement progressif d’un nouveau régime : de l’accès au pouvoir de l’AKP à la mise en place de l’état d’urgence
La construction législative et judiciaire d’un régime autoritaire
Les universitaires pour la paix confrontés à un durcissement politique et juridique
Pratiques illibérales après l’état d’urgence : les procès des Universitaires pour la paix
La portée des décrets-lois d’état d’urgence sur les Universitaires pour la paix
L’impasse des recours juridiques contre les limogeages des Universitaires pour la paix
Les conséquences sociales et économiques des décrets-lois sur les Universitaires pour la paix
Les procès pénaux contre les Universitaires pour la paix
L’évaluation des incriminations
L’impartialité des tribunaux et les violations du droit à un procès équitable

Aperçu du début du texte

Depuis le début des années 2010, la volonté de Recep Tayyip Erdogan et de membres éminents du Parti de la justice et du développement (AKP) – qui dirige le pays depuis novembre 2002 – de forger « la nouvelle Turquie » s’est traduite par des inflexions politiques majeures, notamment sur le plan intérieur . Celles-ci sont devenues flagrantes après la cessation des négociations de paix entre le gouvernement turc et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) vers la fin de l’été 2015 . Cette décision a notamment engendré un durcissement de la politique à l’égard de la population kurde dans le sud-est de la Turquie ainsi qu’une intensification de la répression du mouvement d’opposition kurde dans son ensemble, provoquant des regains de violence. Une série d’évènements, dont certains seront abordés dans cet article, se sont succédé jusqu’à la tentative de coup d’État du 15 juillet 2016 , qui a conduit à l’instauration de l’état d’urgence dans le pays la semaine suivante. Maintenu pendan...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cultures & Conflits, n° 113, printemps 2019, p. 71-88

Référence électronique

Gülsah Kurt, « État d’urgence et involution autoritaire en Turquie : l’exemple des Universitaires pour la paix », Cultures & Conflits [En ligne], 113 | printemps 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 19 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/conflits/20790 ; DOI : 10.4000/conflits.20790

Haut de page

Auteur

Gülsah Kurt

Gülsah Kurt est docteure en droit pénal. Après avoir enseigné à l’Université de Kadir Has entre 2014 et 2016, elle a continué ses recherches au sein du Research Centre Human Rights (Université de Vienne, Autriche). Depuis octobre 2017, elle est post-doctorante en droit pénal à l’EA IRJI, Université de Tours. Elle s’intéresse plus particulièrement aux répercussions de l’autoritarisme politique en droit pénal, à la sécurité et à la lutte contre le terrorisme.

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License

Creative Commons License

Ce texte est placé sous copyright de Cultures & Conflits  et sous licence Creative Commons.

Merci d’éviter de reproduire cet article dans son intégralité sur d’autres sites Internet et de privilégier une redirection de vos lecteurs vers notre site et ce, afin de garantir la fiabilité des éléments de webliographie. » (voir le  protocole de publication, partie « site Internet » : http://www.conflits.org/index2270.html).

Haut de page