Navigation – Plan du site
La revue
Dossier
Fabien Thétaz

Entre secret et publicité : la police politique suisse durant la guerre froide

Between Secrecy and Publicity: The Swiss Secret Police during the Cold War
p. 109-138

Résumés

Cet article s’intéresse à la police politique suisse durant la période de guerre froide, caractérisée par une intense activité de surveillance des opposants politiques de gauche. Une première partie est consacrée à la logique de fonctionnement du service de renseignement intérieur. Il apparait que la surveillance d’activités politiques ordinaires est devenue l’ordinaire du service. Une deuxième partie s’intéresse, notamment à partir du concept de « transactions collusives » de Michel Dobry, aux ressorts de la légitimation de cette institution, toujours en tension avec les principes de l’État libéral. Il est montré que la police politique est insérée dans un réseau d’échanges intersectoriels, faits d’accords tacites et de non-ingérence. Loin d’être absolument secrète, la surveillance policière fait régulièrement l’objet de controverses mais n’est pas largement remise en cause, faute d’un rapport de force favorable aux opposants.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Émergence et consolidation de la police politique
Les ressorts de la légitimité de la police politique

Aperçu du début du texte

Objet flou aux dimensions multiples, qui « oppose une résistance délibérée au projet de connaître  », associé à un univers fantasmatique entretenu par l’abondante fiction consacrée à l’espionnage, mais aussi à de nombreuses affaires qui révèlent fréquemment les pratiques de l’État secret, le renseignement intérieur  a plus intéressé journalistes et romanciers que chercheurs, ces derniers préférant se concentrer sur l’activité plus « noble » du renseignement extérieur. Les quelques travaux consacrés au renseignement intérieur ont pour la plupart en commun de se focaliser sur les « dérapages » et « pathologies » policières ou de se borner à révéler des faits cachés, comme si le dévoilement de pratiques occultes permettait de faire l’économie de l’explication. Or, face à cette vision normative du renseignement, il paraît plus judicieux de procéder à une normalisation méthodologique de son étude, par une suspension de tout diagnostic pathologique ou analyse en termes de déviance, pour p...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cultures & Conflits, n° 114-115, été-automne 2019, p. 109-138

Référence électronique

Fabien Thétaz, « Entre secret et publicité : la police politique suisse durant la guerre froide », Cultures & Conflits [En ligne], 114-115 | été/automne 2019, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 11 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/conflits/21039 ; DOI : https://doi.org/10.4000/conflits.21039

Haut de page

Auteur

Fabien Thétaz

Fabien Thétaz est assistant et doctorant à l’Institut d’Études politiques de l’Université de Lausanne. Il réalise une thèse de doctorat sur l’émergence et la dynamique du « scandale des fiches » (1989-1990) et s’intéresse en particulier au renseignement politique intérieur, à la sociologie des scandales et crises politiques et à la vie politique suisse.

Haut de page

Droits d’auteur

Licence creative commons

Haut de page