Skip to navigation – Site map
The Journal
Dossier
Hervé Rayner and Bernard Voutat

L’État « fouineur » saisi par le droit

Dénonciation et normalisation du renseignement politique intérieur en Suisse (1989-2000)
The “Snooper State” Questionned by the Law: the Denunciation and Normalization of Domestic Political Intelligence in Switzerland (1989-2000)
p. 139-170

Abstracts

Although relatively common in liberal democracies, scandals affecting the Domestic Political Intelligence (DPI) sector remain under-researched. These configurations seem particularly relevant to analyze. On the one hand, the scandal publicly reveals some of the collusions constituting secrecy privileges, vagueness, and power granted to the DPI. On the other hand, through the institutional responses and the reorganizations that they may cause, scandals reveal the specific legitimization constraints the DPI are subject to in a democracy. In the Swiss case, the situation that prevailed during the Cold War suddenly changed at the end of 1989 with the outbreak of the “files scandal.” With this scandal, hundreds of thousands of citizens could claim access to the files established by the DPI, which was followed by a series of denunciations and demands destabilizing the protagonists of the DPI and leading to a re-arrangement of rules, boundaries and resources between political institutions. Another emerging effect, this scandal contributed to the juridicization of the DPI through the activation of legal categories of perception and legal norms meant to define both its practices and the mechanisms of its political, parliamentary, judicial or administrative control.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2023.
Read it

Outline

Le renseignement politique intérieur au centre d’un scandale
Ripostes institutionnelles et désamorçage du scandale
Réguler et restreindre la consultation des fichiers
La légalisation du renseignement politique intérieur
Épilogue

Text / first lines

Bien que relativement fréquents dans les démocraties libérales, les scandales de plus ou moins grande ampleur touchant le secteur du renseignement politique intérieur (RPI) demeurent sous-étudiés. Or ces configurations où le RPI est mis à l’épreuve de sa contestation par différents types d’acteurs, dans les champs politique, médiatique, judiciaire, ou même dans la rue, nous semblent particulièrement pertinentes à analyser. Faille des « dispositifs institutionnalisés assurant la protection vis-à-vis du regard externe  », le scandale fait en effet ressortir certaines des collusions entre plusieurs espaces sociaux, échanges constitutifs du secret, du flou et du pouvoir accordés à ce domaine d’activité. Le scandale donne aussi plus facilement à voir, par les ripostes institutionnelles et les réorganisations qu’il occasionne, les contraintes spécifiques de légitimation auxquelles le RPI est soumis en démocratie.

Jusque fin 1989, la surveillance politique n’est pas un enjeu public en Suiss...

Top of page

References

Bibliographical reference

Cultures & Conflits, n° 114-115, été-automne 2019, p. 139-170

Electronic reference

Hervé Rayner and Bernard Voutat, « L’État « fouineur » saisi par le droit », Cultures & Conflits [Online], 114-115 | été/automne 2019, Online since 01 January 2023, connection on 06 August 2020. URL : http://journals.openedition.org/conflits/21099 ; DOI : https://doi.org/10.4000/conflits.21099

Top of page

About the authors

Hervé Rayner

Hervé Rayner est maître d’enseignement et de recherche à l’Institut d’études politiques de l’Université de Lausanne et membre du Crapul (Centre de recherche sur l’action politique de l’Université de Lausanne). Auteur de plusieurs travaux sur les scandales, ainsi que sur les institutions politiques suisses et italiennes. Ses publications et activités de recherche sont présentées sur le site de l’Unil : <http://www.unil.ch/unisciences/HerveRayner>.

By this author

Bernard Voutat

Bernard Voutat est professeur de science politique à̀ l’Institut d’études politiques de l’Université de Lausanne et membre du Crapul (Centre de recherche sur l’action politique de l’Université de Lausanne), il y enseigne le droit constitutionnel comparé et la sociologie des institutions politiques. Ses travaux portent notamment sur la relation entre droit et politique. Ses publications et activités de recherche sont présentées sur le site de l’Unil : <http://www.unil.ch/unisciences/BernardVoutat>.

By this author

Top of page

Copyright

Licence creative commons

Top of page