Navigation – Plan du site
La revue
Dossier
Anthony Amicelle

Naissance d’une agence de renseignement : droits d’entrée dans les univers de la finance et de la sécurité

The Birth of an Intelligence Service: Capitals and Legitimacy in Finance and Security
p. 171-197

Résumés

Le présent article porte sur la naissance et la quête de reconnaissance d’un nouveau type d’agence de renseignement : les « cellules de renseignement financier ». Désormais présentes dans plus de 160 pays, ces dernières ont été créées pour être la clef de voûte opérationnelle des politiques contre les flux financiers illicites. En conséquence de ce rôle-pivot, elles se distinguent par un positionnement inédit, à la jonction de diverses activités et, surtout, de différents espaces sociaux, à commencer par ceux de la finance et de la sécurité. Ce positionnement-carrefour soulève avec d’autant plus de force l’enjeu de la légitimation de ces agences atypiques. Il s’agit ici de poser plus précisément la question de leur « droit d’entrée » dans les univers de la sécurité, où se trouvent les destinataires de leurs renseignements. Cette question est d’autant plus cruciale que la gestion de « l’argent sale » – et des crimes associés – se joue en partie dans ces relations entre les agences de renseignement financier, les organismes d’application de la loi (polices et autorités administratives), les acteurs judiciaires et les services de sécurité nationale. Poser cette question est également une façon d’interroger plus globalement le rôle du renseignement dans les modes de policing contemporains. Pour y répondre, l’article repose sur une enquête empirique inédite réalisée auprès d’une de ces agences nationales, au Canada.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Entre analogie ordinaire et analogie savante : la métaphore économique dans l’univers du renseignement
Le capital social
Le capital informationnel comme capital spécifique
Le capital culturel
Une position subalterne dans le champ de la sécurité

Aperçu du début du texte

Parmi les multiples changements ayant marqué l’univers du renseignement au cours des trois dernières décennies, il en est un – pourtant majeur par son ampleur – qui est demeuré peu étudié. Il s’agit de la naissance des « cellules de renseignement financier » (financial intelligence units). Inexistantes en 1990, elles sont aujourd’hui plus de cent-soixante à travers le monde.

Pour être comprise, leur émergence doit être resituée dans le cadre des normes internationales de lutte contre « l’argent sale  ». À l’instar de Tracfin en France, elles ont été créées pour être la clef de voûte opérationnelle des politiques mises sur pied au nom de la mobilisation contre les flux de capitaux illicites. En conséquence de ce rôle-pivot, ces nouvelles agences se distinguent par un positionnement inédit, à la jonction de diverses activités et, surtout, de différents champs sociaux.

D’une part, leur mission de renseignement dépend de l’acquisition d’informations transmises par des sources régulières, ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cultures & Conflits, n° 114-115, été-automne 2019, p. 171-197

Référence électronique

Anthony Amicelle, « Naissance d’une agence de renseignement : droits d’entrée dans les univers de la finance et de la sécurité », Cultures & Conflits [En ligne], 114-115 | été/automne 2019, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 05 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/conflits/21147 ; DOI : https://doi.org/10.4000/conflits.21147

Haut de page

Auteur

Anthony Amicelle

Anthony Amicelle est professeur agrégé à l’Université de Montréal, chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CÉRIUM) et au Centre international de criminologie comparée (CICC). Dans un contexte marqué par la répétition des scandales boursiers, de corruption et d’évasion fiscale ainsi que par la prégnance des enjeux du terrorisme et de son financement, ses travaux portent principalement sur les dynamiques contemporaines de contrôle des activités financières illicites. Publications récentes : Amicelle A. et al., The Policing of Flows: Challenging Contemporary Criminology, Routledge, 2019 ; Amicelle A., Nagels C. (dir.), Les arbitres de l’illégalisme : Nouveau regard sur les manières de faire du contrôle social, Numéro spécial, Champ pénal, vol. xv, 2018.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence creative commons

Haut de page