Navigation – Plan du site
La revue
Dossier
Didier Bigo et Laurent Bonelli

« Nous ne sommes pas un Big Brother ! »

Autorité et stratégies de légitimation des services de renseignement dans la captation et l’usage des données numériques
“We aren’t a Big Brother!” The Authority and Legitimization Strategies of Intelligence Services in the Capture and Use of Digital Data
p. 199-226

Résumés

L’information numérique est à l’évidence devenue un enjeu et un objet central du travail des services de renseignement. La plupart d’entre eux intègrent désormais dans leur activité routinière le recueil de données personnelles venant de multiples secteurs de la vie sociale d’un individu et de ses relations, ainsi que leur analyse. Mais ils le font de manière diverse selon leur ancienneté dans le métier, leurs capacités en termes de personnel, de moyens financiers et technologiques, et surtout selon leurs visions de ce qu’est l’activité de renseignement. À partir de l’étude des principaux services de neuf pays occidentaux (États-Unis, Grande-Bretagne, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, France, Allemagne, Espagne et Suède), cet article se propose de construire rigoureusement un espace transnational du renseignement. La mise en relation des positions et des discours de ces acteurs avec leurs pratiques et le sens qu’ils leur donnent permet de comprendre les homologies ou, au contraire, les différences irréductibles qui structurent ensuite les coopérations et les types d’échange de données.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Les données comme performances et produits des compétitions entre services de renseignements
La propriété des données : une encomienda électronique
Les données de renseignement : le travail des acteurs et de leurs compétitions
L’espace transnational du renseignement : positions, dispositions et pratiques professionnelles
Des relations entre trois univers aux logiques distinctives qui reposent sur des pratiques différentes du métier de renseignement ?

Aperçu du début du texte

Des interceptions à grande échelle réalisées par la National Security Agency (NSA) américaine – et révélées en 2013 par Edward Snowden – à la surveillance assidue des réseaux sociaux utilisés par les Gilets jaunes, en passant par la reconstitution des échanges entre partisans de groupes armés se réclamant du « djihadisme », les données numériques sont à l’évidence devenues un enjeu et un objet central du travail des services de renseignement.

Ce simple constat a ouvert un large débat politique, juridique, philosophique et académique sur les relations entre le contrôle des opinions, des mobilités et des communications et la croissance exponentielle des traces laissées par les activités quotidiennes des individus usant des technologies numériques, qu’elles soient publiques ou pas. Que sont ces traces, qu’enregistrent-elles et comment ? Sont-elles des « données brutes » à disposition de tous ou relèvent-elles de la vie privée ? À qui appartiennent les données ? Comment sont-elles const...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cultures & Conflits, n° 114-115, été-automne 2019, p. 199-226

Référence électronique

Didier Bigo et Laurent Bonelli, « « Nous ne sommes pas un Big Brother ! » », Cultures & Conflits [En ligne], 114-115 | été/automne 2019, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 08 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/conflits/21180 ; DOI : https://doi.org/10.4000/conflits.21180

Haut de page

Auteurs

Didier Bigo

Didier Bigo est professeur de Sociologie Politique Internationale (IPS) à Sciences Po Paris et Research professor, Department of war Studies, King’s College London. Il est Directeur du Centre d’études sur les Conflits, la Liberté, la Sécurité (CCLS) ainsi que co-rédacteur en chef de Cultures & Conflits et de PARISS.

Articles du même auteur

Laurent Bonelli

Laurent Bonelli est maître de conférences en science politique à l’université de Paris-Nanterre et membre de l’Institut des Sciences sociales du Politique (UMR CNRS 7220). Il est co-rédacteur en chef de Cultures & Conflits et Associate Editor de International Political Sociology.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence creative commons

Haut de page