Navigation – Plan du site
La revue
Dossier
Antoine Garrault

L’ONGisation de la résistance populaire dans la Cisjordanie post seconde Intifada (2005-2017)

Ressources, mobilisations et structuration de la lutte contre l’occupation israélienne
The NGO-ization of Popular Resistance in Post-Second Intifada West Bank (2005-2017)
p. 61-78

Résumés

En prenant pour objet d’étude les militants engagés contre l’occupation israélienne au sein des organisations de la résistance populaire (RP) dans les zones rurales de Cisjordanie, cet article analyse les transformations des pratiques militantes, des formes organisationnelles des groupes et des stratégies d’échelle de ces acteurs après la seconde Intifada. Partant d’une analyse configurationnelle qui replace les activistes de la RP au sein d’une situation coloniale particulière et les lie à d’autres sphères sociales, mon étude déconstruit, d’une part, le processus d’ONGisation des groupes palestiniens comme un processus d’adaptation de certains entrepreneurs de mobilisation aux paradigmes des acteurs de l’aide au développement au sein du contexte d’occupation contemporain et étudie, d’autre part, les conséquences de cette évolution sur le mouvement social de la RP.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

L’espace de conflit cisjordanien : colonisation de peuplement et paradigmes développementalistes
La situation coloniale
Le modèle développementaliste en Palestine
Le processus d’ONGisation : entrepreneurs de mobilisations, organisations et ressources 
Modalités d’action et trajectoires organisationnelles
Les conséquences de l’ONGisation sur le mouvement social

Aperçu du début du texte

Signés en 1993 et 1995 par Israël et l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), les accords d’Oslo marquent en profondeur la nature du conflit et le contexte géopolitique israélo-palestinien . Ils engagent notamment une série de transformations de la société cisjordanienne, provoquées en premier lieu par la création de l’Autorité nationale palestinienne (ANP) et l’établissement d’un nouveau régime territorial dans les Territoires occupés (TO). Avec l’afflux de capitaux étrangers provenant des organisations internationales (OI) et des agences de développement dans l’optique de soutenir le « processus de paix » et la construction d’un État palestinien, les structures collectives autochtones s’adaptent à ce changement de cadres contextuels.

Ces vingt dernières années, la question de la transformation du tissu associatif palestinien s’est trouvée au cœur des recherches en sciences politique et sociale . Constituées dans les années 1970-1980 et dirigées vers une mission politique...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Antoine Garrault, « L’ONGisation de la résistance populaire dans la Cisjordanie post seconde Intifada (2005-2017) », Cultures & Conflits, 117 | 2020, 61-78.

Référence électronique

Antoine Garrault, « L’ONGisation de la résistance populaire dans la Cisjordanie post seconde Intifada (2005-2017) », Cultures & Conflits [En ligne], 117 | printemps 2020, mis en ligne le 03 janvier 2023, consulté le 07 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/conflits/21482 ; DOI : https://doi.org/10.4000/conflits.21482

Haut de page

Auteur

Antoine Garrault

Antoine Garrault est docteur en science politique, chercheur associé au Laboratoire interdisciplinaire d’étude du politique Hannah Arendt (LIPHA-EA 7373) et enseignant à l’Université Paul Valéry-Montpellier. Ses travaux portent sur les politiques de conflit, l’étude des mouvements sociaux, ainsi que la problématique des politiques de l’aide au développement. L’étude des dimensions spatiales des rapports politiques et sociaux se trouve au cœur de ses analyses. Ses recherches s’intéressent aux contextes de colonisation de peuplement et de résistance indigène et se concentrent particulièrement sur le complexe palestino-israélien. Ces thèmes l’ont mené à travailler en tant qu’enseignant (ATER) à l’Université Paris Est Créteil (UPEC).

Haut de page

Droits d’auteur

Licence creative commons

Haut de page