Navigation – Plan du site

AccueilLa revue118DossierEthnographie et secret diplomatic...

La revue
Dossier
Julien Pomarède

Ethnographie et secret diplomatico-militaire : réflexions sur une observation participante dans le contre-terrorisme de l’OTAN

Ethnography and Diplomatic-Military Secrecy: Reflections on Participant Observation of NATO Counterterrorism
p. 37-69

Résumés

Cet article interroge les modalités de conduite d’une ethnographie en terrain diplomatico-militaire. À partir d’un retour réflexif sur une observation participante (OP) de sept mois au Quartier général de l’OTAN (avril-octobre 2015) dans le cadre d’une recherche portant sur la production du contre-terrorisme au sein de cette organisation internationale, j’analyse les opportunités et les contraintes pesant sur le chercheur lorsqu’il est immergé dans un milieu diplomatico-militaire. Si l’OP fournit un accès privilégié à ce type opaque d’environnement, elle présente aussi des défis, relevant de l’appréhension d’un secret qui en sature le fonctionnement quotidien. L’optique du propos est d’objectiver une série d’éléments méthodologiques ayant rendu possible mon enquête. J’entends ouvrir une voie entre un défaitisme qui ferait du secret une contrainte qui limite fortement l’entreprise ethnographique et l’idée répandue dans les études critiques de sécurité selon laquelle le secret est une contrainte aisément contournable par les seuls talents intrépides du chercheur. En me concentrant sur les pesanteurs institutionnelles et structurelles du secret sur le terrain d’immersion, j’entrevois l’expérience ethnographique comme une relation sociale entre le chercheur et la confidentialité, qui s’opère par le biais d’un dispositif méthodologique. Présentement objectivé comme une « violence symbolique » aux effets importants en OP, le secret est appréhendable, voire contournable, par la mise en place d’un dispositif méthodologique et éthique qui peut en faire varier la force sur l’enquête et, de ce fait, créer des opportunités réelles pour cette dernière.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Secret, ethnographie et « violence symbolique »
Insider/outsider : l’aménagement d’une identité duale
Entrer et être à l’OTAN : négociation des accès et présentation de soi
(Pouvoir) être dans une démarche sociologique
Cerner son environnement : jeux d’interconnaissances et confidentialité des données
Comprendre et traverser les frontières bureaucratiques établies
Informations confidentielles : de quoi parle-t-on ?
Ethnographie critique : l’espace des possibles

Aperçu du début du texte

L’activité  diplomatico-militaire fonctionne au secret, possède un lien organique avec lui. Les acteurs de la défense sont quotidiennement entourés de dispositifs de surveillance et de contrôle. Ces derniers conditionnent la production, le partage des informations ainsi que les comportements quotidiens de celles et ceux tenus de respecter les consignes de sécurité relatives aux modalités de stockage des documents, à la circulation dans les bâtiments ou encore dans la pratique même de la classification des contenus produits . Cet article contribue au présent numéro en s’interrogeant sur la possibilité d’une ethnographie de ces milieux de la défense. En effet, en raison de leur opacité, s’y aventurer au travers d’une ethnographie n’a rien d’évident a priori. Le secret est un enjeu méthodologique et éthique d’autant plus central pour une immersion conduite à des fins sociologiques. Faire une sociologie des mondes de la défense consiste à révéler les jeux d’acteurs et les modes de désig...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Julien Pomarède, « Ethnographie et secret diplomatico-militaire : réflexions sur une observation participante dans le contre-terrorisme de l’OTAN », Cultures & Conflits, 118 | 2020, 37-69.

Référence électronique

Julien Pomarède, « Ethnographie et secret diplomatico-militaire : réflexions sur une observation participante dans le contre-terrorisme de l’OTAN », Cultures & Conflits [En ligne], 118 | été 2020, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 22 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/conflits/21852 ; DOI : https://doi.org/10.4000/conflits.21852

Haut de page

Auteur

Julien Pomarède

Julien Pomarède est chercheur postdoctoral au centre Recherche et études en politique internationale (REPI), à l’Université libre de Bruxelles (ULB). Il travaille sur la légitimation des pratiques de violence militaire ainsi que sur la construction transnationale des politiques de sécurité contemporaines. Il a notamment publié ses travaux dans Cultures & Conflits, Études internationales, Defence Studies: Journal of Military and Strategic Studies, Critical Military Studies, et le Journal of Intervention and Statebuilding. Son ouvrage, issu de sa thèse de doctorat, La fabrique de l’OTAN : contre-terrorisme et organisation transnationale de la violence, est en cours de parution. Il coédite également la collection Explosive Politics chez Peter Lang Oxford.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License

Creative Commons License

Ce texte est placé sous copyright de Cultures & Conflits  et sous licence Creative Commons.

Merci d’éviter de reproduire cet article dans son intégralité sur d’autres sites Internet et de privilégier une redirection de vos lecteurs vers notre site et ce, afin de garantir la fiabilité des éléments de webliographie. » (voir le  protocole de publication, partie « site Internet » : http://www.conflits.org/index2270.html).

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search