Navigation – Plan du site

AccueilNuméros122DossierLa politique carcérale comme just...

Dossier

La politique carcérale comme justice de genre ?

La « traite des femmes » et les circuits néolibéraux de la criminalité, du sexe et des droits
Carceral Politics as Gender Justice? The “Trafficking of Women” and Neoliberal Circuits of Crime, Sex, and Rights
Elizabeth Bernstein
Traduction de François-Xavier Priour
p. 141-173

Résumés

Le présent article s’appuie sur des travaux récents en sociologie, jurisprudence et théorie féministe pour évaluer de quelle manière le féminisme, et plus généralement le sexe et le genre, en sont venus à être fortement associés aux thématiques punitives dans la politique étasunienne (et par extension mondiale) contemporaine. En fusionnant les discussions théoriques existantes sur les tendances pénales avec les conclusions de ma propre recherche ethnographique sur le mouvement anti-traite contemporain aux USA – sphère de l’activisme féministe ayant vu le plus récemment la perspective pénaliste prendre le pas sur les autres modèles possibles de justice sociale – j’explore les différentes façons dont le néolibéralisme et le traitement politique du genre et du sexe ont produit de concert un virage carcéral au sein de mouvements militants auparavant structurés autour de luttes pour la justice économique et la libération personnelle. Abordant le mouvement anti-traite comme une étude de cas, je démontre en outre comment le discours sur les droits humains a servi à véhiculer non seulement une transnationalisation des politiques carcérales, mais aussi une résurgence de celles-ci sur le plan domestique, sous des dehors bienveillants et féministes. Je conclus en appelant les analyses généralistes des modes de châtiment contemporains à porter une attention plus grande et plus nuancée au fonctionnement des politiques de genre et de sexe, et les débats féministes autour du genre, de la sexualité et du droit à travailler sérieusement la question de l’État carcéral néolibéral.

Haut de page

Notes de la rédaction

Texte original : Elizabeth Bernstein, “Carceral politics as gender justice? The ‘traffic in women’ and neoliberal circuits of crime, sex, and rights”, Theory and Society, vol. 41, n°3, 2012, pp. 233-259.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Les politiques carcérales comme gouvernance néolibérale : aperçu théorique
Le féminisme carcéral face à la « traite des femmes »
Les valeurs familiales (féministes) du néolibéralisme
Les circuits néolibéraux de la criminalité, du sexe et des droits

Aperçu du texte

« Qu’est-ce qu’on veut ? Une loi anti-traite ! On la veut quand ? Maintenant ! »
Slogans lors de la manifestation de la National Organization for Women en faveur d’une loi anti-traite renforçant les sanctions pénales contre les clients de la prostitution dans l’état de New York, New York City, 1er février 2007

« La traite n’est pas une question de pauvreté, mais une question de maintien de l’ordre. »
Gary Haugen, Directeur de l’ONG International Justice Mission 

Quand on gouverne par le crime, on extrait le crime et les formes de savoir qui lui sont traditionnellement associées – le droit pénal, le discours populaire sur la criminalité, la criminologie – de leurs sphères disciplinaires restreintes pour en faire de puissants outils servant à interpréter et reformuler toute forme d’action sociale comme problème de gouvernance.
Jonathan Simon 

Ces dernières années, un grand nombre de recherches en théorie sociale d’horizons divers ont cherché à expliquer l’essor de l’incarcération de masse a...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Elizabeth Bernstein, « La politique carcérale comme justice de genre ? »Cultures & Conflits, 122 | 2021, 141-173.

Référence électronique

Elizabeth Bernstein, « La politique carcérale comme justice de genre ? »Cultures & Conflits [En ligne], 122 | été 2021, mis en ligne le 04 janvier 2024, consulté le 01 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/conflits/22995 ; DOI : https://doi.org/10.4000/conflits.22995

Haut de page

Auteur

Elizabeth Bernstein

Elizabeth Bernstein est professeure de sociologie à la Faculté de Barnard de l’Université Columbia, New York. Ses thèmes de recherche incluent les questions de genre et de sexualité, la prostitution et la traite des femmes, la sociologie du droit et la sociologie politique. Elle a notamment publié Temporarily Yours: Intimacy, Authenticity and the Commerce of Sex (2007) et Brokered Subjects: Sex, Trafficking, and the Politics of Freedom (2018).

Haut de page

Droits d’auteur

Licence creative commons

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search