Navigation – Plan du site

AccueilNuméros123-124À propos des 30 ans de Cultures ...Vers une dé-réification de « l’in...

À propos des 30 ans de Cultures & Conflits

Vers une dé-réification de « l’intérêt » dans l’analyse des conflits

Towards the De-reification of “Interest” in the Study of Conflicts 
Thomas Lindemann
p. 137-152

Résumés

Cette contribution revoit les articles sur les conflits armés dans la revue Cultures & Conflits dans les trois dernières décennies et examine comment elles conçoivent les situations conflictuelles, leurs acteurs et leur capacité d’agir. Selon moi, un apport majeur d’une approche anthropologique et sociologique consiste à de-réifier les conflits armés en mettant en avant la contingence, le désordre et les dimensions humainement « produites » par des acteurs contrastant singulièrement avec les études mainstream qui ne voient que ce qu’elles s’attendent à voir en fonction de leurs lentilles théoriques.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Les limites de la rationalité et la découverte de la multiplicité des acteurs et des logiques d’action
Reconnaissance, intérêt et conflits
Pratiques, reconnaissance et intérêts

Aperçu du texte

Si on regarde trente ans en arrière, on constate qu’encore plus qu’aujourd’hui, les interprétations dominantes des conflits armés partaient du principe qu’il était possible de découvrir des régularités, voire des lois, dans la réalité sociale, et ce à condition de la mesurer adéquatement, avec des instruments appropriés, essentiellement la compilation des données et la mesure de leurs corrélations via leur mise en forme quantitative. On retrouve cette ambition d’une explication nomothétique des conflits dans les revues mainstream telles qu’International Security ou International Organisation, notamment chez ceux qui utilisent des méthodes qualitatives et mobilisent des termes à prétention génériquement valables, comme l’anarchie du système international, l’équilibre de puissance, le dilemme de sécurité, les interdépendances complexes ou encore les « cultures d’anarchie  ». Dans l’ensemble, ces interprétations suggèrent que les conflits armés sont à la fois comparables dans l’espace ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thomas Lindemann, « Vers une dé-réification de « l’intérêt » dans l’analyse des conflits  »Cultures & Conflits, 123-124 | 2021, 137-152.

Référence électronique

Thomas Lindemann, « Vers une dé-réification de « l’intérêt » dans l’analyse des conflits  »Cultures & Conflits [En ligne], 123-124 | Automne-hiver 2021, mis en ligne le 01 janvier 2025, consulté le 26 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/conflits/23414 ; DOI : https://doi.org/10.4000/conflits.23414

Haut de page

Auteur

Thomas Lindemann

Thomas Lindemann est professeur de science politique à l’Université de Versailles Saint-Quentin et à l’École Polytechnique. Il a publié de nombreux ouvrages et articles sur les violences politiques et la reconnaissance dans des revues telles que Political Psychology, International Political Sociology, International Theory, International Relations ou encore Cultures & Conflits et la Revue Française de science politique.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence creative commons

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search