Navigation – Plan du site

AccueilNuméros126DossierAvec ou sans coca ? Itinéraire co...

Dossier

Avec ou sans coca ? Itinéraire conflictuel d’une appropriation corporatiste des politiques de développement par les cultivateurs du Tropique de Cochabamba, Bolivie

With or without coca? Conflictual path towards a corporatist appropriation of development policies by the growers of the Tropic of Cochabamba, Bolivia
Romain Busnel
p. 41-59

Résumés

Cet article interroge les reconfigurations se jouant autour des politiques de développement dans la région productrice de coca du Tropique de Cochabamba, en Bolivie. À partir de 2006, les conflits locaux, l’alternance politique gouvernementale au niveau national et la transformation du cheminement de l’aide au niveau international ont abouti à une saisie du développement par leurs principaux bénéficiaires, les syndicats de cultivateurs de coca, largement favorables au parti au pouvoir. Cette appropriation corporatiste, soutenue par des mobilisations et stratégies d’investissement électoral depuis les années 1990, a permis aux syndicats de définir à la fois les modalités d’accès aux agences canalisant les fonds de l’aide internationale, mais également de distribuer la manne du développement selon des logiques partisanes et sectorielles. Bien que contraintes par les instruments financiers imposés par les bailleurs, ces politiques ne sont pas tant imposées d’en haut que retravaillées selon les visions propres au territoire dans lequel elles s’inscrivent.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Du développement alternatif au développement intégral avec coca : le tournant de 2006
Répondre à la production illicite de coca par des politiques de développement
Le développement intégral avec coca : éviction des États-Unis, canalisation étatique des fonds et respect du droit à produire la coca
Contester puis gérer les politiques de développement : la centralité des syndicats de cultivateurs
Mobilisations et formation partisane : une réponse aux conflits autour des programmes de développement et de militarisation
Au ministère du développement rural et des terres, des postes « réservés » aux syndicalistes
Des politiques de développement pour et par les syndicats de cultivateurs de coca affiliés au MAS
Jongler entre normes « techniques » de la coopération et normes partisanes
« Faire pression par l’union » : les conditions de l’octroi des projets

Aperçu du texte

En décembre 2005, l’élection à la Présidence de la République en Bolivie d’Evo Morales, dirigeant syndical cultivateur de coca, a marqué un tournant. Élu sur la base d’un discours progressiste et la promesse d’une meilleure inclusion sociale et politique des classes populaires et des populations autochtones du pays, il a fait campagne contre le néolibéralisme et l’impérialisme nord-américain, remettant en cause publiquement les politiques et les nombreux accords de coopération internationale. Parmi ces derniers, la coca – feuille traditionnellement consommée dans les Andes par mastication et infusion mais également principal ingrédient pour la fabrication de chlorhydrate de cocaïne – occupait une place particulière. Au-delà des enjeux du contrôle des cultures et de la reconnaissance de la consommation de la feuille à l’échelle internationale , ce changement de gouvernement interrogeait l’aide portant sur les politiques dites de « développement alternatif ». Mises en œuvre dans les r...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Romain Busnel, « Avec ou sans coca ? Itinéraire conflictuel d’une appropriation corporatiste des politiques de développement par les cultivateurs du Tropique de Cochabamba, Bolivie »Cultures & Conflits, 126 | 2022, 41-59.

Référence électronique

Romain Busnel, « Avec ou sans coca ? Itinéraire conflictuel d’une appropriation corporatiste des politiques de développement par les cultivateurs du Tropique de Cochabamba, Bolivie »Cultures & Conflits [En ligne], 126 | été 2022, mis en ligne le 03 janvier 2025, consulté le 24 septembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/conflits/23870 ; DOI : https://doi.org/10.4000/conflits.23870

Haut de page

Auteur

Romain Busnel

Romain Busnel est docteur en science politique de l’Université de Lille et de l’Université de Montréal (cotutelle). Ses recherches portent sur le rapport aux activités illicites et à l’État dans une perspective comparée, qu’il a entreprises dans le cadre de sa thèse portant sur les cultivateurs de coca au Pérou et en Bolivie. Il travaille actuellement sur les usages et les réappropriations de la lutte anticorruption. Postdoctorant CNRS au CREDA (Paris 3-Sorbonne Nouvelle) sur le projet ANR « Lutter contre la corruption pour imposer les bonnes pratiques démocratiques en Amérique latine (CORRUPT-AL) », il a publié dans Critique Internationale, Cahiers des Amériques latines et Revista de Ciencia Política y Gobierno.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search