Navigation – Plan du site

AccueilNuméros127-128DossierÊtre jeunes, musulmans et bruxell...

Dossier

Être jeunes, musulmans et bruxellois : impact de la discrimination sur une identité ostracisée

Being young, Muslim and from Brussels: the impact of discrimination on an ostracized identity
Corinne Torrekens, Nawal Bensaïd et Dimokritos Kavadias
p. 81-100

Résumés

En Belgique, comme en France, depuis 1989 et les premières affaires du port du foulard à l’école, il existe un débat public presque constant sur la place de l’islam et des personne de confession musulmane dans la société belge. Dans ce cadre, les jeunes musulmans occupent souvent une forme de survisibilité médiatique en tant que groupe dont l’identité est problématisée dans l’espace public (délinquance, émeutes, terrorisme, non-respect des règles du confinement). Dans cet article, nous nous appuyons sur le discours de 124 jeunes récolté lors de 16 entretiens collectifs et d’une vingtaine d’entretiens semi-directifs individuels. Nous montrons que la discrimination fait partie de la carte mentale des jeunes que nous avons interrogés, que celle-ci soit due à des expériences personnelles ou familiales ou qu’elle résulte de l’identification à un groupe perçu comme bafoué dans ses libertés fondamentales, en particulier dans le libre exercice public de sa religion. Nos données montrent également une identification forte en tant que musulman et musulmane, celle-ci n’étant pas exclusive d’autres types d’identifications simultanément revendiquées. Enfin, nous mettons en évidence les processus de réflexivité, d’appropriation et d’individualisation du croire ainsi que de négociation de certaines normes religieuses en cours au sein de la jeunesse musulmane bruxelloise.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

Protocole d’enquête et données
La question de la discrimination : un rapport en demi-teinte
Un cas particulier pas si particulier : fichu foulard
Musulmans avant tout

Aperçu du texte

Les attentats du 22 mars 2016 ont – sans surprise – polarisé voire hystérisé un débat public déjà largement centré sur la compatibilité entre l’islam et les valeurs de la société belge et la loyauté de la « communauté musulmane » dans son ensemble envers le Royaume. Ainsi, quelques jours après les attentats, Jan Jambon, affilié à un parti nationaliste flamand et alors ministre de l’Intérieur, déclare dans un quotidien qu’« une partie significative de la communauté musulmane a dansé à l’occasion des attentats […]. Ils ont jeté des pierres et des bouteilles en direction de la police et de la presse au moment de l’arrestation de Salah Abdeslam. C’est ça le vrai problème. Les terroristes, on peut les arrêter, les écarter de la société. Mais ils ne sont qu’une pustule. En dessous se trouve un cancer beaucoup plus difficile à traiter ». Convoqué devant le Parlement, le ministre de l’Intérieur n’a toutefois pas pu produire de chiffres précis ou des procès-verbaux permettant d’étayer ses pr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Corinne Torrekens, Nawal Bensaïd et Dimokritos Kavadias, « Être jeunes, musulmans et bruxellois : impact de la discrimination sur une identité ostracisée  »Cultures & Conflits, 127-128 | 2023, 81-100.

Référence électronique

Corinne Torrekens, Nawal Bensaïd et Dimokritos Kavadias, « Être jeunes, musulmans et bruxellois : impact de la discrimination sur une identité ostracisée  »Cultures & Conflits [En ligne], 127-128 | automne-hiver 2022, mis en ligne le 01 janvier 2026, consulté le 12 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/conflits/24384 ; DOI : https://doi.org/10.4000/conflits.24384

Haut de page

Auteurs

Corinne Torrekens

Corinne Torrekens est professeure de sciences politiques à l’Université libre de Bruxelles où elle dirige également le Groupe de recherche sur les relations ethniques, les migrations et l’égalité (GERME). Elle est également membre associée à l’Observatoire des mondes arabes et musulmans (OMAM). Ses travaux de recherche portent sur l’insertion de l’islam en Belgique et les débats publics qui y sont liés ainsi que sur les pratiques religieuses et les dynamiques de participation politique des populations musulmanes. Son dernier ouvrage Islams de Belgique a été publié aux Presses de l’Université de Bruxelles en 2020.

Nawal Bensaïd

Nawal Bensaïd est docteure en sciences politiques et sociales de l’Université libre de Bruxelles. Ses travaux de recherche portent actuellement sur les pratiques et les représentations de la jeunesse musulmane bruxelloise. Elle a précédemment travaillé sur les questions de conjugalité en contexte migratoire.

Dimokritos Kavadias

Dimokritos Kavadias est professeur de sciences politiques à la Vrije Universiteit Brussel. Il dirige le Brussels Informatie, Documentatie - en Onderzoekscentrum (BRIO). Ses travaux de recherche portent sur l’enseignement et l’éducation à la citoyenneté, sur la polarisation sociale des jeunes à Bruxelles et sur la politique d’enseignement en Flandre.

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search