Navigation – Plan du site

AccueilNuméros130Dossier« Nous sommes Rio Tinto » : Engag...

Dossier

« Nous sommes Rio Tinto » : Engagement et encadrement de la main-d’œuvre dans une mine « durable »

“We Are Rio Tinto”: Involvement and Management of the Workforce in a “Sustainable Mine”
Doris Buu-Sao
p. 23-41

Résumés

À l’heure des discours sur les besoins en métaux de la transition énergétique, les entreprises minières prétendent être d’incontournables alliées de la lutte contre le changement climatique. Elles se présentent comme des entreprises soucieuses de la préservation des écosystèmes, de la prévention des risques professionnels et du développement économique des territoires d’implantation. La mine andalouse de Rio Tinto, qui a recommencé à produire du cuivre en 2015, est emblématique de ce tournant. Au-delà des discours de façade sur la « mine durable », l’ethnographie de la mine de Rio Tinto donne à voir les transformations à l’œuvre, notamment concernant la fragmentation et l’individualisation des conditions de travail, parallèlement à l’affaiblissement des structures syndicales. Dans ce contexte, l’article analyse comment l’encadrement des formes d’engagement au travail qui accompagne les promesses de « mine durable » alimente des logiques de (dé)mobilisation oscillant entre l’allégeance et la résistance.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2027.
Consulter cet article

Plan

Les promesses contradictoires de durabilité écologique et sociale
La transition énergétique dans l’engrenage de l’accumulation
La sous-traitance au service de la rentabilité minière
L’individualisation de l’engagement au travail
De la coopérative à la transnationale
« La mine, c’est la vie » : le mode individualisé de prévention des risques au service de la production
Des critiques en sourdine de la prédation minière
L’ambivalence des rituels de sécurité
Un sens critique diffus des contradictions de la mine « durable »

Aperçu du texte

Depuis 2015, la mine historique de Rio Tinto, située en Andalousie, a recommencé à produire du cuivre. Son activité avait cessé en 2001, alors que la géographie minière s’était déplacée vers l’hémisphère sud où l’Amérique latine, suivie de l’Afrique puis de l’Océanie, attiraient désormais la grande majorité des investissements globaux . Rio Tinto est néanmoins redevenue rentable grâce à la hausse des cours du cuivre entretenue par la demande des pays émergents. La relance de l’extraction en Europe est par ailleurs légitimée par les discours sur les besoins en métaux de la transition énergétique , et soutenue à ce titre par les pouvoirs publics à l’échelle de l’Union européenne comme de ses régions périphériques . Dans ce contexte, les entreprises minières prétendent être d’incontournables alliées de la lutte contre le changement climatique. Cherchant à se différencier de l’image des mines de charbon du xixe siècle, polluantes et dangereuses, elles se présentent désormais comme des e...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Doris Buu-Sao, « « Nous sommes Rio Tinto » : Engagement et encadrement de la main-d’œuvre dans une mine « durable » »Cultures & Conflits, 130 | 2023, 23-41.

Référence électronique

Doris Buu-Sao, « « Nous sommes Rio Tinto » : Engagement et encadrement de la main-d’œuvre dans une mine « durable » »Cultures & Conflits [En ligne], 130 | été 2023, mis en ligne le 01 janvier 2027, consulté le 14 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/conflits/24787 ; DOI : https://doi.org/10.4000/conflits.24787

Haut de page

Auteur

Doris Buu-Sao

Doris Buu-Sao est maîtresse de conférences en science politique à l’Université de Lille. Elle a notamment publié Le capitalisme au village : pétrole, État et luttes environnementales en Amazonie (CNRS Éditions, 2023), ouvrage issu de ses recherches doctorales. Depuis, elle travaille sur les discours et matérialités de la « transition énergétique » à partir d’une ethnographie de la relance de l’extraction de métaux en Andalousie.

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search