Navigation – Plan du site

AccueilNuméros131-132DossierDe l’École nationale de la magist...

Dossier

De l’École nationale de la magistrature à Anticor : Retour sur quatre décennies d’anticorruption à l’intersection des mondes judiciaire, associatif et politique

Entretien avec Éric Alt. Propos recueillis par Anthony Amicelle et Benjamin Loveluck
From the National School for Magistrates to Anticor. Back to four decades of anticorruption at the intersection of the judicial, associative and political worlds. Interview with Éric Alt, by Anthony Amicelle and Benjamin Loveluck
Éric Alt, Anthony Amicelle et Benjamin Loveluck
p. 115-153

Résumés

En revenant par le menu sur la trajectoire professionnelle ainsi que sur les engagements associatifs et syndicaux d’Éric Alt, cet entretien avec donne à voir autrement plus de trente ans de corruption et d’anticorruption en France et en Europe, avec un double intérêt. Premièrement, il contribue à éclairer l’équilibre dynamique des tensions qui structurent la gestion des illégalismes des élites dirigeantes, et en particulier les rapports de force à l’œuvre dans et entre les mondes judiciaire, associatif et politique. Deuxièmement, l’entretien permet de rendre compte des manières contemporaines de policer les élites dirigeantes en entrant dans le fonctionnement de l’association anticorruption Anticor. Cet entretien est complété par la communication prononcée par Éric Alt à l’occasion de la journée d’étude « Société civile et lutte contre la corruption » (« Lutter contre une démocratie défaillante. Résister à la corruption »).

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2027.
Consulter cet article

Aperçu du texte

En revenant par le menu sur sa trajectoire professionnelle ainsi que sur ses engagements associatifs et syndicaux, cet entretien avec Éric Alt donne à voir autrement plus de trente ans de corruption et d’anticorruption en France et en Europe. Depuis les années 1990, ce magistrat de formation n’a cessé d’évoluer à l’intersection de différents univers sociaux dont la mise en relation dessine les contours d’une configuration de lutte contre les illégalismes des élites dirigeantes. Sur le plan professionnel, d’une part, il est conseiller à la Cour de cassation après avoir occupé des fonctions de substitut du procureur, de magistrat à l’administration centrale du ministère de la Justice et de vice-président au Tribunal de grande instance – devenu Tribunal judiciaire – de Paris, sans oublier un passage en cabinet ministériel. Sur le plan associatif et syndical d’autre part, Éric Alt est administrateur de l’association Anticor – dont il a assuré la vice-présidence pendant près de dix ans –...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Éric Alt, Anthony Amicelle et Benjamin Loveluck, « De l’École nationale de la magistrature à Anticor : Retour sur quatre décennies d’anticorruption à l’intersection des mondes judiciaire, associatif et politique »Cultures & Conflits, 131-132 | 2024, 115-153.

Référence électronique

Éric Alt, Anthony Amicelle et Benjamin Loveluck, « De l’École nationale de la magistrature à Anticor : Retour sur quatre décennies d’anticorruption à l’intersection des mondes judiciaire, associatif et politique »Cultures & Conflits [En ligne], 131-132 | automne-hiver 2023, mis en ligne le 02 janvier 2027, consulté le 23 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/conflits/25432 ; DOI : https://doi.org/10.4000/11x9d

Haut de page

Auteurs

Éric Alt

Éric Alt est vice-président d’Anticor.

Articles du même auteur

Anthony Amicelle

Anthony Amicelle est maître de conférences à Sciences Po Bordeaux et rattaché au Centre Émile Durkheim (UMR 5116) ainsi qu’au Centre de recherche sociologique sur le droit et les institutions pénales (CESDIP-UMR 8183). Il est aussi professeur associé à l’Université de Montréal et membre du Centre de recherche et d’études en politique internationale (REPI) de l’Université libre de Bruxelles. Il a codirigé la revue Champ pénal de 2020 à 2023 et ses travaux portent principalement sur les politiques de lutte contre les illégalismes économiques et financiers. Il a récemment publié avec M. Darley et J. de Maillard (dir.), « État, savoirs experts et sécurité », Gouvernement & action publique, vol. 12, n° 3, 2023.

Articles du même auteur

Benjamin Loveluck

Benjamin Loveluck est professeur junior en science politique à l’université Paris-Panthéon-Assas, titulaire de la Chaire régulation du numérique. Il est membre du Centre d’études et de recherches de sciences administratives et politiques (CERSA). Ses travaux portent sur les pratiques politiques en ligne, les transformations de l’espace public ainsi que l’intervention de la puissance publique dans le champ numérique. Il a récemment publié avec F. Daucé et F. Musiani (dir.), Genèse d’un autoritarisme numérique. Répression et résistance sur Internet en Russie, 2012-2022, Paris, Presses des Mines, 2023.

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search