Navigation – Plan du site

AccueilNuméros thématiques28Introduction : lire Pascale Casan...

Introduction : lire Pascale Casanova contre « l’eau tiède de la consécration mondiale1 »

Suivie dune bibliographie de ses travaux
Claire Ducournau, Tristan Leperlier et Gisèle Sapiro

Texte intégral

  • 1 Pascale Casanova, Kafka en colère, Paris, Seuil, « Fiction & Cie », 2011, p. 383.
  • 2 Nous tenons à remercier Clément Dessy pour son suivi efficace de la préparation de ce numéro.
  • 3 Ce numéro trouve son origine dans une journée d’hommage organisée le 4 décembre 2019 à l’EHESS de P (...)

1Pascale Casanova nous a quitté·es le 29 septembre 2018, et le présent numéro2 voudrait, deux ans après cette date, à la suite d’autres manifestations et publications3, contribuer à lui rendre hommage en revenant sur sa trajectoire combative et sur l’œuvre importante que sa disparition précoce, à l’âge de 59 ans, laisse inachevée.

Une trajectoire combative

2Critique littéraire et sociologue, plusieurs fois visiting professor, en particulier à l’Université Duke, aux États-Unis, de 2011 à 2015, Casanova est devenue une référence dans le monde entier avec La République mondiale des lettres, livre qu’elle a tiré d’une thèse soutenue deux ans auparavant sous la direction de Pierre Bourdieu. Paru au Seuil en 1999, traduit en une douzaine de langues, cet ouvrage a notamment contribué à l’émergence du paradigme de la « world literature ».

  • 4 « Hommage à L’Atelier littéraire », Mediapart, texte signé par plusieurs écrivains dont François Bo (...)

3Née à Tours, où elle étudie les lettres modernes et la philosophie, Pascale Casanova devient critique littéraire à la radio, contribuant à faire connaître et comprendre un bon nombre d’écrivain·es souvent novateur·rices dans les émissions qu’elle a animées puis produites sur France Culture – « Panorama », les « Jeudis littéraires », devenus « Mardis littéraires », puis « L’Atelier littéraire » –, mais aussi à l’écrit, dans La Quinzaine littéraire, l’éphémère Revue de littérature générale ou la revue Liber. Après son départ contraint de France Culture, ses émissions ont été saluées par de nombreux·ses écrivain·es français·es comme « l’un des lieux les plus stimulants pour la littérature4 ».

4Terrassée, peu après, par une maladie contre laquelle elle a courageusement lutté, handicapant son expression et ses déplacements alors que se multipliaient les sollicitations et invitations de par le monde à la suite de l’écho rencontré par les traductions de La République mondiale des lettres, notamment celle en anglais parue chez Harvard University Press, elle a poursuivi dans des conditions de plus en plus difficiles une œuvre cohérente et mobile, ouverte aux évolutions.

  • 5 Une cinquantaine jusqu’en 2014, parmi lesquels une quinzaine ont été traduits dans différentes lang (...)
  • 6 Pascale Casanova, La Langue mondiale. Traduction et domination, Paris, Seuil, « Liber », 2015.
  • 7 Pascale Casanova, « Consécration et accumulation de capital littéraire », Actes de la recherche en (...)
  • 8 Pascale Casanova, Beckett l’abstracteur. Anatomie d’une révolution littéraire, Paris, Seuil, « Fict (...)

5Ses cinq ouvrages, ses nombreux articles et chapitres d’ouvrages collectifs5 sont traversés par les questions de l’autonomie relative des champs littéraires nationaux ou internationaux vis-à-vis du nationalisme, des inégalités et des rapports de force entre langues et cultures6, de l’économie symbolique de la traduction (par laquelle se transfère du capital symbolique de l’auteur·rice traduit·e au traducteur ou à la traductrice, et/ou inversement selon leur position respective dans le champ d’accueil7) ainsi que de la forme d’écritures singulières replacées dans les coordonnées socio-historiques et relationnelles de leur conception. Dans ses deux monographies, sur Samuel Beckett et sur Franz Kafka, qui encadrent La République mondiale des lettres (et que la critique anglophone oublie trop souvent), la chercheuse s’est en effet attachée à scruter au plus près des textes les répercussions formelles et les manifestations des contraintes et des possibles de l’espace littéraire international dans lequel se meuvent ces auteur·rices8.

  • 9 Pascale Casanova (dir.), Des littératures combatives. L’internationale des nationalismes littéraire (...)

6Tout en proposant des analyses démystificatrices révélant le poids des dominations qui pèsent sur elles et eux, Casanova s’est aussi montrée attentive aux capacités de subversion et d’invention de ces écrivain·es placé·es en position dominée, mais n’en accomplissant pas moins de véritables révolutions symboliques. C’est le qualificatif de « combatives » qu’elle préfère du reste utiliser pour désigner les littératures dominées dans l’ouvrage collectif qu’elle dirige une dizaine d’années après La République mondiale des lettres9. Elle insiste alors sur la revendication nationale qui anime ces littératures comme forme de résistance à des hégémonies, en les envisageant à une échelle spatiale élargie.

  • 10 Franco Moretti, « Conjectures on World Literature », New Left Review, 2000, n° 1, p. 54-68 ; David (...)
  • 11 Sur les différents sens de la catégorie world literature, voir notamment Jérôme David, « The Four G (...)

7Chercheuse indépendante, associée, à l’EHESS, au Centre de recherche sur les arts et le langage puis au Centre européen de sociologie et de science politique, Casanova a développé ses recherches de manière désintéressée, tout en s’engageant régulièrement pour défendre l’autonomie de la science et de la culture. Paradoxalement, si cette intellectuelle n’a pas obtenu de son vivant en France la reconnaissance institutionnelle qu’elle méritait, pâtissant des réticences des départements de lettres vis-à-vis de la sociologie de la littérature, son œuvre a été largement consacrée, et ses travaux, pionniers à bien des titres, traduits et largement cités, ont inspiré d’intenses et féconds débats, et des recherches tant théoriques qu’empiriques. Précurseurs dans les jeux d’échelle qu’ils proposent, allant en deçà et au-delà de la nation, de la ville au monde, et dans leur attention aux situations linguistiques complexes, ils ont contribué de manière décisive, aux côtés de ceux de David Damrosch et de Franco Moretti10, à l’émergence de débats théoriques et méthodologiques autour de la littérature mondiale (world literature)11.

Présentation des contributions

  • 12 Avec l’aimable autorisation de Didier Giner et de Jérôme Bourdieu.

8En ouverture du présent numéro figure un article de Pascale Casanova sur Henri Michaux, « Michaux : même pas étranger », publié initialement en 1995 dans un numéro de la revue Liber consacré à « la colère des Belges12 ». Ce texte, dont certains passages seront repris sous une autre forme dans La République mondiale des lettres, apparaît exemplaire de l’élégance comme de la méthode historienne et relationnelle de cette chercheuse, rapprochant Michaux de Samuel Beckett, d’Alfredo Gangotena ou de Jonathan Swift.

9Parmi les contributeur·rices réuni·es ici, spécialistes de littératures francophones et/ou comparées, sociologues, historiens, figurent quelques-un·es de ceux et celles qui ont été parmi les premier·ères à s’intéresser aux travaux de Pascale Casanova. Malgré bien des échos d’un texte à l’autre, les variations dans leurs appropriations témoignent de certaines lignes de tension, voire de division, entre ces différentes disciplines caractérisées par des exigences spécifiques, mais aussi de la valeur heuristique de l’œuvre casanovienne pour penser la production, la réception et la circulation des biens symboliques à différentes échelles spatiales, au-delà des seuls textes littéraires.

10Françoise Lavocat propose en premier lieu une lecture aussi approfondie que panoramique de cette œuvre, positionnée dans une généalogie propre à la littérature comparée, dans ses impensés ou lacunes comme dans ses apports et dans les pistes décisives qu’elle a ouvertes.

  • 13 Pierre Bourdieu, Les Règles de l’art. Genèse et structure du champ littéraire, Paris, Seuil, 1998 [ (...)

11Dans la lignée du programme d’une science des œuvres13, Claire Ducournau analyse certaines propriétés formelles de l’écriture de Casanova, portant au jour un style et un ethos de plus en plus critiques au fur et à mesure que se déploie une trajectoire sociale située à la croisée du champ de la critique littéraire et du champ universitaire.

12Christophe Charle et Joseph Jurt, tous deux membres de son jury de thèse en 1997, discutent certaines dimensions du travail de Pascale Casanova qui croisent leurs propres recherches, s’agissant du rapport à la temporalité et à la spatialité pour le premier, du cas de la Weltliteratur conceptualisée par Goethe et replacée dans une généalogie germanique pour le second.

13Laurent Jeanpierre révèle quant à lui la présence quasi obsédante de l’exil dans La République mondiale des lettres, à un niveau tant matériel que symbolique – cette présence était déjà sensible dans l’article d’ouverture sur Michaux. La problématique de l’effet du déplacement géographique (contraint ou volontaire) sur une trajectoire littéraire, qu’il a développée dans ses propres travaux sur les intellectuels français exilés aux États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale, est depuis devenue un enjeu de première importance dans les recherches sur les conditions de la créativité en exil.

14Inspiré par le modèle théorique élaboré par Pascale Casanova et par ses réflexions sur les relations et les inégalités entre les langues, Tristan Leperlier propose une réélaboration de la théorie du champ dans une perspective transnationale et plurilingue, afin de conceptualiser et développer une typologie des espaces littéraires au sein desquels langue et nation ne concordent pas : les aires linguistiques transnationales et les espaces littéraires plurilingues.

  • 14 Pierre Bourdieu, Les Règles de l’art, op. cit.

15Anna Boschetti dresse quant à elle un bilan des acquis et des limites des recherches de Pascale Casanova du point de vue de la science des œuvres que Bourdieu avait appelée de ses vœux14, montrant notamment comment certaines de ses analyses ont pu révéler de nouvelles conditions de possibilité du changement esthétique.

16Enfin, Julien Duval donne à voir la fécondité du modèle qu’elle a élaboré, transposé aux circulations inégales des films et aux caractéristiques sociologiques d’un champ cinématographique international présentant certaines homologies avec l’espace littéraire international.

17Analysant les œuvres et la réception du dernier écrivain combatif sur lequel elle a travaillé, Pascale Casanova avait déploré la nature de la vulgate dominante à son endroit, constatant :

  • 15 Pascale Casanova, Kafka en colère, op. cit., p. 383.

Et il n’est souvent retenu de Kafka qu’une image un peu lénifiante, comme si et sa colère et les raisons de sa colère avaient été dissoutes dans l’eau tiède de la consécration mondiale15.

18Espérons que cet hommage, évitant les flaques d’« eau tiède », puisse se montrer à la hauteur de la critique littéraire en forme de sciences sociales, tonique, courageuse et exigeante, que cette intellectuelle a pratiqué et appelé de ses vœux.

Bibliographie de Pascale Casanova (1997-2014)16

Ouvrages

19Casanova Pascale, Beckett l’abstracteur. Anatomie d’une révolution littéraire, Paris, Seuil, « Fiction & Cie », 1997, 171 p.

Beckett. Anatomy of a Literary Revolution, traduit (anglais) par Gregory Elliott, introduction par Terry Eagleton, Londres-New York, Verso Books, 2007, 119 p.

20Casanova Pascale, La République mondiale des lettres, Paris, Seuil, 1999, 493 p.

Édition révisée et corrigée, préface inédite, Paris, Seuil, « Points », 2008, 504 p.

Chapitre 3 (« L’espace littéraire mondial ») : « Se-gye-mun-hag-ui gong-gan-eun eo-tteoh-ge i-lu-eo-jyeo iss-neun-ga: mun-hag-ui hyeon-jae-seong-gwa geub-byeon-ha-neun se-gye-mun-hag-ui ji-hyeong » (« Comment l’espace de la littérature mondiale est-il organisé ? »), traduit (coréen) par Jin-Seok Song, World Fiction 세계의 문학, n° 101, 2001, p. 119-227.

La República mundial de las Letras, traduit (castillan) par Jaime Zulaika, Anagrama Editorial, « Argumentos », Barcelone, 2001, 471 p.

A República Mundial das Letras, traduit (portugais) par Marina Appenzeller, Editora Estação Liberdade, Saõ Paulo, 2002, 436 p.

Sekai bungaku kuukan : Bungaku sihon to bungaku kakumei, traduit (japonais) par Syouitirou Iwakiri, Tokyo, Huziwara syoten, 2002, 530 p.

Al-Jumhūrīyah al-῾ālamīyah lil-ādāb, traduit (arabe) par Amal Al-Ṣabbān, Le Caire, Al-Majlis al-῾alā lil-thaqāfah, 2003, 412 p.

Mirovaja respublika literatury, traduit (russe) par Marianna Kozhevnikova et M. Letarova-Gister, Moscou, Izdatel’stvo im. Sabašnikovyh, 2003, 416 p.

The world republic of letters, traduit (anglais) par Malcolm B. DeBevoise, Cambridge (MS), Harvard University Press, 2005, 420 p.+xii.

Republica mondială a literelor, traduit (roumain) par Cristina Bîzu, Bucarest, Curtea Veche Publishing, 2007, 456 p.

Dünya Edebiyat Cumhuriyeti, traduit (turc) par Saadet Özen et Filiz Deniztekin, Istambul, Varlik Yayinlari, 2010, 424 p.

I pagkosmia politeia ton grammaton, traduit (grec) par Efi Giannopoulou, Athènes, Ekdoseis Pataki, 2011, 456 p.

Světová republika literatury, traduit (thèque) par Čestmír Pelikán, Prague, Karolinum Press, 2012, 442 p.

Wénxué shìjiè gònghéguó, traduit (mandarin) par Luo Guoxiang, Chen Xinli et Zhao Ni, Pékin, Běijīng dàxué chūbǎn shè, 2015, 402 p.

21Casanova Pascale (dir.), Des littératures combatives. L’internationale des nationalismes littéraires, Paris, Raisons d’agir, « Cours et travaux », 2011.

22Casanova Pascale, Kafka en colère, Paris, Seuil, « Fiction & Cie », 2011.

Kafka, Angry Poet, traduit (anglais) par Chris Turner, Calcutta, Londres, New York, Seagull Books, 2015, 304 p.

23Casanova Pascale, La Langue mondiale. Traduction et domination, Paris, Seuil, « Liber », 2015.

Articles et chapitres d’ouvrage

24Casanova Pascale, « Les Psychanalystes européens devant l’État », Liber : Revue européenne des livres, n° 6, 1990, p. 8.

25Casanova Pascale, « Le Prix de l’universel. À propos du prix Nobel », Quai Voltaire, n° 6, septembre 1992, p. 59-69.

26Casanova Pascale, « Ars Combinatoria. Une lecture de Cap au Pire de Samuel Beckett », Quai Voltaire, n° 7, 1993, p. 31-45.

27Casanova Pascale, « Le roman international, ou l’art de jouer sur les deux tableaux », Liber : Revue européenne des livres, n°13, mars 1993, p. 12-14.

Traduction en allemand : « Der internationale Roman oder über die Kunst, auf zwei Hochzeiten zugleich zu tanzen », Liber : Europäisches Büchermagazin, n°1, September 1993.

Traduction en portugais (Brésil) : « O Romance Internacional ou a arte de atuar em Duas cenas », Editora Da Universidade de Saõ Paulo, 1994.

Traduction en grec : « To diethnés mythistórima í i téchni na paízeis se dýo tampló » dans Politismos kai Agora. Gia tin autonomia tis politismikis paragogis (Culture et marche. Pour une autonomie de la production culturelle), sous la direction de N. Panayatopoulos, Athènes, Patakis, 2004.

28Casanova Pascale, « Dissection d’un corps littéraire. Sur Danilo Kis », Liber : Revue européenne des livres, n° 14, juin 1993, p. 26-30.

Traduction en allemand : « Zergliederung eines literarischen Körpers », Liber : Europäisches Büchermagazin, 2 Dezember 1993.

29Casanova Pascale, « La World Fiction : une fiction critique. Quelques malentendus à propos de Salman Rushdie », Liber : Revue européenne des livres, n° 16, décembre 1993, p. 11-15.

Traduction en allemand : « World Fiction. Eine Fiktion der Kritik », Liber : Europaïsches Büchermagazin, 3 März 1994.

Traduction en grec : « Kápoies parexigíseis me aformí ton Salman Rushdie. To ‘world fiction’? mia epinóisi tis kritikís » dans Politismos kai Agora. Gia tin autonomia tis politismikis paragogis (Culture et marche. Pour une autonomie de la production culturelle), sous la direction de N. Panayatopoulos, Athènes, Patakis, 2004.

30Casanova Pascale, « L’Espagne et la modernité littéraire européenne. Le cas de Juan Benet », Critique, n° 552, mai 1993, p. 325-341.

31Casanova Pascale, « Contre le “kitsch nationaliste” », Liber : Revue internationale des livres, n° 18, juin 1994, p. 6-7.

32Casanova Pascale, « Michaux : même pas étranger », Liber : Revue internationale des livres, n° 21-22, mars 1995, p. 13-17.

Traduction en suédois : « Inte ens utlänning », Ord & Bild, Stockholm, n° 4-5, 1995.

33Casanova Pascale, « World fiction », Revue de littérature générale, n° 2 (« Digest »), 1996 (revue sans pagination).

34Casanova Pascale, « La littérature française n’existe pas », Rencontres de Chédigny- 1996. La littérature française contemporaine, Vendôme, Centre Régional du livre-Région Centre, 1996, p. 201-210.

35Casanova Pascale, « De l’Inconvénient d’être né en Roumanie- Sur Cioran », Liber : Revue internationale des livres, n° 28, septembre 1996, p. 2-3.

Traduction en allemand : « Vom Nachteil, in Rumänien geboren zu sein », Liber-Internationales Jahrbuch für Literatur und Kultur, Konstanz, UVK, 1996.

36Casanova Pascale, « Ibsen, Histoire de l’interprétation de son œuvre en France », Liber : Revue internationale des livres, n° 31, 1997, p. 10-11.

37Casanova Pascale, « Nouvelles considérations sur les littératures dites mineures », Revue des Littératures Classiques, n° 31 (Les « Minores »), 1997, p. 233-247, DOI : https://doi.org/​10.3406/​licla.1997.2648, URL : www.persee.fr/doc/licla_0992-5279_1997_num_31_1_2648, consulté le 28 septembre 2020.

38Casanova Pascale, « Beckett chez les philosophes », Samuel Beckett Today/Aujourd’hui, n° 7 (« Beckett versus Beckett/contre Beckett », sous la direction de Marius Buning, Matthijs Engelberts et Sjef Houppermans), février 1999, p. 361-374.

39Casanova Pascale, « Paris, Méridien de Greenwich de la littérature », dans Capitales culturelles, Capitales symboliques. Paris et les expériences européennes (xviiie-xixe siècles), sous la direction de Christophe Charle et Daniel Roche, Paris, Publications de la Sorbonne, 2000, p. 289-296, DOI : https://doi.org/​10.4000/​books.psorbonne.919, URL : https://books.openedition.org/​psorbonne/​919, consulté le 28 septembre 2020.

40Casanova Pascale, « D’un usage littéraire et affectif de la philosophie dans l’œuvre de Samuel Beckett », Samuel Beckett Today/Aujourd’hui, n° 9 (« L’affect dans l’œuvre beckettienne », sous la direction de Marius Buning, Matthijs Engelberts et Sjef Houppermans), 2000, p. 155-172.

41Casanova Pascale, « De la singulière propension à écrire en français », L’Espace de la langue – Beyrouth/Paris, sous la direction de Marianne Alphant et Olivier Corpet, Caen-Paris, IMEC - Centre Pompidou, 2001, p. 99-107.

42Casanova Pascale, « Kafka et la critique- histoire d’une annexion », Manières de critiquer, sous la direction de Francis Marcoin et Fabrice Thumerel, Arras, Artois Presses Université, « Cahiers de l’Université d’Artois n° 21 », 2001, p. 97-106.

43Casanova Pascale, « Pour une histoire littéraire et historique de la littérature », dans Littérature et Sciences Humaines. 1968-1998, sous la direction d’Alain Boissinot, Christiane Chaulet-Achour, Emmanuel Fraisse, Caroline Jacot-Grapa et Anne-Marie Lilti, Cergy-Pontoise, Encrage, 2001.

44Casanova Pascale, « Le prix du reniement », Le Monde diplomatique, vol. 573, n° 12, 2001, p. 32.

45Casanova Pascale, « Le prix Nobel : une consécration littéraire mondiale » (en coréen), dans Mun-hag-gwa se-gye-hwa-ui gil (La Littérature et la voie de la mondialisation), sous la direction de Kim U-Chang, Séoul, Minumsa, 2001, p. 323-341.

Version en anglais : dans Writing Across Boundaries : Literature in the Multicultural World, sous la direction de Kim U-Chang, Séoul, Hollym Intl, 2002, p. 223-240.

46Casanova Pascale, « Consécration et accumulation de capital littéraire- La traduction comme échange inégal », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n° 144 (« Traduction : les échanges littéraires internationaux », sous la direction de Johann Heilbron et Gisèle Sapiro), 2002, p. 7-20, DOI : https://doi.org/​10.3406/​arss.2002.2804, URL : https://www.persee.fr/​doc/​arss_0335-5322_2002_num_144_1_2804, consulté le 28 septembre 2020.

Traduction en anglais : « Consecration and Accumulation of Literary Capital. Translation as Unequal Exchange », dans Critical Readings in Translation Studies, sous la direction de Mona Baker, Londres, Routledge, 2009, p. 285-303.

47Casanova Pascale, « Littérature secondaire et consécration : le rôle de Paris », L’Œuvre et son ombre : que peut la littérature secondaire ?, sous la direction de Michel Zinc, Paris, Éditions de Fallois, 2002, p. 93-106.

48Casanova Pascale, « La production de l’universel littéraire : le « grand tour » d’Ibsen en Europe », dans Penser l’art et la culture avec les sciences sociales, sous la direction d’Eveline Pinto, Paris, Publications de la Sorbonne, 2002, p. 63-80, DOI : https://doi.org/​10.4000/​books.psorbonne.20112, URL : https://books.openedition.org/​psorbonne/​20112, consulté le 28 septembre 2020.

Traduit en castillan : « La producción de la universalidad literaria : el grand tour de Ibsen en Europa », Bourdieu después de Bourdieu, sous la direction de Diana Sanz Roig, Madrid, Arco/Libros, 2014, p. 205-219.

49Casanova Pascale, « Kafka en France : éléments pour une critique de la critique », dans Le Texte et le Contexte. Analyses du champ littéraire français, sous la direction de Michael Einfalt et Joseph Jurt, Berlin, Verlag Arno Spitz–Editions de la Maison des Sciences de l’Homme, 2002, p. 301-316.

50Casanova Pascale, « Del comparatismo a la teoría de las relaciones literarias internacionales » (en castillan), Anthropos, Teoría de la literatura y literatura comparada –Actualidad de la expresión literaria, n°196, 2002, p. 61-70.

51Casanova Pascale, « A Fragmentary History of Trashcan Literature » (en anglais), Substance. A review of theory and literary criticism, issue 101, volume 31, n° 2 (« Contemporary Novelist Antoine Volodine »), University of California at Santa Barbara, University of Wisconsin Press, 2003, p. 44-51, DOI : 10.2307/3685664, URL : https://www.jstor.org/​stable/​3685664, consulté le 28 septembre 2020.

52Casanova Pascale, « Littérature et philosophie : malentendu structural et double instrumentalisation. Le cas de Samuel Beckett », dans L’Écrivain, le Savant et le philosophe. La littérature entre philosophie et sciences sociales, sous la direction d’Eveline Pinto, Paris, Publications de la Sorbonne, 2003, p. 143-154, DOI : https://doi.org/​10.4000/​books.psorbonne.19831, URL : https://books.openedition.org/​psorbonne/​19831?lang=fr, consulté le 28 septembre 2020.

53Casanova Pascale, « Les créateurs de créateurs, ou la fabrique de légitimité littéraire », Lieux littéraires/La revue, n° 5 (« Sociologie de la littérature. La question de l’illégitime », sous la direction de Sylvie Triaire, Jean-Pierre Bertrand et Benoît Denis), 2003, p. 171-181, DOI : https://doi.org/​10.4000/​books.pulm.1067, URL : http://books.openedition.org/​pulm/​1067, consulté le 28 septembre 2020.

54Casanova Pascale, « La traduction et les échanges littéraires internationaux », Metafrassi, n° 9 (Atelier Européen de traduction, Carrefour européen des littératures dramatiques en traduction), décembre 2003, p. 111-130.

55Casanova Pascale, « Trabajar con Pierre Bourdieu » (en castillan), Acta Sociológica, n° 40 (« En memoria de Pierre Bourdieu »), enero-abril 2004.

56Casanova Pascale, « Nagai Kafû, ou la naissance de l’autonomie littéraire japonaise », dans La Modernité française dans l’Asie littéraire. Chine, Corée, Japon, sous la direction de Haruhisa Kato, Paris, PUF, 2004, p. 105-122, DOI : 10.3917/puf.kata.2004.01.0105, URL : https://www.cairn.info/​modernite-francaise-dans-l-asie-litteraire--9782130537618-page-105.htm, consulté le 28 septembre 2020.

57Casanova Pascale, « La revue Liber. Réflexions sur quelques usages pratiques de la notion d’“autonomie relative” », dans Pierre Bourdieu, Sociologue, sous la direction de Louis Pinto, Gisèle Sapiro et Patrick Champagne, Paris, Éditions Fayard, 2004, p. 413-429.

Traduction en castillan : « La revista Liber. Reflexiones sobre algunos usos prácticos de la noción de autonomía relativa », dans Pierre Bourdieu. Sociólogo, sous la direction de Patrick Champagne, Louis Pinto, et Gisèle Sapiro, Buenos Aires, Nueva Visión, 2007, p. 291-302.

58Casanova Pascale, « James Agee-Pierre Bourdieu / Alabama 36-Algérie 60. Réflexions sur quelques affinités d’habitus », dans Intellektuelle Redlichkeit. Literatur-Geschichte – Kultur, sous la direction Michaël Einfalt, Berlin, Verlag Arno Spitz, 2005, p. 501-514.

59Casanova Pascale, « Literature as a world » (en anglais), New Left Review, n o31, January/February 2005, p. 71-90, URL : https://newleftreview.org/​issues/​II31/​articles/​pascale-casanova-literature-as-a-world, consulté le 28 septembre 2020.

Traduction en castillan : « La literatura como mundo », New Left Review, n°31, mar/abr 2005, p. 66-83. Repris dans América Latina en la « literatura mundial », sous la direction de Ignacio M. Sánchez-Prado, Pittsburgh, Instituto Internacional de Literatura Iberoamericana, 2006. p. 63-87, pdf disponible en ligne à l’URL : https://newleftreview.es/​issues/​31/​articles/​pascale-casanova-la-literatura-como-mundo.pdf, consulté le 28 septembre 2020.

Traduction en galicien « A literatura como mundo », Grial, n° 167, 2005, p. 12-26.

Traduction en allemand : « Literatur als eine Welt. Strukturen von Anerkennung und Macht auf der Internationalen Bühne », Lettre International, n° 69, 2005, p. 86-91.

Traduction en estonien : « Kirjandus kui maailm », Vikerkaar, n°11-12, 2005, p. 125-142.

Traduction en danois : « Literatur som verden », dans Verdenslitterær kritik og teori, sous la direction de. Mads Rosendahl Thomsen, Aarhus, Aarhus Universitetsforlag, 2008, p. 77-98.

Traduction en coréen : « Se-gye-lo-seo-ui mun-hag », Literary Criticism Today 오늘의 문예비평, n° 74, 2009.

60Casanova Pascale, « Littérature et histoire : interpréter l’interprète », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 5/2004, n° 51-4bis, 2005, p. 43-47, DOI : 10.3917/rhmc.515.0043, URL : https://www.cairn.info/​revue-d-histoire-moderne-et-contemporaine-2004-5-page-43.htm, consulté le 28 septembre 2020.

61Casanova Pascale, « Esse percipi ou l’homme invisible », Vacarme, vol. 31, n° 2, 2005, p. 102-105, DOI : 10.3917/vaca.031.0102, URL : https://www.cairn.info/​revue-vacarme-2005-2-page-102.htm, consulté le 28 septembre 2020.

62Casanova Pascale, « Les choses de James Agee », Vacarme, vol. 28, n° 3, 2004, p. 70-74, DOI : 10.3917/vaca.028.0070, URL : https://www.cairn.info/​revue-vacarme-2004-3-page-70.htm, consulté le 28 septembre 2020.

63Casanova Pascale, « Politique de l’histoire », Vacarme, vol. 33, n° 4, 2005, p. 124-125, DOI : 10.3917/vaca.033.0124, URL : https://www.cairn.info/​revue-vacarme-2005-4-page-124.htm, consulté le 28 septembre 2020.

64Casanova Pascale, « The Ibsen Battle : Comparative analysis of the Introduction of Henrik Ibsen in France, England and Ireland » (en anglais), dans Anglo-French attitudes : Comparisons and transfers between British and French Intellectuals since the eighteenth century, sous la direction de Christophe Charle, Julien Vincent and Jay Winter, Manchester-New York, Manchester University Press, 2007, p. 214-231.

65Casanova Pascale, « Et Blanc », dans Objet : Beckett, Paris, Centre Pompidou - IMEC Éditeur, 2007, p. 109-112.

66Casanova Pascale, « Beckett chez les philosophes », Florence Gould Lectures, volume vii, New York, New York University Press, 2008, p. 43-57.

67Casanova Pascale, « Le Méridien de Greenwich, réflexions sur le temps de la littérature », dans Qu’est-ce que le Contemporain ?, sous la direction de Lionel Ruffel, Nantes, Éditions Cécile Defaut, 2010, p. 113-146.

Traduction en anglais : « The Literary Greenwich Meridian: some thoughts on the temporal forms of literary belief », Field Day Review, 4, 2008, p. 6-23, URL : www.jstor.org/stable/25469721, consulté le 28 septembre 2020.

68Casanova Pascale, « Littérature européenne : juste un degré supérieur d’universalité ? », dans L’Espace intellectuel en Europe : de la formation des États-nations à la mondialisation, sous la direction de Gisèle Sapiro, Paris, Éditions La Découverte, 2009, p. 233-247.

Traduction en anglais : « European Literature: Simply a Higher Degree of Universality? », European Review, vol. 17, n° 1, 2010, p. 121-132, DOI: https://doi.org/​10.1017/​S106279870900060X, URL : https://www.cambridge.org/​core/​journals/​european-review/​article/​european-literature1-simply-a-higher-degree-of-universality2/​DBCBF33A226A0750EC5CB0198285B6C1, consulté le 28 septembre 2020.

69Casanova Pascale, « Des Littératures combatives ? Réflexions », dans La Nation nommée Roman face aux Histoires nationales, sous la direction de Danielle Corpet et Lise Gauvin, Paris, Classiques Garnier, 2011, p. 281-294.

70Casanova Pascale, « Combative Literatures », New Left Review, n° 72, nov-dec 2011, URL : https://newleftreview.org/​issues/​II72/​articles/​pascale-casanova-combative-literatures, consulté le 28 septembre 2020.

71Casanova Pascale, « Autoportrait en artiste libre, ou “Je ne sais pas pourquoi je me suis mêlé à ça” », dans Pierre Bourdieu, Manet. Une révolution symbolique, Cours au Collège de France (1998-2000), suivis d’un manuscrit inachevé de Pierre et Marie-Claire Bourdieu, Paris, Seuil-Raisons d’agir, « Cours &Travaux », 2013, p. 737-741.

72Casanova Pascale, « Qui parle au fond du terrier ? », Le Nouveau Magazine Littéraire, vol. 539, n° 1, 2014, p. 78.

73Casanova Pascale, « La Colonie pénitentiaire ou l’ethnologie combative de Kafka », Les Cahiers de l’Herne, n° 108 (« Kafka », sous la direction de Jean-Pierre Morel et Wolfgang Asholt), 2014, p. 27-34.

Haut de page

Bibliographie

« Hommage à L’Atelier littéraire », Mediapart, mis en ligne le 14 novembre 2010, consulté le 2 octobre 2019, URL : https://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/140910/hommage-latelier-litteraire.

Bourdieu Pierre, Les Règles de l’art. Genèse et structure du champ littéraire, Paris, Seuil, 1998 [1992].

Damrosch David, What Is World Literature?, Princeton, Princeton University Press, 2003.

David Jérôme, « The Four Genealogies of World Literature », dans Approaches to World Literature, sous la direction de Joachim Küper, Berlin, de Gruyter, 2013, p. 13-26.

Jurt Joseph, « Une voix s’est tue. Hommage à Pascale Casanova (1959-2018) », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 225, 2018, p. 4-7.

Moretti Franco, « Conjectures on World Literature », New Left Review, 2000, n° 1, p. 54-68.

Sapiro Gisèle, « Pascale Casanova (1959-2018) », En attendant Nadeau, mis en ligne le 6 octobre 2018, consulté le 24 septembre 2020, URL : https://www.en-attendant-nadeau.fr/2018/10/06/pascale-casanova-hommage/.

Sapiro Gisèle et Delia Ungureanu (dirs.), Journal of World Literature, vol. 5, issue 2, Special Issue: « Pascale Casanova’s World of Letters and Its Legacies », May 2020.

Haut de page

Notes

1 Pascale Casanova, Kafka en colère, Paris, Seuil, « Fiction & Cie », 2011, p. 383.

2 Nous tenons à remercier Clément Dessy pour son suivi efficace de la préparation de ce numéro.

3 Ce numéro trouve son origine dans une journée d’hommage organisée le 4 décembre 2019 à l’EHESS de Paris par les trois coordinateur·rices du numéro, les centres de recherches CESSP, THALIM et RIRRA21, ainsi que l’Institut universitaire de France. Deux autres hommages ont été organisés : l’un, par Gisèle Sapiro et Markus Messling, au Centre Marc Bloch à Berlin le 15 février 2019, « Über literarischen Kosmopolitismus : Hommage an Pascale Casanova – Le cosmopolitisme littéraire : hommage à Pascale Casanova » ; l’autre, par David Damrosch, Delia Ungureanu et Gisèle Sapiro, le 17 juillet 2019 à Harvard lors de la summer school de l’Institute of World Literature. Enfin, Journal of World Literature a publié en 2020 un numéro d’hommage, codirigé par Gisèle Sapiro et Delia Ungureanu, sous le titre « Pascale Casanova’s World of Letters and Its Legacies » (vol. 5, n° 2). Voir aussi les hommages de Gisèle Sapiro, « Pascale Casanova (1959-2018) », En attendant Nadeau, mis en ligne le 6 octobre 2018, consulté le 24 septembre 2020, URL : https://www.en-attendant-nadeau.fr/2018/10/06/pascale-casanova-hommage/, et Joseph Jurt, « Une voix s’est tue. Hommage à Pascale Casanova (1959-2018) », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 225, 2018, p. 4-7.

4 « Hommage à L’Atelier littéraire », Mediapart, texte signé par plusieurs écrivains dont François Bon, Éric Chevillard, Antoine Volodine, Marie Darrieussecq, Pierre Bergounioux, Jean Echenoz et Pierre Michon, mis en ligne le 14 novembre 2010, consulté le 2 octobre 2019, URL : https://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/140910/hommage-latelier-litteraire.

5 Une cinquantaine jusqu’en 2014, parmi lesquels une quinzaine ont été traduits dans différentes langues selon la bibliographie de ses publications de 1997 à 2014 figurant à la fin de cette introduction.

6 Pascale Casanova, La Langue mondiale. Traduction et domination, Paris, Seuil, « Liber », 2015.

7 Pascale Casanova, « Consécration et accumulation de capital littéraire », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 144, 2002, p. 7-20.

8 Pascale Casanova, Beckett l’abstracteur. Anatomie d’une révolution littéraire, Paris, Seuil, « Fiction & Cie », 1997 ; Pascale Casanova, Kafka en colère, Paris, Seuil, « Fiction & Cie », 2011.

9 Pascale Casanova (dir.), Des littératures combatives. L’internationale des nationalismes littéraires, Paris, Raisons d’agir, « Cours et travaux », 2011.

10 Franco Moretti, « Conjectures on World Literature », New Left Review, 2000, n° 1, p. 54-68 ; David Damrosch, What Is World Literature?, Princeton, Princeton University Press, 2003.

11 Sur les différents sens de la catégorie world literature, voir notamment Jérôme David, « The Four Genealogies of World Literature », dans Approaches to World Literature, sous la direction de Joachim Küper, Berlin, de Gruyter, 2013, p. 13-26.

12 Avec l’aimable autorisation de Didier Giner et de Jérôme Bourdieu.

13 Pierre Bourdieu, Les Règles de l’art. Genèse et structure du champ littéraire, Paris, Seuil, 1998 [1992].

14 Pierre Bourdieu, Les Règles de l’art, op. cit.

15 Pascale Casanova, Kafka en colère, op. cit., p. 383.

16 Cette bibliographie a été établie par Tristan Leperlier principalement à partir d’un Curriculum Vitae daté de novembre 2014 transmis par Didier Giner. Elle n’est pas exhaustive : toutes les traductions parues n’ont pas pu être retrouvées (que Jinsu Park soit remercié de son aide concernant le coréen). Les comptes-rendus et entretiens n’ont pas été pris en compte.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claire Ducournau, Tristan Leperlier et Gisèle Sapiro, « Introduction : lire Pascale Casanova contre « l’eau tiède de la consécration mondiale » »COnTEXTES [En ligne], 28 | 2020, mis en ligne le 29 septembre 2020, consulté le 02 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/contextes/9373 ; DOI : https://doi.org/10.4000/contextes.9373

Haut de page

Auteurs

Claire Ducournau

RIRRA21, Université Paul-Valéry – Montpellier 3 / Institut universitaire de France

Articles du même auteur

Tristan Leperlier

CNRS (THALIM)

Articles du même auteur

Gisèle Sapiro

Directrice de recherche au CNRS et directrice d’études à l’EHESS (Centre européen de sociologie et de science politique)

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo Le blog de COnTEXTES
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search