Navigation – Plan du site

Accueil

Editorial

CORELA est une revue de sciences du langage. Elle accueille toute proposition relevant des domaines de la linguistique. CORELA est une revue semestrielle entièrement en ligne et en accès libre. L'objectif de CORELA est d'encourager les discussions scientifiques et théoriques les plus larges possibles. Le choix du support électronique est d'en faciliter la publication et la diffusion. CORELA est la revue du CerLiCO (Cercle Linguistique du Centre et de l'Ouest).

Dernier numéro en ligne
Vol. 19, n°2

Sous la direction de Daniel Roulland

Présentation

Dans « An Enactive Approach to Fictive Motion », Aurélie Barnabé étudie les énoncés tels que The plateaugoes east along the river, qui localisent une entité immobile dans l’espace en lui attribuant un mouvement fictif. Ce « chemin de localisation » est étudié à l’aide d’un corpus d’emplois de come et go, dans un cadre enactif qui permet de déterminer un modèle syntaxique prototypique.

Claudia Savina Bianchini rend hommage aux travaux d’Elena Antinoro Pizzuto†, fondatrice du laboratoire Sign Language and Deaf Studies (SLDS) du Conseil National de la Recherche italien, à propos de la « non-scriptibilité » des langues des signes. Les avancées technologiques récentes améliorent les techniques de capture des mouvements mais ne fournissent pas à ce jour de système de transcription. L’article présente l’approche grapholinguistique de GestualScript, une initiative pluridisciplinaire de l’ESAD d’Amiens, de l’UMR Structures Formelles du Langage, et de l’université de Poitiers (UFR LL et FORELL), avec le projet Typannot.

Michèle Debrenne poursuit sa recherche sur les dictionnaires d’associations évoquées par les mots qui a donné lieu à deux articles dans Corela (2016, 2020). Cette recherche est basée sur une collecte par expérience psycholinguistique de réactions à des stimuli lexicaux. Certaines de ces réactions apparaissent motivées par un désir chez les participants de jouer avec les mots. L’étude propose alors une typologie de ces réactions, simple échos ou associations ludiques plus complexes.

Pour Christophe Gagne, les « clash » des débats médiatisés polémiques sont produits par le dispositif interpellatif mis en place dans les talk-shows télévisés. A l’aide de la théorie de l’énonciation et de la linguistique interactionnelle, l’auteur montre comment les modes d’adresse régulièrement interpellatifs accentuent la virulence des échanges. Ces spectacles d’affrontements visent à divertir et non à informer, en s’adressant avant tout aux émotions du spectateur.

Oumar Niang étudie la formation des mots en pulaar (peul) en suivant les opérations de dérivation et de composition. A partir de plusieurs séries, l’auteur discute les relations entre la flexion et la dérivation et démontre la pertinence de l’angle d’approche flexionnel dans la production d’unités monolexématiques, alors que la composition construit des unités polylexématiques.

Mathilde Salles étudie l’emploi de descriptions définies dans la presse people sur Internet en lieu et place de noms propres ou de pronoms personnels (type le mari de Jill Biden pour désigner Joe Biden). Ces descriptions définies s’écartent des emplois ordinaires en jouant sur l’« anaphore présuppositionnelle » (Milner) en liaison avec la connotation « people » et le support numérique.

Les propositions d’articles pour le numéro 1 du volume 20 de la revue Corela sont à envoyer à Sylvester Osu avant le 15 avril 2022.

  • Logo Université de Poitiers
  • Logo CerLiCO
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Mir@bel
  • Logo Worldcat
  • Logo HAL
  • Logo MSHS de Poitiers
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search