Navigation – Plan du site

Appel à contribution – CORPUS / n° spécial / 2019 "Dispositifs numériques et dévoilement de soi" (dir. N. Bechet, R. Kessler,G. Ledegen, Pugniere-Saavedra)

Appel à contribution – CORPUS / n° spécial « Dispositifs numériques et dévoilement de soi » / 2019

Argumentaire

  • 1 Au sens de Fassin 2014.
  • 2 Le REAPP est un réseau d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents au sein du ministère de l’ (...)

Les dispositifs d’écoute1 (le 115 [Samu social], le 119 [violences subies par les enfants (violences psychologiques, physiques et sexuelles)] le 3919 [violences faites aux femmes], Allo Écoute Ado, SOS amitié, SOS dépression, SOS Suicide Phénix, Écoute-famille, etc.), d’accueil, d’appui et d’accompagnement (le REAPP2, l’association Le refuge, plateformes répit, etc.) s’adaptent aux nouveaux usages grâce à l’outil numérique qui, à travers son omniprésence, revêt une pluralité des formes (Zetlaoui 2016, Boullier 2016).

Dans le cadre particulier des dispositifs d’écoute, le passage de l’appel téléphonique au tchat par exemple reconfigure tant la relation humaine (les émotions et l’empathie notamment ne passent plus par la voix, mais par des stratégies d’écriture) que la production du discours : faire part de sa souffrance est toujours difficile d’où les registres de l’euphémisme, de l’atténuation, des circonlocutions, du discours précautionneux, des lexicalisations prudentes, des actes indirects, des préliminaires, des justifications, des autocorrections, ou les registres de l’hyperbole, de l’emportement, des lexicalisations marquées et pittoresques, des actes directs (Vion, 2000 : 244), de l’humour ; l’adaptation à l’interface numérique (phases de demande d’identification de l’écoutant de la part de l’appelant liée à l’absence de voix porteuse, de genre, d’âge, contractions de termes, émoticons) ou la modification de la relation interactionnelle (décalage entre la formation reçue par les écoutants et les attentes des appelants, etc.) sont autant d’aspects à étudier.

Dans le cadre des dispositifs d’appui ou d’accompagnement, le passage de l’appel téléphonique au forum (forum Age village qui consiste à accompagner la fin de vie, forum atelier aidant.fr , aidonslesnôtres qui consiste à faciliter le partage d’expériences…) sur des sites de références reconfigure les rôles : les participants s’autorégulent, certains sont expérimentateurs, d’autres sont experts ; le dispositif reconfigure également les types de communautés (communauté d’apprentissages, de pratiques, d’intérêts (Wenger 1998)) et les discours qui y sont tenus.

Le dispositif d’écoute via le tchat induit pour les appelants la production de récits de vie (Nossik 2011) à travers lesquels ils mettent en mots leurs difficultés, leur mal-être, etc. produisant ainsi des données sensibles confidentielles utilisables uniquement dans le cadre de projets de recherche alors que le dispositif d’appui ou d’accompagnement via les forums produit des données ouvertes et participatives avec des procédures d’autorégulation et de régulation par un tiers. Ces données écrites sous forme numérique (tchat, forum, sites internet etc.) créent du volume et donnent la possibilité de lire des posts sans nécessairement être concerné ou au contraire, de participer à son écriture axée sur le dévoilement de soi, de contrôler, de réguler, de réaccéder au contenu, de relire autant de fois que nécessaire le contenu, ce qui change considérablement notre rapport aux données pour de nouvelles voies d'analyses. Les données numériques produites dans le dévoilement de soi deviennent par conséquent immenses et pour les analyser, une méthodologie croisée entre informatique et sciences humaines et sociales s’avère utile (Paveau 2017), voire indispensable pour faire émerger des solutions tant du côté du dispositif de médiation que du côté des utilisateurs.

Nature des contributions attendues

Dans ce numéro spécial de la revue Corpus, nous souhaitons rassembler des contributions qui s’inscrivent soit dans les dispositifs d’écoute, soit dans les dispositifs d’accueil, d’appui et d’accompagnement. Transversalement nous attendons une réflexion sur la collecte et le traitement des données, sur les aspects traitements automatiques des langues ou déontologiques liés au terrain et sur les résultats d’analyse. Ces contributions porteront principalement (mais pas exclusivement) sur un ou plusieurs axes suivants :

  • Les aspects méthodologiques

    • Construction du corpus

    • Validité des données

    • Déontologie

  • L’interdisciplinarité dans le traitement des données

    • entre informatique et sciences humaines

    • entre informatique et sciences sociales

  • Les formes de décalages produits par les nouveaux usages

    • entre écoutant et appelant

    • entre registres

  • Les formes discursives émergentes

    • formes / constructions argumentatives qui émergent

    • figements…

  • L’apparition de communautés

    • Rôles qui émergent

    • Légitimité de celui qui incarne une parole publique

  • Les perspectives interactionnelles

    • Formules d’ouverture et de fermeture

    • Les échanges

    • L’humour

  • La valorisation des résultats

Comité scientifique du numéro

Delphine Battistelli, PU en informatique, Modyco, Université Paris Nanterre

Nicolas Béchet, MCF en informatique, IRISA, Université Bretagne Sud

Marianne Doury, Directrice de recherche en sciences du langage au CNRS – MODYCO

Nathalie Garric PU, en sciences du langage, Codire, Université de Nantes

Rémy Kessler, Post-Doctorant en informatique, IRISA Université Bretagne Sud

Guy Lapalme, PU en informatique, RALI, Université de Montréal

Gwénolé Lecorvé, MCF en informatique, IRISA, Université de Rennes 1

Gudrun Ledegen, PU en sciences du langage, PREFICS, Université Rennes 2

Sandra Nossik, MCF en sciences du langage, ELLIADD, Université Franche Comté

Marie-Anne Paveau, PU en sciences du langage, Pléiade, Université de Paris 13

Frédéric Pugnière-Saavedra, MCF en sciences du langage, PREFICS, Université Bretagne Sud

Juan-Manuel Torres, MCF HDR en informatique, LIA, Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse

Pascal Vaillant, MCF en informatique et sciences du langage, Université Paris 13

Références bibliographiques

Bass, D. et Caevel (de), H. (2005), Au fil de la parole, des groupes pour dire, Eres, Paris.

Beaud, S. (1996). « L'usage de l'entretien en sciences sociales. Plaidoyer pour l’entretien ethnographique » Volume 9, 226-257.

Bertaux, D. (1997), Le récit de vie, Armand Colin, Paris.

Boullier B. (2016), Sociologie du numérique, Paris, Armand Colin, coll. « U Sociologie ».

Damnati G., Guerraz A. et Charlet D. (2015), Entre écrit et oral ? Analyse comparée de conversations de type tchat et de conversations téléphoniques dans un centre de contact client. 22ème Traitement Automatique des Langues Naturelles, Caen.

Fassin D. (2004), Des maux indicibles. Sociologie des lieux d’écoute, La Découverte, Paris, 198 p.

Jefferson G. (1984), On the organization of laughter in talk about troubles. In Atkinson J. Max / Heritage John (eds), Structures of Social Action. Studies in Conversation Analysis, Cambridge: Cambridge University Press, 346-369.

Kerbrat-Orecchioni C. et Traverso V. (eds), (2007), Confidence/dévoilement de soi dans l’interaction, De Gruyter.

Mol, A. (2009), Ce que soigner veut dire : repenser le libre choix du patient, Paris, Presses des Mines.

Nossik S. (2011), « Les récits de vie comme corpus sociolinguistique : une approche discursive et interactionnelle », Corpus, 10 | 2011, 119-135.

Nossik, S. (2011), « Les récits de vie comme corpus sociolinguistique : une approche discursive et interactionnelle », Corpus, 10 | 2011, 119-135.

Paveau M.-A. et F. Perea F. (coord.), (2012), « Sujets sensibles », Cahiers de praxématique, n°59.

Paveau M.-A (2017), L'analyse du discours numérique. Dictionnaire des formes et des pratiques, Paris, Editions Hermann.

Sacks H. (1992), On suicide threats getting laughed off. In Jefferson Gail (ed.)

Traverso V. (1994), Les récits de la confidence. In Brès J. (ed.), Le récit oral, Montpellier : Praxiling, Publications de l’Université Paul Valéry, 227-237.

Vion R. en collab. avec Maury-Rouen C. (1994), Raconter sa souffrance : gestion interactive de la tension narrative. In Brès Jacques (ed.), Le récit oral, Montpellier : Praxiling, Publications de l’Université Paul Valéry, 215-226.

Wenger E, (1998), Communities of Practice: Learning, Meaning, and Identity, Cambridge University Press.

Zetlaoui T. (2016), Société numérique, L’Harmattan, Coll. « De visu ».

Calendrier et modalités de soumission

1er septembre 2018

Diffusion de l’appel à contributions

30 novembre 2018

Réception des propositions de contribution (2000 signes environ)

15 février 2019

Réception de la version définitive des articles (de 35 000 à 50 000 signes maximum espaces compris) pour évaluation en double aveugle

30 mars 2019 

Notification de l'acceptation (sans modification ou avec modifications) ou du refus des propositions de contributions et directives éventuelles

30 juin 2019

Réception de la version définitive des articles avec résumé et métadonnées de l’auteur.

septembre 2019

Dernière navette pour correction de coquilles et relecture finale

Dernier trimestre 2019

Publication

Informations pour la soumission de la contribution

Les soumissions, au format word, seront conformes aux lignes directrices de style officielles qui vous seront communiquées ultérieurement. Les soumissions en anglais sont acceptées dès lors qu'un co-auteur n'est pas francophone. Le processus de relecture étant en double aveugle, les contributions ne doivent inclure ni les noms ni les affiliations des auteurs. Les remerciements seront omis dans la première soumission, et pourront être ajoutés dans la version définitive de l'article en cas d'acceptation.

Contacts

Pour toutes questions relatives à votre soumission, vous pouvez contacter :

Nicolas Bechet : nicolas.bechet@univ-ubs.fr

Rémy Kessler : remy.kessler@univ-ubs.fr

Gudrun Ledegen : Gudrun.ledegen@univ-rennes2.fr

Frédéric Pugniere-Saavedra : frederic.pugniere-saavedra@univ-ubs.fr

Document annexe

  • (application/vnd.openxmlformats-officedocument.wordprocessingml.document – 33k)
Haut de page

Notes

1 Au sens de Fassin 2014.

2 Le REAPP est un réseau d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents au sein du ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, qui a pour ambition de redonner confiance aux parents et de les aider à assurer leur rôle parental.

Haut de page
  • Logo Revues électroniques de l’université de Nice
  • OpenEdition Journals