Navigation – Plan du site

L’apport des études de corpus à l’analyse de l’étayage

The contribution of corpus studies to the analysis of scaffolding
Geneviève De Weck et Anne Salazar Orvig

Résumés

Situé dans une approche interactionniste du développement du langage, l’article propose une démarche méthodologique pour étudier l’étayage dans sa dynamique dialogique, pour laquelle le recours à un corpus s’avère indispensable. L’article comprend plusieurs parties : sont présentées d’une part les différentes facettes de l’étayage d’un point de vue théorique, d’autre part la construction d’un outil opérationnel sous la forme d’une grille d’analyse des conduites étayantes des adultes et des réactions des enfants. Enfin, quelques résultats issus d’une recherche sur les interactions mère-enfant, à titre illustratif de la démarche, montrent la façon dont les activités effectuées par les participants façonnent leurs conduites. La discussion se focalise sur les apports d’une analyse de corpus (données de type naturel tout autant que contrôle de certains facteurs, comparaison de données qualitatives et quantitatives, etc.).

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en janvier 2019.

Plan

1. De la diversité de la notion d’étayage
2. Questions de méthode et de corpus
2.1. Conduites étayantes des mères
2.1.1. Étayage de la tâche
2.1.2. Étayage linguistique
2.2. Réactions immédiates des enfants à l’étayage
2.2.1. Réactions à l’étayage de la tâche
2.2.2. Réactions à l’étayage linguistique
3. Les catégories à l’épreuve d’un corpus
3.1. Les types d’étayage selon les activités et les enfants
3.2. Les réactions des enfants aux conduites étayantes des mères
4. Conclusion

Aperçu du texte

L’analyse de l’étayage proposée s’inscrit dans une approche interactionniste du développement du langage et de ses troubles. Cet article poursuit plusieurs objectifs. D’un point de vue théorique, il cherche à expliciter la notion d’étayage et à en dégager différentes facettes. D’un point de vue méthodologique, il vise à montrer la démarche d’élaboration d’une grille d’analyse pour laquelle le recours à un corpus d’interactions s’avère indispensable, l’étayage ne se définissant que dans l’interaction. Il s’agit ainsi de construire un outil opérationnel permettant des analyses aussi bien qualitatives que quantitatives, applicables dans différents contextes (recherche, clinique…) et à différents types d’interactions.

Dans ce qui suit, après un développement sur la notion d’étayage qui permettra d’en distinguer deux grands domaines, l’étayage de la tâche et l’étayage linguistique, nous présenterons les catégories d’analyse des conduites étayantes de mères d’enfants de 5 à 7 ans, en nous...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Geneviève De Weck et Anne Salazar Orvig, « L’apport des études de corpus à l’analyse de l’étayage  », Corpus [En ligne], 19 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 16 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/corpus/4173

Haut de page

Auteurs

Geneviève De Weck

Université de Neuchâtel, Université Sorbonne Nouvelle Paris3
genevieve.deweck@unine.ch

Anne Salazar Orvig

Université de Neuchâtel, Université Sorbonne Nouvelle Paris3
anne.salazar-orvig@sorbonne-nouvelle.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Revues électroniques de l’université de Nice
  • OpenEdition Journals