Navigation – Plan du site

Contribution de l’analyse de corpus d’échanges conversationnels à la compréhension des troubles de la communication verbale dans la maladie d’Alzheimer

Contribution with the analysis of conversation corpus for understanding of conversation of verbal communication disorders in the Alzheimer’s disease
Thi Mai Tran, Maïté Boye, Sandrine Mejias et Natalia Grabar

Résumés

Les troubles du langage font partie des troubles cognitifs présents dans la maladie d’Alzheimer. Ils sont le plus souvent étudiés dans des tâches cliniques ciblées, éloignées des situations de communication naturelle. Leur but est de mettre en évidence les déficits linguistiques comme par exemple les troubles lexico-sémantiques présents dès le début de l’évolution et spécifiques de la maladie. Nous avons choisi de compléter les épreuves classiques d’évaluation du langage par l’étude d’une situation d’échange conversationnel en essayant de dégager de nouveaux critères cliniques fonctionnels. Notre étude porte sur l’analyse automatique de corpus conversationnels recueillis auprès de 10 personnes âgées (moyenne d’âge = 90 ans) dont 5 présentant une maladie d’Alzheimer à un stade débutant à modéré (MMS moyen = 15/30). Nos analyses montrent des différences quantitatives et qualitatives entre les deux populations étudiées et proposent de s’intéresser davantage à l’interaction verbale pour mieux décrire le retentissement des troubles du langage sur la communication verbale des sujets avec maladie d’Alzheimer.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en janvier 2019.

Plan

Introduction
1. Langage, communication et maladie d’Alzheimer
2. Objectifs et hypothèses 
3. Sujets, matériel et méthode
4. Résultats
5. Discussion
Conclusion 

Aperçu du texte

Introduction

La maladie d’Alzheimer, pathologie cérébrale corticale liée au vieillissement, touche en France plus de 850 000 personnes. Elle est la première cause de troubles cognitifs majeurs (DSM-V, APA, 2013) de la personne âgée. Cette maladie neurodégénérative se caractérise par l’apparition insidieuse et progressive de troubles cognitifs, émotionnels et comportementaux conduisant à une perte de l’autonomie et un état de dépendance caractérisant la phase d’état de la maladie. Les troubles du langage font partie, avec les troubles de la mémoire et les troubles des fonctions exécutives, des premiers signes cliniques cognitifs de la maladie (Cummings et al. 1985, Derouesné 2006). Ils sont à l’origine de troubles de la communication perturbant progressivement les interactions sociales (Ska & Duong 2005 ; Khosravi 2011).

L’identification d’atteintes de la communication verbale contribue au diagnostic pluridisciplinaire de la maladie (Dubois et al. 2014 ; Sagot et al. 2015). Comme les ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Thi Mai Tran, Maïté Boye, Sandrine Mejias et Natalia Grabar, « Contribution de l’analyse de corpus d’échanges conversationnels à la compréhension des troubles de la communication verbale dans la maladie d’Alzheimer », Corpus [En ligne], 19 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 18 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/corpus/4203

Haut de page

Auteurs

Thi Mai Tran

Département d’orthophonie - Faculté de Médecine, Université de Lille, Lille France
CNRS UMR 8163 STL - Savoirs Textes Langage, Université de Lille, Lille, France

Maïté Boye

Département d’orthophonie - Faculté de Médecine, Université de Lille, Lille France

Sandrine Mejias

Département d’orthophonie - Faculté de Médecine, Université de Lille, Lille France
CNRS, CHU Lille, UMR 9193 - SCALab - Sciences Cognitives et Sciences Affectives, Université de Lille, Lille, France

Natalia Grabar

CNRS UMR 8163 STL - Savoirs Textes Langage, Université de Lille, Lille, France

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Revues électroniques de l’université de Nice
  • OpenEdition Journals