Navigation – Plan du site

Corpus et activité rédactionnelle d’adolescents dyslexiques dysorthographiques en contexte de soin courant orthophonique

Corpus and writing activity of dyslexic and dysorthographic adolescents in the framework of regular speech therapy
Agnès Witko et Florence Chenu

Résumés

Selon l'étude européenne translinguistique Neurodys (Becker et al., 2013), la prévalence de la dyslexie touche entre 5 et 10% des enfants âgés de 8 à 12 ans. L’apprentissage du langage écrit revient à maîtriser conjointement ses deux versants : lecture et écriture. La présente étude vise l’analyse des processus d'écriture utilisés par des scripteurs dyslexiques (DL) et dysorthographiques (DO). Afin de favoriser les collaborations chercheurs-praticiens, comme le proposent Hayes et Berninger (2014), nous étudions les données chronométriques relatives à un corpus de textes recueillis auprès de 7 adolescents dyslexiques et dysorthographiques, recrutés dans le cadre de situations de soin courant orthophonique, afin de décrire les opérations de traitement cognitif du langage écrit en contexte d’activité rédactionnelle. Les corpus de productions écrites d’adolescents DL/DO suivis en orthophonie apportent par le biais du relevé chronométrique (vitesses d’écriture, durées des pauses en fonction de leur localisation dans le texte, longueur des passages d’écriture sans pause longue) des éléments sur l’activité de rédaction et les modalités de révision du texte. Ce travail ouvre des perspectives quant au recueil de données en contexte professionnel, de manière à interroger les données cliniques par des outils de recherche développés en linguistique de corpus.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en janvier 2019.

Plan

Introduction
1. Complexité de l’activité rédactionnelle
1.1. Processus cognitifs mobilisés dans l’activité rédactionnelle
1.2. Écrire des lettres, des mots et des unités plus complexes
1.3. Écrire malgré un système de traitement limité
2. Recueil des données de production écrite en contexte de soin courant orthophonique
2.1. Participants
2.2. Contexte de recueil de données
2.3. Matériel
2.4. Procédures
2.5. Analyses : caractérisation des textes en fonction de leurs aspects dynamiques
3. Résultats
3.1. Vitesses d’écriture
3.2. Pauses
3.3. Bursts
3.4. Révisions
4. Discussion générale
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Reconnue comme un problème de santé publique, la prévalence de la dyslexie se situe entre 5 et 10 % chez des enfants d’âge scolaire (8-12 ans), selon l’étude européenne translinguistique Neurodys (Becker et al. 2013), entre 5 et 15 % si l’on admet un recouvrement avec les troubles associés (Habib & Ziegler 2016). En France, on évalue entre 6 et 8 % les difficultés persistantes en lecture chez les adultes (Cavalli, Colé & Velay 2015). Le cadre de référence de la dyslexie chez l’enfant est donné par deux classifications internationales : la CIM 10 (OMS 1992) et le DSM V (2013). La première décrit les troubles spécifiques des acquisitions scolaires dans sa section F81, parmi lesquels sont regroupés le « trouble spécifique de la lecture » et le « trouble spécifique de l’acquisition de l’orthographe ». La seconde classification compte dans sa section « troubles neurodéveloppementaux » les troubles spécifiques des apprentissages » relatifs aux difficultés pour apprendre et uti...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Agnès Witko et Florence Chenu, « Corpus et activité rédactionnelle d’adolescents dyslexiques dysorthographiques en contexte de soin courant orthophonique », Corpus [En ligne], 19 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 16 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/corpus/4446

Haut de page

Auteurs

Agnès Witko

Université Claude Bernard Lyon 1 & Dynamique du langage UMR 5596

Florence Chenu

Université Lyon 2 & Dynamique du langage UMR 5596

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Revues électroniques de l’université de Nice
  • OpenEdition Journals