Navigation – Plan du site

AccueilNuméros10Le théâtre universitaire de Franc...Les spectacles à venirChemins de croix

Le théâtre universitaire de Franche-Comté
Les spectacles à venir

Chemins de croix

p. 80

Texte intégral

Chemins de croix
de Kangni Alemdjrodo par le groupe de Montbéliard.
Mise en scène : Marcel Djondo

PREMIERE : Le samedi 21 mai à 20h30 Théâtre Municipal de Montbéliard.

NB : Un car est prévu pour aller à Montbéliard. Si vous êtes intéressé(e)s, contactez le T.U.F.C. au 81-66-53-47.

Le TUFC à Montbéliard

1En Octobre 1993, le TUFC a délocalisé ses activités à Montbéliard avec le concours du Centre d'Art et Plaisanterie.
L'animateur-metteur en scène Marcel Djondo est à la fois étudiant en LEA et comédien-animateur au Centre d'Art et Plaisanterie. Sous son impulsion se sont mis en place deux ateliers, l'un axé sur « le théâtre d'intervention », l'autre sur la création de CHEMINS DE CROIX. Le dossier présenté a été retenu pour la présélection du deuxième festival de Théâtre Universitaire organisé par le Théâtre Nanterre-Amandiers.
Le groupe témoigne de la variété des études supérieures sur l'aire urbaine Belfort-Montbéliard : IUFM, LEA, AES, SVST et des origines diverses des étudiants qui les poursuivent. Français, togolais, kurde, algérien répètent inlassablement pour le plaisir d'être ensemble, de créer un lien avec le public, de dire à leur manière ce qui leur tient à cœur, de briser le mur du silence.

L'auteur

2Né en 1966 à Lomé (Togo), Kangni Alemdjrodo, titulaire d'un DEA de Lettres modernes de l'Université de Bordeaux est à la fois comédien, metteur en scène et écrivain. Il a écrit des nouvelles, Un parfum de grenades lacrymogènes (in REVUE NOIRE n°5), La gazelle s'agenouille pour pleurer (Editions Canevas, Bruxelles 1993), et prépare actuellement un roman L'invention de la tribu.
Son œuvre dramatique lui a valu d'être boursier de la Fondation Beaumarchais en 1993 pour une résidence d'écriture au Festival International des Francophonies de Limoges. En effet, La saga des rois a remporté un franc succès et Chemins de croix obtenu en 1990 le prix Tchicaya U'Tamsi du concours Théâtral Interafricain.

La pièce

3Une prison, deux jeunes détenus, Amel et Amouro, un gardien, l'Aumônier. Pourquoi sont-ils là ? Ils ont été arrêtés pour avoir participé à une grève d'étudiants. Pourquoi se sont-ils engagés dans cette manifestation ? Conviction ? Hasard ? Quelle peine les attend ? Quel sera leur avenir ? Que va devenir la femme aimée ? Lucette, le gardien Cassecouilles et l'Aumônier leur proposent des solutions. Y céderont-ils ? Sur un fond de guerre, de crise sociale, Amouro s'interroge sur l'existence. Lui répond le solide bon sens du gardien Cassecouilles. « ça sert à quoi la grève ? »... Mais aussi : « Le silence c'est le bonheur... »

4Dans cette opposition, c'est l'Ecrivain et le bulletin d'informations radiodiffusées qui ont le dernier mot.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Chemins de croix »Coulisses, 10 | 1994, 80.

Référence électronique

« Chemins de croix »Coulisses [En ligne], 10 | Printemps 1994, mis en ligne le 15 mars 2019, consulté le 28 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/coulisses/3131 ; DOI : https://doi.org/10.4000/coulisses.3131

Haut de page

Droits d’auteur

Coulisses

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search