Navigation – Plan du site

Informations aux auteurs

Normes typographiques

Les Cahiers philosophiques de Strasbourg appliquent généralement les normes typographiques en vigueur pour les textes français. L’ouvrage de référence pour les normes typographiques est le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, édité par l’Imprimerie nationale. Un document à part reprenant quelques points élémentaires est consultable sur le site web des Cahiers.

Quelques remarques sur des points particuliers :

  • N’oubliez pas d’insérer une espace insécable avant les signes de ponctuation double ( ; : ! ?) et dans le cas de guillemets français (« mot », mais on écrit “mot” quand les guillemets sont anglais)

  • Les points de suspension suivent immédiatement le mot, sans espace avant...

  • Particularité des Cahiers philosophiques : écrivez cf. en italiques

  • Pour les petites capitales (ou petites majuscules), utilisez la mise en forme prévue à cet effet par le logiciel Word (voir le « Format » des « Polices »)

  • Accentuez les majuscules et utilisez la cédille : À Â É È Ê Ë Ô Ö Ç Œ.

  • Dans le cas de citation longue (voir ci-dessous) de textes étrangers, les normes typographiques de la langue d’origine sont appliquées autant que possible

Règles de rédaction pour Les Cahiers philosophiques de Strasbourg

Taille des articles

Un article comprend (tout inclus) au moins 30 000 signes, et au maximum 60 000 signes, la moyenne de 45 000 étant un bon gabarit. Des exceptions peuvent être envisagées, notamment pour les comptes rendus de livre, qui peuvent être plus courts.

Les résumés des articles, en français et en anglais, comptent chacun environ 600 signes (tout compris).

Présentation du corps du texte et des citations

Tapez votre texte le plus simplement possible, en caractères de 12 points, interligne simple.Image 100000000000000100000001F00C008F.jpg

Le texte peut être rythmé par des intertitres courts, avec deux niveaux au maximum.

Les citations d’ouvrages en langues étrangères peuvent présenter à la fois le texte original et la traduction française quand cela est utile, par exemple en mettant soit la traduction soit l’original en note, selon les besoins scientifiques du propos. Indiquez la traductrice/ le traducteur dans la référence en note. Si vous êtes régulièrement l’auteur·e de la plupart des traductions, indiquez-le dès la première référence.

Les mots grecs, hébreux ou arabes (ou de toute autre langue d’alphabet non latin) mentionnés dans le fil d’une phrase rédigée en français sont toujours translittérés en alphabet latin, et en italiques comme tout mot étranger. Les mots grecs translittérés sont volontiers suivis de leur graphie en caractères grecs entre parenthèses ; ne pas hésiter à utiliser les caractères grecs dans les notes de bas de page au format plus érudit ; utiliser pour les caractères grecs une police unicode. Pour les citations en caractères arabes, hébreux ou d’autres langues, se mettre en contact avec le responsable du suivi éditorial qui indiquera ce qu’il est possible de faire.

Les citations longues sont à mettre dans un paragraphe à part, légèrement en retrait à gauche (pour leur bonne identification), et entre guillemets français (« »). Une citation dans une citation est indiquée par des guillemets anglais doubles (“ ”), à ne pas confondre avec les signes " " inélégants et à exclure absolument. Considérez une citation longue comme une citation occupant trois lignes et plus de votre texte ; l’appréciation doit toutefois se faire au cas par cas, l’essentiel étant de privilégier le confort et le repérage des citations importantes par l’œil du lecteur. La coordinatrice/ le coordinateur du numéro et la/le responsable de publication pourront le cas échéant modifier ce point.

La référence de toute citation, longue ou brève, phrase complète ou incomplète, est placée en note de bas de page, et l’appel de note suit immédiatement le guillemet fermant (ne pas mettre l’appel de note avant le guillemet).

Une citation d’une phrase complète et constituant dans le corps de votre rédaction une phrase autonome a son point final à l’intérieur des guillemets.

L’étrangeté n’en est que plus grande. « Car l’âme était jadis tout entière pourvue de plumes. »1 Sans cela, jamais l’atopie de sa situation ne lui serait apparue.

En revanche, une citation d’une partie de phrase est ponctuée à l’extérieur des guillemets, puisque c’est la phrase principale qui régit l’ensemble.

On lui demanda « de ne pas se mettre à table »1. Il était bien trop tard.

De même, une citation d’une phrase complète, mais ne constituant pas une phrase autonome dans le texte, a son point final à l’extérieur des guillemets, puisque c’est toujours la phrase principale qui régit l’ensemble.

Ainsi peut-on lire chez Platon : « Les affaires humaines ne sont pas dignes d’un grand intérêt, mais il est nécessaire de s’en occuper »1.

Références bibliographiques dans les notes

La revue ne pratique pas le renvoi de type anglo-saxon par la date de publication. La référence en note se fait de manière allégée, par le nom de l’auteur et le seul titre, qui peut ensuite être abrégé lors des renvois suivants.

Première référence à un ouvrage

  • Pour un livre écrit par un auteur

P. Nom, Titre de l’ouvrage en italiques, p. 12.

  • Pour un chapitre d’ouvrage collectif ou pouf un article dans une revue

P. Nom, « Titre du chapitre ou de l’article avec guillemets », p. 58.

Références postérieures à une première référence

  • Note immédiatement consécutive et renvoi à la même page de l’ouvrage cité

Ibidem. Ou en abrégé Ibid.

  • Note immédiatement consécutive et renvoi à une page différente de l’ouvrage cité

Idem, p. 45.

  • Note non consécutive renvoyant à un ouvrage déjà mentionné

P. Nom, op. cit. ou Titre de l’ouvrage abrégé et en italiques, p. 12.

  • Note non consécutive renvoyant à un article ou chapitre d’ouvrage déjà mentionné

P. Nom, op. cit. ou « Titre de l’article ou du chapitre en abrégé », p. 12.

Bibliographie finale

Une bibliographie sera placée à la fin de votre article. Elle complète la bibliographie initiale préparée par la coordinatrice/ le coordinateur du numéro s’il y a des références de textes-sources communes à une majorité d’articles. Le renvoi à cette bibliographie commune initiale est indiquée en tête de votre bibliographie finale, selon une formule et des modalités qui vous seront communiquées par la coordinatrice du numéro. De même, si vous souhaitez utiliser des abréviations bibliographiques, il faut en parler à la coordinatrice/ au coordinateur du numéro pour que toutes les abréviations soient identiques d’un article à l’autre et conformes à la bibliographie initiale.

La bibliographie de votre article est composée des références complémentaires de celles de la bibliographie initiale. Vos références peuvent inclure des titres que vous n’avez pas cités dans votre article mais que vous jugez utiles au lecteur.

La longueur de la bibliographie doit être proportionnée à l’article (pas de bibliographie fleuve !)

La bibliographie est organisée par ordre alphabétique des auteurs, puis par date de parution des ouvrages d’un même auteur, de la manière suivante :

  • Pour un livre

Nom Prénom, Titre de l’ouvrage en italiques, Lieu d’édition : Éditeur, 3e éd. 2010 (1re éd. 1950).

Écrivez bien le Nom comme indiqué ici (en petites capitales – mise en forme par la commande de Word prévue à cet effet – avec une initiale majuscule). Écrivez le prénom complet, sans virgule entre le nom et le prénom. Inscrivez bien deux points entre le lieu d’édition et l’éditeur et non une virgule. Si vous voulez donnez des précisions sur les éditions, faites-le comme indiqué (n’utilisez pas d’exposant pour les numéros d’édition). Sinon, donnez simplement l’année de l’édition que vous utilisez.

  • Pour un chapitre d’ouvrage collectif

Nom Prénom, « Titre du chapitre avec guillemets », in : Nom Prénom (dir. ou éd.), Titre de l’ouvrage en italiques, Lieu d’édition : Éditeur, année, p. 52-92.

Il ne faut pas écrire pp. , mais p.
Écrivez bien le mot in en italiques, suivi de deux points en romains ( = non italique).

  • Pour un article dans une revue

Nom Prénom, « Titre de l’article avec guillemets », Titre de la revue en italiques, volume, numéro, année, p. 52-92.

  • Pour une référence sur un site Internet

Nom Prénom, Titre du document en italiques, adresse électronique du document sur son site, année.

Résumés

Un résumé en français de 600 signes (espaces incluses) et une version anglaise de 600 signes accompagnent l’article.

Cas particuliers

Signalez dès le début de votre rédaction à la coordinatrice/ au coordinateur du numéro et au responsable de publication tout cas particulier :

  • usage de caractères non-latins ;

  • souhait d’insérer un tableau, des graphiques, des dessins, des images, etc. Ce point est soumis à approbation préalable suivant les possibilités techniques. Les questions de droits et propriété intellectuelle doivent être abordés avec la directrice de la revue.

  • Logo Presses universitaires de Strasbourg
  • OpenEdition Journals