Navigation – Plan du site
Dossier

La question de l’art à la lumière des « Cahiers de travail » de Martin Heidegger ou l’art sur la sellette à l’âge d’une urgente transition

Pascal David
p. 49-74

Résumés

L’art – qu’est-ce à dire ? Pourquoi Heidegger semble-t-il considérer, avec Hegel, mais peut-être en un sens différent, qu’il n’y a plus d’art ? Pourquoi est-il allé, en son cheminement avec ou vers la peinture, de Van Gogh à Cézanne et Paul Klee ? Telles sont quelques-unes des questions abordées et envisagées ici.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2019.

Plan

Surmonter l’esthétique
« La » conférence sur l’origine de l’œuvre d’art
L’art comme mise en œuvre de la vérité
D’un art consommé à la consomption de l’art
L’origine de l’œuvre d’art, amorce d’un « autre commencement » ?

Aperçu du texte

L’art serait-il ce qu’il n’y a plus ? Mais l’art – qu’est-ce à dire au juste ? Telle est la double question posée ici, et que nous allons nous efforcer d’instruire autant que faire se peut à la lumière des « Cahiers de travail » de Heidegger.

Martin Heidegger a soigneusement rédigé entre 1931 et le début des années 1970 des Notizbücher, ou « cahiers de notes », dont une partie est devenue accessible au public en 2014 et 2015 par la publication des tomes 94, 95, 96 puis 97 de la Gesamtausgabe ou édition intégrale de ses écrits chez l’éditeur francfortois Klostermann. Ces quatre cahiers de notes ont tous été édités par Peter Trawny sous le titre contestable et en tout cas controversé de Schwarze Hefte [Cahiers noirs]. Il s’agit d’une publication déjà assez considérable mais encore partielle, qui porte à la connaissance du public 19 des 34 cahiers recensés ou retrouvés, le premier d’entre eux...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pascal David, « La question de l’art à la lumière des « Cahiers de travail » de Martin Heidegger ou l’art sur la sellette à l’âge d’une urgente transition », Cahiers de philosophie de l’université de Caen, 55 | 2018, 49-74.

Référence électronique

Pascal David, « La question de l’art à la lumière des « Cahiers de travail » de Martin Heidegger ou l’art sur la sellette à l’âge d’une urgente transition », Cahiers de philosophie de l’université de Caen [En ligne], 55 | 2018, mis en ligne le 01 novembre 2019, consulté le 16 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/cpuc/293 ; DOI : 10.4000/cpuc.293

Haut de page

Auteur

Pascal David

Université de Bretagne occidentale, Brest

Pascal David, né en 1956, ancien élève de l’ENS Saint-Cloud, agrégé de philosophie, est actuellement professeur de philosophie à l’université de Bretagne occidentale – Brest. Il est coéditeur de la revue Études heideggeriennes / Heidegger Studies et l’auteur de nombreuses traductions d’auteurs allemands : Schelling, Brentano, Nietzsche, Heidegger, Hannah Arendt, Gadamer, Walter Friedrich Otto, Johannes Lohmann, Beierwaltes, entre autres. Il anime chaque automne depuis une dizaine d’années un séminaire autour de la pensée de Heidegger au Mexique. Dernier ouvrage paru : Essai sur Heidegger et le judaïsme. Le nom et le nombre (Paris, Cerf, 2015). Dernière traduction parue : F. Alfieri, F.-W. von Herrmann, Martin Heidegger. La vérité sur ses “Cahiers noirs”, Paris, Gallimard (L’Infini), 2018.

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les Cahiers de philosophie de l’université de Caen sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Caen
  • OpenEdition Journals