Navigation – Plan du site

AccueilDossiers19Les Usages dans les programmes d’...

Les Usages dans les programmes d’expérimentation sur le logement mis en œuvre par le Plan Construction et le PUCA (1971-2021)

Usages in the housing experimentation programmes implemented by the Plan Construction and PUCA (1971-2021)
Francesco Bogoni

Résumés

La place des usages dans la réflexion sur la qualité de l’habitat est étudiée à partir des dispositifs d’expérimentation du logement, mis en œuvre par le Plan Construction et le PUCA depuis le début des années 1970. Cet article montre les transformations des réflexions sur les usages, abordés initialement en lien avec la conception architecturale, puis avec d’autres enjeux émergents jusqu’aux plus récentes préoccupations environnementales. Ces évolutions obéissent à des cycles de réflexion. Elles s’expliquent par des changements organisationnels dans la production du logement, la structure du milieu d’acteurs et la difficulté à dépasser le cadre expérimental.

Haut de page

Texte intégral

Introduction

  • 1 Pierre-René Lemas et al., « Rapport du groupe de travail sur la qualité des logements sociaux », Pa (...)
  • 2 Laurent Girometti et François Leclercq, « Rapport de la mission sur la qualité du logement. Référen (...)
  • 3 Julie Pollard, L’État, le promoteur et le maire. La fabrication des politiques du logement, Paris, (...)

1Le débat sur la qualité d’usage des logements a été réactualisé à la suite de la loi Elan de 2018, qui supprime l’obligation du concours d’architecture pour les bailleurs sociaux. La publication des résultats du groupe de réflexion mené par Pierre-René Lemas1, puis du « Référentiel du logement de qualité » de Laurent Girometti et François Leclercq2, ainsi que d’autres travaux récents3 participent à ce débat actuel. Le rapport Lemas représente un moment fondateur de la démarche d’expérimentation au cœur de l’appel à manifestation d’intérêt « Engagés pour la qualité du logement de demain » (EQLD), lancé en octobre 2021. Ce programme s’inscrit dans la continuité du processus d’expérimentation que l’État met en œuvre depuis cinquante ans pour répondre aux enjeux de la qualité du logement. Dans ce dispositif, des institutions liées à l’État sollicitent les maîtres d’ouvrage et les maîtres d’œuvre pour proposer et construire des modèles d’habitat répondant à différentes questions architecturales, techniques et urbaines. Ainsi, revisiter la dynamique d’expérimentation telle qu’elle est portée par l’action publique et comprendre l’apport de cette expérimentation aujourd’hui revêt un intérêt particulier.

Contexte de l’étude : sources et méthodes

2Cet article est issu d’une étude menée dans le cadre des activités de la chaire « Le logement demain » en lien au programme EQLD, et vise à capitaliser les expérimentations dans le logement au cours des cinquante dernières années et à mettre en perspective les propositions des lauréats de ce programme. En effet, un recul historique s’avère nécessaire pour mieux comprendre les propositions actuelles. L’étude se focalise sur le rôle de l’action publique en France dans le cadre de la production du logement, et notamment sur les opérations menées par le Plan Construction, devenu Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA), durant les cinquante ans qui suivent sa création en 1971. À l’origine, le Plan Construction visait à stimuler l’innovation dans la production des logements, en relation avec les politiques d’industrialisation de la construction mises en œuvre depuis les années 1950.

3Le présent article s’intéresse à la place des usages dans l’expérimentation : quels thèmes font référence aux usages dans les programmes d’expérimentation, comment s’articulent-ils aux autres thématiques d’expérimentation et comment s’expliquent leur émergence, leur continuité ou leur abandon ? Ces tendances sont questionnées en relation avec l’évolution de l’action publique et de sa position face aux enjeux émergents, afin d’évaluer la manière dont les préoccupations des institutions se transforment. À un autre niveau, la réponse des opérateurs du logement — maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre — est analysée au regard des orientations des politiques publiques.

  • 4 Jean-Michel Léger, Usage, Paris, Éditions de la Villette, 2012 ; Monique Eleb et Philippe Simon, En (...)

4L’analyse s’appuie sur une définition large des « usages » allant de la relation entre dispositifs architecturaux et vie familiale à la prise en compte des besoins, des aspirations, des pratiques et des représentations des habitants dans le projet de logement, ainsi que de leur compétence à contribuer à sa conception4.

5L’évolution des thèmes relatifs aux usages est analysée d’une part à partir des objectifs affichés par les programmes expérimentaux, et d’autre part en fonction des opérations proposées par les équipes lauréates aux concours. La présence de programmes centrés sur les usages montre la priorité de cette thématique dans les préoccupations de l’action publique. En parallèle, son articulation à d’autres enjeux permet d’évaluer comment la manière d’envisager les usages évolue dans le temps. Au niveau des opérations proposées par les équipes, les thèmes d’expérimentation sont identifiés à partir de l’analyse des projets.

  • 5 Les publications du PUCA consultées sont indiquées dans la section « Sources » de la bibliographie.
  • 6 Les programmes expérimentaux qui constituent ce corpus documentaire sont : PAN, Programme architect (...)
  • 7 Les thèmes identifiés à partir de l’analyse des projets, sont organisés en cinq catégories : usages (...)

6Ce travail s’appuie sur un corpus documentaire constitué des projets issus des programmes expérimentaux et repérés dans les publications du PUCA5, ainsi que d’un certain nombre de réalisations expérimentales (REX), pour un total de plus de 500 projets6 (fig. 1). Les thèmes identifiés sont organisés en catégories, permettant d’identifier les projets qui portent sur les usages et d’étudier comment ils s’articulent aux autres thématiques d’expérimentation7. Par ailleurs, un travail de repérage des opérations dans la presse spécialisée a été mené pour identifier des opérations qui, grâce à leur visibilité, ont pu influencer la production courante, ainsi qu’à situer ces opérations au regard des politiques éditoriales des revues. L’étude est complétée par des entretiens avec des maîtres d’œuvre lauréats aux concours et des acteurs témoins, réalisés dans le but de contextualiser les projets étudiés et d’avancer des éléments d’interprétation des tendances observées.

  • 8 Christian Moley, L’Innovation architecturale dans la production du logement social : bilan des opér (...)
  • 9 Monique Eleb-Vidal et al., Façons de penser l’habité, La Défense, Plan Construction et Architecture (...)
  • 10 Monique Eleb et Anne-Marie Châtelet, Urbanité, sociabilité et intimité : des logements d’aujourd’hu (...)

7Cette recherche s’inscrit au sein d’une vaste littérature consacrée à la qualité du logement, et plus précisément à la production expérimentale du PUCA. Dès les premières années de sa création, le Plan Construction réalise des bilans d’ensemble qui présentent les projets et les opérations par thèmes8. L’analyse des résultats du concours PAN 149 montre la centralité des usages, notamment dans les réflexions sur le groupe domestique et les modes de vie. Une place centrale des usages apparaît également dans l’analyse des projets des années 1980 et 1990 menée par Monique Eleb et Anne-Marie Châtelet10.

  • 11 Jean-Michel Léger, Derniers domiciles connus : enquête sur les nouveaux logements, 1970-1990, Paris (...)
  • 12 Initialement, le Plan Construction s’organise autour de groupes de travail thématiques ou transvers (...)
  • 13 Anne Faure, « L’Habitant, l’État et le logement social. Évolution de l’approche de la qualité d’usa (...)

8D’autres travaux montrent une certaine continuité dans la manière de traiter les thèmes relatifs aux usages11. D’ailleurs, le PUCA réalise régulièrement des bilans des programmes finalisés à partir des années 198012. À titre d’exemple, un bilan de plusieurs opérations des années 1970-1990 issues des programmes « Modèles Innovation », « Conception et usage de l’habitat » (CUH, 1983-1989) et « Logement à qualité et coût maîtrisés » (LQCM, 1996-2002) porte sur la thématique de la qualité d’usage13. Si ces bilans s’attachent à une analyse des programmes sur une durée limitée, le présent travail a pour ambition de le faire à l’échelle des cinquante dernières années.

Figure 1. Programmes expérimentaux qui constituent le corpus documentaire

Figure 1. Programmes expérimentaux qui constituent le corpus documentaire

Francesco Bogoni, 2023

Les usages dans les programmes expérimentaux

  • 14 Ana Bela de Araujo, « Les Unités pédagogiques d’architecture en marge de la recherche architectural (...)
  • 15 Plan Construction, « Les Premiers Lauréats du programme Architecture nouvelle (PAN) », TEL Tourisme (...)
  • 16 Christophe Perrocheau et Gisèle Cloarec, Rendre possible, du Plan Construction au PUCA : 40 ans de (...)

9À ses débuts, le Plan Construction est centré sur l’amélioration de la qualité du logement, s’appuyant sur la technique et sur l’industrialisation comme vecteurs d’innovation14. Dans les premières sessions du Programme Architecture Nouvelle (PAN, 1972-1987), les propositions devaient « comporter une innovation architecturale très marquée allant dans le sens de l’amélioration de la qualité15 ». En rupture avec la production de masse des grands ensembles, une attention particulière est portée à l’usager. La réflexion se développe autour de la flexibilité des espaces, envisagée pour accueillir des usages pensés en mutation constante, d’où la volonté de ne pas figer l’architecture et d’introduire des dispositifs qui facilitent la liberté d’usage16.

  • 17 Christian Moley, 1979, op. cit.
  • 18 Plan Construction, « PAN, Programme Architecture Nouvelle. 4, Cohérence et correspondance entre typ (...)
  • 19 Plan Construction, « Plan Construction : PAN Programme Architecture nouvelle : Documents 11 mai 197 (...)

10Au milieu des années 1970, ces solutions techniques révèlent des difficultés dans la mise en œuvre par les usagers et la flexibilité est critiquée en ce qu’elle relèverait d’une idéologie architecturale qui ne reflète pas la diversité des besoins réels17. La réflexion s’oriente vers d’autres solutions : par exemple, « ne pas prédéterminer et réduire les significations et usages des espaces du logement », la « remise en cause des plans type et des notions de pièce et de cloisons », la recherche de « solutions architecturales plus adaptées aux divers modes de vie des habitants présumés18 », ou encore le développement de « plusieurs approches de volumétrie intérieure19 ».

  • 20 Ibid.
  • 21 Plan Construction, « Plan Construction : PAN Programme Architecture Nouvelle : Documents 8 mai 1976 (...)

11En parallèle, l’émergence de l’architecture urbaine déplace l’intérêt public pour le logement vers son inscription dans la ville. L’habitat « ne se limite pas au logement ni aux espaces semi-privatifs, il comprend les espaces extérieurs et la liaison avec le site d’implantation20 ». La nécessité de répondre à la multitude de problèmes existants dans les banlieues est au cœur des enjeux d’amélioration des grands ensembles, sujet de la neuvième session du PAN (1978). Le concours appelle des équipes interdisciplinaires à « comprendre à la fois un programme global d’intervention et la démarche qui y conduit » et à choisir les interventions « en accord avec les décideurs, mais aussi les habitants21 ».

  • 22 Philippe Bonnin, Habitats autogérés, Syros, 1983.
  • 23 Plan Construction et Habitat, « Conception et Usage de l’Habitat », Bulletin de liaison du programm (...)
  • 24 Christophe Perrocheau et Gisèle Cloarec, 2012, op. cit.

12La volonté d’impliquer l’usager dans le processus de projet, qui se confirme au milieu des années 1980, s’inscrit dans un mouvement de démocratie participative au sein duquel l’échange d’informations entre acteurs prend de l’importance22. Visant à « comprendre comment les mutations sociologiques et technologiques sont prises en compte dans la conception de l’habitat23 », le programme Conception et usages de l’habitat (CUH, 1983-1989) s’intéresse au processus qui conduit à la conception de cet objet et influe sur son usage. Le programme mobilise la participation dans le souci d’intégrer la demande des usagers et énonce les thèmes d’expérimentation qu’il souhaite développer, comme la diversification, l’évolutivité de l’habitat, les espaces publics et les lieux intermédiaires24.

  • 25 Plan Construction et Habitat, « Programme Architecture Nouvelle, PAN : 13e Session, Paris, novembre (...)
  • 26 Europan Europe, Concours européens pour des architectures nouvelles : évolution des modes de vie et (...)

13Souhaitant adapter l’offre de logements aux besoins de groupes spécifiques et aux évolutions des modes de vie, l’usager visé dans les programmes expérimentaux se « diversifie » et le thème du logement adapté prend de l’importance (programmes Conception et architecture adaptées, 1980 et Secteur expérimental de programmation innovante pour l’habitat des personnes âgées, SEPIA, 1990). Ce changement apparaît dans les orientations du PAN 14 (1987), axé sur la « recherche de solutions nouvelles en relation aux évolutions sociales et démographiques25 », et de la première session d’Europan (1989) centrée sur l’« évolution des modes de vie26 ».

  • 27 Anne Faure, 2000, op. cit.
  • 28 Ibid.

14Dans les années 1990, de nouveaux enjeux émergent, comme l’environnement et la santé, les modalités du travail et l’organisation sur le chantier, la réduction des coûts en maintenant la qualité. Les usages, de même que la technique et l’urbanité, forment le socle à partir duquel les projets s’affrontent à ces nouveaux thèmes. La « qualité d’usage27 » s’inscrit dans une approche axée sur la performance du logement et de son processus de production. Dans le programme Logement à qualité et coût maîtrisés (LQCM, 1996-2002), la qualité d’usage correspond à un critère d’évaluation des opérations dans une approche centrée sur le coût global. Les résultats ne montrent pas une amélioration de l’offre, mais plutôt une réduction importante des surfaces, du confort et de la flexibilité28.

  • 29 Christophe Perrocheau et Gisèle Cloarec, 2012, op. cit.

15Dans le même temps, l’introduction des nouvelles technologies dans le logement et les implications en termes d’usages sont approfondies dans plusieurs programmes, dont Domotique (1989) et Haute Qualité environnementale (HQE, 1993-1995) — visant à développer un système de management environnemental dans lequel les usagers doivent être informés en ce qui concerne l’exploitation et la maintenance des bâtiments — ; Cité-Services — qui mobilise les nouvelles technologies afin de trouver des réponses adaptées aux besoins spécifiques de groupes sociaux. Parallèlement au passage d’une logique de « logement produit » à celle du « service habitat29 », la réflexion sur les usages évolue avec l’élargissement progressif de l’échelle de réflexion du logement à la ville, et jusqu’au territoire dans le programme Europan.

  • 30 Ibid.
  • 31 Ibid.

16À partir des années 2000, le sujet de la qualité du logement s’inscrit dans les enjeux du développement durable, articulés à ceux du développement urbain, de la réduction des consommations énergétiques et de la réhabilitation. Dans le programme Ville urbaine durable (VUD, 2001-2007), « les qualités d’usage […] se déclinent en regard de la densité, de la mixité et de la qualité environnementale30 ». De même pour le programme Requalification à haute performance énergétique de l’habitat (REHA, 2008-2021), visant à « promouvoir des solutions allant au-delà du bâti pour favoriser la mixité urbaine (sociale, fonctionnelle et intergénérationnelle) et la densité31 ».

  • 32 Sabri Bendimérad et Luc Bousquet, Habitat pluriel : densité, urbanité, intimité, La Défense, Plan U (...)

17Les programmes expérimentaux des années 2000 se concentrent surtout sur des thématiques techniques. La réflexion sur les usages s’inscrit dans l’objectif d’innovation des modes constructifs dans le programme Logements optimisés coûts, qualité, fiabilité, délais (CQFD, 2005-2012), et des performances énergétiques dans le programme Concept qualité habitat énergie (CQHE, 2007-2010). Dans le même temps, les questions sur les usages se multiplient dans les programmes de recherche. Les thèmes sont développés en lien avec les réflexions urbaines, par exemple dans le programme de recherche Habitat Pluriel : densité, urbanité, intimité32, et sur l’habitat inclusif dans les programmes Vieillissement de la population et habitat (2006-2010) et Logement étudiant en France et dans l’Union européenne (2005-2008).

18Cet intérêt pour les usages dans les programmes de recherche se poursuit dans les années 2010, qui sont toujours centrés sur l’habitat inclusif et le logement adapté, mais surtout sur le rôle des habitants dans le processus de projet. C’est le cas, par exemple, des programmes de recherche Le Projet négocié : condition, réception (2008-2013) et L’Habitat participatif : les derniers enseignements de la recherche (2017-2019). Une attention renouvelée aux usages apparaît dans le programme expérimental et de recherche Logement design pour tous (LDT, 2009-2015), qui appelle à prendre en compte les nouveaux besoins de la société contemporaine dans la conception des logements.

19Si les usages occupent une place importante à toutes les époques, les programmes des années 1970 et 1980 les affichent clairement comme clé essentielle pour penser la qualité du logement. À cette période, la volonté d’appropriation des espaces par les habitants conduit à questionner l’adéquation de l’offre de logements et le rôle des usagers dans le processus de projet. Dans les années suivantes, les réflexions s’ouvrent à la prise en compte d’autres problématiques, comme les services, la réduction des coûts, la qualité d’usage et la performance énergétique. Les usages participent toujours à définir la qualité des logements, mais sont abordés de manière subsidiaire par rapport à de nouveaux enjeux.

Les architectes lauréats et les usages

Du logement adaptable au logement adapté

  • 33 Robert Frei, Christian Hunziker, Habitat expansif à investissement progressif (PAN 1), 1972.
  • 34 Maurice Sokol, Alain Lemetais et Hélène Pellet, Schéma structure pour la construction d’un habitat (...)
  • 35 ETRA (Robert Bernard-Simonet, Éric Dubosc, André Le Meur et Philippe Maillard), Maisons individuell (...)
  • 36 Gilbert Loux, Pierre Soria, Collectif à prestations d’individuel (PAN 2), 1972.
  • 37 Henri-Pierre Maillard, Paul Ducamp, Combinatoire urbaine 3-5-7 à composants industriels (PAN 1), 19 (...)

20Au début du Plan Construction (1970), la réflexion sur les usages est souvent associée à l’expérimentation de techniques constructives, permettant de penser le logement adaptable par la mobilité ou la transformation des éléments, mais aussi de libérer l’espace intérieur des structures et gaines : plateau libre33, cloisons démontables et déplaçables34, fermeture de l’espace ouvert et choix de façade 35, supplément de surface36. La modularité est associée à la liberté d’affectation des pièces et développée comme principe qui répond à l’évolutivité du logement par la division intérieure ou l’adjonction d’espaces supplémentaires – greffes37.

  • 38 Christian Ricordeau, Laisser l’occasion aux rapports humains de se dérouler dans l’espace et dans l (...)
  • 39 Yves Lyon, Jean-Paul Rayon, Recherche d’un tissu urbain où le logement joue sa carte (PAN 7), 1976.

21Cette typologie de projet se réduit dès le milieu des années 1970. La recherche typologique se développe dans d’autres approches à la flexibilité sans modification de l’espace, comme la polyvalence des pièces, les espaces supplémentaires, ou l’accès indépendant aux chambres qui peuvent évoluer vers d’autres usages38. Yves Lion et Jean-Paul Rayon opposent à l’espace neutre une distribution de pièces de taille égale autour d’un séjour traversant dans le but de permettre une appropriation par la multiplicité des configurations possibles39.

  • 40 Bernard Kohn, Georges Maurios, Espace construit adaptable, Val d’Yerres (REX), 1973 ; Pierre Oudot, (...)
  • 41 AURA (Jacques Boutron, Rainier Hodde), La Réhabilitation, un processus social (PAN 9), 1978.
  • 42 Groupe SUD (Alain Amedeo, Robert Judicone et Jacek Padlewski), Opération Nemausus II à Nîmes (CUH) (...)

22En même temps, le thème du logement adapté pour des publics spécifiques prend de l’importance dans les années 1980 (programmes PAN, CUH, Europan), puis en 2010 (LDT). Initialement, l’unité sociale de référence est la famille nucléaire, et la réflexion se concentre sur son évolution dans le temps40. Vers la fin des années 1970, une attention croissante est portée sur d’autres groupes sociaux, notamment sur les familles migrantes, visant à répondre aux besoins spécifiques, aux problèmes sociaux et à la diversité culturelle de ces groupes41. Dans les années 1980, les besoins de populations en situation de précarité économique – travailleurs, jeunes isolés, étudiants – font l’objet d’expérimentations (programme CUH). D’autres projets se concentrent sur les modes de vie locaux, à l’image de la maison patio pour le mode de vie méridional42.

  • 43 Sabri Bendimérad, « Les “grands travaux” de l’habitat », introduction, dans Sabri Bendimérad (éd.), (...)
  • 44 Catherine Lauvergeat, Thierry Nabères, Un + Un, ou comment réussir sa cohabitation (PAN 14), 1987 ; (...)
  • 45 Pietro Cremonini, Anne Gaubert, Catherine Lauvergeat et Pierre-François Moget, Un logement peut en (...)
  • 46 Jean-François Delsalle, Jean-Baptiste Lacoudre, HOSI : Habitat Ouvert à Services Intégrés (PAN 14), (...)

23Le thème de l’habitat adapté évolue à la fin des années 1980, dans un contexte social en transformation et au regard de nouveaux changements : processus d’européanisation, diffusion des technologies de communication43. L’évolution et la remise en question de la famille nucléaire encouragent à expérimenter des configurations qui répondent mieux aux constellations familiales émergentes : cohabitation, famille monoparentale, célibat, polycentralité44. En ce qui concerne la mobilité, des expérimentations portant sur des groupes comme les jeunes cadres, professionnels, « nomades » sont développées45. Ces configurations sont explorées en lien avec les équipements et technologies de communication46.

  • 47 Jean-Patrice Calori, Double mixte (Europan 1), 1989.
  • 48 Télémaque (Charles-Henry Bruneau, Philippe Butticker, Vincent Delmas, Bruno Duchet, Pierre Péron et (...)
  • 49 Xavier Fabre, Vincent Speller, Quand le rangement crée l’espace (PAN 14), 1987.

24Les réflexions sur la flexibilité se déclinent en relation à ces configurations émergentes, par exemple dans la relation entre logement et travail à domicile47. En 1987, le thème du télétravail48 est développé face au manque d’espace de travail chez soi, à un moment où les déplacements à l’étranger augmentent. À cette période, d’autres projets développent des typologies intégrant des espaces pour des activités, comme la maison atelier, avec des espaces d’activité associés à la maison individuelle. La souplesse d’affectation des espaces se verrait facilitée par la proposition de rangements intégrés, permettant de libérer les pièces du mobilier49.

  • 50 Éric Lenoir, Archilenoir Concept (CQFD), 2009.
  • 51 Alter Smith, Big Box (CQFD), 2010.
  • 52 Nicolas Chauvineau, Laurine Courtois et Christine Ribeiro, Bâtiment bioclimatique évolutif à foncti (...)
  • 53 Ateliers Lion architectes urbanistes, Modulo-bois (REHA 1), 2009.

25À l’aube du xxie siècle, les thèmes du logement adaptable et modulable et de la neutralité de l’espace réapparaissent, articulés à de nouveaux enjeux. Des opérations associant la flexibilité d’usage au développement de procédés constructifs50, intègrent les impératifs du développement durable51, de la performance énergétique52, et de l’amélioration du bâti existant53.

  • 54 Christian Moley, L’Innovation architecturale dans la production du logement social..., op. cit.

26La forte mobilisation des architectes sur le thème de la flexibilité dans les années 1970 (programmes PAN et REX), puis dans les années 2000 (Europan et CQFD), montre le caractère cyclique des enjeux liés au « logement adaptable » en alternance avec le « logement adapté54 ». Ce regain d’intérêt récent suggère un retour à l’habitat générique après une période focalisée sur l’habitat spécifique et semble conduire à une sous-définition des espaces.

De la conception architecturale aux enjeux de programmation

27Dans les opérations analysées, la prise en compte des usages se situe aux deux niveaux de la conception et de la programmation. Au niveau de la conception, l’attention est portée sur l’articulation entre usages et architecture du logement, allant du projet de la cellule et de ses espaces jusqu’à l’échelle du bâtiment et de sa relation à l’espace public. Au niveau de la programmation, la réflexion se concentre sur l’objectif de créer de meilleures conditions sociales et urbaines, par exemple à travers la diversification de l’habitat dans le but de favoriser la mixité sociale, ainsi que sur la relation entre usages, innovation technique et modes de production.

28L’intérêt pour l’architecture du logement domine jusqu’aux années 1980, notamment dans les réflexions sur la typologie (fonction des pièces, relation entre espace servant et servi, hiérarchie et séparation des espaces, circulation, rangements). De même, l’importance du thème de la volumétrie intérieure (étages intercalés, variation des hauteurs sous plafond) est associée à l’idée de faciliter l’appropriation par des variations volumétriques.

  • 55 Pierre Soulez-Larivière, Daniel Bertrand, Opération à Saint-Barthélémy d’Anjou (REX), 1974 ; SUABLA (...)
  • 56 Pierre Soria, Jean Nouvel, Gilbert Lézenès, 48 logements à Saint-Ouen (REX), 1986 ; Jean Nouvel, Je (...)
  • 57 Jacques Lévy, Christian Maisonhaute, Arnaldo Coutine, Reconversion d’un entrepôt à Paris 19 (REX), (...)
  • 58 La « grande surface » avec des coûts réduits par l’utilisation de procédés industriels est expérime (...)

29Une réflexion spécifique porte sur le logement de « grande surface », thème qui reste globalement peu développé malgré la notoriété de certaines opérations. Dans les années 1970, des opérations cherchent à démontrer que le coût inhérent à la surface supplémentaire serait limité, et justifié par la diversité d’affectations possibles55. Dans les années 1980, la réflexion sur la réduction des coûts est développée via l’emploi de techniques de construction industrielles. L’ouverture et la fluidité de l’espace — duplex, plateau libre, cuisine décloisonnée — sont développées conjointement avec l’esthétique industrielle56. Ce thème trouve écho dans des opérations de reconversion de bâtiments industriels qui inscrivent des logements de surfaces supérieures à la norme — le loft — dans la trame de la structure57. Le thème est ensuite abandonné dans le cadre de programmes axés sur la réduction du coût du logement, objectif qui amène le plus souvent à réduire la surface58.

  • 59 Jean Renaudie, opération « Zone 4 » à Ivry-sur-Seine (REX), 1976.
  • 60 Christophe Lukasiewicz, Habitat individuel en milieu urbain (PAN 1), 1972.
  • 61 GEA architectes (Guy André, Guy Breton, Boguslaw Brzeczkowski et Jean-Marc Roques), Collectif à l’é (...)
  • 62 Dominique Hertemberger, Jacques Ivorra, Hellemes, réhabilitation d’une ancienne cité minière (REX), (...)
  • 63 Christian Binetruy, Cité Einstein à Belfort (CUH), 1986.
  • 64 Ateliers Gens Nouvels architectes (REHA 1), 2010.

30La diversification des logements, qui permet aux habitants de choisir entre plusieurs options de typologie ou surfaces59, est proposée comme alternative aux dispositifs facilitant la modification de l’espace par l’habitant, et au logement adapté. Différentes approches de diversification sont explorées : certains projets se concentrent ainsi sur la complexité du plan dans le but de faciliter les variations typologiques entre les appartements60, d’autres jouent sur des variations volumétriques61. Dans les années 1980, la diversification est opérée à partir de besoins et de souhaits identifiés dans des opérations qui impliquent les habitants dans le processus de conception. C’est particulièrement le cas dans des opérations de réhabilitation62, où la diversification des logements est envisagée comme facteur d’une diversification de la population63. Cet objectif continue plus récemment dans les opérations du programme REHA64.

  • 65 Michel Andrault, Pierre Parat, Maisons Gradin Jardin (REX), 1975.
  • 66 Architecture-studio (Martin Robain, Jean-François Galmiche, Rodo Tisnado et François-Xavier Désert) (...)

31La présence de réflexions sur les relations entre sphères individuelle et collective à l’échelle de l’immeuble (espaces de transition, intimité ou ouverture entre unités, circulations et accès) est constante au fil des années. Le thème des espaces de transition — entre les sphères publique et domestique — est traité dès le début du Plan Construction en lien avec la typologie de l’habitat intermédiaire et en réponse au manque d’espaces extérieurs appropriables dans les grands ensembles65. Il en est de même pour les espaces communs, dont l’introduction vise à favoriser des pratiques et des modes de vie communautaires et permet différentes activités partagées (Architecture Studio66). Ces thèmes montrent une continuité jusqu’aux années 2000 (programmes Europan, REHA, LDT).

  • 67 CUADRA architectes, Logement en Attique d’un Immeuble Haussmannien (REHA 2), 2012.
  • 68 L’Archipel (Jean-Louis Berthomieu, Philippe Gazeau, Brigitte Hellin et Hilds Sebbag), Une presqu’il (...)
  • 69 Tectōne architectes urbanistes, Habitat pluriel dense et activités (CQHE), 2007.
  • 70 François Pélegrin, Écolocatif en bois-Impacte (CQHE), 2007.

32La mixité fonctionnelle, développée à l’échelle du quartier ou urbaine par l’intégration d’équipements, services et commerces aux opérations de logements, est souvent associée à la réhabilitation de l’habitat existant67. À une échelle plus réduite, l’inclusion d’espaces affectés à des usages différents de ceux traditionnellement dédiés au logement, s’explique par l’évolution des modes de vie et l’introduction des technologies de communication dans l’espace domestique à la fin des années 1980. Le thème de la relation entre espace domestique et activité professionnelle émerge en lien aux réflexions sur les déplacements entre logements et lieux de travail et se développe dans le cadre d’une réflexion sur la relation du logement à son environnement urbain, où des bureaux sont utilisés comme tampon protecteur des nuisances sonores68. Dans les années 2000, le thème est posé en termes de consommation d’énergie grâce au rôle d’isolation des bureaux accolés en façade nord69, et de réduction de l’empreinte écologique pour une utilisation continue du bâtiment70.

33Si ces réflexions sur les usages ne sont pas associées de manière exclusive à la conception ou à la programmation, l’importance de ces deux niveaux change dans le temps. Dans les années 1970 et 1980, on peut observer la tendance à développer ces réflexions surtout au niveau de la conception, et de plus en plus au niveau de la programmation dans les années suivantes.

La performance technique entre normalisation et réception

  • 71 Valérie Foucher-Dufoix et Laetitia Overney, « Habiter sur serre à Eden Square : un espace collectif (...)

34L’impact des injonctions techniques sur les formes d’usage est questionné dans l’évolution d’autres thèmes moins explorés comme la domotique, les systèmes de management environnemental ou l’architecture bioclimatique. La domotique et l’inclusion des usagers dans la gestion environnementale se développent à la fin des années 1980 (programmes PAN, Europan, Domotique). Leur abandon par la suite s’explique notamment par la difficulté des habitants à utiliser au quotidien ces technologies de gestion de l’espace commun. C’est l’exemple des cours couvertes, expérimentées dans les années 1980 et abandonnées pour cause d’incidents et de défauts techniques, avant de réémerger comme objet d’évaluation dans des opérations plus récentes71.

  • 72 Loic Hamayon, Jean Olivet, opération à Beauvais (HOT 1), 1976.

35La thermique, qui émerge au milieu des années 1970 à partir du programme Habitat original par la thermique (HOT, 1975-1981), s’articule avec des aspects de qualité architecturale dans des opérations des années 1980. C’est le cas, par exemple, des expérimentations sur l’architecture bioclimatique où l’innovation technique est associée à des questions d’appropriation et de flexibilité d’usage72. Ces dispositifs sont repris plus récemment avec une dimension énergétique, autour du principe de serre, isolée et chauffée ou proposant une extension qui peut être occupée en fonction des conditions climatiques et des saisons.

Les usages face aux transformations de la production de l’habitat

L’expérimentation comme instrument de l’action publique

  • 73 Gwenaëlle Le Goullon, Les Grands Ensembles en France : genèse d’une politique publique, 1945-1962, (...)
  • 74 Henri Lefebvre, « Le Droit à la ville », L’Homme et la société, 6, 1, 1967, p. 29-35 ; Michael Fenk (...)

36À ses débuts, le Plan Construction se situe dans une forme de continuité avec les précédentes politiques d’industrialisation du logement, qui visaient à redéfinir un modèle de politique publique par l’expérimentation de solutions alternatives. Cependant, la technostructure du début des années 1970 est influencée par la question sociale soulevée par les événements de Mai 1968, et le déclin de la production de masse des logements déplace l’objectif du Plan Construction vers l’amélioration de leur qualité73. La critique des politiques d’après-guerre, auxquelles on reproche de faire de l’habitant un individu générique et passif, soulève la question des usages et de la place des usagers dans le processus de production du logement. L’intérêt pour la diversité des pratiques et la notion d’appropriation s’affirment et confèrent un statut plus actif à l’habitant74.

  • 75 Gwenaëlle Le Goullon, op. cit.

37Dès lors, les programmes expérimentaux sont envisagés comme porteurs d’un renouveau de la production du logement, en même temps que la quantité de logements construits diminue progressivement75. L’élargissement progressif des thèmes de l’expérimentation montre une volonté d’ouvrir toujours plus le débat à de nouvelles questions en lien avec les enjeux émergents, condition nécessaire à un renouvellement des idées. La prise en compte des usages évolue dans la réflexion sur la typologie, avec la redécouverte de la ville historique au milieu des années 1970, puis sur le logement adapté et l’implication des usagers dans le processus de conception dans les années 1980.

  • 76 Thibault Tellier, Humaniser le béton : les origines de la politique de la ville en France (1969-198 (...)
  • 77 Yankel Fijalkow, « Governing comfort in France: from hygienism to sustainable housing xxth-xxist ce (...)

38L’attention aux usages à cette époque s’inscrit notamment dans la préoccupation pour la dégradation des conditions de vie de la population dans les quartiers des grands ensembles, et dans les objectifs de développement social et de participation des habitants à la base de la politique de la ville76. Par la suite, avec le développement des normes techniques et des labels et la recherche de « performance » de l’habitat77, on observe une technicisation de la question des usages. L’attention sur la « qualité d’usage » du logement semble occuper une place secondaire par rapport aux performances du processus de production et aux enjeux du développement durable et de la transition écologique et énergétique.

  • 78 Michael Fenker et Jodelle Zetlaoui-Léger, op. cit.

39Ces évolutions peuvent aussi s’expliquer relativement aux changements de structure des institutions. Dans le processus de décentralisation du début des années 1980, la responsabilité de la production du logement est redistribuée à une échelle plus large, comprenant les collectivités locales. En parallèle, l’État implique un nombre toujours plus important d’acteurs et voit son action d’impulsion et son rôle d’expertise se traduire à d’autres niveaux que ceux de la structure des institutions, intéressant la société civile et des entités privées. Par exemple l’intérêt récent pour le rôle des usagers au même niveau que des professionnels dans la prise en compte des usages fait suite à la diffusion de la notion de « maîtrise d’usage », qui reconnaît une compétence des habitants en leur confiant une responsabilité dans la gestion des lieux78. L’ouverture à ce thème montre la préoccupation de placer l’expertise des usagers au même niveau que celle de la maîtrise d’ouvrage et de la maîtrise d’œuvre.

  • 79 Vincent Josso et al., « Le Privé au chevet de l’intérêt public ? Les programmes privés d’intérêt c (...)

40À la fin des années 2010, on voit apparaître des appels à manifestation d’intérêt (AMI), des appels à projets urbains innovants (APUI) et des programmes Réinventer, dans lesquels l’État se défait de son rôle d’instigateur d’innovation au profit d’intérêts privés79. On peut faire l’hypothèse que l’élargissement de l’échelle des questionnements et l’augmentation du nombre des acteurs qui participent au processus de production du logement contribuent à expliquer la place croissante des réflexions sur la programmation aux dépens de celles portant sur la conception architecturale du logement.

  • 80 Institut des hautes études pour l’action dans le logement (IDHEAL), 2021, op. cit.
  • 81 Julie Pollard, op. cit. ; Matthieu Gimat, op. cit.
  • 82 Le budget du PUCA passe de 6,40 millions d’euros en 2005 (CGPC, « Analyses et contributions pour le (...)
  • 83 Francesco Bogoni, « 50 ans d’expérimentation sur le logement », rapport d’étude de la chaire « Le l (...)

41La réduction de la qualité des logements observée à partir des années 200080, s’inscrit dans une dynamique de désengagement de l’État de son rôle propulseur de l’innovation dans la fabrique du logement. Il ne s’agit pas d’un abandon, mais plutôt d’un changement des modalités de délégation et de régulation81. Entre le début des années 2000 et 2010, la diminution importante du budget du PUCA82 peut participer à expliquer la réduction du nombre d’opérations expérimentales par rapport aux années précédentes. D’ailleurs, son rôle d’incitateur d’expérimentation par une démarche de soutien financier des opérations s’est affaibli, se focalisant davantage sur des actions de recherche83.

La recherche de la création d’un milieu d’acteurs de l’expérimentation

42Le principe du concours privilégié par le Plan Construction et le PUCA a pour objectif de susciter la création d’un milieu d’acteurs. Les maîtres d’œuvre et les maîtres d’ouvrage qui participent aux programmes expérimentaux constituent un groupe restreint qui change au fil des années. Comment cela se traduit-il dans l’évolution des réflexions sur les usages ?

43En ce qui concerne les maîtres d’œuvre, on observe un renouvellement constant des équipes lauréates, même si certaines figures apparaissent dans plusieurs programmes expérimentaux. En particulier, un nombre restreint d’équipes participe régulièrement à des programmes centrés sur des thèmes techniques, économiques, énergétiques et environnementaux (par exemple, HQE, LQCM, VUD, CQFD). Si leur récurrence peut s’expliquer par le besoin de se spécialiser sur ces thèmes qui dépassent des aspects de qualité architecturale, il faut également ajouter que les jurys de ces programmes ont souvent favorisé les équipes y ayant déjà répondu dans le passé.

  • 84 Guy Lambert, « La Première décennie du Plan Construction (1971-1982) : stratégies éditoriales et re (...)

44La manière de prendre en compte les usages change au fil des années selon les maîtres d’œuvre. Cette corrélation apparaît surtout dans des programmes comme le PAN et Europan, qui visent à promouvoir des idées nouvelles en même temps que les équipes qui les portent84. Dans ce sens, la limite d’âge imposée pour participer à Europan vise à limiter la présence d’équipes consolidées.

  • 85 « Habiter, construire, le PAN a vingt ans », supplément, Le Moniteur, 35, 1992.

45Dans le PAN, cette tendance est visible dans la succession d’écoles — les « proliférants », les « urbains », puis les « étudiants » — en lien avec la génération et l’âge des équipes lauréates85. Initialement, la réflexion sur la flexibilité s’articule avec l’emploi de systèmes techniques que des équipes structurées souhaitent tester dans les opérations expérimentales. Dans les dernières sessions du programme, les propositions d’équipes de plus en plus jeunes visent des scénarios d’évolution du logement en lien avec les mutations des modes de vie. Les réflexions sur les usages nourries par des idées développées au cours des études universitaires sont au cœur des innovations proposées.

46Le plus souvent, les équipes lauréates n’arrivent pas à poursuivre dans leur pratique des réflexions développées dans les opérations expérimentales. À contrario, les équipes qui considèrent la recherche de solutions innovantes comme un fondement de leur activité se concentrent le plus souvent sur des thèmes techniques. L’expérimentation peut occuper une place centrale dans l’activité d’équipes qui pour autant ne participent pas régulièrement aux programmes du PUCA. C’est le cas pour Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, dont le seul projet lauréat au programme CQFD ne sera jamais réalisé dans le cadre des actions du PUCA.

  • 86 L’agrément des projets permet aux maîtres d’ouvrage de bénéficier d’un financement de l’État (catég (...)

47Les opérations expérimentales sont réalisées grâce à des maîtres d’ouvrage engagés pour l’innovation et la qualité architecturale. On observe une diversité d’acteurs qui participent aux programmes expérimentaux. Certains maîtres d’ouvrage, dont les exemples les plus célèbres sont la RIVP et la société d’HLM Effort Rémois, s’investissent plus fréquemment que d’autres dans l’expérimentation. La continuité des thèmes qu’ils développent sur plusieurs opérations, par exemple la flexibilité ou la grande surface à Reims, a une place plus importante dans l’évolution plus générale de ces thèmes. L’évolution de la participation des maîtres d’ouvrage peut aussi s’analyser en relation à l’accompagnement financier du Plan Construction86, ainsi qu’à son rôle de mise en relation avec les équipes des concepteurs. D’ailleurs, la participation croissante d’opérateurs privés aux programmes expérimentaux constitue un changement majeur à partir des années 2000, par exemple dans les programmes Villa urbaine durable, REHA et Logement Design pour tous.

  • 87 Matthieu Gimat, op. cit. ; Jean-Claude Driant, « Les Mutations en sourdine du financement du logeme (...)
  • 88 Anne-Laure Hincker Jourdheuil, op. cit.

48La place accrue de promoteurs immobiliers dans la production du logement social est souvent soulignée et jugée responsable de la réduction de la qualité d’usage au cours des vingt dernières années. Cependant, celle-ci peut aussi s’expliquer par un changement général d’attitude des organisations dans le secteur HLM, confrontées à la dégradation des conditions sociales, à l’augmentation des contraintes de gestion et au regroupement des organismes87. Ainsi, la participation d’opérateurs privés a contribué à l’ouverture du débat sur la qualité du logement au-delà du seul cadre des logements sociaux réalisés en maîtrise d’ouvrage directe88.

Du cadre expérimental à la production courante : l’éternel défi

  • 89 Guy Lambert, « Les Premières réalisations expérimentales du Plan Construction, entre laboratoire et (...)

49La médiatisation des opérations expérimentales a été un souci dès le début du Plan Construction89. Cependant, la diffusion des idées a lieu surtout à travers les pratiques d’architectes et maîtres d’ouvrage et les revues spécialisées. La permanence dans le temps de certains thèmes de l’expérimentation peut s’expliquer par le fait que certaines problématiques restent d’actualité ou se renouvellent dans le temps, mais aussi par de difficultés associées au passage à la production courante.

  • 90 Yves Lion, opération à Villejuif (CUH), 1988.
  • 91 Monique Eleb, « Imaginer l’avenir de l’habitat : du PAN 14 et de l’Europan 1 jusqu’à aujourd’hui », (...)

50La diffusion d’idées qui impliquent des changements importants dans les usages soulève le problème de la réception. C’est le cas de certains sujets, parfois très médiatisés comme la « bande active90 », qui n’ont pas de lien avec la production courante. Le processus par lequel des idées innovantes se diffusent se déroule sur une longue durée, notamment quand elles anticipent des changements sociaux et des pratiques généralisés. Certains thèmes, tels que la cohabitation ou la relation logement-travail, connaissent ainsi une diffusion bien postérieure à leur apparition initiale91.

  • 92 Des numéros thématiques des revues Techniques & Architecture (T & A) et L’Architecture d’Aujourd’hu (...)

51La visibilité limitée des opérations peut contribuer à expliquer la difficulté de diffusion des idées. Dans la presse spécialisée, l’attention portée aux usages apparaît dans la présentation des REX des années 1970 et 1980, dans des numéros thématiques qui abordent l’architecture du logement92. La publication des résultats de programmes expérimentaux comme le PAN et Europan leur confère une visibilité et un potentiel de diffusion d’idées plus importants que ceux d’autres programmes. Cette attention semble se réduire par la suite : la qualité du logement reste d’actualité jusqu’aux années 2000, lorsque des enjeux techniques l’emportent sur d’autres thèmes.

  • 93 Les premières expérimentations consistaient à observer à posteriori les effets sur les pratiques so (...)

52D’ailleurs, on peut faire l’hypothèse que la permanence dans le temps de certains thèmes résulte des difficultés à capitaliser les expérimentations. Le PUCA réalise régulièrement des évaluations de l’expérimentation, notamment dans le cas de dérogations aux règles d’urbanisme et des bilans de programmes. Ces analyses, surtout de type sociologique, montrent une évolution de la manière de prendre en compte les usages et le rôle des usagers dans le processus de conception93. Cependant, la capacité de lancer une production à grande échelle reste limitée faute de bilans économiques.

53La difficulté de développer des réflexions sur les usages s’explique aussi par les différences de conditions entre le cadre expérimental et le cadre courant de la production de logements, ce dernier n’engageant pas le soutien financier et institutionnel du PUCA. D’ailleurs, si des opérations expérimentales sont réalisées grâce à des maîtres d’ouvrage sensibles à l’innovation et à la qualité architecturale, la difficulté de retrouver ces conditions hors du cadre expérimental limite la possibilité pour les maîtres d’œuvre de développer ces idées.

Conclusion

54Cet article fait l’hypothèse que l’évolution des réflexions sur les usages peut s’expliquer d’abord par l’émergence de nouveaux enjeux au cours des années. Derrière la désignation générique d’« usages », une multiplicité de lectures montre comment le sujet s’articule à des problématiques différentes selon les programmes. Dans une première phase riche en réflexions, la multiplication d’approches traitant de l’adaptabilité du logement va de pair avec la réflexion sur l’adaptation aux besoins de nouveaux groupes sociaux et aux évolutions des modes de vie. La centralité des thèmes techniques depuis les années 2000 semble conduire à un retour au logement générique et aux thèmes de la modularité et la flexibilité, revisités en fonction d’objectifs économiques et de développement durable.

55Ces évolutions peuvent également s’expliquer par des changements organisationnels dans la production du logement. La volonté de renouveler le débat sur la qualité du logement apparaît dans l’ouverture des objectifs des programmes expérimentaux et dans la promotion de nouvelles équipes et idées. Avec l’élargissement de l’échelle des réflexions et du jeu d’acteurs qui participent au processus de production des logements, la prise en compte des usages se déplace de plus en plus vers des objectifs de programmation. L’évolution de la manière d’impliquer l’usager s’inscrit dans un mouvement de démocratie participative, où le rôle d’expertise est délégué à d’autres niveaux que la structure des institutions.

56Le renouveau des idées est associé surtout aux équipes lauréates des programmes PAN et Europan. Des maîtres d’œuvre qui participent plus fréquemment à d’autres programmes abordent les usages en relation avec des problématiques techniques qui sont au centre de ces programmes. Des maîtres d’ouvrage impliqués dans la réalisation d’opérations expérimentales ont aussi un rôle privilégié dans l’évolution des idées. Des changements dans le temps sont questionnés, notamment le rôle des promoteurs privés quant à la capacité de prendre en compte la qualité d’usage. Enfin, la difficulté de réception de formes d’usage innovantes, le manque de visibilité des opérations, la difficulté à capitaliser les expérimentations, ainsi que l’absence du support institutionnel en dehors du cadre expérimental, peuvent constituer des limites à la diffusion des idées.

57Réinscrire la question des usages dans le processus d’expérimentation mis en œuvre par le Plan Construction et le PUCA nous montre que certaines réflexions qui sont d’actualité aujourd’hui (télétravail, gestion des communs, mixité générationnelle, adaptation de l’existant aux enjeux actuels, etc.) s’inscrivent dans une histoire longue. Parallèlement à l’élargissement des sujets des programmes expérimentaux, le caractère cyclique de certains thèmes dans les réponses des équipes suggère une tendance à revisiter des solutions déjà abordées en fonction de nouveaux enjeux.

Haut de page

Bibliographie

Sabri Bendimérad, « Les “grands travaux” de l’habitat », introduction, dans Sabri Bendimérad (éd.), Habitat, École nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais, 1989, hors-champ de l’architecture officielle, 2021, [en ligne] [https://www.cairn.info/habitat--9782954996172.htm], consulté le 20/12/2021.

Sabri Bendimérad et Luc Bousquet, Habitat pluriel : densité, urbanité, intimité, La Défense, Plan Urbanisme Construction Architecture (Recherche, 199), 2005.

Ana Bela de Araujo, « Les Unités pédagogiques d’architecture en marge de la recherche architecturale appliquée et expérimentale du Plan Construction ? », ENSARCHI, Projet ANR, 2021, [en ligne] [https://ensarchi.hypotheses.org/1770], consulté le 24/01/2023.

Philippe Bonnin, Habitats autogérés, Syros, 1983.

CGPC, « Analyses et contributions pour les orientations pluriannuelles du PUCA 2006-2010, t. 1 « Rapport », Paris, Conseil général des Ponts et Chaussées (CGPC), 2005 [en ligne] [https://igedd.documentation.developpement-durable.gouv.fr/notice ?id =Affaires-0004191&reqId =8a8b31bf-c635-45a8-9059-99c2974fab4c&pos =3], consulté le 18/10/2023.

Jean-Claude Draint, « Les Mutations en sourdine du financement du logement social », Regards croisés sur l’économie, 9 (1), p. 187-197, 2011, [en ligne] [https://www.cairn.info/revue-regards-croises-sur-l-economie-2011-1-page-187.htm], consulté le 13/10/2023.

Monique Eleb, « Imaginer l’avenir de l’habitat : du PAN 14 et de l’Europan 1 jusqu’à aujourd’hui », dans Sabri Bendimérad (éd.), Habitat, École nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais (1989, hors-champ de l’architecture officielle), 2021, p. 125-156, [en ligne] [https://www.cairn.info/habitat--9782954996172-page-125.htm], consulté le 20/12/2021.

Monique Eleb et Anne-Marie Châtelet, Urbanité, sociabilité et intimité : des logements d’aujourd’hui, Éditions de l’Épure, 1997.

Monique Eleb et Philippe Simon, Entre confort, désir et normes : le logement contemporain, 1995-2012, Bruxelles, Mardaga (Architecture), 2012.

Monique Eleb-Vidal et al., Façons de penser l’habité, La Défense, Plan Construction et Architecture, 1988.

Anne Faure, « L’Habitant, l’État et le logement social. Évolution de l’approche de la qualité d’usage dans les opérations expérimentales », LQCM, rapport de recherche, La Défense, Plan Urbanisme Construction Architecture, 2000.

Michael Fenker et Jodelle Zetlaoui-Léger, « Maîtrise d’usage », Dictionnaire Critique et Interdisciplinaire de La Participation, DicoPart, 2022 (2e éd.).

Yankel Fijalkow, « Governing comfort in France: from hygienism to sustainable housing xxth-xxist century », Housing Studies, 34 (6), 2018, p. 1021-1036.

Valérie Foucher-Dufoix et Laetitia Overney, « Habiter sur serre à Eden Square : un espace collectif tempéré à l’épreuve de ses habitants », Les Cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère, 6, 2019, [en ligne] [http://journals.openedition.org/craup/2804], consulté le 19/04/2022.

Matthieu Gimat, Produire le logement social. Hausse de la construction, changements institutionnels et mutations de l’intervention publique en faveur des HLM (2004-2014), thèse de doctorat en géographie, université Paris 1 Panthéon Sorbonne, 2017.

Laurent Girometti et François Leclercq, « Rapport de la mission sur la qualité du logement. Référentiel du logement de qualité », 2021.

Sabine Guth et al., « Analyse-évaluation : la cité Manifeste à Mulhouse », La Défense, Plan Urbanisme Construction Architecture, 2013.

Anne-Laure Hincker Jourdheuil, Une architecture de promoteur pour le logement social : la Véfa-HLM, thèse de doctorat en aménagement de l’espace et urbanisme, Nanterre, Université Paris X, 2019.

IDHEAL, « Nos logements, des lieux à ménager : étude sur la qualité d’usage des logements collectifs construits en Île-de-France entre 2000 et 2020 », Paris, Institut des hautes études pour l’action dans le logement (IDHEAL), 2021.

Vincent Josso et al., « Le Privé au chevet de l’intérêt public ? Les programmes privés d’intérêt collectif dans les appels à projets urbains innovants’ », Métropolitiques, octobre 2018, [en ligne], [https://metropolitiques.eu/Le-prive-au-chevet-de-l-interet-public-Les-programmes-prives-d-interet.html], consulté le 20/12/2023.

Guy Lambert, « La Première décennie du Plan Construction (1971-1982) : stratégies éditoriales et représentations », Histoire de l’art, 59, 1, 2006, p. 140-151.

Guy Lambert, « Les Premières réalisations expérimentales du Plan Construction, entre laboratoire et démonstration », Lieux Communs-Les Cahiers Du LAUA, 13, 2010, p. 55-72.

Henri Lefebvre, « Le Droit à la ville », L’Homme et la société, 6, 1) 1967, p. 29-35.

Gwenaëlle Le Goullon, Les Grands Ensembles en France : genèse d’une politique publique, 1945-1962, Paris, Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques, 2014.

Moniteur Architecture, « Habiter, construire, le PAN a vingt ans », supplément, Le Moniteur, 35, 1992.

Jean-Michel Léger, Derniers domiciles connus : enquête sur les nouveaux logements, 1970-1990, Paris, Créaphis, 1990.

Jean-Michel Léger, Usage, Paris, Éditions de la Villette, 2012.

Pierre-René Lemas et al., « Rapport du groupe de travail sur la qualité des logements sociaux », Paris, Ministère de la Transition écologique et solidaire/Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales/Ministère de la Culture, 2020.

Christian Moley, L’innovation architecturale dans la production du logement social : bilan des opérations du Plan Construction, 1972-1978, Paris, Plan Construction, 1979.

Christian Moley, Conceptions Actuelles de l’habitat 2000/2010, Paris, Plan Urbanisme Construction Architecture, 2011.

Christophe Perrocheau et Gisèle Cloarec, Rendre possible, du Plan Construction au PUCA : 40 ans de réalisations expérimentales, Paris, Plan Urbanisme Construction Architecture, 2012.

Daniel Pinson, « Entrées thématiques : Chalandonnette, charte d’Athènes, fonctionnalisme, îlot, immeuble, intermédiaire (logement), loft, lotissement, maître d’œuvre, usages », 2015 [en ligne] [https://politiquedulogement.com/dictionnaire-du-logement/u-v/usages/], consulté le 06/06/2023.

Plan Construction et Architecture, Programme Architecture Nouvelle PAN. 20 ans de réalisations, Paris, Techniques et architecture, PCA, 1992.

Julie Pollard, L’État, le promoteur et le maire. La fabrication des politiques du logement, Paris, Presses de Sciences Po, 2018.

PUCA, « Rendre possible. Du Plan Construction au PUCA : 40 ans de réalisations expérimentales », Premier Plan Dossier, 26, La Défense, Plan Urbanisme Construction Architecture, 2012.

Thibault Tellier, Humaniser le béton : les origines de la politique de la ville en France (1969-1983), Paris, L’Harmattan, 2022.

Sources

Joseph Abram et Daniel Gross, Bilan des réalisations expérimentales en matière de technologie nouvelle : Plan Construction 1971-1975, Paris, Plan Construction, 1983.

Jean-Marie Alessandrini, L’Exigence énergétique entre contrainte et innovation, Montreuil/Paris-La Défense, Plan Urbanisme Construction Architecture, 2014.

Architecture et Construction, Fiches Descriptives d’opérations Remarquables, Paris, Plan Construction, 1976.

Europan Europe, Concours européens pour des architectures nouvelles : évolution des modes de vie et architectures du logement : Autriche, Belgique, Espagne, France, Grèce, Italie, Pays-Bas, République Fédérale d’Allemagne, Suisse, La Défense, Europan, 1988.

Europan Europe, Europan 3 : résultats européens : chez soi en ville, urbaniser les quartiers d’habitats : concours européens pour des architectures nouvelles, La Défense, Europan, 1994.

Europan Europe, Europan 5 : résultats européens : les nouveaux paysages de l’habitat, déplacement et proximité : concours européens des architectures nouvelles, La Défense, Europan, 1999.

Europan Europe, Europan 6, résultats européens – entre villes, dynamiques architecturales et urbanités nouvelles, La Défense, Europan, 2002.

Europan Europe, Europan 7, résultats européens – challenge suburbain, intensités et diversités résidentielles, La Défense, Europan, 2004.

Europan France, Europan 2 France, La Défense, Europan, 1992.

Denis Grèzes et Jean-Philippe Charon, Industrialisation ouverte : recherche et expérimentation, 1971-1983 : bilan de douze années de recherches et d’expérimentations, des premières réflexions aux réalisations expérimentales, Paris, Plan Construction et Habitat, 1983.

Sylvain Laurenceau et Jean-Luc Salagnac, Évaluation des deux premières sessions du programme « Logements optimisés : coûts, qualité, fiabilité, délais », La Défense, Plan Urbanisme Construction Architecture, 2012.

Pascale Maes et Claude François, Bâtir avec l’environnement : bilan des réalisations expérimentales à haute qualité environnementale, La Défense, Plan Urbanisme Construction Architecture, 1999.

Hilda Maitino et Arnaud Sompairac, Formes urbaines et habitat social : 120 réalisations expérimentales du Plan Construction et Habitat, 1978-1984, Paris, Plan Construction et Habitat, 1986.

Plan Construction, « Les Premiers lauréats du Programme Architecture nouvelle (PAN) », TEL Tourisme Équipement Logement, 162, p. 1-28, 1972a.

Plan Construction, « La Deuxième session du Programme Architecture nouvelle (P.A.N.) », TEL Tourisme Équipement Logement, 175, p. 1-20, 1972b.

Plan Construction, « Programme Architecture nouvelle (P.A.N.) », TEL Tourisme Équipement Logement, 188, p. 1-20, 1973a.

Plan Construction, « Programme Architecture nouvelle » (P.A.N.) », TEL Tourisme Équipement Logement, 202, p. 1-20, 1973b.

Plan Construction, « PAN, Programme Architecture nouvelle. 1, Habitat en ville moyenne : 5e session / secrétariat permanent du Plan Construction », Paris, Plan Construction, 1974a.

Plan Construction, « PAN, Programme Architecture nouvelle. 2, Habitat et tourisme social : 6e session / secrétariat permanent du Plan Construction », Paris, Plan Construction, 1974b.

Plan Construction, « PAN, Programme Architecture nouvelle. 4, Cohérence et correspondance entre typologie et structure urbaine : 7e session / secrétariat permanent du Plan Construction », Paris, Plan Construction, 1975.

Plan Construction, « Plan Construction : PAN Programme Architecture Nouvelle : Documents 8 mai 1976 : 8e session : Plan Construction/Programme Architecture nouvelle », Paris, Plan Construction, 1976.

Plan Construction, « Plan Construction : PAN Programme Architecture nouvelle : Documents 11 mai 1977 : 9e session : amélioration des grands ensembles/Programme Architecture nouvelle », Paris : Plan Construction, 1977.

Plan Construction, « Plan Construction : PAN Programme Architecture nouvelle : documents XIII juin 1978 : 10e session : Plan Construction/Programme Architecture nouvelle », Paris, Plan Construction, 1978.

Plan Construction, « Plan Construction : PAN Programme Architecture nouvelle : 11e session mai 1980 / Programme Architecture nouvelle », Paris, Plan Construction, 1980.

Plan Construction, Réalisations expérimentales : 400 expérimentations dans l’habitat, Paris, Éditions du Moniteur, 1982a.

Plan Construction, « Programme Architecture Nouvelle [PAN : 12e session, Paris], mai 1982/Plan Construction, Ministère de l’Urbanisme et du Logement [document réalisé par Danièle Valabrègue] », Paris, Plan Construction, 1982b.

Plan Construction, Les 350 architectes du programme Architecture nouvelle, Paris, Plan Construction, Éditions du Moniteur, 1982c.

Plan Construction, « PAN 14, Le logement en questions [Exposition, 17 juin-13 juillet 1987, Centre Georges Pompidou, Centre d’information du Centre de Création Industrielle] », Paris, Plan Construction, 1987.

Plan Construction et Architecture, Europan 1989 Résultats Européens, Paris, Plan Construction et Architecture, 1989.

Plan Construction et Architecture, Programme Architecture Nouvelle PAN 20 ans de réalisations, Paris, Techniques & Architecture, Plan Construction et Architecture, 1992.

Plan Construction et Habitat, « Programme Architecture Nouvelle, PAN : 13e Session, Paris, novembre 1984 / Plan Construction et Habitat, Ministère de l’urbanisme, du logement et des transports [document réalisé par Danièle Valabrègue] », Paris, Plan Construction et Habitat, 1984.

Plan Construction et Habitat, « Conception et Usage de l’Habitat », Échos de la recherche et de l’expérimentation, 1, pp. 1 – 8, 1986a.

Plan Construction et Habitat, « Conception et Usage de l’Habitat », Bulletin de liaison du programme Conception et Usage de l’Habitat, 1, pp. 1 – 12, 1986b.

Plan Construction et Habitat, « Conception et Usage de l’Habitat », Bulletin de liaison du programme Conception et Usage de l’Habitat, 10, pp. 1 – 10, 1988.

Plan Construction et Habitat, « Conception et Usage de l’Habitat », Bulletin de liaison du programme Conception et Usage de l’Habitat, 13, pp. 1 – 12, 1989.

Pauline Puig, Idées bâties : des méthodes pour construire demain, Paris, Plan Construction et Architecture, 1989.

Haut de page

Notes

1 Pierre-René Lemas et al., « Rapport du groupe de travail sur la qualité des logements sociaux », Paris, Ministère de la Transition écologique et solidaire/Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales/Ministère de la Culture, 2020.

2 Laurent Girometti et François Leclercq, « Rapport de la mission sur la qualité du logement. Référentiel du logement de qualité », 2021.

3 Julie Pollard, L’État, le promoteur et le maire. La fabrication des politiques du logement, Paris, Presses de Sciences Po, 2018 ; Matthieu Gimat, Produire le logement social. Hausse de la construction, changements institutionnels et mutations de l’intervention publique en faveur des HLM (2004-2014), thèse de doctorat en géographie, université Paris 1 Panthéon Sorbonne, 2017 ; Anne-Laure Hincker Jourdheuil, Une architecture de promoteur pour le logement social : la Véfa-HLM, thèse de doctorat en aménagement de l’espace et urbanisme, Nanterre, université Paris 10, 2019 ; IDHEAL, « Nos logements, des lieux à ménager : étude sur la qualité d’usage des logements collectifs construits en Île-de-France entre 2000 et 2020 », Paris, Institut des hautes études pour l’action dans le logement (IDHEAL), 2021.

4 Jean-Michel Léger, Usage, Paris, Éditions de la Villette, 2012 ; Monique Eleb et Philippe Simon, Entre confort, désir et normes : le logement contemporain, 1995-2012, Bruxelles, Mardaga (Architecture), 2012 ; Daniel Pinson, « Entrées thématiques : Chalandonnette, charte d’Athènes, fonctionnalisme, îlot, immeuble, intermédiaire (logement), loft, lotissement, maître d’œuvre, usages », 2015 [en ligne] [https://politiquedulogement.com/dictionnaire-du-logement/u-v/usages/], consulté le 06/06/2023.

5 Les publications du PUCA consultées sont indiquées dans la section « Sources » de la bibliographie.

6 Les programmes expérimentaux qui constituent ce corpus documentaire sont : PAN, Programme architecture nouvelle (1972-1987) ; REX, Réalisations expérimentales ; Habitat 88 (1981-1989) ; CUH, Conception et usage de l’habitat (1983-1989) ; Europan (1989-2019) ; HQE, Haute qualité environnementale (1993-1995) ; LQCM, Logement à qualité et coût maîtrisés (1996-2002) ; VUD, Villa urbaine durable (2001-2007) ; CQFD, Logements optimisés coûts, qualité, fiabilité, délais (2005-2012) ; CQHE, Concept qualité habitat énergie (2007-2010) ; REHA, Requalification à haute performance énergétique de l’habitat (2008-2021) ; LDT, Logement design pour tous (2009-2015). D’autres actions donnant lieu à des réalisations expérimentales (PUCA, « Rendre possible. Du Plan Construction au PUCA : 40 ans de réalisations expérimentales », Premier Plan Dossier, 26, Paris, Plan Urbanisme Construction Architecture, 2012) ainsi que les programmes de recherche n’ont pas été pris en compte (source : [en ligne] [https://www.urbanisme-puca.gouv.fr/recherches-et-experimentations-en-logement-r68.html]).

7 Les thèmes identifiés à partir de l’analyse des projets, sont organisés en cinq catégories : usages, technique, approches spatiales, relation au contexte, modes de production et acteurs.

8 Christian Moley, L’Innovation architecturale dans la production du logement social : bilan des opérations du Plan Construction, 1972-1978, Paris, Plan Construction, 1979 ; Plan Construction, Réalisations expérimentales : 400 expérimentations dans l’habitat, Paris, Éditions du Moniteur, 1982a ; Joseph Abram et Daniel Gross, Bilan des réalisations expérimentales en matière de technologie nouvelle : Plan Construction 1971-1975, Paris, Plan Construction, 1983 ; Denis Grèzes et Jean-Philippe Charon, Industrialisation ouverte : recherche et expérimentation, 1971-1983 : bilan de douze années de recherches et d’expérimentations, des premières réflexions aux réalisations expérimentales, Paris, Plan Construction et Habitat, 1983 ; Hilda Maitino et Arnaud Sompairac, Formes urbaines et habitat social : 120 réalisations expérimentales du Plan Construction et Habitat, 1978-1984, Paris, Plan Construction et Habitat, 1986.

9 Monique Eleb-Vidal et al., Façons de penser l’habité, La Défense, Plan Construction et Architecture, 1988.

10 Monique Eleb et Anne-Marie Châtelet, Urbanité, sociabilité et intimité : des logements d’aujourd’hui, Éditions de l’Épure, 1997.

11 Jean-Michel Léger, Derniers domiciles connus : enquête sur les nouveaux logements, 1970-1990, Paris, Créaphis, 1990 ; Christian Moley, Conceptions Actuelles de l’habitat 2000/2010, Paris, Plan Urbanisme Construction Architecture, 2011 ; Monique Eleb et Philippe Simon, 2012, op. cit.

12 Initialement, le Plan Construction s’organise autour de groupes de travail thématiques ou transversaux afin de définir les orientations des recherches et des expérimentations. Dès 1981 des « programmes finalisés » avec des objectifs datés et quantifiés et des moyens propres sont mis en place.

13 Anne Faure, « L’Habitant, l’État et le logement social. Évolution de l’approche de la qualité d’usage dans les opérations expérimentales », LQCM, rapport de recherche, La Défense, Plan Urbanisme Construction Architecture, 2000.

14 Ana Bela de Araujo, « Les Unités pédagogiques d’architecture en marge de la recherche architecturale appliquée et expérimentale du Plan Construction ? », ENSARCHI, projet ANR, 2021, [en ligne] [https://ensarchi.hypotheses.org/1770], consulté le 24/01/2023.

15 Plan Construction, « Les Premiers Lauréats du programme Architecture nouvelle (PAN) », TEL Tourisme Équipement Logement, 162, p. 1-28, 1972.

16 Christophe Perrocheau et Gisèle Cloarec, Rendre possible, du Plan Construction au PUCA : 40 ans de réalisations expérimentales, Paris, Plan Urbanisme Construction Architecture, 2012.

17 Christian Moley, 1979, op. cit.

18 Plan Construction, « PAN, Programme Architecture Nouvelle. 4, Cohérence et correspondance entre typologie et structure urbaine : 7e session / secrétariat permanent du Plan Construction », Paris, Plan Construction, 1975.

19 Plan Construction, « Plan Construction : PAN Programme Architecture nouvelle : Documents 11 mai 1977 : 9e session : amélioration des grands ensembles/Programme Architecture nouvelle », Paris : Plan Construction, 1977.

20 Ibid.

21 Plan Construction, « Plan Construction : PAN Programme Architecture Nouvelle : Documents 8 mai 1976 : 8e session : Plan Construction/Programme Architecture nouvelle », Paris, Plan Construction, 1976.

22 Philippe Bonnin, Habitats autogérés, Syros, 1983.

23 Plan Construction et Habitat, « Conception et Usage de l’Habitat », Bulletin de liaison du programme Conception et Usage de l’Habitat, 1, p. 1-12, 1986b.

24 Christophe Perrocheau et Gisèle Cloarec, 2012, op. cit.

25 Plan Construction et Habitat, « Programme Architecture Nouvelle, PAN : 13e Session, Paris, novembre 1984 / Plan Construction et Habitat, Ministère de l’urbanisme, du logement et des transports [document réalisé par Danièle Valabrègue] », Paris, Plan Construction et Habitat, 1984.

26 Europan Europe, Concours européens pour des architectures nouvelles : évolution des modes de vie et architectures du logement : Autriche, Belgique, Espagne, France, Grèce, Italie, Pays-Bas, République Fédérale d’Allemagne, Suisse, La Défense, Europan, 1988.

27 Anne Faure, 2000, op. cit.

28 Ibid.

29 Christophe Perrocheau et Gisèle Cloarec, 2012, op. cit.

30 Ibid.

31 Ibid.

32 Sabri Bendimérad et Luc Bousquet, Habitat pluriel : densité, urbanité, intimité, La Défense, Plan Urbanisme Construction Architecture (Recherche, 199), 2005.

33 Robert Frei, Christian Hunziker, Habitat expansif à investissement progressif (PAN 1), 1972.

34 Maurice Sokol, Alain Lemetais et Hélène Pellet, Schéma structure pour la construction d’un habitat à espaces modulés évolutifs (PAN 1), 1972.

35 ETRA (Robert Bernard-Simonet, Éric Dubosc, André Le Meur et Philippe Maillard), Maisons individuelles superposées (PAN 3), 1973.

36 Gilbert Loux, Pierre Soria, Collectif à prestations d’individuel (PAN 2), 1972.

37 Henri-Pierre Maillard, Paul Ducamp, Combinatoire urbaine 3-5-7 à composants industriels (PAN 1), 1972 ; GRAC (Maurice Prevert, H. Lesetre, Jacques Laemle et Sylvain Riot), Recherche d’un élément modulaire pour l’habitat et les équipements permettant une prolifération multidirectionnelle (PAN 3), 1973.

38 Christian Ricordeau, Laisser l’occasion aux rapports humains de se dérouler dans l’espace et dans le temps (PAN 5), 1974.

39 Yves Lyon, Jean-Paul Rayon, Recherche d’un tissu urbain où le logement joue sa carte (PAN 7), 1976.

40 Bernard Kohn, Georges Maurios, Espace construit adaptable, Val d’Yerres (REX), 1973 ; Pierre Oudot, Léon Petroff, Gérer son propre espace, Villepinte (REX), 1973.

41 AURA (Jacques Boutron, Rainier Hodde), La Réhabilitation, un processus social (PAN 9), 1978.

42 Groupe SUD (Alain Amedeo, Robert Judicone et Jacek Padlewski), Opération Nemausus II à Nîmes (CUH), 1988.

43 Sabri Bendimérad, « Les “grands travaux” de l’habitat », introduction, dans Sabri Bendimérad (éd.), Habitat, École nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais, 1989, hors-champ de l’architecture officielle, 2021, [en ligne] [https://www.cairn.info/habitat--9782954996172.htm], consulté le 20/12/2021.

44 Catherine Lauvergeat, Thierry Nabères, Un + Un, ou comment réussir sa cohabitation (PAN 14), 1987 ; Jean Musseau, Thierry Peltraut, Alter Ego (Europan 1), 1989 ; HARO (Loic Julienne, Jean-Marie Mandon), Architectures d’usage / Scénarios de mode de vie (PAN 14), 1987.

45 Pietro Cremonini, Anne Gaubert, Catherine Lauvergeat et Pierre-François Moget, Un logement peut en cacher un autre (Europan 1), 1989.

46 Jean-François Delsalle, Jean-Baptiste Lacoudre, HOSI : Habitat Ouvert à Services Intégrés (PAN 14), 1987.

47 Jean-Patrice Calori, Double mixte (Europan 1), 1989.

48 Télémaque (Charles-Henry Bruneau, Philippe Butticker, Vincent Delmas, Bruno Duchet, Pierre Péron et Jean Wianowski), Télétravail et habitat (PAN 14), 1987.

49 Xavier Fabre, Vincent Speller, Quand le rangement crée l’espace (PAN 14), 1987.

50 Éric Lenoir, Archilenoir Concept (CQFD), 2009.

51 Alter Smith, Big Box (CQFD), 2010.

52 Nicolas Chauvineau, Laurine Courtois et Christine Ribeiro, Bâtiment bioclimatique évolutif à fonction mixte (CQHE), 2007.

53 Ateliers Lion architectes urbanistes, Modulo-bois (REHA 1), 2009.

54 Christian Moley, L’Innovation architecturale dans la production du logement social..., op. cit.

55 Pierre Soulez-Larivière, Daniel Bertrand, Opération à Saint-Barthélémy d’Anjou (REX), 1974 ; SUABLA, Opération à Saint-Jean-de-la-Ruelle (REX), 1974.

56 Pierre Soria, Jean Nouvel, Gilbert Lézenès, 48 logements à Saint-Ouen (REX), 1986 ; Jean Nouvel, Jean-Marc Ibos, Jean-Rémy Nègre, opération Nemausus à Nimes (CUH), 1983.

57 Jacques Lévy, Christian Maisonhaute, Arnaldo Coutine, Reconversion d’un entrepôt à Paris 19 (REX), 1979.

58 La « grande surface » avec des coûts réduits par l’utilisation de procédés industriels est expérimentée dans les années 2000 par Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal dans la Cité Manifeste à Mulhouse, projet qui n’est pas labélisé en tant que REX mais fait l’objet d’une évaluation (Sabine Guth et al., « Analyse-évaluation : la cité Manifeste à Mulhouse », La Défense, Plan Urbanisme Construction Architecture, 2013), et dans le cadre du programme CQFD (Lacaton & Vassal, Proposition d’une structure-support en ossature béton préfabriquée, 2009).

59 Jean Renaudie, opération « Zone 4 » à Ivry-sur-Seine (REX), 1976.

60 Christophe Lukasiewicz, Habitat individuel en milieu urbain (PAN 1), 1972.

61 GEA architectes (Guy André, Guy Breton, Boguslaw Brzeczkowski et Jean-Marc Roques), Collectif à l’échelle d’une place (PAN 1), 1972 ; Michel Autheman, Habitat ; organisation collective et expression individuelle (PAN 2), 1972 ; Christian Simon, Jean-François Verdiere, Diversité des espaces intérieurs et extérieurs (PAN 3), 1973.

62 Dominique Hertemberger, Jacques Ivorra, Hellemes, réhabilitation d’une ancienne cité minière (REX), 1979 ; Dominique Druenne, Opération « Cité des Provinces françaises à Nanterre » (CUH), 1987 ; François Delorme, Restructuration de 80 logements PLA à Roubaix (CUH), 1986.

63 Christian Binetruy, Cité Einstein à Belfort (CUH), 1986.

64 Ateliers Gens Nouvels architectes (REHA 1), 2010.

65 Michel Andrault, Pierre Parat, Maisons Gradin Jardin (REX), 1975.

66 Architecture-studio (Martin Robain, Jean-François Galmiche, Rodo Tisnado et François-Xavier Désert), Surfaces d’activités partagées (REX), 1979.

67 CUADRA architectes, Logement en Attique d’un Immeuble Haussmannien (REHA 2), 2012.

68 L’Archipel (Jean-Louis Berthomieu, Philippe Gazeau, Brigitte Hellin et Hilds Sebbag), Une presqu’ile ferroviaire (PAN 13), 1984.

69 Tectōne architectes urbanistes, Habitat pluriel dense et activités (CQHE), 2007.

70 François Pélegrin, Écolocatif en bois-Impacte (CQHE), 2007.

71 Valérie Foucher-Dufoix et Laetitia Overney, « Habiter sur serre à Eden Square : un espace collectif tempéré à l’épreuve de ses habitants », Les Cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère, 6, 2019, [en ligne] [http://journals.openedition.org/craup/2804], consulté le 19/04/2022.

72 Loic Hamayon, Jean Olivet, opération à Beauvais (HOT 1), 1976.

73 Gwenaëlle Le Goullon, Les Grands Ensembles en France : genèse d’une politique publique, 1945-1962, Paris, Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques, 2014.

74 Henri Lefebvre, « Le Droit à la ville », L’Homme et la société, 6, 1, 1967, p. 29-35 ; Michael Fenker et Jodelle Zetlaoui-Léger, « Maîtrise d’usage », Dictionnaire critique et interdisciplinaire de la participation, DicoPart, 2022 (2e éd.).

75 Gwenaëlle Le Goullon, op. cit.

76 Thibault Tellier, Humaniser le béton : les origines de la politique de la ville en France (1969-1983), Paris, L’Harmattan, 2022.

77 Yankel Fijalkow, « Governing comfort in France: from hygienism to sustainable housing xxth-xxist century », Housing Studies, 34, 6, 2018, p. 1021-1036.

78 Michael Fenker et Jodelle Zetlaoui-Léger, op. cit.

79 Vincent Josso et al., « Le Privé au chevet de l’intérêt public ? Les programmes privés d’intérêt collectif dans les appels à projets urbains innovants’ », Métropolitiques, octobre 2018, [en ligne], [https://metropolitiques.eu/Le-prive-au-chevet-de-l-interet-public-Les-programmes-prives-d-interet.html], consulté le 20/12/2023.

80 Institut des hautes études pour l’action dans le logement (IDHEAL), 2021, op. cit.

81 Julie Pollard, op. cit. ; Matthieu Gimat, op. cit.

82 Le budget du PUCA passe de 6,40 millions d’euros en 2005 (CGPC, « Analyses et contributions pour les orientations pluriannuelles du PUCA 2006-2010, t. 1 « Rapport », Paris, Conseil général des Ponts et Chaussées (CGPC), 2005 [en ligne] [https://igedd.documentation.developpement-durable.gouv.fr/notice?id=Affaires-0004191&reqId=8a8b31bf-c635-45a8-9059-99c2974fab4c&pos=3], consulté le 18/10/2023) à 1,60 millions d’euros en 2018 (source : [www.urbanisme-puca.gouv.fr]).

83 Francesco Bogoni, « 50 ans d’expérimentation sur le logement », rapport d’étude de la chaire « Le logement demain », à paraître.

84 Guy Lambert, « La Première décennie du Plan Construction (1971-1982) : stratégies éditoriales et représentations », Histoire de l’art, 59, 1, 2006, p. 140-151.

85 « Habiter, construire, le PAN a vingt ans », supplément, Le Moniteur, 35, 1992.

86 L’agrément des projets permet aux maîtres d’ouvrage de bénéficier d’un financement de l’État (catégorie 1) de traiter par marché négocié et de dépasser les prix plafond.

87 Matthieu Gimat, op. cit. ; Jean-Claude Driant, « Les Mutations en sourdine du financement du logement social », Regards croisés sur l’économie, 9, 1, p. 187-197, 2011, [en ligne] [https://www.cairn.info/revue-regards-croises-sur-l-economie-2011-1-page-187.htm], consulté le 13/10/2023.

88 Anne-Laure Hincker Jourdheuil, op. cit.

89 Guy Lambert, « Les Premières réalisations expérimentales du Plan Construction, entre laboratoire et démonstration », Lieux Communs - Les Cahiers du LAUA, 13, 2010, p. 55-72.

90 Yves Lion, opération à Villejuif (CUH), 1988.

91 Monique Eleb, « Imaginer l’avenir de l’habitat : du PAN 14 et de l’Europan 1 jusqu’à aujourd’hui », dans Sabri Bendimérad (éd.), Habitat, École nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais (1989, hors-champ de l’architecture officielle), 2021, p. 125-156, [en ligne] [https://www.cairn.info/habitat--9782954996172-page-125.htm], consulté le 20/12/2021.

92 Des numéros thématiques des revues Techniques & Architecture (T & A) et L’Architecture d’Aujourd’hui (AA) portent sur l’architecture évolutive (T & A 292, 1973), l’habitat intermédiaire (AA, 196, 1978), la reconversion (T & A, 322, 1978), la réhabilitation (AA, 202, 1979 ; T & A, 348, 1983), l’intégration urbaine (AA 217, 1981), l’évolution des pratiques (T & A, 335, 1981), les habitats en rupture (T & A, 474, 2004).

93 Les premières expérimentations consistaient à observer à posteriori les effets sur les pratiques sociales ; s’y ajoutaient les « recherches-actions » sur la participation des habitants, ensuite le programme CUH met en place une charte des REX et les GEX (opérations de « gestion expérimentale ») centrées sur la prise en compte des usages (Voir Christophe Perrocheau et Gisèle Cloarec, op. cit.).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1. Programmes expérimentaux qui constituent le corpus documentaire
Crédits Francesco Bogoni, 2023
URL http://journals.openedition.org/craup/docannexe/image/13259/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 149k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Francesco Bogoni, « Les Usages dans les programmes d’expérimentation sur le logement mis en œuvre par le Plan Construction et le PUCA (1971-2021) »Les Cahiers de la recherche architecturale urbaine et paysagère [En ligne], 19 | 2023, mis en ligne le 20 décembre 2023, consulté le 18 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/craup/13259 ; DOI : https://doi.org/10.4000/craup.13259

Haut de page

Auteur

Francesco Bogoni

Francesco Bogoni est architecte et postdoctorant de la chaire « Le logement demain ». Ses travaux de recherche interrogent la production de modèles de développement urbain inclusif et durable dans des régions émergentes. Au sein de la chaire « Le logement demain », Francesco Bogoni a réalisé un travail d’analyse sur les expérimentations dans le logement de 1970 à nos jours, et assure une étude sur le programme Engagés pour la qualité du logement de demain.
francesco.bogoni@paris-valdeseine.archi.fr

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search