Navigation – Plan du site

Accueil

Présentation

Le Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles est une revue électronique à comité de lecture éditée par le Centre de recherche du château de Versailles (CRCV), consacrée à la publication d'articles et d'études sur les sociétés de cour en Europe du XVIe et XIXe siècles. Le Bulletin accueille des textes de chercheurs jeunes et confirmés de toutes les langues, disciplines et institutions.

Dernier numéro en ligne
Entre admiration et rejet : la perception de l’art français par les étrangers au tournant des xviie et xviiie siècles

Admiration and rejection: how French art was perceived by foreigners in the late 17th and early 18th centuries

Entre admiration et rejet : la perception de l’art français par les étrangers au tournant des  XVIIe et XVIIIe siècles

Colloque international, 5-7 mai 2021

Centre de recherche du château de Versailles – Centre allemand d’histoire de l’art Paris

Notre thématique d’ensemble, dont l’intitulé souligne l’alternance « entre admiration et rejet », se fonde sur les observations que nous avons pu faire dans le cadre du projet de recherche ARCHITRAVE. Les architectes étudiés à cette occasion – en particulier Leonhard Christoph Sturm, Christoph Pitzler, Lambert Friedrich Corfey, mais aussi Christian Friedrich Gottlieb von dem Knesebeck – ont en effet développé un classicisme étonnamment individuel, sobre et fonctionnel qui, s’il révèle d’évidents emprunts à l’architecture française, a en définitive fort peu en commun avec sa stéréométrie et sa distribution plus complexe des espaces. Cette singulière prise de distance par rapport à la France, concomitante d’un intérêt manifeste pour son architecture, est le point de départ de notre questionnement sur la perception et la réception de l’art français, à la transition entre l’époque baroque et le début des Lumières.

Ce colloque répond donc au souhait de réévaluer la question des transferts culturels entre la France et les États allemands pendant cette période. Cette nouvelle approche devra s’appuyer sur la prise en compte des nombreux travaux, souvent disparates, réalisés récemment tant dans le domaine de la théorie et de la méthodologie que dans celui des recherches plus quantitatives. Car le paradigme de l’« expansion de l’art français », introduit en histoire de l’art dans les années 1920 par Louis Réau, s’est révélé des plus tenaces. Certains chercheurs ont continué, peu ou prou, à s’en tenir à la domination du modèle culturel français en Europe à la fin du XVIIe et au XVIIIe siècle. Le développement, dès la fin des années 1980, de recherches sur les transferts culturels sous un angle transnational a pourtant montré la complexité et la diversité des processus de réception. Mais c’est récemment que se sont imposées les réflexions formulées en 2007 par Eva-Bettina Krems sur les relations artistiques entre la France et l’ancien Reich ; à savoir que chaque « importation » – distribution spatiale, solution formelle ou objet d’art – s’est toujours accompagnée d’un changement de fonction ou d’un ajustement des principes aux conditions et aux besoins du pays cible (« Modellrezeption und Kulturtransfer: methodische Überlegungen zu den künstlerischen Beziehungen zwischen Frankreich und dem Alten Reich (1660-1740) », Jahrbuch der Staatlichen Kunstsammlungen Dresden, no 31, p. 7-21). L’ouvrage collectif Versailles et l’Europe : l’appartement monarchique et princier, architecture, décor, cérémonial (dir. T. W. Gaehtgens, M. A. Castor, F. Bussmann et C. Henry, 2017) montre à quel point de tels processus d’adaptation aux traditions architecturales locales et aux exigences cérémonielles peuvent jouer un rôle important, en particulier dans l’ancien Reich.

En gardant à l’esprit le nouveau cadre de recherche esquissé plus haut, nous avons donc privilégié les approches suivantes dans le choix et le traitement des contributions au colloque :
– une perspective comparatiste qui ne néglige pas les enjeux concurrentiels liés aux processus d’adaptation et dans laquelle l’attention portée à la France et l’Allemagne est toujours replacée dans un cadre multinational plus large – incluant donc d’autres modèles comme les Pays-Bas, l’Espagne, la Grande-Bretagne ou l’Italie ;
– une analyse quantitative permettant de collecter des données statistiques fiables sur les phénomènes observés ;
– une recherche se rapportant aux traces matérielles, centrée sur les médias et productions artistiques ; en plus des objets d’arts décoratifs, elle s’appuie en particulier sur les estampes, mais aussi sur les supports de communication moins considérés, comme les médailles ou tout objet susceptible de servir de « médiation », à la suite d’un achat, ou à titre de cadeau diplomatique dans les relations dynastiques ou les alliances politiques ;
– une analyse des transferts qui inclut les sites où se constituent les réseaux utilisés par les étrangers en France. Les académies de chevaliers, les écoles de langues, mais aussi les ambassades étrangères à Paris n’ont pas encore été suffisamment prises en compte comme lieux de socialisation ;
– le déplacement du cadre épistémologique dans l’analyse littéraire des récits de voyage concernés permet de mieux suivre le passage d’une forme descriptive et didactique à une écriture plus subjective laissant place aux émotions.

Site du projet ARCHITRAVE : https://architrave.eu.

Voir le programme complet du colloque sur le site du Centre de recherche du château de Versailles. 

Organisation du colloque : Philipps-Universität Marbourg, Centre de recherche du château de Versailles, Centre allemand d’histoire de l’art Paris, Niedersächsische Staats- und Universitätsbibliothek Göttingen

Direction scientifique : Hendrik Ziegler

Traducteurs et correcteurs : Bernard Wooding, Jean-Philippe Follet, Jean-Léon Muller, Chrisoula Petridis, Alexandra Pioch, Marie-Paule Rochelois

Date de mise en ligne : 8 avril 2022

  • Logo Centre de recherche du château de Versailles
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search