Navigation – Plan du site

AccueilActes de colloques, journées d’ét...5Ouverture du colloque « Marly : a...

Ouverture du colloque « Marly : architecture, usages et diffusion d’un modèle français »

Opening speech of the symposium ‘Marly: architecture, uses and diffusion of a French model’
Catherine Pégard

Texte intégral

1Madame l’Ambassadeur, Mesdames, Messieurs, chers collègues, chers amis,

2C’est avec beaucoup de plaisir, mais aussi une grande fierté, que j’ouvre ce matin ce colloque consacré à Marly.

3De la fierté, parce que c’est pour moi l’occasion de rendre hommage pour la première fois publiquement au magnifique travail réalisé par le Centre de recherche de Versailles, sous la direction de Béatrix Saule, Raphaël Masson et toute son équipe.

4En quelques années, le Centre s’est imposé comme une référence scientifique dans le domaine de la civilisation de cour au xviie et au xviiie siècle. Sa réputation est désormais internationale, comme en atteste votre présence à tous ici ce matin.

5En effet, quelle meilleure preuve de sa vitalité exemplaire que de voir réunis les meilleurs spécialistes de ce petit lieu qu’avait désiré Louis XIV, autour de vous, cher Raphaël, ainsi que d’Henrik Harpsoe et Benjamin Ringot, qui ont organisé avec vous ces journées ?

6Ma seconde fierté tient dans l’objet même de ce colloque. Avec vous, nous marquons l’anniversaire du rattachement, le 1er juin 2009, des 53 hectares classés monument historique du domaine de Marly et de l’aqueduc de Louveciennes à l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles, que j’ai l’honneur de présider désormais.

7Grâce à vous, nous allons pouvoir dresser un bilan des connaissances de l’une des plus belles et des plus originales créations de Louis XIV, et cela sous tous ses aspects, qu’il s’agisse de son architecture éclatée, de ses jardins, de ses jeux d’eau, de ses collections, de son influence dans le monde, et bien sûr de son fonctionnement comme résidence royale, qui pour être un lieu de détente, n’en était pas moins un lieu de pouvoir, ne serait-ce que dans la faveur requise pour y être convié.

8Cette fierté de voir avec vous revivre, au plus près de ce qu’il fut, ce domaine si particulier, s’assortit naturellement d’une immense frustration : celle d’avoir hérité, si j’ose dire, d’un somptueux fantôme. On a peine à imaginer que ce qui fut un modèle pour l’Europe a péri dans les chaos de l’histoire, mais en même temps, ce lieu conserve une atmosphère singulière, qui ne s’explique pas seulement parce qu’il fut le domaine de chasse d’élection des rois, des empereurs et des chefs d’État, qui lui gardèrent un peu de son lustre à travers le temps.

9Il est associé à la mythologie même de Versailles. À ce titre, on voudrait avoir les moyens de le valoriser davantage. Le château de Versailles a engagé depuis 2009 un vaste programme de requalification du domaine de Marly, une grande campagne de replantation de 3 000 arbres d’essences variées, mise en œuvre par les services des jardins. Des mesures conservatoires ont été prises en attendant de rendre les bassins à leurs jeux d’eau originels, mais à terme, nous ne saurions évidemment nous en satisfaire.

10Votre rencontre, parce qu’elle est interdisciplinaire, ouvrira, j’en suis sûre, des perspectives d’avenir pour Marly. Je veux la considérer comme le début d’une nouvelle vie, accordée à son histoire, bien sûr, pour ce domaine.

11Il faut bien rêver, et pour cela aussi, je vous remercie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Catherine Pégard, « Ouverture du colloque « Marly : architecture, usages et diffusion d’un modèle français » »Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles [En ligne], 5 | 2012, mis en ligne le 24 septembre 2012, consulté le 14 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/crcv/12004 ; DOI : https://doi.org/10.4000/crcv.12004

Haut de page

Auteur

Catherine Pégard

Présidente de l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search