Navigation – Plan du site

AccueilActes de colloques et de journées...Récits de voyages à Versailles, X...

Récits de voyages à Versailles, XVIIe-XIXe siècles

Workshop prévu le 23 mars 2020, Centre de recherche du château de Versailles (annulé en raison du contexte sanitaire)
Travel Writings on Versailles, Seventeenth-Nineteenth Centuries. Workshop originally scheduled for 23 March 2020 at the Centre de Recherche du Château de Versailles (cancelled due to the coronavirus pandemic).

Écrits du for privé ou relations imprimées, les récits de voyage sont aujourd’hui bien connus des chercheurs, entre autres grâce aux travaux menés par le Centre de recherche sur la littérature des voyages (Université Aix-Marseille). L’étude des voyages réalisés en France, du Moyen Âge à nos jours, a donné lieu à d’abondants travaux, au sein desquels se distinguent principalement quatre approches :

– une approche globale, qui est la plus ancienne et qui se matérialise sous la forme d’anthologies ou de bibliographies (A. Babeau 1885, G. Boucher de La Richarderie 1808) ;

– une approche micro-historique, avec des monographies portant sur une ambassade ou sur un voyageur en particulier (par exemple D. Del Pesco 2011, Ö. Evsen 2016, C. Fohlen 1995) ;

– une approche nationale, qui consiste à se focaliser sur les voyageurs originaires d’un même pays ou appartenant à une même culture, notamment les Britanniques(J. Black 1992 et 2003, P. Gerbod 1991, C. Maxwell 1932, K. Turner 2001, le répertoire du CRIDAF 1988, la base « Women’s Travel Writing, 1780-1840 : A Bio-Bibliographical Database »), les Nord-Américains (G. Bertier de Sauvigny 1982, D. McCullough 2011), les Allemands (S. Diezinger 1986, T. Grosser 1989, G. R. Kaiser 2017, B. Struck 2001), les Italiens (J. Boutier 1994, A. Dupuy 1962) ou encore les Russes (W. Berelowitch 1993, V. Miltchina et A. Ospovat 1990, L. Pingaud 1886) ;

– une approche spatiale, qui consiste cette fois à observer plutôt les lieux visités. Pour la France, il s’agit essentiellement de synthèses sur le voyage à Paris (P. Lacombe 1887), dans les provinces (J. M. Goulemot, P. Lidsky, D. Masseau 1995 et 1997) ou d’études plus localisées (sur la Corse, les Alpes, etc.).

Occasionnellement, cette dernière approche a également été appliquée à Versailles, d’abord avec les travaux de Robert W. Berger (1988) et de Hendrik Ziegler (2010), puis plus globalement avec le colloque « Voyageurs européens à la cour de France au temps des Bourbons (1594-1789) – regards croisés » (2013-2014). D’importantes anthologies ont également été écrites sur la question pour la période de l’Ancien Régime, notamment Versailles. Histoire, dictionnaire et anthologie (M. da Vinha et R. Masson 2015) et le catalogue de l’exposition « Visiteurs de Versailles. Voyageurs, princes, ambassadeurs, 1682-1789 », (château de Versailles 2017-2018, puis Metropolitan Museum of Art de New York 2018).

Ces travaux ont permis de mieux saisir les pratiques matérielles du voyage, les confrontations avec l’étranger, les regards portés sur les lieux visités et les personnes rencontrées, en articulation avec les acquis préalables des voyageurs. Le but, avec ce workshop, est de nous placer dans ce prolongement, mais aussi d’étendre le questionnement à une chronologie plus longue, allant du règne de Louis XIV au XIXe siècle, tout en prenant en considération les acteurs les plus variés possible : aristocrates effectuant le grand tour, mais également savants en quête de connaissance, étudiants en formation, émigrés en installation, malades en voyage de santé, touristes en recherche de découvertes et de loisirs. Nous chercherons en particulier à rassembler les témoignages d’auteurs venus de différents espaces européens, en particulier d’Europe du Nord et de l’Est.

L’enjeu est de tenter de comprendre comment Versailles – autant le lieu que la cour – a été perçu par ses visiteurs et d’observer la manière dont cette perception a pu évoluer au fil du temps, en fonction du contexte et de la culture politique, religieuse, sociale ou nationale des acteurs. La problématique qui guidera cette réflexion rejoint celle posée par le programme « Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècles) », mené par le Centre de recherche du château de Versailles (CRCV) sous la direction de Gérard Sabatier : saisir comment le mythe de Versailles s’est formé et s’est développé, entre fascination et éloignement, autant à travers la production d’un imaginaire qu’à travers des réalisations concrètes. Dans cette perspective, le programme a donné naissance à plusieurs chantiers de recherche, notamment une base de données intitulée « Visiteurs de Versailles », qui vise précisément à recenser les témoignages de visiteurs étrangers sur le domaine, le château et la cour de Versailles, entre le XVIIe et la fin du XIXe siècle.

Responsables de publication : Mathieu da Vinha, Flavie Leroux et Gérard Sabatier

Date de mise en ligne : 8 décembre 2020

  • Logo Centre de recherche du château de Versailles
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search