Navigation – Plan du site
Les partis politiques

La notion de parti politique en Chine

The Concept of a Political Party in China
Xiaowei Sun
p. 59-67

Résumés

Introduit de l’Occident, le phénomène de parti politique a connu un sort différent en Chine. Ainsi, la République populaire est caractérisée par une forme d’État-parti. Cet article propose une analyse, sous l’angle juridique, du statut des partis politiques chinois ainsi que de leurs rôles respectifs dans le système de « coopération multipartite et de consultation politique sous la direction du Parti communiste de Chine ». L’objectif est de comprendre l’évolution de la notion de parti politique, de la période de confusion du Parti et de l’État, suivie de la politique de leur séparation, et enfin de leur fusion dans un contexte de construction de l’État de droit.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2019.

Plan

I. Le statut des partis politiques en Chine
A. L’institutionnalisation des partis politiques fondateurs de la RPC
B. La question de la création de nouveaux partis politiques
II. Les rôles des partis politiques en Chine
A. Les « partis démocratiques » dans la coopération multipartite et la consultation politique
B. Le PCC en tant que parti politique au pouvoir

Aperçu du texte

La notion de parti politique est introduite en Chine de l’Occident à la fin du XIXe siècle. Toutefois, le phénomène partisan y a toujours existé, en tant que groupement de personnes partageant un ensemble d’opinions et cherchant à prendre le pouvoir afin de faire prévaloir leurs opinions.

Or, jusqu’à la révolution de 1911, le mot « 党 » (Dang), utilisé pour désigner un tel phénomène, était souvent associé à la conspiration et à la scélératesse. En effet, selon le confucianisme, pensée classique prédominante en Chine jusqu’au début du XXe, le but de s’associer en groupes était de faire prévaloir des intérêts particuliers et factionnels et, a fortiori, au détriment de l’intérêt commun. Un tel comportement était considéré comme contraire à l’éthique politique et indigne d’un gentilhomme lettré. Confucius enseignait ainsi à ses adeptes : « Le gentilhomme est vertueux et désintéressé, il se fonde dans la masse, mais ne conspire pas à ses désirs ».

En outre, à l’époque impériale, les conflit...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Xiaowei Sun, « La notion de parti politique en Chine », Cahiers de la recherche sur les droits fondamentaux, 16 | 2018, 59-67.

Référence électronique

Xiaowei Sun, « La notion de parti politique en Chine », Cahiers de la recherche sur les droits fondamentaux [En ligne], 16 | 2018, mis en ligne le 16 novembre 2019, consulté le 11 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/crdf/309 ; DOI : 10.4000/crdf.309

Haut de page

Auteur

Xiaowei Sun

Maître de conférences en droit public à l’université Bourgogne Franche-Comté
Centre de recherches juridiques de l’université de Franche-Comté (CRJFC)

Maître de conférences en droit public à l’université Bourgogne Franche-Comté et membre du Centre de recherches juridiques de l’université de Franche-Comté (CRJFC), il est spécialiste de droit administratif, de droit constitutionnel, de droit comparé, de droit de la fonction publique et de la sinologie juridique. Il a notamment publié : « La dématérialisation des procédures administratives en Chine », Annuaire européen d’administration publique 2016, 2017, p. 35-45 ; « La déontologie des fonctionnaires sous la République populaire de Chine », Annuaire européen d’administration publique 2015, 2016, p. 39-57 ; « La pensée institutionnelle de Tocqueville sur le gouvernement représentatif », Revue de la recherche juridique. Droit prospectif, 2013-3, 2014, p. 1183-1198.

Haut de page

Droits d’auteur

Cahiers de la recherche sur les droits fondamentaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Caen
  • Logo CRDF
  • OpenEdition Journals