Navigation – Plan du site

AccueilNuméros19Pandémies et épidémiesLes conflits armés d’aujourd’hui ...

Pandémies et épidémies

Les conflits armés d’aujourd’hui sont essentiellement des guerres menées contre la santé publique

Patrick Zylberman
p. 13-19

Résumés

La souveraineté de l’État a déserté de nos jours le périmètre strict de l’ordre westphalien. L’État doit désormais protéger non seulement les intérêts, mais encore l’existence de sa population. Or le droit suffit-il pour assurer cette sécurité et cette tranquillité des individus ? La puissance publique n’est-elle pas parfois à la source de la violence de masse ? Cet article se propose d’en examiner un exemple en se penchant sur la réintroduction de la poliomyélite en Syrie par nul autre que le pouvoir lui-même. Et, dès lors, faut-il élargir le périmètre de la violence de masse et du meurtre collectif aux maladies infectieuses, à la famine et aux mauvais traitements ? Le stress post-traumatique résultant de l’expérience d’une épidémie de grande ampleur ne doit pas être oublié. Or, si les maladies infectieuses collectivisent l’histoire, le traumatisme l’individualise. Car nous voulons connaître le nom et le prénom des victimes et des bourreaux. L’histoire est dès lors un jeu d’échelles.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2022.

Plan

I. Le cas Eichmann selon Hannah Arendt
II. Une nouvelle image de la guerre (1925-2008)
III. Une autre banalité du mal : la réintroduction de la polio en Syrie
IV. Un périmètre de la violence de masse élargi aux maladies infectieuses ?
V. Sauver chaque histoire personnelle

Aperçu du texte

S’il faut en croire Michael Howard, au XXe siècle – cet « âge de la guerre totale » – « la guerre est devenue une dimension de l’histoire humaine qu’aucun historien ne peut négliger ». L’actuelle fabrique de l’histoire a rendu cette remarque de plus en plus palpable. Dans The Peloponnesian War, par exemple, Donald Kagan donne à la « peste » d’Athènes trois pages ; tandis que, dans A War Like No Other, sa propre version de la guerre du Péloponnèse, Victor D. Hanson lui consacre trente-cinq pages et un chapitre spécial intitulé « La maladie ». La guerre est devenue l’une des dimensions de l’histoire de la santé et de la maladie.

Le droit international tire dans le même sens. De nos jours, en effet, la souveraineté des États a déserté le périmètre strict de l’ordre westphalien. Dans certaines régions du monde, en tout cas. En 2001, la Commission internationale des Nations unies sur l’intervention et la souveraineté des États s’est attachée à définir la « responsabilité de protéger » qui...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrick Zylberman, « Les conflits armés d’aujourd’hui sont essentiellement des guerres menées contre la santé publique »Cahiers de la recherche sur les droits fondamentaux, 19 | 2021, 13-19.

Référence électronique

Patrick Zylberman, « Les conflits armés d’aujourd’hui sont essentiellement des guerres menées contre la santé publique »Cahiers de la recherche sur les droits fondamentaux [En ligne], 19 | 2021, mis en ligne le 09 septembre 2022, consulté le 30 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/crdf/8093 ; DOI : https://doi.org/10.4000/crdf.8093

Haut de page

Auteur

Patrick Zylberman

Professeur émérite d’histoire de la santé à l’École des hautes études en santé publique (EHESP)

Professeur émérite d’histoire de la santé à l’École des hautes études en santé publique (EHESP, université Sorbonne-Paris-Cité), il est l’un des organisateurs du séminaire annuel du Val-de-Grâce sur les maladies infectieuses émergentes, qu’il a cofondé en 2011. Il a publié, avec L. Murard, L’hygiène dans la République. La santé publique en France ou l’utopie contrariée, 1870-1918, Paris, Fayard, 1996 ; codirigé, avec A. Flahault, Des épidémies et des hommes, Paris, La Martinière, 2008 ; et, avec S. Gross Solomon et L. Murard, Shifting Boundaries of Public Health : Europe in the Twentieth Century, Rochester, University of Rochester Press, 2008. En mars 2013, est paru chez Gallimard Tempêtes microbiennes, essai sur la politique de sécurité sanitaire dans le monde transatlantique ; La guerre des vaccins, chez O. Jacob en juin 2020 ; et Oublier Wuhan. Essais sur l’histoire contemporaine des crises sanitaires, en 2021 aux Éditions de La Fabrique. Il a été membre du Haut Conseil de la santé publique de 2009 à 2017 ainsi que du Comité d’orientation du débat citoyen sur la vaccination (2016).

Haut de page

Droits d’auteur

Cahiers de la recherche sur les droits fondamentaux

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search