Navigation – Plan du site

AccueilActes de colloques et de journées...19Présentation des actesIntroduction générale : Penser le...

Présentation des actes

Introduction générale : Penser le métier de surveillant, une nécessité

Annie Kensey

Texte intégral

1Les personnels de surveillance sont au cœur des préoccupations de la Direction de l’Administration Pénitentiaire (DAP). Ils sont, même, le cœur de l’administration pénitentiaire, puisque ce sont eux qui, au quotidien, en détention, permettent aux établissements de fonctionner. Ils représentent aujourd’hui 70 % des effectifs de l’administration pénitentiaire, soit une population d’environ 24 000 personnes. Or, ce métier évolue grandement aujourd’hui compte tenu des différents lieux où il peut s’exercer, des modes d’organisation mis en œuvre ou encore des caractéristiques socio-démographiques des surveillants. De plus, de nouveaux enjeux et de nouvelles problématiques n’ont cessé d’émerger ces dernières années, de la prise en charge de vulnérabilités à celle de la radicalisation en passant par la féminisation du métier ou l’impact des nouvelles technologies. Par ailleurs, l’administration pénitentiaire connaît un fort besoin de recrutement de cette catégorie de personnel. Il convenait donc d’actualiser les connaissances sur cette profession.

2Tel était l’objectif de la journée d’études Surveillant, un métier en mouvement, organisée par le bureau des statistiques et des études (SDMe5) de la Direction de l’Administration Pénitentiaire le 17 novembre 2017. Trois axes de travail ont été retenus à cette occasion : la typologie des surveillants pénitentiaires, le rythme et l’organisation du travail et, enfin, les formes de renouvellement du métier. Des chercheurs de disciplines diverses (sociologues, historiens, démographes…) et des professionnels incarnant les différentes facettes du métier ont été conviés à intervenir pour alimenter la réflexion et animer le débat.

3L’administration pénitentiaire a à cœur de poursuivre la réflexion entamée lors de cette journée. Une administration comme celle-ci a en effet besoin de s’appuyer sur la recherche. Et c’est pourquoi elle encourage, soutient, valorise le savoir. Diffuser les acquis de la recherche, confronter les regards, nourrir les échanges entre les différents acteurs de la prison, telle est la vocation des journées d’études.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Annie Kensey, « Introduction générale : Penser le métier de surveillant, une nécessité »Criminocorpus [En ligne], 19 | 2021, mis en ligne le 08 décembre 2021, consulté le 08 août 2022. URL : http://journals.openedition.org/criminocorpus/10105 ; DOI : https://doi.org/10.4000/criminocorpus.10105

Haut de page

Auteur

Annie Kensey

Démographe

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC BY-NC-ND 4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International - CC BY-NC-ND 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/

Haut de page
  • Logo Ministère de la Justice
  • Logo CLAMOR. Centre pour les humanités numériques et l'histoire de la justice. UAR 3726
  • Logo Sciences Po
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search