Navigation – Plan du site

AccueilDossiersComptes rendus2023Michelle Perrot, Punir et compren...

2023

Michelle Perrot, Punir et comprendre. Entretiens avec Frédéric Chauvaud

Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2023, coll. « Épures », 115 p.
Jean-Lucien Sanchez
Référence(s) :

Michelle Perrot, Punir et comprendre. Entretiens avec Frédéric Chauvaud

Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2023, coll. « Épures », 115 p.

Texte intégral

  • 1 Georges Duby et Michelle Perrot (dir.), Histoire des femmes en Occident, Paris, Plon, 1990-1991 (5 (...)

1Professeure émérite d’histoire contemporaine à l’université Paris Diderot, Michelle Perrot est une pionnière de l’histoire des femmes et du genre en France. Ses travaux constituent un jalon historiographique incontournable de ce champ, notamment grâce à l’apport majeur de l’ouvrage qu’elle a codirigé au début des années 1990 avec Georges Duby, l’Histoire des femmes en Occident1. Mais son apport ne s’est pas limité à ce seul champ de recherche et Michelle Perrot a également contribué à l’émergence d’un domaine tout aussi inédit, celui de l’histoire carcérale. Cet ouvrage d’entretiens réalisés avec Frédéric Chauvaud, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Poitiers et spécialiste du crime et de la justice pénale, se propose ainsi de présenter au lecteur l’itinéraire de Michelle Perrot et les chantiers qu’elle a contribué à ouvrir autour de l’étude de l’histoire de la prison. Ce faisant, il offre une synthèse très documentée sur l’histoire carcérale en France et permet de saisir ses multiples réactualisations contemporaines à travers des thématiques aussi diverses que le fait divers, la répression, le système pénitentiaire ou la délinquance.

2Comme le rappelle Frédéric Chauvaud en introduction de l’ouvrage, les apports de Michelle Perrot à l’histoire de la prison, du crime et de la délinquance, totalement nouveaux à l’époque où elle les a entrepris, ont permis d’ouvrir des perspectives de recherche très stimulantes qui ont été poursuivies par plusieurs générations d’étudiants et de chercheurs après elle.

  • 2 Michel Foucault, Surveiller et punir. Naissance de la prison, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèqu (...)
  • 3 Michelle Perrot (dir.), L’impossible prison. Recherches sur le système pénitentiaire au XIXe siècle(...)
  • 4 Jacques-Guy Petit, Ces peines obscures. La prison pénale en France (1780-1875), Paris, Fayard, 1990 (...)
  • 5 Robert Badinter, La prison républicaine (1871-1914), Paris, Fayard, 1992, 429 p.

3L’origine de son intérêt pour l’histoire de la prison débute avec sa découverte du Compte général de l’administration de la justice criminelle, série constituée des nombreux volumes de la statistique « morale » qui mesure à partir de 1825 les crimes et les délits produits annuellement en France. En parallèle, la période post-1968 opère également un décentrement historiographique et un intérêt inédit des historiens pour les marginaux, dont les prisonniers, les criminels, les pauvres, les fous, etc. Enfin, l’irruption d’un contexte de révoltes carcérales au début des années 1970 entraîne l’émergence d’une actualité brulante autour de la question des prisons, marquée notamment par la publication en 1975 de l’ouvrage de Michel Foucault Surveiller et punir. Naissance de la prison2. Ce livre suscite un grand intérêt auprès de la communauté scientifique et constitue une référence incontournable pour qui s’intéresse à l’histoire carcérale. Trois ans avant sa publication, Michel Foucault rencontre Michelle Perrot dans le cadre d’un colloque sur le crime et la délinquance organisé à l’École normale supérieure. On apprend ainsi que Foucault, intéressé par l’intervention de Michelle Perrot, lui demande son texte qui l’inspire au moment où il entreprend la rédaction de Surveiller et punir. Cette rencontre marque ainsi le début d’un dialogue entre l’historienne et le philosophe qui aboutit à la publication en 1980 de l’ouvrage L’impossible prison3, contribution importante à l’histoire carcérale, traversée toutefois par les réserves manifestées par certains historiens à la réception du travail de foucault. À Surveiller et punir succède en 1990 un autre classique du champ de l’historiographie carcérale, Ces peines obscures. La prison pénale en France (1780-1875)4 de Jacques-Guy Petit, fruit d’une thèse dont le projet fut proposé par Michelle Perrot. Enfin, c’est encore Michelle Perrot qui propose à Robert Badinter en 1986 d’organiser un séminaire à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales portant sur le thème de la prison qui prolonge la réflexion de Jacques-Guy Petit et donne lieu à la publication en 1992 d’un nouveau classique, La prison républicaine (1871-1914)5. L’ouvrage se poursuit ensuite et les échanges entre Michelle Perrot et Frédéric Chauvaud abordent différents thèmes comme le panoptisme, la prison de Genève, les enfants de la prison de la Petite Roquette, les femmes détenues, etc. Ces entretiens, d’une grande érudition, offrent de nombreuses pistes de réflexion pour tout enseignant, chercheur ou étudiant souhaitant aborder l’histoire carcérale.

4La seconde partie de l’ouvrage traite de l’histoire du fait divers, autre important champ de recherche historiographique exploré par Michelle Perrot. Fait culturel révélateur de l’imaginaire social d’une époque, il traduit l’effroi ressenti par tout un chacun face au malheur d’autrui et d’une criminalité devenue omniprésente depuis qu’elle est largement exploitée par les journaux à grand tirage à la fin du XIXe siècle. Le fait divers fait soudainement surgir le mal au sein de la vie quotidienne, comme l’affaire Troppmann survenue en 1869, jeune homme de 19 ans qui assassine toute une famille et sur lequel Michelle Perrot a consacré un important article.

  • 6 Michelle Perrot, Les ombres de l’histoire. Crimes et châtiments au XIXe siècle, Paris, Flammarion, (...)
  • 7 Voir également l’entretien filmé de Criminocorpus : Martine Kaluszynski et Marc Renneville, Entreti (...)

5Punir et comprendre est ainsi un complément indispensable à la lecture de l’ouvrage Les ombres de l’histoire. Crimes et châtiments au XIXe siècle6 de Michelle Perrot qui réunit les différentes études qu’elle a consacrées à l’histoire de la prison et du fait-divers et qui constituent les principaux thèmes abordés dans ce livre. Celui-ci offre une introduction stimulante et essentielle pour tous ceux qui souhaitent disposer d’une synthèse sur l’historiographie de la criminalité que Michelle Perrot a contribué à faire émerger7.

Haut de page

Notes

1 Georges Duby et Michelle Perrot (dir.), Histoire des femmes en Occident, Paris, Plon, 1990-1991 (5 vol.).

2 Michel Foucault, Surveiller et punir. Naissance de la prison, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque des histoires », 1975, 318 p.

3 Michelle Perrot (dir.), L’impossible prison. Recherches sur le système pénitentiaire au XIXe siècle, Paris, Éditions du Seuil, 1980, coll. « L’Univers historique », 317 p.

4 Jacques-Guy Petit, Ces peines obscures. La prison pénale en France (1780-1875), Paris, Fayard, 1990, 749 p.

5 Robert Badinter, La prison républicaine (1871-1914), Paris, Fayard, 1992, 429 p.

6 Michelle Perrot, Les ombres de l’histoire. Crimes et châtiments au XIXe siècle, Paris, Flammarion, coll. « Champs histoire », 2003, 446 p.

7 Voir également l’entretien filmé de Criminocorpus : Martine Kaluszynski et Marc Renneville, Entretien avec Michelle Perrot. De la Sorbonne à Jussieu, l'histoire sociale de la justice, 2023.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Lucien Sanchez, « Michelle Perrot, Punir et comprendre. Entretiens avec Frédéric Chauvaud »Criminocorpus [En ligne], Comptes rendus, mis en ligne le 11 décembre 2023, consulté le 14 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/criminocorpus/13581 ; DOI : https://doi.org/10.4000/criminocorpus.13581

Haut de page

Auteur

Jean-Lucien Sanchez

Jean-Lucien Sanchez est historien, chargé d’études en histoire au laboratoire de recherche et d’innovation de la direction de l’administration pénitentiaire (ministère de la Justice). Ses recherches portent sur l’histoire pénitentiaire contemporaine (XIXe-XXIe siècles) et ses dernières publications sont : « Ceux qui sont restés : les anciens forçats en Guyane après l’abolition du bagne », Criminocorpus [En ligne], Les bagnes coloniaux, Articles, 2022, permalien : http://journals.openedition.org/criminocorpus/10429, « Bagnes coloniaux (XIXe-XXe siècle) », in Isabelle Poutrin et Elisabeth Lusset (dir.), Dictionnaire du fouet et de la fessée. Corriger et punir, Paris, Presses universitaires de France, 2022, p. 83-86. « La politique culturelle conduite par les ministères de la Justice et de la Culture en matière d’accession à la lecture en prison (1981-1996) », Champ pénal/Penal field [En ligne], 24 | 2021, permalien : http://journals.openedition.org/champpenal/13262

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search