Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2013Bernard Heidsieck : les tapuscrit...

2013

Bernard Heidsieck : les tapuscrits : poèmes-partitions, biopsies, passe-partout

Frédéric Alix
Bernard Heidsieck : les tapuscrits : poèmes-partitions, biopsies, passe-partout
Bernard Heidsieck : les tapuscrits : poèmes-partitions, biopsies, passe-partout

Dijon : Les Presses du réel ; Nice : Villa Arson, 2013, 1183p. ill. 33 x 23cm

ISBN : 9782840665151. _ 50,00 €

Textes de Jean-Pierre Bobillot, Anne-James Chaton, Eric Mangion

Haut de page

Texte intégral

1Cette somme recueille les tapuscrits de Bernard Heidsieck, numérisés et présentés dans le respect de chacune des périodes de l’artiste, à commencer par celle des « Poèmes-Partitions », puis celles des « Biopsies » et celle des « Passe-Partout ». Au milieu des années 1950, dans une optique avant-gardiste, Bernard Heidsieck décide de rompre avec la page et la poésie écrite pour la sortir du livre. A une poésie contemplative et passive, il oppose celle active, scénique, inscrite dans un espace réel et non plus circonscrite aux limites du livre : c’est la « poésie sonore ». En 1959, il utilise le magnétophone comme médium d’écriture et d’expérimentation lui permettant de travailler l’oralité en découpant les bandes sons, en les recollant, en jouant avec les arrangements possibles.

2Les textes réunis ici ont été conçus pour être « actés », joués en public, dans une sorte de danse à travers laquelle la poésie devient une performance physique et pulsionnelle. Bernard Heidsieck s’émancipe des contraintes du langage en jouant avec la spatialisation de ses écrits dans des « partitions » et avec des champs sémantiques relevant du banal, comme c’est le cas dans les « Biopsies ». Le but pour l’artiste vise à proposer un minimum d’action pour que le texte soit toujours vécu comme une chose vivante et immédiate. Il s’agit de donner à voir le texte entendu. L’important étant de situer la poésie dans l’espace, celle-ci occupe physiquement la scène, le poème et fait face à un auditoire. Une contribution écrite d’Eric Mangion, directeur de la Villa Arson, fait le point sur le travail occasionné par une présentation très réfléchie de l’œuvre de l’artiste, en mai 2011.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Frédéric Alix, « Bernard Heidsieck : les tapuscrits : poèmes-partitions, biopsies, passe-partout », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 mai 2015, consulté le 21 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/12742

Haut de page

Droits d’auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search