Navigation – Plan du site

AccueilNotes de lectureToutes les notes de lecture en ligne2013L’Attrait du téléphone

2013

L’Attrait du téléphone

François Aubart
L’Attrait du téléphone
L’Attrait du téléphone

Crisnée : Yellow Now, 2013, 93p. ill. en noir et en coul. 18 x 13cm, (Côté cinéma)

ISBN : 9782873403249. _ 9,50 €

Textes d’Emmanuelle André, Dork Zabunyan

Haut de page

Texte intégral

1Petit livre de moins de cent pages et contenant dix courts essais, L’Attrait du téléphone ne propose pas, à proprement parler, une analyse de l’outil de communication. En tout cas, pas en tant que tel, car c’est principalement de ses nombreuses et diverses apparitions au cinéma dont il est question ici et plus précisément des façons dont les réalisateurs exploitent les possibilités offertes par le téléphone. En effet, si la caméra comme le téléphone sont des outils de transmission nés avec la modernité, ils en sont également des représentants symptomatiques. Ils marquent l'entrée dans un monde mécanisé, haletant d’une vitesse qui touche aussi la diffusion des informations. C'est là que téléphone et cinéma se rejoignent, mais aussi dans le fait que l'un comme l'autre ouvrent à l'ubiquité, déplaçant un corps et sa voix d'un endroit à un autre et leurs permettant d’être en différents lieux en même temps. Ce sont ainsi les effets de scissions du sujet qui parcourent les textes de ce livre, ceux qui naissent de la distinction spatio-temporelle d’une voix et du corps qui l’émet.

2Cet état qu'offre le téléphone entre en résonance avec les recherches sur le montage auxquelles se livrent les réalisateurs. Ainsi apparaît-il dans L'Homme à la caméra de Dziga Vertov, comme l'un des outils qui, avec le train, le tramway et l'électricité, participe à l'intense tramage du monde. C'est pour ainsi dire le même motif, sur un mode un peu plus paranoïaque, que l'on retrouve dans les années 1970 dans les films d'espionnage et de complot, celui d'un réseau de communication tentaculaire auquel personne n'échappe.

3Autour de ces motifs et de ce qu'ils offrent comme situations aussi diverses que l'horreur de ne pouvoir identifier son interlocuteur ou encore le comique de quiproquo s'appuyant sur le même phénomène, le livre dresse un portrait du téléphone au fil des rôles que lui a fait jouer le cinéma.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

François Aubart, « L’Attrait du téléphone », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 mai 2015, consulté le 25 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/12747

Haut de page

Auteur

François Aubart

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search