Navigation – Plan du site
2013

Derek Sayer, Prague, Capital of the Twentieth Century: A Surrealist History

Jérôme Duwa
Prague, Capital of the Twentieth Century: A Surrealist History
Derek Sayer, Prague, Capital of the Twentieth Century: A Surrealist History

Princeton : Princeton University Press, 2013, 595p. 25 x 17cm, eng

Bibliogr. Index

ISBN : 9780691043807. _ 35,00 $

Haut de page

Texte intégral

1Walter Benjamin avait décerné à Paris le titre de Capitale du XIXe siècle. Derek Sayer, professeur d’histoire culturelle à l’Université de Lancaster, entend s’inscrire dans une démarche semblable à l’auteur du Livre des passages : non pas tant produire une « analyse » du court XXe siècle (1914-1991), qu’une « image » constituée d’une multitude de récits rendant compte par fragments des strates oniriques d’une époque révolue.

2Cette fouille de grande ampleur n’est pas réalisée avec l’espoir d’une rationalité propre à rédimer les tragédies d’un siècle d’épouvantes. La critique surréaliste de la suprématie rationaliste ouvre ainsi la voie à une méthode historique. Cela signifie concrètement intégrer à l’histoire, comme discipline scientifique, ce que les surréalistes nommaient « hasard objectif » : des rencontres inattendues aux significations irradiantes, irréductibles à une causalité linéaire. Par exemple, il y a comme une attraction prémonitoire, en 1938, entre l’opéra Juliette ou la Clé des songes de Bohuslav Martinu et l’Exposition internationale du Surréalisme de Paris.

3Le travail déjà entrepris par Derek Sayer sur la Bohème dans un précédent ouvrage n’est pas la seule raison de son choix de Prague comme capitale du XXe siècle. Pourquoi pas Berlin, Munich, Londres ou New York ? Immense cabinet de curiosités, Prague offre une diversité incomparable de manières d’être moderne. Citons parmi les figures de passants ou de fantômes de la cité magique traqués par ce livre, lequel n’évite pas toujours les longs détours : Guillaume Apollinaire, Franz Kafka, Le Corbusier, Aldolf Loos, Toyen, Vitĕzslav Nezval, Karel Teige, Jindřich Štyrský, Oskar Kokoschka, Leoš Janáček, Ludvík Kundera ou, pour finir, Frank Gehry.

4L’arrivée d’André Breton et de Paul Eluard dans la ville en 1935 constitue le point de rayonnement de ces récits dont la construction fait écho au fameux Château étoilé qui figure dans les pages de L’Amour fou. Le dernier chapitre de l’essai (« The Gold of Time », p. 426-443) souligne les malentendus du retour des surréalistes à Prague en 1968. C’était alors une période de brève exaltation où le socialisme arborait avec Alexander Dubček un « visage humain » que les chars soviétiques vont dévaster.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jérôme Duwa, «  Derek Sayer, Prague, Capital of the Twentieth Century: A Surrealist History », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 mai 2015, consulté le 19 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/13289

Haut de page

Auteur

Jérôme Duwa

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals